37
Commentaires

Steve Mc Curry, retoucheur en série

Enseignes publicitaires retirées, végétation gommée, bordures épurées... Depuis qu'un photographe italien a découvert un drôle de poteau volant sur l'une de ses photos, des internautes continuent de passer au crible les clichés du célèbre photographe américain Steve McCurry. Verdict : McCurry - ou ses assistants - ont décidément eu la retouche facile. Manière de couper court à de nouvelles découvertes ? Le blog du membre de l'agence Magnum, où se trouvait l'essentiel de ses clichés, a été mis hors ligne.

Derniers commentaires

Encore une pseudo polemique qui n'a pas de sens.

1. La retouche photo et nottament dans la photo de reportage ou historique est aussi vieille que la l'invention de la photographie.

>< une petit apercu de la retouche photo a travers les ages : ><

2. Le travail de retouche en sur argentique ( avant le digital ) se faisait soit en repeignant et retouchant le negatif, soit lors du tirage ( ou les deux )

2. Steve Mc Curry n'est pas tres doue avec les logiciels de retouche : C'est pour cela que son travail est visible. Une photo correctement retouchee n'a pas l'air d'etre retouchee.

3. Steve Mc Curry fait egalement 'erreur de laisser trainer sur internet differentes versions de la meme photo voire meme quelques versions avant retouche ...

Les photos d'Art et de journalisme les plus celebres ont toutes etees retouchees d'une maniere ou d'une autre : il est tout a fait incorrect de croire qu'un appareil photo produit tout de suite une photo exactement sembable a la realite.
Ce qui est amusant c'est que d'un côté on fustige ce M. Mc Curry, et de l'autre on ne voit pas à quel point la photographie numérique est hyper-trafiquée.
Tout est flashy, vous ne pouvez pas, à moins d'avoir un matériel pro dépourvu de filtre passe-bas et autres (jusqu'à 20 filtres collés sur le capteur), photographier un brin d'herbe sans qu'il devienne quasi fluorescent !

Du coup, le goût de M. Toutlemonde s'en trouve modifié, et pour qu'un photographe pro ait aujourd'hui du succès il lui faut esthétiser à outrance, masquer le moindre grain, le moindre truc qui dépasse.

Sans parler des retouches, ce que fait M. Mc Curry en correction colorimétrique est immonde, on dirait de la mauvaise HDR !

Bon, à propos d'outrance, je crois que je suis contaminé par evemarie ! ;-)

Mais ça pose question, est-ce qu'aujourd'hui un photographe peut avoir du succès s'il ne rend pas ses œuvres un peu flashy ?
Vu le nombre de réactions qui ne semblent pas voir de problème, on pourrait se demander ce qui est acceptable.
A priori, les gens s'en foutent si c'est juste de la retouche esthétique, que ça ne semble pas mettre en cause le contenu informatif.
J'imagine que si il s'était agi de l'effacement en arrière-plan d'un car de CRS ou d'un manifestant armé pendant une manifestation, ce serait d'autres réactions.

A contrario, pour les professionnels, toute retouche est interdite si on prétend faire du journalisme, il faut des sources brutes quitte à ce que l'éditeur décide derrière de les retravailler. Peuvent-ils faire confiance à un photographe qui publie des travaux retravaillés sans le dire ? Est-ce que ça risque d'impacter leur propre crédibilité ?

Pour ce qui est des concours, expos etc. où on mélange de manière ambigüe l'informatif et l'esthétique, je ne saurais trop dire ce qu'est la norme mais ça a de l'importance pour la carrière d'un photographe que d'avoir des prix.
Enlever des éléments est sans doute vu comme de la triche, mais peut-être que les corrections colorimétriques, de contraste etc. y sont acceptées au même niveau que ce qu'on pouvait corriger avec du tirage en argentique.
Je suis un peu surpris : on découvre la Lune ! Les retouches sont largement pratiquées par les faiseurs d'images de tout poil surtout depuis la généralisation du numérique.
Et même sans cela, en restant sur le photojournalisme censé être "objectif" : il suffit de regarder votre récente émission (ASI) sur le reportage en manif. Un des jeunes photographes dit explicitement qu'il cherche la photo la plus esthétique de la voiture en flammes (avec le feu bien placé, etc). Cadrer, c'est choisir et créer une image qui n'est en aucun cas objective...
La chasse à courre en jogging défraîchi et pantoufles !!!
Hier soir en lisant le titre j'ai pensé que c'était des photos d'autres photographes...
Il retouche ses propres photos ? Je pense que "je vous emm....." suffit comme réponse.
Comment le média Internet permet de se payer un photographe, juste parce que c'est facile à faire.
Retoucher c'est donc tricher, être malhonnête, même si très clairement on ne prétend pas témoigner d'une "vraie réalité réelle".....?
Dans ce cas, "reprendre" les contrastes et la balance,où même "privilégier" une zone pour une simple question d'esthétique, c'est donc tout aussi répréhensible?
Alors que faisaient les tireurs en labo qui accumulaient les tirages, longtemps en N&B, jusqu'à ce que le 'Photographe' donne son accord correspondant à son ressenti?
Lapin compris+pignolage!
????? quel est le problème?
" toute altération à l'éthique..." L'éthique a sans doute plus d'exigence.
Approfondir peut être ...: https://etudesphotographiques.revues.org/3123

Photoshop , le Lenglet de l'image ?
Je n'ai pas très bien compris où était le problème. Sauf erreur de ma part, Mc Curry ne se prétend pas journaliste. Depuis toujours on recadre, on fait prendre des poses, on prend 10 photographies pour pouvoir choisir la meilleure. Si Mc Curry enlève un mégot qui traine par terre avant de prendre sa photo ça va, en revanche s'il l'efface après avoir pris la photo c'est un scandale ???
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.