344
Commentaires

Stéphane Guillon, bouffon intouchable

Bingo ! En se mettant en colère mardi matin contre le sketch de Stéphane Guillon

Derniers commentaires

Entendu ce matin dans la chronique de Didier Porte sur France Inter: Guillon aurait été convoqué pour un entretien préalable. J'ai cru à un poisson d'avril, et j'ai encore un doute, mais je n'ai trouvé nulle part d'indice pour informer ou confirmer cela.

Après Zemmour, ça devient à la mode de vouloir virer ceux qui se font remarquer.
Perso je trouve que Guillon fait souvent des blagues de mauvais genres. Mais ZUT en démocratie les blagues de mauvais genres sont permises. Ce qui n'aiment pas n'ont cas éteindre la radio ou zapper. Promis ça fonctionne, je n'hésite pas à le faire.

Et dire que le président est garant de nos libertés...
le titre, déjà, est révélateur : "bouffon", péjoratif, "intouchable", une pointe d'envie et de répréhension. "Arrêt sur images" est-il chargé d'un droit à la surveillance de la bonne tenue des humoristes ?
Est-on devenu tellement bien-pensant que l'on ne soit plus capable de rire sans honte des travers (physiques et moraux) de nos gouvernants ? Entendre Stéphane Guillon fait du bien ; il est insolent (enfin) il force le trait, certes, mais c'est le rôle de l'humoriste, qui ne fait pas nécessairement dans la dentelle. Le vrai problème, n'est-ce pas plutôt le donjuanisme de DSK ??? Guillon ne nous apprend rien là-dessus. Il en met une bonne couche, ça oui, mais il prend à contre-pied le journalisme "de révérence" de trop de médias, et c'est salutaire.
Quant à tourner en dérision le physique de Martine Aubry et son côté "buffle" ou "éléphant" (et Plantu, alors ?) ça fait aussi partie du droit à la caricature. En plus, "petit pot à tabac", ce n'est quand même pas d'une cruauté sadique... Pourquoi, aussi, voir de l'homophobie dans l'imitation de la diction de Fogiel ? Franchement, si on ne peut plus rien dire parce que x est une femme, y un tombeur de femmes, z un homme efféminé, alors allons vivre sous une dictature.
Au fait, ça vous ferait plaisir si Guillon était viré ??? Je me souviens d'un journaliste viré parce qu'il avait parlé du petit rocher de Monaco, d'un autre parce qu'il a dit des choses qui n'ont pas plu à Sarkozy, d'un autre parce qu'il aurait été insolent avec Kouchner, simplement parce qu'il avait posé la question qui dérange. De grâce, faites en sorte qu'"arrêt sur images" ne se trompe pas de cible...
Marguerite Pozzoli
Cette histoire de limites me rappelle un entretien entre Florence Foresti et TGV Magazine (oui oui bon ça va hein).

Madame y expliquait qu'elle n'avait besoin de personne pour censurer ses sketchs, vu qu'elle se limitait toute seule, et ce depuis que je ne sais plus quel magazine branché l'avait traitée d'"antisémite" dans ses pages (décidément), la laissant consternée, et terrorisée par l'accusation.

Elle illustrait sont propos avec une blagounette finalement retirée d'un sketch, qui parlait des rapports homme/femme.

Elle voulait y dire "non mais ho manquerait plus que les noirs soient les égaux des blancs hein !".
La grimace lue sur le visage de son régisseur et autres collègues en répétition la dissuada d'être si intrépide.

Auto censure donc. Hourraa et welcome à l'humour du 21è siècle...
Le problème en France, c' est qu' on confond trop souvent raillerie et humour. l' humour comme l' indique la définition du dictionnaire cela consiste à percevoir les aspects plaisants, insolites ou même absurde de la réalité.
Les amuseurs publics, comme Guillon, font leur métier: Ils amusent le public par des choses insignifiantes, laissant ainsi dans l'ombre l'essentiel, l'important.
Guillon impertinent ? Guillon intouchable ? Mystification que tout cela.
C'est de la pertinence que l'on veut, de la documentation, de l'argumentation, de la preuve.
En voici encore à propos de DSK (amateurs d'histoires de cul s'abstenir !):

http://www.voltairenet.org/article151921.html
Vexééé DSK, le grand bourgeois méprisant, auteur du fameux "le facteur et la timbrée", cette saillie que ceux qui reprochent à Guillon sa méchanceté, ont sans doute oubliée. Ou trouvent irrésistible.
Et Aphatie, flinguant sur le plateau du Grand Journal, Jean François Kahn, avec l'aide de ses comparses. Un gentil lui aussi.
Quoi qu'on pense de la qualité de l'humour de Guillon, il aura au moins eu le mérite de dégonfler momentanément ces deux enflures à l'égo surdimensionné.
Autant la chronique sur DSK était assez drôle et bien trouvée, autant celle sur Apathie était carrément pathétique, et d'ailleurs, personne ne riait dans le studio. Guillon est quand-même un humoriste vraiment très inégal...
Chronique de ce matin sur France Inter.
Le thème "apathie pue de la gueule" et autres balais dans le C.
Stéphane n'arrête pas ses progrès.
De me faire rire, hélas, si.
merci Jelomar, très instructif. A lire : la réaction de DSK quand Pascal Boniface envoyait une note sur le Proche-Orient à François Hollande
le socialiste " humaniste "
Grâce à cet article, j'apprends l'homosexualité de Fogiel.
Ce qui m'indiffère totalement.
Mais si je comprends bien, sa manière de parler, que l'on peut sans doute qualifier de maniérée, est-elle l'apanage des homosexuels?
Il n'y aurait pas, au minimum, quelques "clichés" là dedans?
Un petit rappel biographique concernant DSK vaut mieux qu'un mauvais sketch "humoristique":

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkkuyyVlFlKnYXLLSg.shtml
Il y a les bêtes et il y a les parasites. DSK est une bête (blessée, agacée). Guillon est un parasite (blessant, agaçant). Dommage. Car son talent mérite mieux que la petite épicerie du sarcasme dont il se contente.
Moi, Guillon, j'aime bien, même si c'est difficile d'être très bon tous les jours.
J'espère que des Guillon ou des Porte pourront continuer à s'exprimer sur INTER ou ailleurs. Ils sont dans leur rôle.
Il aurait été plus fin de dire que les seules actions sociales de DSK au sein du FMI furent des histoires de mœurs.
Voila maintenant on en fait un socialiste funky, à la Clinton, mais le fond du problème, on évite.
Moi aussi, Guillon me fait rire.
Souvent.
Quand j'ai entendu sa chronique sur DSK l'autre matin, j'ai d'abord ri, puis souri, puis ... plus rien du tout...
Et ce n'est pas la première fois...
Je n'ai pas réécouté la chronique, mais si je me souviens bien, à un moment, il dit "XXX" , en parlant d'une journaliste de France Inter compte tenu du danger que représenterait DSK pour les femmes, "elle ne rique rien" et quelqu'un dans le studio lui lance "c'est dégueulasse" et Guillon répète, "Oui c'est dégueulasse" ... et continue comme si de rien n'était.
La suite du feuilleton sur le rimbusblog, avec la dernière vidéo de Bercoff qui défend Guillon et un collector de Desproges qui s'en prend à un autre Kahn, Jean-François. C'est [large]ICI[/large]
Guillon me fait bien marrer. Désolée, pour ceux que je vais fâcher. (en particulier les féministes exacerbées ! Guillon aime sa femme et tous "ses" enfants, ne doit pas être complètement mauvais)

Guillon est très méchant, ne fait pas dans la dentelle, c'est vrai, effectivement c'est de l'hu-mour ! J'aime les méchants et même les machos en humour seulement, comme Olivier de Kersauzon par exemple, qui s'amuse beaucoup avec "son vrai-faux ? machisme", les méchants me font hurler de rire. J'avais entendu la chronique, je nai pas entendu d'homophobie, ou alors tous les imitateurs qui imitent Fogiel le seraient ? C'étit plutôt un coup de patte pour la radio concurrente. Quant au cahpagne c'était de la rigolade.

Evidemment Daniel, si vous prenez un humoriste au premier degre, vous êtes mal .....

Quant à DSK, tout a déjà été dit ici .... Il aurait pû s'énerver aussi s'il était venu dans les forums !!
Daniel Schneidermann part encore en vrille en défendant piteusement la vulgarité de la pseudo-élite qui prétend nous gouverner. Les bonnes questions qu'il faut poser sont :
Bernard Koukouche est-il intouchable sur ASI?
DSKouKouche est-il intouchable sur ASI?
Je me suis lourdement trompé sur Daniel S....Je le prenais pour un journaliste libre .Ben non,Il fait partie des manipulateurs d'opinion qui pullulent dans les médias français....
Daniel , vous êtes le roi de la contrepétrie. C'est à travers ce filtre qu'il faut désormais décrypter vos titres .
Guillon : touchons l'inbouffable.
dieudonne humoriste ?
La grandeur d'une démocratie c'est de lui donner le droit de s'exprimer , sa dignité c'est de lui dire qu'il n' a rien à voir avec un humoriste !
Dieudonne avait donc raison ? on veut bien interdire l humour bitte, s il vous plait, pour dieudonne des applaudissements!
Mais la, on peut en debattre encore, montrer toute les versions ect.. C est formiadable, quelle liberte d expression, quelle honnete journalistique.
C est marrant quand meme ces histoires de fesses qui sortent toujours a certains moments. Comme sur l autre chronique sur asi qui nous parle des JT sur l irak il y a 10ans avec Clinton, lui aussi une affaire de fesse mais celle la c est finie en irak.
DSK a dit que la chronique de SG était de la méchancété , je ne pense pense pas que les différents posts en soient , pas plus d'ailleurs que les articles de DS que je soutiens avec force , même lorsque je ne suis pas d'accord , ce qui est le cas pour "l'affaire" dont nous parlons .
Dénier à celui qui emet une opinion contraire à la sienne le droit à l'expression c'est se baillonner soi même , DS vous devez continuer .
Concernant SG , dont les chroniques ne sont pas toujours excellentes , il me fait rire à chaque fois .
Lorsque DSK vient sur fance inter , pour nous expliquer pour 500 000 dollars annuels , que nous allons passer des moments difficiles , certains peuvent considérer que c'est une forme d'humour , faire une chronique en disant qu'il a une sexualité de bonobo , çà peut l'humaniser , le faire ressembler au commun des mortels , le rendre faillible , lui donner la possibilité d'avoir un comportement qui ne va pas forcément avec la ligne "officielle" de la morale , çà le rend fragile et accessible pour l'auditeur matinal de france inter .
En humanisant le patron du FMI , est ce que stéphane guillon ne se rend pas coupable de collaboration passive avec lui ??????
:-))))))
...................allons laissons les humoristes faire de l'humour , apprécions ou non leurs chroniques , c'est un droit qu'ils nous donnent , les grands hommes politiques ne nous laissent eux pas toujours ce choix , et parfois même nous l'utilisons mal parce que les médias nous informent mal , c'est la raison d'être d'@SI non ?
salut à tous,

merci quand même de nous laisser vous démolir à longueur de posts cher DS.
Ça devient n'importe quoi. J'écoute de plus en plus ces humoristes-là. Et je lis ou regarde de moins en moins @si. Sûrement, je suis méchant. Et, dans le fond de mon âme, inconsciemment, je doit trimbaler un sérieux machinphobe, global et complètement métastasé : homo, judéo, intello, and co.

Comment faut-il comprendre Daniel Schneidermann ? "Moyennant quoi, vous avez droit à tout". Les humoristes doivent donc faire attention à ce qu'ils disent et ne pas dépasser certaines bornes ?

Définissont ici les bornes en question. Vite une émission pour permettre à DS de nous expliquer les frontières que les humoristes ne doivent pas franchir. Car les temps changent, n'est-ce pas. Et que les humoristes doivent changer avec leur époque.

Si @si veut nous réchauffer l'Île aux enfants, cela s'annonce très excitant.
Ce matin j'ai réécouté un réquisitoire de Desproges avec Jean Constantin, c'était il y a presque 30 ans, j'ai bien peur qu'aujourd'hui ce texte aurait soulevé une cohorte d'indignations grotesques et incongrues, mais diantre pouvons nous, encore nous marrer en ces temps difficiles ?
Pour cinq minutes quotidiennes de Didier Porte ou Stéphane Guillon, combien d'heures devrons nous subir les comiques pas drôles et les élucubrations d'un pauvre guignol vexé de ne pas être aux césars après avoir triomphé avec une comédie pernautisée ( je sais néologisme mais cela me détend )
Que tous ceux que l'humour caustique agace se rendent sur RTL la radio poujado qui, elle, ne craint pas de donner la parole à des auditeurs favorables à la peine de mort et à des anciens chevaux de trait sur le retour qui ont comme seul registre humoristique les blagues sur les blondes ou les homosexuels.
je trouve beaucoup plus vulgaire l'inculture crasse d'un MOF ou la position de DSK , soi disant socialiste qui perçoit de grasses rémunérations à New York que les chroniques ciselées et souvent bien écrites des deux humoristes d'Inter.
Pour conclure, je reprendrai à mon compte une réflexion de mes élèves de troisième qui après avoir vu les spectacles de JJ Vannier, Guillon, Alévèque, Dieudonné ( et oui on peut péter les plombs et proposer un bon spectacle ) déclaraient que c'était quand même drôlement plus drôle que les comiques de la télé
Bonjour chez vous
Décidément, l'accusation d'antisémitisme est à la mode en ce moment.
Même les journalistes de Télérama se voient accuser (sur le forum du site Télérama.fr).. C'est le cas de Juliette Bénabent, qui signe un magnifique article (19 février 2009, 11h00) sur Marin Karmitz, ancien mao qui vient de retourner sa veste (d'un costume très élégant et coupé sur mesure, précise l'enquète) et rallier Sarko.
Au point que le modérateur est obligé de rappeler que les propos de l'internaute peuvent valoir diffamation .

Mon Dieu, ils sont tous devenus fous !
Bonjour à tous,

J'ai, aussi, eu un doute sur les intentions du billet de DS lors de la lecture puis

Il ne faut pas s'étonner de l'impunité dont bénéficient ces dérapages. Elle ne tient qu'à l'éternelle réinvention du bouffon. Plus la Cour tremble devant les princes, les principes et les principules, plus le blouffon boufonne. Si davantage de journalistes sérieux, ... Plus s'étendent les conformismes, les formatages, et les autocensures, plus le bouffon sera débridé, et intouchable.


Pour moi, et j'espère bcp d'entre nous, c'est bien cette conclusion qui est importante, non?

J'écoute "l'humeur de..." tous les jours et on ne peut être à 100% tout le temps.
D'ailleurs pour ma part celle titrée "antisémite malgré lui" le 9 février m'a fait marrer pour un bon moment et depuis donc quand celle du matin ne me fait pas rire, je me remets celle-ci ;o)
Ce qui le fait rire.
Il parvient presque à faire passer Sarkozy pour un type fréquentable, le con !
A posteriori, il me semble sérieusement que la "colère" de DSK a été provoquée par la diffusion de la lettre de Piroska Nagy par l'Express le 17 février que par la chronique de S. Guillon.
DSK....Salaire.....grosse tête........les bouffons nous font rire...et oui ...nous qui souffrons de la crise....notre niveau de vie ne nous permet pas de prendre un air sérieux pour palabrer sur la crise....Le bouffon est "méchant" il te fait souffrir......franchement un peu de décence...ne te pleure pas trop. Et oui des excuses....vraiment c'était un fait vraiment important .....

Misère redéfinissons les priorités
Est-ce que DSK ne serait pas un peu dépressif pour s'effondrer ainsi après l'intervention de Guillon ? On aurait dit un enfant qui dit à la maîtresse d'école que monsieur Guillon est méchant (c'est Brochant le méchant, pas Guillon... Guillon, lui, est mignon).
Je ne vois pas ou est le problème.
Guillon a le droit de faire de l'humour qui ne fait pas rire tout le monde, DSK a le droit de le trouver méchant.
Je trouve même plutôt élégant qu'il n'ait pas fait semblant d'avoir de l'humour comme l'aurait fait la plupart de ses collègues. Il a exprimé publiquement son mécontentement au lieu d'agir en coulisses pour placardiser le malotru. La liberté d'expression de chacun a été respectée. C'est très bien.
Ce que je trouve triste, c'est qu'on s'interroge encore sur les "limites" de cette liberté, surtout lorsqu'il s'agit d'humour! On doit être libre de s'exprimer, quitte à heurter des sensibilités, qui de toutes façons sont libre d'exprimer leur désaccord. C'est la base de la démocratie.
Là ou je suis d'accord avec Daniel, c'est que Guillon n'est qu'un bouffon, le fou du roi, un alibi du pluralisme. On aimerait bien entendre plus souvent des voix dissidentes, et surtout, que ces voix n'émanent pas que des humoristes, mais aussi de gens que l'on peut prendre au sérieux.
Quand à DSK, je comprend qu'il en aie ras le bol, mais bon, il a qu'a assumer aussi! Bon, c'est un chaud lapin les gens ricanent, c'est la vie quoi!
Après, c'est vrai que Stéphane Guillon était un peu mauvais, dans le sens ou il n'y avait qu'une seule idée, sur laquelle il insistait lourdement tout au long de son sketch. Pourtant il y a de la matière! DSK a quand même eu en sa possession (avant de la "perdre" mystérieusement) la cassette Méry qui accusait de corruption le Président de la République auquel il s'opposait. C'est quand même dingue! Ministre de l'économie, il a été payé des sommes faramineuses pour donner des conseils à des grandes entreprises, Il a beau avoir prouvé que c'était légal, ça reste moralement gênant, surtout quand on veut incarner "la Gauche". Que le président du Fonds Monétaire International soit sérieusement considéré par certains au PS comme un présidentiable avec toutes ces casseroles, c'est quand même risible! Ben alors Guillon, t'aurais pu être encore plus méchant!
Tout ça n'est même pas une tempête dans un verre d'eau, c'est une anecdote que DSK et Guillon ont probablement tous deux déjà oublié.
D.Schneidermann vous manquez singulièrement...d'humour!! Alors, mieux vaut vous abstenir de critiquer celui des pros!Mais bien sûr que l'histoire du champagne est une blague.!!..vous connaissez mal S. Guillon pour en avoir douté!!! Il va falloir songer à vous reconvertir car là vous avez encore "raté l'occasion" de vous taire!....Je suis consternée...
Guillon est drôle, c'est un nouveau Desproges. Sa chronique sur Péan et Kouchner est à hurler de rire !
http://www.dailymotion.com/bookmarks/Rimbus/video/x8b61q_antisemite-malgre-lui_fun
Je suis sans doute pas le premier à le relever ici, donc pardonnez-moi pour les éventuelles redites, mais :


[quote="Daniel Schneidermann"]frôlait l'homophobie boulevardière en imitant son collègue de la station d'en face, Marc-Olivier Fogiel, manière "cage aux folles"


euh... dites-moi, M. Schneidermann, vous avez vu la cage aux folles récemment?... Non, je dis ça parce que j'ai comme un doute quand je vois que vous comparez


1) la cage au folle à une vision homophobe

2) une imitation de Fogiel à une imitation d'homosexuel


Je suis plutôt sceptique... Enfin bon, je dis ça, je dis rien...



Tiens, sinon, concernant les humoristes, j'ai un truc à dire : l'humour c'est l'opportunité d'une attaque ad hominem qui se justifie. La fontaine, Molière, Beaumarchais n'en sont que quelques exemples, de grands classiques, qui vont dans ce sens. Le ridicule ne tue pas, et comme le disait Nietzsche au sujet de l'esprit libre : tout ce qui ne le tue pas le rend plus fort (cf Ecce Homo). Et je trouve même curieux que vous écriviez sur ce site qui emploie Alain Korkos (qui ne manque pas de piquant et qu'il me semble que les lecteurs d'@si apprécient pour cette raison en plus de son esprit acéré et de sa culture), je trouve donc curieux que vous écriviez ici même que l'humour aurait une part de dangerosité quand il s'agit de satire... J'ai comme la sensation que Guillon fait plutôt une campagne anti-Kouchner tout en se moquant des travers de la gauche.

Va-t-on lui reprocher de bien faire son travail? C'est-à-dire de faire de l'audience en ne faisant pas de cadeau (tout le monde en prend pour son grade), en évitant la diffamation et tout en restant drôle (tout du moins personnellement il en a sorti qui me faisaient bien marrer).


J'ai la sensation que dans ce papier on mélange un peu tout... L'humoriste est intouchable? Il me semble précisément que Guillon s'est déjà fait un bon nombre d'ennemis. que cache votre article? Parce que quelque chose m'échappe, ça ressemble presque à de la rancoeur...
C'est bon de vous lire tous les deux, en effet la réputation d'impertinent de Guillon
m'a toujours paru largement exagéré, et là pour le coup il le prouve de façon flagrante.
Tu parles, être outragé par "l'humour" de Guillon est un bon moyen de détourner l'attention des saloperies que continue à faire le FMI (avec DSK) dans le monde.
Ainsi en est-il de la Hongrie. Certes DSK a baisé une de ses collaboratrices hongroise. Mais il a surtout baisé un pays entier en accordant un prêt au gouvernement hongrois en contrepartie, évidemment, des habituelles mesures néo-libérales qui vont saigner à blanc le pays.
Il y a quantité d'articles sur le sujet. En voici un, par exemple:

http://www.eurotopics.net/fr/presseschau/archiv/aehnliche/archiv_article/ARTICLE38768-Le-FMI-dirigera-la-Hongrie

Impertinent Guillon ? Tout juste un pré-ado qui croit encore amuser les autres en se délectant de blagues pipi-caca.
Parce que les vrais baisés ne sont pas ceux (celles) qu'on croit. Ce sont des millions de gens dans le monde (Afrique, Amérique du Sud, Asie, et maintenant Europe) à être étranglés depuis des lustres par les diktats du FMI.
Quand Guillon saura faire passer ce genre d'information AVEC HUMOUR, il sera devenu vraiment impertinent (mais sûrement chômeur !).
Le problème est que les comiques français d'aujourd'hui sont totalement dépolitisés, même ceux qui dont ça devrait être le fond de commerce... On ne plaisante jamais sur le fond idéologique. Guillon taquine DSK sur ses coucheries réelles ou supposées, mais n'a strictement rien à dire sur le fond politique du personnage. Un "socialiste" qui a milité pendant des années pour la "modernisation du PS" (en langage clair : A droite toute !), qui se retrouve Président du FMI par la volonté de Nicolas Sarkozy, et qui prétend aujourd'hui expliquer la crise financière et y trouver des solutions, sur tout ça, Stéphane Guillon n'a rien à dire. Il s'en tient à de grasses plaisanteries, cet "humour gaulois" qui est la roue de secours des comiques en manque d'inspiration... Pour Guillon, rire sur les frasques sexuelles de DSK, c'est un moyen, au fond, de ne prendre aucun risque politique.

Au final, je trouve que DS a été presque trop gentil dans cette chronique !
Mon Bien Cher Daniel Schneidermann,

Votre modestie est si grande que vos papiers n'attirent plus que les mouches.
Il y a une chose qui me gêne un peu... à la lecture de tous ces posts :
Toutes les critiques tournent autour de D.S. mais il me semble qu'il y a d'autres rédacteurs. Si certains sont échaudés par l'affaire péan, je dirai qu'ils peuvent toujours se tourner vers les autres chroniques. Enfin, ce n'est qu'un simple avis.
L'ambiance n'est pas à mon gout... aussi je préfère m'abstenir le temps que la tempête se calme...
J'ai pas lu tous les posts mais j'ai vu que mon post avait soulevé la polémique. Je n'ai pas parler de me désabonner, mais de ne pas me réabonner dans un an quand mon abonnement aura pris fin. Ce type d'accusion "vous faites du chantage" est procédé rhétorique bien connu quand quelqu'un dit son désaccord de manière spontané, surtout que cela a été interpréter volontairement peut-être comme un désabonnement alors qu'il s'agissait d'un non réabonnement. Ce qui indique que je compte voir quand même comment évolue le site, et si effectue la ligne ne me plaît, je me réabonnerai tout simplement pas. Personnellement, ce qui m'a choquer dans l'article de Daniel, c'est qu'il cite les guignols comme humoristes impertinents qui se permettent tout. Excusez, mais sans les guignols j'aurais clairement l'impression de vivre dans une dictature (impression seulement peut-être). Déjà, le fait qui s'est déroulé avec Péan m'a fait questionné sur l'action "politique correcte" d'accuser d'antisémitisme à tout va, là, s'attaquer aux guignols (guillon, j'en sais rien, je l'écoute des fois et je le trouve drôle et "politiquement très incorrecte"), je trouve ça maladroit, voir malsain.
Ne pas attaquer les gens sur leur physique est une règle d'or.

c´est vrai. mais j´adore ça :

" Ce qui frappe en premier chez Yannick Noah, ce n´est pas le tennisman mais le nègre"

Nous sommes nombreux à ne pas nous remettre de l´absence de Pierre Desproges et du tribunal des flagrants délires. certains essayent de ranimer la flamme avec plus ou moins de bonheur.
Rarement avec le même talent.
Trois observations:

1.Ne pas attaquer les gens sur leur physique est une règle d'or. Le faire affaiblit le propos. Humoristique ou sérieux, peu importe, on cherche a faire mouche. Guillon, lui, a pour principe de transgresser toutes les règles y compris celle-là. Soit. Tant pis pour lui. Cela dit, son portrait d'Aubry (dans son style) est réellement affectueux, je trouve.

2.Fogiel, c'est juste une imitation. Franchement. Maniéré mais pas du tout "à la manière de la Cage aux folles", en plus. D'ailleurs, je trouve Guillon plutôt doué en imitation. Là, il renforce son propos critique et comique, justement. Chez Ardisson, il fait particulièrement bien Sarko aussi, je trouve.

3. Jean Quatremer n'est pas un journaliste très sérieux. Son blog, ses papiers dans Libé et ses ITW sur la situation politique et institutionnelle en Belgique sont vraiment lacunaires et ne répondent pas aux règles élémentaires de journalisme. Je trouve.
Je ne vois ni dérapage réel, ni (encore moins) homophobie dans ces vidéos.
Je n'y vois à vrai dire qu'une chronique médiocre de la part de l'ami Guillon,
faite d'humour absurde et de grosses ficelles qu'on use jusqu'à la déraison.
Mais ce n'est ici que l'expression des goûts et des couleurs peut-être ?
Deux ou trois choses pas encore lues ici :

1- Guillon revendique depuis longtemps une filiation avec Desproges et Bedos (peut-être Guy Carlier aussi ?). C'est lui qui le dit, pas moi et je ne suis pas sûr d'être le mieux placé pour en juger...

2- Depuis un certain temps, Guillon écrit ses spectacles et ses chroniques en totale collaboration/complicité avec sa compagne, Muriel Cousin.

3- Le making-off de son dernier DVD consiste en une interview de Guillon par ... Muriel Cousin. Certaines questions semblent bien faire entrer le spectateur dans l'envers du décor (y compris pour l'écriture).En tout cas, c'est bien imité !

Ceci n'est pas une rubrique pipeul ! J'essaie juste de dire calmement que lorsqu'on parle d'antisémitisme à l'encontre de Guillon, sur la base de propos tenus dans un sketch ou une chronique, on ignore sans doute qu'il est père de 7 enfants dont 4 sont juifs. Pour le soupçon de machisme, faudrait voir avec Muriel peut-être ? Et qu'enfin, faire le méchant sur scène est-ce confesser à coup sûr une méchanceté crasse dans la vie, pour un humoriste ?

Bref, je trouve que cette "affaire" DSK/Guillon a mis beaucoup (trop ?) de gens en colère. Or la colère est mauvaise conseillère, et quand il s'agit d'humour, ça frise même parfois le ridicule.
Moi, perso, j'ai trouve Guillon tres drole, on the borderline, chocking, yes but funny anyway! The way I like it! Je ne dois pas avoir le meme humour que DS... L'imitation de Fogiel est geniale, et il faudra m'expliquer en quoi elle est homophobe?!
Il n'y a pas polémique en la matière.
Juger l'humour est toujours difficile, on aime ou on n'aime pas. Personnellement je l'ai trouvé assez drôle parce que disant tout haut ce que personne n'ignore sur DSK. Et cela choque?
Quand à l'accusation d'homophobie, elle n'ait pas assez caractérisée pour faire débat. Son attaque porte sur le niveau journalistique de Fogiel.
Le délire général ca fait longtemps que ca dure !!
Antoine Decaunes , Karl Zéro , Thierry Ardisson ect ....
Plus ca va et plus ca devient bête et méchant !! Mais
c'est plus facile de vomir sa haine et son humour de
bas étage que de balancer une grenade à l'Elysée !!
De cette manière on contient la foule qui se dit "vous avez
vu ce qu'ils leurs mettent dans les dents ????"
N'empêche que tout ca ne sont que des mots et c'est
vrai que ce genre d'humour ressemble à de la bouffonerie
provenant du Moyen Age ou seul les bouffons pouvaient
la ramener car pour les autres c'était la hache , la corde
le feu pour anéantir les hérétiques !!!
Rendez vous compte "c'est de l'humour" alors que tout ca
n'est que de la méchanceté gratuite bien réelle celle là !
Le droit à l' humour, même mauvais esprit ! Coluche, Le Luron et les autres ne faisaient pas autre chose et heureusement que ça continue.
En tout les cas c' est la preuve de la bonne santé d' une démocratie. Curieux comme la police des mots et du sérieux contre-attaque en ce moment !
Exclusif
Affaire DSK: la lettre qui accuse
Par Marcelo Wesfreid, publié le 17/02/2009 15:05 - mis à jour le 17/02/2009 16:26

Les avocats chargés d'enquêter sur la liaison entretenue par Dominique Strauss-Kahn avec une économiste d'origine hongroise ont-ils écarté en octobre une lettre de cette dernière qui accusait le patron du FMI d'abus de pouvoir?
Pourquoi le témoignage de Piroska Nagy, avec laquelle Dominique Strauss-Kahn a eu une liaison en janvier 2008, a-t-il été en partie passé sous silence par les enquêteurs chargés de faire la lumière sur un éventuel abus de pouvoir du directeur général du Fonds monétaire international (FMI)?

Dans une lettre envoyée le 20 octobre dernier aux enquêteurs mandatés par le FMI, et dont L'Express a eu connaissance, l'économiste d'origine hongroise qui travail­lait sous les ordres de DSK écrit: "M. Strauss-Kahn a abusé de sa position pour entrer en relation avec moi." Et de poursuivre : "Je n'étais pas préparée aux avances du directeur général du FMI. [...] J'avais le sentiment que j'étais perdante si j'acceptais, et perdante si je refusais."

Or cette mise en cause ne figure pas dans le rapport final des enquêteurs, d'une tout autre tonalité, publié cinq jours plus tard et sur la base duquel le conseil d'administration du FMI a blanchi DSK.

Contacté par nos soins, un responsable de l'enquête affirme avoir "pris en compte le contenu de la lettre dans la préparation du rapport" ainsi que le résultat de 28 auditions.

Piroska Nagy (qui n'a pas répondu à nos questions) conclut sa lettre par ce jugement: "Je crains que cet homme [DSK] n'ait un problème qui, peut-être, le rend peu apte à diriger une organisation où travailleraient des femmes."

http://www.lexpress.fr/outils/imprimer.asp?id=741522
J'ai écouté les deux chroniques en question ce matin et les ai trouvé plutôt drôles. Outrancières certes, mais elles m'ont fait rire.

Par contre, DSK (que j'ai pourtant soutenu en 2006 en tant qu'adhérent du PS) ne m'a pas fait rire du tout, quand je l'ai vu tirer une mine pas possible, et commencer son intervention par une colère contre Guillon. Au bout de 30 secondes, j'ai arrêté la vidéo, je n'écoutais plus. A mon avis, DSK aurait mieux fait de rester digne, quitte à protester en coulisses, comme l'ont fait d'autres personnalités.
Tous les jours Canteloup imite Fogiel en sa présence avec cette manière "cage aux folles" comme vous dites, et visiblement ça fait beaucoup rire Fogiel. Alors de grâce, Daniel, n'allez pas voir de l'homophobie là où il n'y en a pas.
Guillon a toujours eu comme centre de son humour la transgression

que son humour choque, c'est son fond de commerce, qu'il soit aussi violent avec DSK qu'avec Sophie Davant , c'est plutôt à mettre à son crédit.

De là à en faire un papier dans @SI, je ne vois pas l'intérêt

Le seul évènement c'est que DSK réagisse, je trouve qu'il l'a fait et bien fait, point barre

pour rappel
Bal tragique à Colombey: 1 mort (pour la mort de De Gaulle)

Nous ne supportons donc plus rien
Les procès en [s]sorcellerie[/s] antisémitisme contre Péan, me choquent plus que cette non affaire.
Puisque cette chronique est prise à tort pour une attaque de Guillon que certains s'empressent de défendre, pour équilibrer la balance entre les adeptes et les non adeptes...
"L'ironie est surtout un jeu de l'esprit. l'humour serait plutôt un jeu du coeur, un jeu de sensibilité", écrit son cher Jules Renard.(volé chez Frédéric Ferney's blog, c'est le cher Jules Renard de Barnes)
Et la moquerie une manière de mettre à distance ce qu'on ne veut pas pour soi, d'écarter ses craintes...
Guillon a-t-il peur du jour où sa femme prendra un petit coup de vieux, perdra de son sex-appeal? Dans la chronique sur DSK l'attaque est la même au départ que pour Martine Aubry, puisqu'il détaille le physique des femmes présentes face à Strauss Kahn, en en épinglant une qui ne risque rien. J'ai du mal à rire, surtout rire du physique de personnes dont on ne connait que la voix. C'est entre lui et ses collègues. Après j'ai pas écouté la suite. Quand ça ne fonctionne pas pour me faire rire, ce qu'il raconte n'a pas beaucoup d'intérêt car ne mange pas de pain. Comme le coup du champagne qui donne à penser, mais sans le faire vraiment. Il est fatiguant Guillon, parfois un peu plus drôle depuis qu'il n'est plus le seul auteur de ses sketchs, parfois un peu moins drôle quand il se prend tellement au sérieux (les handicapés qui lui disent merci, mon oeil!).
En fait DS tire sur tout le monde. Sur le "dérapage" de Guillon mais de quel point de vue, ? du sien ou du fait même que le sketch ait suscité la réaction de DSK. ? Cela n'est pas précisé. A part l'homophobie que grâce à DS nous percevons, rien n'est critiqué ou analysé sur le fond.
Sur les journalistes ensuite, ce trou noir de l'information ,qui ne disent jamais rien, "la cour" comme dit DS. C'est à cause de leur incompétence que nous dévoile quotidiennement DS, que les humoristes sont obligés de nous dire ce qui se passe.
Bref.
Cette fois, mon anti DS-isme primaire est complètement remonté à la surface.
J'étais venue sur le site pour cultiver un esprit critique. Je ne trouve chez DS qu'une posture de trublion mais rien du journaliste sérieux qu'il prétend être (sinon il ne se plaindrait pas de n'en point trouver chez ses confrères et ensuite il préparerait mieux ses émissions).
C'est donc bien un pamphlétaire et non un journaliste.
Je me suis trompée de crémerie.
j'espère qu'on ne va pas repartir dans une chasse aux sorcières... tout ça pour une chronique (hier matin), plutôt drôle selon moi, sur quelqu'un qui a depuis toujours la réputation d'un tombeur... mais qui aimerait que ce soit tu ??? bof
(n.b. : j'ai lu dans un lien qu'en fait il y avait bel et bien harcèlement... si c'est vrai alors ce personnage est encore plus sinistre que la mine déconfite qu'il nous a proposée en réponse à Guillon hier matin !)

et puis à chacun son job : aux journalistes (mais en reste t il encore de vrais en france ?) de dénoncer les agissements répréhensibles de ce genre de personnage, népotisme, harcèlement, etc..

et aux bouffons de nous faire passer tous ces messages avec humour ;
de tous temps ça a été un métier : les fous du roi....d'ailleurs souvent les seuls qui pouvaient dire ce que la population pensait tout bas du roi et sans risquer la mort...
nos roitelets du XXIème siècle seraient-ils moins tolérants que ceux du moyen-âge quand il s'agit de leur satire ???

et pour le reste, l'humour c'est comme pour bien d'autres choses, chacun selon sa propre subjectivité réagit, interprète, rit ou ne rit pas..."on ne peut pas plaire à tout le monde" et toute cette sorte de choses.............
Après l'antisémitisme, l'homophobie ?
Je comprends de mieux en mieux ceux qui vous qualifient de procureur.
Prenez des vacances ...
N'y a-t-il pas un malentendu? Moi, je comprends que la cible de cette chronique, ce ne sont pas les bouffons, mais les autres, les sérieux, qui abandonnent complètement la critique et l'impertinence aux bouffons.
Guillon n'a d'humoriste que le nom. Sa charge contre DSK était du niveau Bigard, version khâgne boutonneuse.
Face aux puissants, le bouffon incarne la conscience ironique (si on coupe le dernier mot il y a un gros mot "just do it").
Intouchable ? Pour combien de temps encore ?
Ne désespérez pas l'auditeur, il a besoin de ces scansions oniriques grossières ou bien léchées car la vie n'est déjà pas facile pour les plus faibles.
Le journalisme de Ds est janséniste, je la savais déjà.
Et si, comme beaucoup ici, au lieu de dire péremptoirement : « c'est drôle / ce n'est pas drôle », on disait plus modestement : « je trouve ça drôle / je ne trouve ça pas drôle » ?

Si vous n'avez pas envie de rire, n'en privez pas les autres.

Personnellement, j'ai moins peur des dérapages que d'une loi qui décrèterait de ce qui est drôle et de ce qui ne l'est pas...

Vivent les humoristes, même ceux qui ne me font pas rire !
On a besoin d'eux.

PatriceNoDRM

PS : La chronique de Stéphane Guillon sur DSK m'a littéralement fait mourir de rire. Celle de ce matin sur Martine AUBRY beaucoup moins.
pour moi Fogiel a plutôt un accent parisien très prononcé
Devant tant d'irrespect, totalement injustifie, il faut le souligner (nul n'ignore que DSK pratique la chastete a plein temps, ni que Martine Aubry est un canon qui fait tourner toutes les tetes de tous les hommes dans la rue)...

... Il va etre temps de mettre un terme a ces execrables errances, une seule solution : fermeture des radios et des televisions, interdiction de la presse ecrite (sauf l'equipe, sous condition), mise en prison des irrespectueux humoriste qui ont failli a leur evident devoir de reserve, coupure definitive d'Internnet, vehicule de toutes les seditions et des plus grasses moqueries, et enfin chasse aux imprimeurs clandestins qui tenteraient de dupliquer les libelles seditieuses...

Et puis c'est marre !

Il me reste une question : DSK a-t-il un furoncle a la fesse gauche, ou en est-il un lui meme ?

***
Ben merde alors.

Quand on imite Fogiel, on est homophobe - parce que Fogiel est homo. Précisons quand même que Fogiel a été ici imité en tant qu'incarnant une diction particulière, pas en tant qu'homo.

C'est un peu comme l'antisémitisme qui tombe sur le coin de la tronche de quiconque moque ou critique un juif.

Au secours !!!
Mise à jour mardi 17 février à 19h40

France Inter a contacté la rédaction de Marianne2 pour préciser que Stéphane Guillon était « dans le second degré absolu » quand il a évoqué l’envoie d’une caisse de champagne. « Personne ne relit ses papiers avant le passage à l’antenne, nous a-t-on assuré. Stéphane Guillon jouit d’une liberté totale à l’antenne et Frédéric Schlessinger était totalement décontracté quand il a accepté de répondre aux questions que souhaitait lui poser le journaliste de Canal + ».


précision recueillie sur le site de Marianne (on s'en doutait mais voilà la preuve)
le voici, mettez-le en lien si c'est possible
http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/07/fmi-sarkozy-pro.html#more
Personnellement j'ai beaucoup ri hier sur DSK et aujourd'hui pas vraiment sur Martine Aubry alors je me suis demandé pourquoi (oui, il m'arrive de réfléchir...)
DSK est brocardé pour ce qu'il fait, Martine Aubry pour ce qu'elle est... cela fait une différence essentielle pour moi. qu'est-ce qu'elle y peut d'être petite et boulote ? si c'est cela qu'on lui reproche...
A choisir entre une Ségolène Royal qui n'arrête pas de rajeunir et d'embellir (elle doit y consacrer un sacré bout de temps !) et une Martine Aubry qui accepte les inconvénients liés à son âge, je préfère de loin la seconde. La première n'a qu'un but : se montrer , se pavaner, plaire, séduire... la seconde essaie de bosser. Voilà.
Est-ce que vous avez le lien du poste de Jean Quatremer sur DSK au FMI ?
merci!
Allez je profite encore de mon abonnement avant qu'il ne se termine (et naturellement je ne le renouvellerai pas). Une chose est certaine, DS ne sait plus comment exister, alors il nous balance son "mal être" en s'en prenant aux humoristes. C'est franchement pitoyable et cela démontre bien l'impasse dans laquelle se retrouve DS et @si. Circulez, il n'y a plus rien à voir. L'info tourne en rond et le site ne vaut guère plus en ce moment qu'une reprise des news glanées ici et là.
allez jeter un coup d'oeil au site "Arrêt sur Paroles" ou de la critique des médias après Daniel Schneidermann. :) et en particulier sur l'article concernant les trous de mémoire de notre ami DS http://arretsurparoles.free.fr/trousdememoire.html . Je ne résiste pas à publier un extrait :

"Il faut se souvenir également de faits assez précis mettant en doute l'indépendance de l'émission "critique" Arrêt sur Images vis-à-vis du président de la chaîne qui l'abritait : (à savoir Jean-Marie Cavada)
Dans le livre Dialogue de sourds (12), Pierre Carles rappelle que Daniel Schneidermann lui aurait demandé de ne pas filmer les coulisses d'une Marche du Siècle consacrée à Jacques Chirac lors de la campagne présidentielle de 1995, pour le compte d'Arrêt sur Images. Ce numéro de l'émission de Jean-Marie Cavada est resté célèbre par l'audace des questions posées par l'interviewer à celui qui deviendra Président de la République peu après, notamment la célèbre : "Combien pouvez-vous me citer, M. Chirac, de variétés de pommes ?"
Curieusement, Arrêt sur Images fera l'impasse, à l'époque, sur cet exemple flagrant de connivence entre le monde politique et le milieu journalistique.
"

Voilà en fouillant un peu dans le passé, il est facile de s'apercevoir que DS est un journaliste comme un autre. Le truc c'est qu'il s'est fait virer d'un peu partout malgré les soutiens dont il disposait :) Tout le reste c'est de la manipulation et de la poudre aux yeux pour retrouver un peu de crédibilité.
Là où Guillon a franchi un pas que d'autres n'avaient peut-être pas franchi , c'est de s'attaquer aux invités du direct. Aller au spectacle voir des humoristes se payer les gens , ou faire un sketch (comme Didier Porte que je préfère ) sur l'actualité ou faire un vrai journal avec de vraies marionnettes n'est pas la même chose que la pratique de Guillon. Personnellement je ne l'ai pas trouvé drôle hier et comparer Aubry à un buffle ne m'a pas fait rire non plus.
Bien vu Daniel !
En tout cas si j'étais DSK je me sentirais beaucoup plus mortifiée par les rires sournois du studio que par la chronique proprement dite de l'excellent Stephane Guillon !
Vous avez raison, ça ne règle rien sur le fond (auto-censure, voire servilité des journalistes etc... qui nous fait enrager de l'autre côté du transistor) mais qu'est-ce que ça fait du bien !!!!
Quatremer <=> journalistes sérieux... mouarf..., vous ne manquez pas d’humour de bon matin, cher Daniel.
M’enfin quand on lit ce que ce soi-disant sérieux journaliste est capable de baver sur son blog, on peut se demander qui est vraiment le bouffon !

[quote=Jean Qatremer - "Européennes : le retour des tribus gauloises"]La France va, selon toute vraisemblance, une nouvelle fois se ridiculiser aux élections européennes en envoyant à Strasbourg des députés issus de groupuscules extrémistes qui ne pèsent guère au niveau européen, ce qui réduira d’autant l’influence de ses élus.

--
Vous dites:"Comme Jean Quatremer sur son blog, soulevé le problème que risquait de poser son domjuanisme compulsif dans une grande institution anglo-saxonne, alors on n'aurait pas besoin du défouloir Guillon."

Pourquoi en parler? en quoi est-ce une affaire public? Ni Quatremer ni Guillon n'ont légitimité pour en parler. Point barre.

F.
L'humour, c'est rire de soi, ou de situations rendues cocasses par le regard qu'on porte sur elles. La moquerie, c'est rire de l'autre, dans ce qu'il a d'essentiel. J'avoue que hier, j'ai ri, avec un peu de honte quand même. Ce matin, je n'ai pas ri du tout, car l'attaque portait sur l'apparence de Martine Aubry, et non sur ce qu'elle a fait. J'ai souffert pour elle, car au fond, je lui ressemble (physiquement), et je me suis sentie moquée aussi.
J'écoute tous les matins Stéphane Guillon ( les lundi mardi et mercredi ) le jeudi étant dédié à Didier Porte

J'adore leurs interventions

Que M. DSK ai ses vapeurs c'est son probleme, je ne vois pas là matiere à débattre, à moins d'avoir raté un épisode mais le DomJuantisme de M. Strauss-Khan n'a pas été révélée lors de cette chronique.
Guillon fait parfois des chroniques ratées.
Porte fait parfois des chroniques ratées.


Schneidermann fait parfois des chroniques ratées.
Et basta.
" lors de la nomination de DSK au FMI, avaient, comme Jean Quatremer sur son blog, soulevé le problème que risquait de poser son domjuanisme compulsif dans une grande institution anglo-saxonne,"

Vous êtes bien gentil avec DSK : d'après Quatremer, il s'agit d'harcélement purement et simplement. Analyse fondée sur plusieurs épisodes dont Quatremer indique que ce sont des informations de première main, voire des comportements auxquels il a assisté.

Les langues se sont un peu déliées à propos du comportement harceleur voire pire de DSK, mais il faut bien reconnaître que cela a été très peu repris.

Il ne s'agit pas de morale, mais de lutte contre un comportement extrêmement choquant, qui porte atteinte à la personne harcelée.
Dérapage ?

DSK est bien le premier à avoir dérapé en se retrouvant avec son pantalon sur les chevilles sous les dorures de son bureau du FMI. Heureusement que l'on peut encore rire de cette farce.

Si certains semblent chercher l'humour dans cette chronique, je me demande pour ma part où est la "méchanceté". Il n'est pas "gentil", c'est ça ?
Il faut inviter Guillon et l'obliger à avouer son homophobie boulevardière. Non mais. Et même qu'il se lèvera et partira avant la fin de l'émission.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

salut à tous,

homophobie faut vraiment chercher pour la trouver, on y entend plutôt une exageration du parler de Faugiel.

çà me rappel un édito de Val, qu'avait trouvé de l'antisémitisme, (désolé), sur le jeu de mots "Atali" Atila.
Des problèmes techniques empèchent d'accéder aux vidéos de Daily motion sur lesquelles pointent vos liens ; Ont-elles été enlevées de Daily motion ? serait-ce un nouveau dérapage de Guillon qui honteux voudrait cacher ses turpitudes en faisant disparaître les traces ? Nul doute qu'un homme aussi influent que lui n'a aucun mal à obtenir çe genre de compromission de la part de Daily motion...
Daniel, vous m'inquiétez!
J'ai souri en entendant Guillon se moquer de la diction de Fogiel. Frôlerais-je, moi aussi, l'homophopbie boulevardière?
Et qu'est-ce que çà veut dire "frôler l'homophobie"? Ce n'est pas "tenir des propos homophobes", sinon vous auriez dit "tenir des propos homophobes". Alors, peut-être que çà veut dire être homophobe "dans le secret de son âme"?
Mais, là, je sens que je frôle l'"obsessionnel".
C'est certes un jugement personnel mais non seulement j'ai trouvé la chronique de Guillon savoureuse mais j'ai été navré de la "mise au point' de DSK. Il était juste d'une incroyable mauvaise foi. Guillon est irrévérencieux et provocateur et dire que Aubry n'a pas un physique avantageux et que si vous êtes jolie il ne vaut mieux pas prendre l'ascenseur avec DSK relève de l'évidence. A mon avis il ne faut pas s'interroger sur les humoristes mais sur ceux qui ne le sont pas et qui sont prisonnier du "politiquement correct". A propos de DSK, vous dîres charitablement "domjuanisme compulsif", mais le terme adéquat serait satyriaste!
"Il ne faut pas s'étonner de l'impunité dont bénéficient ces dérapages"
Impunité, dérapages... La chronique de S. Guillon était une caricature, donc fatalement une déformation, une éxagération ! Que DSK soit blessé est tout à fait concevable, et c'est son droit d'exprimer son ressentiment.
Mais qualifier de "dérapage" (Inter doit donc contrôler/censurer Guillon ?), juste avant de dénoncer l'autocensure des journalistes, il y a dans votre chronique, cher Daniel, comme une incohérence.
Seuls les journalistes peuvent dénoncer ? le comique doit se contenter de braves calembours ?
Je ne vous comprend pas.
[quote=Guillon révèle que Schlesinger l'a encouragé à continuer, et lui a envoyé une caisse de champagne. Est-ce encore de l'humour ?]

L'humour, involontaire, est incontestable en revanche dans les articles de presse qui ont pris cette boutade au sérieux, sans se poser de question.
La pression, le volume et la température.
Quand la pression gouvernementale est à son maximum, on entend la soupape des humoristes politiques faire "psheet, psheet, psheeeeet, psheet, psheeet".
On ne peut pas baisser le volume qui est une constante (DSK s'y casse les dents).
La température (l'opinion publique) doit impérativemment être diminuée pour ne pas risquer que le mécanisme de sécurité ne s'enclenche (démissions? etc.), ce qui rend la cocotte inutilisable, sauf à la porter à un concessionnaire homologué.

On espère quand même un peu que tous les humoristes ne font pas complétement partie de la cuisine du pouvoir.
"Homophobie boulevardière" ? Laquelle ? Comparer Stéphane Guillon à un acteur du Théâtre des deux ânes n'est pas très flatteur et n'incarne surtout pas la qualité de son travail. L'imitation de Marc-Olivier Fogiel est semblable à celle de Canteloup sur Europe 1 (dans la matinale animée par... Fogiel) ou des Guignols.

De plus, la vitre théorique entre bouffons et "sérieux" est très régulièrement remise en question, rarement à cause de ces mêmes humoristes. En 1994, Libération qualifie les Guignols de "meilleurs éditorialistes de France" et les marionnettes sont jugées en grande partie responsables de l'élection de Jacques Chirac en 1995. À chaque campagne, la question de leur influence politique se pose (critiques des proches de François Bayrou en 2007). Le problème se pose aussi pour le Vrai journal : Karl Zéro, adepte du "mélange des genres" (expression qui suppose que les journalistes "sérieux" ne les mélangeraient pas), était-il "sérieux" ou bouffon ? (Pourrions-nous à ce propos retrouver l'émission de juin 2006 où vous l'aviez interviewé ?). Sans compter les innombrables cas de licenciements ou de censure pour raisons assez ouvertement politiques : Coluche lors de la campagne de 1981, Didier Porte viré de France Inter pour "inhumanité" en 1996...

Stéphane Guillon a la chance d'être soutenu par sa direction (tenue par les audiences ?), ce qui n'a été que rarement le cas dans l'histoire des médias... Les employés de Canal+ s'en sont rendus compte après la démission du directeur "historique" des programmes Alain de Greef, dont le paternalisme bienveillant faisait de la chaîne cryptée une aire de liberté, tout à fait enviée.
Ils sont indispensables les bouffons aujourd'hui, plus que jamais,
ils mettent le doigt là où ça fait mal: le portefeuille de Kouchner,
la braguette de DSK...
Promesse de lundi, la Guadeloupe, j'attends avec impatience.
Monsieur Sarkozy n'en a pas parlé...parce que les journalistes
ne lui ont pas posé la question!
Ce qui est triste c'est que les bouffons fassent le travail de certains
journalistes, trop respectueux, trop frileux ou trop asservis.
Dernière remarque, on voit de l'homophobie partout, maintenant...
On veut interdire "La cage aux folles" Daniel?
1. Et Agnès Bonfillon, elle est allé se plaindre chez le directeur ?
2. La parodie de Bernard Kouchner, plutôt sympathique en creux pour DSK, est encore plus chouette en vidéo qu'à l'écoute ;
3. On est content, après l'intervention de DSK, d'apprendre que la méchanceté est une nouvelle frontière de "l'humour drôle" ;
4. A noter le retour de l'absurde, dans les expressions artistiques du moment. Allez savoir pourquoi.
Et pourquoi , Emile ? Il y a le pour ( les bouffons ) et le contre dans le billet de Daniel Schneidermann .

"Plus la Cour tremble devant les princes, les principes et les principules, plus le blouffon boufonne. Si davantage de journalistes sérieux, lors de la nomination de DSK au FMI, avaient, comme Jean Quatremer sur son blog, soulevé le problème que risquait de poser son domjuanisme compulsif dans une grande institution anglo-saxonne, alors on n'aurait pas besoin du défouloir Guillon. Plus s'étendent les conformismes, les formatages, et les autocensures, plus le bouffon sera débridé, et intouchable. "

Protègeons les bouffons ! Ceux qui , par le talent de leur humour décapant , remettent en question les "bouffeurs de deniers publics , de libertés , d'égalités " , - alors que les journalistes dits sérieux ( ! ) n'utilisent que des contorsions linguistiques pour vaguement aborder les sujets , et toujours par le biais qui ne fâche pas .

DSK s'est ridiculisé et a attiré l'attention sur ses turpitudes plus sûrement que s'il s'était contenté d'aborder ce qui nous intèresse : son rôle dans l'économie mondiale . ( j'ai entendu en direct cette séance ) .
DSK n'a pas fait d'esclandre, juste une mise au point de 30 secondes. La performance de Guillon de mardi et celle de ce matin sur Martine Aubry n'étaient pas drôles. Quand je rate la chronique de Guillon, je vais l'écouter sur internet parce qu'il me fait rire. Mais parfois il se plante. Il n'y a là aucun jugement sur un prétendu dérapage. L'humour est un art très difficile. Par exemple Didier Porte a fait une chronique foireuse la semaine dernière sur le thème il n'y en a que pour Guillon.
Par ailleurs ce n'est pas vrai de dire qu'ils ne sont pas dans la sphère publique. Ils sont dans leur rôle point. Ils participent à leur manière au débat comme Guillon l'a fait magistralement cette fois sur Kouchner ou Williamson. Ne mélangez pas tout sous prétexte de dénoncer une prétendue complaisance des journalistes. Les bouffons existent depuis belle lurette et je n'attends pas de Guetta qu'il se mette à parler comme Guillon.
En revanche ce serait intéressant d'analyser pourquoi il n'était pas drôle ni hier ni ce matin. Je crains que cette fois le conformisme n'ait été du côté de Guillon. Mais je me trompe peut-être.
La performance de Guillon ...

Pardonnez-moi, Nathalie, mais cet emploi de performance dans cette acception est horripilante. C'est un vilain anglicisme qu'on entend cent fois par jour sur les radios. Finies les représentations d'une pièce de théâtre, finies les interprétations d'un acteur. Ii n'y a plus que des performances.
Anne-Sophie ou Judith devraient nous pondre un petit papier sur ce mot branchouille. Et, plus largement, sur les mots "tendance". Je me demande bien, entre autres, ce qui ce passe dans la tête de ceux qui contribuent à entretenir ces modes. Est-ce conscient ou inconscient, par exemple ?
Touchée ! vous avez raison. En l'écrivant j'avais en tête la performance comme celle dont on parle pour une interprétation remarquée d'un acteur ou d'un sportif dans le sens d'avoir accompli quelque chose, ce qui est le cas avec l'intervention en direct sur une radio. Mais effectivement j'aurais dû préciser.

la performance comme celle dont on parle pour une interprétation remarquée d'un acteur...

Euh, désolé d'insister, mais je crois qu'en anglais (je peux me tromper...), le mot performance n'a aucune valeur appréciative. Il désigne, de façon neutre, la représentation d'une pièce (ou, pour un acteur, le fait d'interprèter - remarquablement ou non - un personnage). Je ne connais pas suffisamment l'anglais pour être sûr de pouvoir traduire correctement "A quelle heure aura lieu la représentation ?", mais j'ai la conviction que, dans cette phrase, "représentation" serait traduit par "performance".
Ce qui est curieux, ces dernières années, c'est l'évolution du sens de ce mot, causée, je crois, par la confusion entre les sens qu'il a en anglais dans le domaine du théâtre et le sens qu'il avait jusqu'à présent en français, dans le domaine du sport notamment ("la meilleure performance de l'année sur 100m nage libre").
Quoi qu'il en soit, je suis rassuré de constater que ma remarque ne vous a pas choquée et je salue votre fair-play tout britannique.
oui MR Jule l'Eglise vous avez parfaitement raison [large]lol[/large], [large]humour bete[/large]....
Pour les anglicismes sauvages, mes modestes observations qui valent ce qu'elles valent font état d'une tendance à bâcler les VF des séries télé, d'où des calques fréquents pour les faux-amis. Et comme le lexique des séries est réduit, c'est toujours les mêmes. Et ça finit par rentrer dans le crâne de qui les regarde sans suffisamment maîtriser l'anglais pour deviner ce qui a été mal traduit.
Mon nom est Ulysse Martagon, et je sais ce que vous ressentez. Définitivement.
Ah, euh, bonjour monsieur Ulysse. Puisqu'on en est au jeu des identités dévoilées, mon nom à moi est Marc BUKWA. Ravi de faire votre connaissance.

Pour étayer un peu mon propos, je manque d'exemples précis. J'en ai un sous la main, quand même : "You got a theory?" / "I've got a theory" donneront immanquablement "Tu as une théorie?" et "J'ai une théorie". Moi, j'aurais des idées, des hypothèses, des explications, mais quand même assez peu de théories.

Promis, ce soir je regarde Dr House, et je reviens demain avec quelques perles.
Néant. Quelle tristesse. Va falloir se rabattre sur des séries policières du câble.
Que vous sentez bon les sous-bois ??????
Plus que l'arrivée des anglicismes (qui accompagnent parfois des concepts nouveaux venus des USA, comme "think tank", "story telling", et le déjà vieux "brain storming"), je suis agacé par le fait qu'on emploie un anglicisme à la place d'une expression existant depuis longtemps en français.

Il est probable, comme vous le dites, que les traductions des dialogues des séries américaines contribuent à l'invasion des ces anglicismes. Anglicismes qui affectent non seulement les mots, mais les tournures de phrases, comme le "D'accord ?" qui conclut beaucoup de répliques et qui est à l'évidence la traduction de "O.K. ?^ ("Tu ferais mieux de pas trainer ici, d'accord ?").

Le mot "légende" me semble en passe de subir une évolution semblable à celle de "performance".
Jusqu'à tout récemment, en français, une légende était une histoire, un récit. En anglais, le mot "legend" désigne à la fois une légende et un personnage de légende, un héros (Cf :"You became a legend of the silver screen" dans le tube Honey Pie, des Beatles). Or, ces dernières années, on entend partout des phrases du genre : Johnny Hallyday est une légende...

Bon, demain, interro écrite de contrôle pour voir si vous avez suivi.
C'est ce qui différencie une langue vivante d'une langue morte, elle évolue, elle s'enrichit. Vous pouvez écrire en latin, si vous voulez ne pas être entendu.
J´ai depuis peu une nouvelle et meilleure connection internet qui me peremt de regarder les guignols plus confortablement et plus souvent.

Je les trouve plus impertinents que l´année dernière. Et je me suis demandé il y a quelques jours si je devrais trouver ça rassurant ou inquiétant.
Je n´ai pas encore la réponse, mème si DS m´en apporte là une partie.
Je ne crois pas à l'envoi de champagne par le directeur de France Inter mais on peut enquêter....
Par contre je trouve les journalistes d'Inter suffisamment critiques à l'égard du pouvoir ,pas sûr qu'ils aient besoin d'un bouffon.
Je trouve un peu choquant cette chronique 20 minutes avant la venue de DSK qui à mon avis a bien réagi: il ne devait pas faire comme si de rien n'était mais ne pas surréagir.
J'ai vu Jegot chez Denisot ,peu avant la séquence humour il avait eu l'autorisation de s'éclipser.
Je me demande si je me réabonnerai Daniel.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.