63
Commentaires

Soutiens de Depardieu : des trous dans la tête

Tous les samedis, l'édito médias d'Arrêt sur images, cette semaine signé Loris Guémart, envoyé la veille dans notre newsletter hebdomadaire gratuite, Aux petits oignons : abonnez-vous !

Commentaires préférés des abonnés

On peut aussi se demander où est l'effet de meute et le lynchage pour un homme dont les médias d'un milliardaire et le président de la République prennent la "défense", et qui a juste perdu une décoration au Québec pour l'instant. J'adore la novlangu(...)

Approuvé 24 fois

Une prose édifiante et grandiloquente, et un procès en humanité ! Beau renversement des valeurs. Cette tribune est infâme et bête et je ne vois pas comment on peut la défendre une seconde, d'ailleurs certains signataires s'en sont bien aperçus.


Au fin(...)

"Ami de Michel Fau et de Jean-Marie Besset, deux personnalités du théâtre français, Yannis Ezziadi vient en réalité de réaliser l’une des plus formidables opérations de séduction de la sphère réactionnaire au sein du monde de la culture, un bastion t(...)

Derniers commentaires

Et ça continue, encore et encore. Cette fois-ci, j'arrête. C'est le dernier que je signale. Je m'en voudrais d'être celui qui va faire le triste constat qu'Afida Turner (qui ça ?) se retrouve toute seule, abandonnée par les grandes vedettes qui avaient bien voulu considérer qu'elle était des leurs.
C'est le dernier, mais pas des moindres, et sa prise de distance va plus loin que les demi-regrets exprimés par ses congénères. Jacques Weber, c'est de lui qu'il s'agit, parle d'aveuglement et considère que sa signature "était un autre viol". On peut lire sa déclaration sur le club de Médiapart.
J'avoue que sa signature était celle qui m'avait le plus chagriné car je tiens Weber pour un autenthique homme de gauche. Sa prise de distance fait du bien.

Et une tribune de plus, une ! Ça commence à être too much, d'autant que les arguments rejoignent la précédente. Mais bon, si ça permet de faire nombre pour ridiculiser un peu plus celle des ringards qui soutiennent "le grand artiste", qui se réduit à une peau de chagrin (et s'il n'en reste qu'une, ce sera Afida Turner - qui ça ?)

Lesdits signataires seraient-ils partant pour signer une tribune demandant Justice pour Mahmadou ?

Je découvre ici que j'étais au lycée dans la même classe qu'un des signataires de la tribune.

Première fois de ma vie que j'expérimente personnellement la théorie dessix degrés de séparation"

je ne suis donc qu'à quelques poignées de main de Zemmour ou Poutine!

Entretien Polanski, Matzneff, Depardieu… la France a-t-elle pour tradition de défendre l’indéfendable ?

Pour l’essayiste Valérie Rey-Robert, qui a analysé les rapports qu’entretient la société française avec le viol, la France a tendance à « convoquer sa prétendue exception culturelle » lors de la défense de personnes publiques accusées de viols.

Une autre tribune, sur le blog de Médiapart, qui ne s'oppose pas à celle des  6̶0̶0̶ ̶ 2̶5̶0̶0̶ 8000 artistes. Personnellement, je préfère le texte de cette adresse intitulée "adresse au vieux monde". Elle rappelle que Depardieu n'est pas seulement un agresseur sexuel mais aussi un évadé fiscal et un soutien aux dictateurs, ce qui aurait dû conduire Macron à modérer son soutien à "la fierté de la France". 

Encore un qui prend ses distances, et pas des moindres : Pierre Richard. Cette tribune est décidément un bide magistral. Mais bon, Gégé n'est pas tout seul, il reste Afida Turner (qui ça ?)

Voilà, c'est bien écrit, bien analysé, vous pointez du doigt la lamentable entreprise de "diversion" du Président, entreprise qui cependant en dit long sur l'éthique et le sens de son devoir de chef de l'État de ce monsieur qui s'abaisse avec une telle constance à s'acoquiner avec les figures les plus contestables de notre beau paysage. 

Mais il est vrai comme le soulignent certains que ça ne méritait peut-être pas un édito, si bien tourné soit-il. 

Quelle est cette société où ce qui nous met le plus en mouvement est l'histoire d'un mythe qui s'effondre enfin pendant que  de minables potentats affichent leur belle intention de continuer sans relâche à tuer?

Bientôt 77 ans en ce qui me concerne, je pensais ou plutôt j'espérais voir mes petits enfants se tourner vers le futur avec envie et là....franchement j'ai des doutes!

Et voilà ASI qui tire sa balle. On était inquiet. Macron peur se frotter les mains, il y aura eu dix fois plus d'éditos dans les médias contre Depardieu que contre ses lois racistes.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

leur délire avec la présomption d'innocence là ça revient à dire "si je vois quelqu'un se faire poignarder dans la rue j'ai pas le droit de dire qu'il est coupable". Enfin bon on parle de la présomption d'innocence uniquement quand il s'agit d'agressions sexuelles. S'en remettre à la justice dans c'est completement dépolitiser les luttes féministes qui ont permis à une partie de la vérité de voir le jour dans ce cas (et dans d'autres)

Notons qu’une partie des signataire s’est déjà désolidarisée de la tribune en raison de son contenu et des connexions qu’elle impliquait avec l’extrême droite : 


https://www.ouest-france.fr/cinema/gerard-depardieu/plusieurs-signataires-de-la-tribune-defendant-gerard-depardieu-expriment-leurs-regrets-78a3dfb8-a70e-11ee-bd70-78fa15e16d04


Notons aussi qu’il existe maintenant une contre-tribune… de +600 signataires.

Certains signataires se désolidarisent de là tribune non pour son contenu (ce qui est pourtant la seule chose qui compte) mais pour l’identité de son créateur, ce qui montre une belle hypocrisie de leur part.


Que des gens comme Yvan Atal ou Nadine Trintignant aient pu lire et signer cette tribune, c’est incompréhensible.

Un de plus qui prend ses distances avec la tribune du mec d'extrême droite. Combien seront-ils à la fin pour accompagner Afida Turner (qui ça ?)

Des député·es votent une loi raciste mais surtout ne veulent pas être associé·es à l'extrême-droite.

Des boomer·euses signent une tribune nauséabonde pour défendre le machisme et les violences sexuelles mais ne veulent surtout pas être associé·es à un type d'extrême-droite.

Il y a sûrement un lien, mais lequel ?

Un vieillard obèse, valétudinaire, au langage désinhibé, tantôt porno, tantôt scato,  tout cela avec un rire idiot, comme s'il avait une atteinte du système nerveux central, ainsi m'apparaît Depardieu dans le documentaire de la télé... dans ces conditions, je trouve qu'être pour ou contre GD n'a aucun sens.
Par ailleurs en sortant de ce cadre , mais en regardant ce qu'il y a autour, je me demande si Bukowski et quelques autres pourraient encore écrire certains de ses livres ? j'ai lu une superbe nouvelle de Karinthy dont également, je me demande si elle pourrait encore être écrite aujourd'hui...

Je laisse de côté Rabelais, Sade, Casanova etc.

N'y a-t-il pas  un néopuritanisme  "d'atmosphère" ? ( pour paraphraser qui vous savez) 

Les gus sont les idiots utiles du "combat idéologique" que veut mener l'extrême droite. Défense de caste par des coquilles vides (ou anciennement pleines et qui ont bien pourris). Puants dans leurs envies de défendre leur copain et ridicules dans leurs aveuglements à ne pas voir comment ils se font manipuler.

Le problème de notre société , c'est qu'on manque de juges intègres , quand on voit qu'on peut en acheter un avec une place a monaco , qu'est ce que arnault pourrait bien faire avec 150 milliards  ?...Acheter un président ?  Depardieu est coupable ? J'en sais rien , il est grossier  , provocateur , victime de son personnage et je me demande comment il fait pour trouver son zgeg ! Je me rappelle de lui chez Polac , perdu au milieu des cultureux petit loubard de banlieue ,aujourd'hui transclasse rattrapé par les couilles .

Le manifeste des 55 enculés.

« quelques jours dans la bouche d'un président de la République désespérant de faire oublier sa loi immigration scélérate »

Cette année le néolibéral forcené de l’Elysée a

Autorisé l’augmentation du prix de l’énergie dans des proportions jamais vues

Allongé les périodes de travail pour avoir droit au chômage

Continué de détruire l’hôpital en supprimant toujours plus de lits  

Supprimé plusieurs centaines de poste dans l’Education Nationale

Supprimé l’agrément à Anticor, association chargée de dénoncer les nombreuses entorses à la légalité de nombreux proches du pouvoir

Clamé son soutien sans réserves au régime génocidaire d’Israël

Promulgué une loi raciste contre les immigrés

Utilisé un nombre incroyable de 49.3 et s’est assis sur le pouvoir du parlement.

Arrêtons là cette liste non exhaustive.

Et quel est le sujet favori   des merdias :  Depardieu

 Vous-même vous y avez contribué en lui consacrant une quatrième chronique



L'espace médiatique est souvent hors-sol. Entre promotion, divertissement, information. Si on allait en justice chaque fois qu'on subit un préjudice, on passerait son temps dans les cabinets d'avocat (peut-être que c'est la vie quotidienne d'une star de cinéma).

"Ami de Michel Fau et de Jean-Marie Besset, deux personnalités du théâtre français, Yannis Ezziadi vient en réalité de réaliser l’une des plus formidables opérations de séduction de la sphère réactionnaire au sein du monde de la culture, un bastion traditionnellement à gauche", écrit le Monde.

Je ne suis pas sûr que ce soit un si grand succès que ça. Les signataires sont en train de ce débiner un à un. Nadine Trintignant, Carole Bouquet, Gérard Darmon, Yvan Attal..., s'ils maintiennent leur soutien à Depardieu, regrettent d'avoir signé ce texte parce qu'ils ignoraient qu'il était écrit par un proche de Zemmour. Ah, les braves gens ! Si la prise de distance continue, il ne va plus rester qu'Afida Turner (qui ça ?) dans la liste.
Certains ont fait valoir que cette cinquantaine de ringards avait une moyenne d'âge de 71 ans. Qu'on ne se méprenne pas, il ne s'agit pas d'une question d'âge. La plupart des femmes qui ont signé ce torchon sont des femmes puissantes dans le milieu du cinoche, bien installées. Ce n'est pas à elles que les Depardieu s'en prennent, mais à des petites mains, des stagiaires, qui ne sont pas en situation de se rebeller.
C'est ce que met en avant une contre-tribune, signée par 600 personnes du secteur de la culture (que l'on peut encore signer).  

Je ne vois décidément pas où est le succès de la sphère réactionnaire quand Yannis Ezziadi se voit contraint de suspendre ses comptes sur les réseaux sociaux tellement il a provoqué de réactions indignées.

On a vu le porc. On a entendu ces grognements libidineux. 

Il a été une époque, un passé mais la France mérite mieux pour son futur. 

On peut être septuagénaire ( et beaucoup plus...) et pas (  encore...) totalement décérébré. 


On peu respecter absolument les femmes, et ce depuis l'enfance, et être navré de ce qui se passe autour de Gérard Depardieu.


On peut déplorer ses outrances, ses grossièretés, sa violence sans doute, et garder pour l'homme et pour l'artiste immense admiration, tendresse et compréhension pour ce qu'il est, ce qu'a été sa vie, ce qu'est son oeuvre.


On peut aimer et souhaiter la Justice, et détester tous les effets de meute.


On peut exprimer avec difficulté ce qu'on ressent et sentir pourtant que des millions de personnes partagent une part de ses sentiments.


On peut se dire que ce qu'on témoigne des excès de Gérard Depardieu est en effet lamentable et se souvenir qu'il a eu aussi de belles, longues et profondes histoires d'amour et que cela compte aussi.


On peut se dire qu'il n'est pas nécessaire d'être une brute, un affreux macho, un imbécile fini pour se faire toutes ces réflexions.


On peut se dire enfin qu'il est bien difficile de garder de la tenue, de la mesure, de l'humanité sur ce genre de forum.


Une prose édifiante et grandiloquente, et un procès en humanité ! Beau renversement des valeurs. Cette tribune est infâme et bête et je ne vois pas comment on peut la défendre une seconde, d'ailleurs certains signataires s'en sont bien aperçus.


Au final, dites-moi qui décide du destin "artistique" de Depardieu ? Car c'est de ça dont on parle, comment peut-on priver la France et le monde de ce grand acteur, et ce grand acteur de son destin grandiose.


Bon déjà, ce grand français qui fuit l'impôt a quelques options, ne vous inquiétez pas. Quelques passeports en stock, de bons amis qui apprécient son attitude de vrai homme, et un bon paquet de biftons. Je ne vois pas autant de pleurs sur des journalistes indépendants qui ne peuvent pas faire leur travail à cause du harcèlement politique qu'ils subissent (salut Gaspard & Cie), et qui galère dans leur vie quotidienne. Et personnellement, entre voir un film avec Gérard et avoir une information de qualité, mon choix est vite fait.


Donc ce pauvre homme est "lynché", rien que ça. C'est quoi ce lynchage, soyons précis. Dire les faits ? Mes petits messages "inhumains" ? Ce que ces gens mettent en avant, c'est l'inquiétude que "Gérard" ne puisse plus participer à "son art". Libre à eux de tourner avec lui. Libre aux producteurs de le faire, et in fine, libre aux gens de regarder ou pas. Si les producteurs ne veulent plus le faire par peur de ternir leur image, ou peur d'un échec commercial, c'est bien leur problème. Si les spectateurs ne veulent plus le voir, c'est bien leur liberté. Le principal problème de ces signataires, c'est que les gens soient informés, que ces choses soient racontées hors de leur sphère.


Quant à ce que vous dites:

On peut être septuagénaire ( et beaucoup plus...) et pas (  encore...) totalement décérébré.  

Quand ai-je dit le contraire ? 

J'ai tenté de mettre un peu de nuances dans tout cela. Apparemment c'est raté.


Nuances pourquoi ? Parce que les temps changent et qu'à 70 ans et plus on a tendance à placer les choses dans d'autres perspectives.


Est-on pour autant un vieux con, forcément dépassé et réac ? 


André Gide en son temps décrivait en détail comme il s'envoyait des petits arabes dans ses voyages en Tunisie. Cela ne l'empêchait â d'être un maître à penser de l'époque et d'avoir le Nobel.


Depardieu est né juste après guerre à Châteauroux.. J'avais un cousin, à peu près contemporain, fils de bourgeois du coin, qui me disait de lui un peu plus tard,: c'était un petit voyou. 


Ce sont ces changements de perspectives qu'il me semble nécessaire d'avoir en tête. 

Et pour cela,  je trouve un peu réducteur de me contenter d'accueillir votre véhémence et vos certitudes.


Il y a cinquante ans, une tribune circulait dans les plus chics milieux intellos pour réclamer la dépénalisation de la pédophilie. 


Les temps ont-ils vraiment changé pour autant ? Pour moi, en tout cas, l'important reste de regarder l'humain à auteur d'homme. Depardieu comme les autres.  

Ah, le coup de la sagesse, du recul, et de la nuance.


Je vais vous dire, il y a vingt ans, jeune trou de balle plein de certitudes pour le coup, évoluant dans un milieu franchement misogyne, je l'aurais défendu Depardieu, elles vont loin les grosses, faut pas exagérer, c'est une chasse à l'homme, on peut plus rien dire, défendons la séduction etc... Et les temps ont changé, et j'ai changé avec, et la seule certitude que j'ai, c'est que c'est pour le mieux. 


Jeune trou de balle, de l'admiration plein la tête pour "les grands hommes", j'ai changé et compris que personne n'est sacré, et que pour combattre les abus de pouvoirs qui meurtrissent au quotidien, il n'y a parfois que la déchance statutaire. Et ce n'est pas si terrible comparé à ce qu'ils ont fait. Lorsqu'on a atteint un certain statut, la chute n'est pas si dure et elle peut même être très douce, dans la continuité de leur jouissance.


J'évolue dans une sphère suffisamment privilégiée pour voir le deux poids deux mesures (dont je jouis également). Pour voir que passé un certain rang, la faute professionnelle, voire la faute tout court, n'existe plus vraiment ou en tout cas n'est plus explicitée, et ne vaudra jamais un licenciement. Au pire une mise au placard ou une rupture conventionnelle à 5 zéros ou plus. Au-delà de Depardieu, c'est ça que l'on doit voir, le quotidien de ceux qui prennent dans la gueule, et qui voient "les grands hommes" bien s'en sortir.


Depardieu mérite-t-il une quelconque mansuétude alors qu'il ne fait absolument aucun effort d'autocritique ? Qu'il loue le courage des signataires de la tribune et en rajoute dans l'outrance ? La question elle est vite répondue.


Quant à regarder Depardieu à hauteur d'homme, vous m'expliquerez comment c'est possible tant qu'il sera sur son piédestal.


Quant à ceux qui continuent de clamer qu'il faut séparer l'homme de l'artiste, ce sont les mêmes qui appellent à la nuance et à la complexité, ce qui est un paradoxe total qu'ils ne sont même pas capables de voir. Comment voir l'artiste sans voir l'homme, et réciproquement. Picasso est un bon sujet pour une étude critique.


On pourra peut-être se mettre d'accord sur une chose j'espère, c'est la bêtise de cette tribune. Sur ce point, j'avoue avoir une certitude assez marquée.

Pour résumer ce que j'essaie de dire: un petit voyou de Châteauroux est devenu le plus grand acteur français. 


J'ignore quel est votre parcours. Le mien m'incite à son égard à la gratitude, l'admiration et la modestie.


A  la Justice de dire si les crimes dont on l'accuse sont réels. Pour le moment, présomption d'innocence, je m'en tiens là.

Et pour en revenir à "l'humanité" (rien que ça), vous penserez a celle des "bouts de viande" qu'il a niée. Pardon, j'avais oublié, leur humanité à elles n'a pas la même valeur.

On s'en fout de ses histoires d'amour. on s'en fout de son talent. c'est pas le sujet. Lisez l'article de mediapart. tirez en les conséquences et pensez à la vie des ces femmes. Les violeurs et les agresseurs sont toujours des "chics types" des "gens talentueux" des "maris / papas aimants"; ces choses peuvent être vrai et n'entrent absolument pas en ligne de compte quand il s'agit de qualifier leurs agressions, ne constituent a aucun moment une absolution. Il faut que tout ça cesse; il faut plus que toute une industrie laisse passer un truc pareil; au point d'envoyer des mails aux techniciennes pour les prévenir de garder leurs distances, et la bonne nouvelle c'est que la jeune génération a plus l'air de laisser faire.

*LES articles de mediapart

Les troués de la tête confondent deux choses, la justice comme principe, et l'institution judiciaire. Les principes ne se satisfont pas du simple exercice institutionnel, mais se développent dans une pratique. Un peu comme la démocratie, qui ne se limite pas à l'exercice du droit de vote (au grand damn de "nos" démocraties), mais à l'intervention populaire à travers des associations, des manifestations, et bien sûr l'information qui nous permet d'apprécier la réalité au plus près.


Ce sont des malhonnêtes, qui drapent l'institution judiciaire, insuffisante voire corrompue, dans la belle robe du principe, en lui adjoignant une majuscule. Sinon, il paraît que la moyenne d'âge des signataires est 71 ans, est-ce vrai ? Ce fait en lui-même constitue une information intéressante.

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.