10
Commentaires

Sportives agressées : avant Abitbol, les révélations de Disclose

Deux enquêtes, l'une concernant Sarah Abitbol, championne de patinage, qui accuse son ex-entraîneur de l'avoir violée à l'âge de 15 ans, et une autre portant sur les violences sexuelles à l'encontre de 77 victimes la plupart mineures, brisent l'omerta dans le monde du sport. Publiées à seulement trois semaines d'intervalle, elles ne provoquent pas le même impact. Ce 8 février, le patron de la Fédération française des sports de glace, Didier Gailhaguet, a annoncé sa démission. Décryptage.

Commentaires préférés des abonnés

Il y a eu l'affaire Régis de Camaret dans le tennis, aussi, qui a fait pas mal de bruit. Vivant pas loin de là où il avait fondé un club avec Nathalie Tauziat (plus grande championne qu'il ait entrainé le défendant contre ses autres victimes, les acc(...)

La Parisien a publié un article sur un jockey vedette de France Galop accusé de viol par une fille qui a porté plainte, les faits dateraient de 2015.. La presse n'a pas repris, pourtant ils sont jeunes, les faits relativement récents et surtout le jo(...)

Oui, tout ce que vous dites et AUSSI se poser enfin la question des systèmes de pouvoir qui conduisent à des attitudes de prédation ( entre autres sexuelles) jamais guettées ni sanctionnées. 

J’espère que petit à Petit on va comprendre que faire (...)

Derniers commentaires

Il y a, également, l'excellente newsletter Féministe, Les Glorieuses, qui en parle cette semaine, sous la plume de Madame Rebecca AMSELLEM.

Les porcs continuent de tomber. Que ça continue! En retirant le sentiment d'impunité, j'espère que les agresseurs à venir y réfléchiront à deux fois, et que les agressé.e.s passé.e.s se sentent moins seul.e.s  et trouvent le courage de parler (ouh c'est pratique, mais moche ces nouvelles orthographes, non?).
Reste aussi à éduquer. Éduquer sur le respect de l'autre, sur la maîtrise de soi, sur les dégâts que causent certains actes.

Erreur de date 12 décembre 2020 ! sous les photos Disclose mais excellent article.


La Parisien a publié un article sur un jockey vedette de France Galop accusé de viol par une fille qui a porté plainte, les faits dateraient de 2015.. La presse n'a pas repris, pourtant ils sont jeunes, les faits relativement récents et surtout le jockey encore en activité. Pourquoi certaines affaires ne prennent pas ? Dans le monde des courses hippiques sous la présidence de Edouard de Rothschild (pardon de le citer c'est sans conspi !) a eu la bonne idée d'introduire des conditions de courses avantageuses pour les femmes jockeys arrivées en nombre dans le milieu, des jeunes filles pour la plupart issues du monde de l'équitation.. et croyez moi qu'on en entend de vertes et des pas mures.. Avant ça il y avait une forme de droit de cuissage pour les jeunes filles qu'on appelle les lads (celles qui s'occupent des chevaux au quotidien)  qui travaillent pour des familles aisées de la noblesse du cheval.. 

Il y a eu l'affaire Régis de Camaret dans le tennis, aussi, qui a fait pas mal de bruit. Vivant pas loin de là où il avait fondé un club avec Nathalie Tauziat (plus grande championne qu'il ait entrainé le défendant contre ses autres victimes, les accusant de jalousie envers elle), c'était impressionnant la quantité de déni à laquelle on avait droit de tous ceux qui trouvaient fabuleux qu'on ait cette célébrité pour promouvoir le tennis dans le coin si on évoquait cette affaire. 

Même quand il est apparu qu'au delà des célébrités comme Demongeot ses victimes dépassaient la dizaine il y avait encore plein de gens pour minimiser les faits au nom du bien qu'il avait avec Tauziat apporté au sport. Il a fallu qu'il prenne 8 ans de prison pour que des promoteurs du tennis landais ou des intérêts municipaux cessent de le défendre contre toute évidence.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.