36
Commentaires

Suicide, expulsions : les sans-papiers belges n'intéressent pas les médias français

Derniers commentaires

les sans-papiers sont en 2008 ce que les Juifs d'Europe étaient en 1942 : des boucs-émissaires ; certes on n'atteint pas le même degré dans l'infâme mais on est bien sur la même échelle, plusieurs échelons plus bas (en fait le problème est exactement de la même NATURE : la désignation et l'extirpation de boucs-émissaires) ce qui n'est pas plus rassurant pour l'avenir
"les sans-papiers belges" : s'ils sont sans-papiers, ils peuvent pas être belges ?
(ça fait une semaine que ce titre m'interroge...;-)
et soyez pas méchants avec nous, amis belges, on est tous réducteurs, chacun son point de vue
pour moi, la belgique, c'est le pays de la bd... !
Je suis belge et je vis en France. Je travaille dans un lycée. Hier, j'expliquais que tout était différent de ce que je connaissais en Belgique, au lycée: l'organisation, les dénominations, les sections, la hiérarchie, la paperasse, les mots, TOUT, ma chef, qui est très sympathique a dit: "C'est vrai qu'on imagine toujours que la Belgique et la France, c'est un peu pareil."
Parfois, ce que je vis ici, c'est que la Belgique semble être pour certains français une vague province... Pareille, quoi.
Je me demande si on peut imaginer ce que ça paraît vaniteux aux yeux d'une belge, cette attitude.
Et je trouve que ça explique un peu le silence des médias aussi: la Belgique ne fait pas de vagues, c'est une province de cousins un peu lents, ça ne vaut le détour médiatiquement que pour des histoires comme Dutroux, par exemple.
Oui, je sais que je caricature.
Voilà, c'était juste pour dire qu'il y avait aussi une attitude générale et que ça peut aider à comprendre...
Bonne route à asi!
Pour infos :
Suicide à Merksplas : pas de trace de violences
mercredi 07.05.2008, 14:23
Aucune trace de violence n’a été découverte sur le corps du Camerounais qui s’est suicidé la semaine dernière au centre fermé de Merksplas, d’après les résultats de l’autopsie pratiquée mardi. L’information a été confirmée par le parquet de Turnhout. L’avocat du sans-papiers avait déposé plainte car il avait des doutes au sujet des constatations de la police. Selon l’avocat, l’homme aurait subi des violences lors de la tentative de rapatriement. Les constatations du médecin-légiste confirment en effet les observations des services de police. Le parquet a également fait savoir que l’homme qui s’est suicidé a laissé une lettre d’adieu. Dans celle-ci, il explique clairement vouloir mettre fin à ses jours. Le Camerounais avait également écrit ce message deux fois sur ses bras.

source: lesoir.be
si ce que les philosophes de la parenté de Dieu et des Hommes est exacte, que reste-t-il à l´Homme sinon à répéter le mot de Socrate quand on lui demandait de quel pays il était ? Il ne disait jamais qu´il était d´Athènes ou de Corinthe, mais qu´il était du monde. Pourquoi dire en effet que tu es d´Athènes et non plutôt de ce petit coin de la ville où ton pauvre corps a été jeté à la naissance ?
N´est-il pas clair que ton nom d´Athénien ou de Corinthien, tu le tires d´un lieu plus vaste qui comprend non seulement ce coin-là, mais encore ta maison tout entière et généralement tout l´espace où ont été engnedrés tes aïeux jusqu´à toi ?
Celui qui prend conscience du gouvernement du monde, qui sait que la plus grande, la plus importante, la plus vaste de toutes les familles est "l´ensemble des hommes et de Dieu", que Dieu a jeté ses semences non seulement dans mon père et mon aïeul, mais dans tout ce qui est engendré et croît sur la terre et principalement dans les êtres raisonnables, parce que, en relation avec Dieu par la raison, ils sont seuls de nature à participer à une vie commune avec lui, pourquoi un tel homme ne dirait pas :
je suis du monde ; je suis fils de Dieu

Epictète, Entretiens, I, IX

à transmettre au chanoine
Une fois de plus Caroline Cartier a signé ce matin un cartier libre sur le sujet des sans papiers avec l'aide de Jeanne Moreau et RESF
Qui a dit le 5 mai 2008 sur France 2 :
«… Je suis impressionné par la capacité des Africains à accepter de la formation, à devenir des collaborateurs de très bon niveau ; il y a une classe nouvelle d’Africains qui veut entreprendre ; des chefs d’entreprise. J’en ai vu… Je suis allé visiter une entreprise conduite par deux Africains qui plantent et qui récoltent des oignons et qui, du coup, ont créé une filière… et ça c’est au Niger !... qui ont créé une filière d’oignons sur la totalité d’une région, et ça marche !... »

Moi, ça me rappelle un certain discours prononcé à Dakar (cette personne est d’ailleurs au gouvernement).
Après de tels propos, dont l’intéressé ne palpe même pas l’indécence de son étonnement, comment s’étonner que l’immigré, l’étranger soit ainsi traité en Europe, comment s’étonner qu’on nous parle d’immigration choisie ? Une politique qui semble héritée des colons qui choisissaient les esclaves correspondant le plus à leurs besoins sur la place du marché.

Vraiment, il faudrait quand même que ça change…
...pour l'article - un bel exemple d'arrêt sur (non) image.
Et bravo aussi pour les commentateurs ci-dessus, pour des précisions qui complètent l'article à merveille
Je serais bien curieux, Gilles, de savoir ce qu'en pensent les abonnés-presse d'ASI. Ils vont bien se manifester auprès de vous, il y a fort à parier. (comment ça confidentiel ?)
Ils vont se rattraper dans la journée de lundi, sans aucun doute.
Drôle de façon d'aborder le sujet : @si me déçoit...
Madeleine
Sympa de parler de la Belgique ^_^
Bon à défaut de circonstances plus heureuses et en dépit de ma faible connaissance de ce dossier, je me lancerais bien dans un p'ti commentaire...

En fait, je désapprouve cette idée de régularisation de masse et je félicite le MR de tenir tête à la vague médiatique du moment. Voilà, c'est dit !


"La mort d'un homme poussé au désespoir parce qu'il n'entrevoit plus la moindre issue à sa vie est, quels que soient les circonstances et le contexte de l'événement, un drame personnel et un échec pour la société." Désolé mais je trouve ce texte à ce point moralisateur et formaté qu'on frôle le ridicule.

Certains penseront que je me fais l'avocat du diable, mais regardez donc les statistiques des suicides en France (http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er488/er488.pdf) : plus de 10.000 en 2003. Et en Belgique (http://social.prov-liege.be/index.jsp?channel=maison&page=suicides_commission&lang=fr) : première cause de décès chez les personnes âgées de 25 à 35 ans et est la seconde cause de décès pour les jeunes de 15 à 25 ans.

Est-ce que pour chacun d'eux on sombre dans un battage médiatique à tendance "racolleuse" (sic) ? Doit-on se laisser aller en politique à l'émotion suscitée parfois outrageusement par les médias ? J'ai parfois l'impression qu'on est dans rapport pourri (oui ça m'énerve !!) d'émotion exponentiellement suscitée et exploitée par les médias, au point de créer un sentiment de masse auxquels les politiques - bons commerçants - devront se plier bon gré mal gré. Où va-t-on franchement ?

Maintenant, et pour éviter toute méprise, je préciserai ma première phrase sans en dire davantage : En fait, je désapprouve clairement cette idée de régularisation en masse SI elle fait suite à tout ce battage médiatique.



NB/ Certains diront sûrement que pour une fois les médias traditionnels sont susceptibles de faire avancer les choses dans le bon sens par la pression qu'ils mettent de la sorte aux politiques. Mais je déteste ces médias capables de vous présenter une manifestation de 100 personnes comme l'événement du jour.
Quant au PS belge, aller se mouiller un peu "au front" de ce genre d'affaires ne peut pas leur faire de mal ... avec toutes les magouilles dont ils sont responsables (notamment à Charleroi... ah, je cherche le smiley qui vomit mais je ne le trouve pas :-) ).
Merci à @si de l'information apportée sur les sans-papiers en Belgique.

Je rappelle à toutes et à tous que ce dimanche 4 mai, 14h30, métro Porte Dorée à Paris, a lieu une manifestation de soutien aux sans-papiers : pour leur régularisation et pour la fermeture définitive des centres de rétention administratifs. Merci d'être là avec eux et pour eux.
Je vais faire mon petit couplet anti-info spectacle....

qu'est-ce qui est le plus grave que les médias ne fassent pas leur une sur des sans-papiers suicidés ou assassinés avec un beau titre du genre "Moussa, 4 enfants, torturé par la police", "Ahmed, 2 enfants, cancéreux, se noie dans la Seine", "Hortefeux a assassiné mon enfant !" avec photos de mères de famille (en boubou, c'est plus fun) encadrées par les CRS ?


Ou alors qu'aucun (ou peu) média n'ait parlé de la directive retour, texte européen qui organise le retour des étrangers dans leur pays d'origine ?
C'est cool de voir un peu de Belgique dans @si.

Juste une chose à redire par rapport à ce que dit le correspondant du Monde. C'est très schématique et il suffit simplement de dire que le Mouvement Réformateur, parti libéral, premier parti wallon (et donc francophone) aux dernières élections, est plutôt défavorable à une régularisation de masse.

Il est aussi à noter que le gouvernement actuel a planifié la mise en activité d'une commission chargée des régularisations, revendication qui existe depuis longtemps et qui règle en partie le problème des sans-papiers. Le problème étant qu'il n'est pour le moment que planifié et pas encore actif, c'est aussi cet élément qui fait que plusieurs partis d'opposition et également le CDH (Centre Démocrate Humaniste) au sein du gouvernement demandent à ce que cette fameuse commission soit mise sur pieds très rapidement, parce que la pression sur les sans-papiers est de plus en plus forte.

Voilà, pour ceux que ça intéresse un peu plus.

Une autre chose assez intéressante, c'est la relation inverse, entre ce qui se passe en France et qui est repris en Belgique. C'est évidemment logique que l'effet soit inversement proportionnel dans un sens et dans l'autre, étant donné l'importance culturelle de la France et la Belgique. L'expression "pouvoir d'achat" a été répandu comme une épidémie dans les médias belges par exemple, suit à l'intervention du 8 janvier de N. Sarkozy (bien plus qu'après la campagne présidentielle en tout cas).

D'ailleurs, si les français veulent avoir un "autre" point de vue sur la France, ils devraient consulter plus souvent des médias étrangers qui sont souvent suffisamment présents en France que pour bien comprendre la majorité des enjeux et moins engagés politiquement que certains médias français.
Que voulez-vous, les journaux français ont déjà du mal à traiter comme il se doit la mobilisation (autour) des sans-papiers "nationaux".
Du reste depuis plusieurs semaines Le Monde se montre plus incisif et éclairant (enquêtes, éditoriaux, etc.) que Libération, paradoxalement.

En tout cas la comparaison entre les deux pays est intéressante :
- en Belgique la police n'a pas hésité à procéder à des arrestations dans le cadre d'une manifestation-occupation, alors que le parti socialiste (qui est aussi au pouvoir ?) est mobilisé depuis plusieurs mois sur cette question
- en France malgré les suicides, les situations tragiques, etc. on ne voit jamais le PS manifester dans la rue en tant que tel (simplement ses militants, le plus souvent par le réseau RESF) et on entend très peu ses "ténor(e)s" - juste des communiqués de presse ou des déclarations de parlementaires - en tout cas on les entendait peu avant la grève des sans-papiers de la restauration, soutenue par la CGT.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.