45
Commentaires

Sous l'eau

Commentaires préférés des abonnés

L’auteur de Bon Pote a révélé son identité il y a quelques mois, quand il a décidé d’arrêter son boulot (grandes assurances) : c’est Thomas Wagner.

Il est très actif sur LinkedIn. Probablement une habitude de son ancien milieu professionnel, mais auss(...)

Le  coeur du débat des presidentielles devrait être celui-là : la crise écologique. 

Choisir entre les propositions concrètes de chaque candidat pour espérer laisser une planète vivable à nos enfants.

Il est à craindre que ce ne soit pas le c(...)

Approuvé 15 fois

La responsabilité humaine est plus engagée dans ces phénomènes extrêmes qu'on ne le pense.

Un petit lotissement par ci, qui déverse ses eaux de pluie dans un réseau sous-dimensionné, un gros regroupement de parcelles (agriculture) par là en détruisant(...)

Derniers commentaires

Pendant le naufrage du Titanic, des journalistes exposent aux passagers le problème en ces termes : 


faut-il incriminer la mauvaise conception de la coque, et veiller à l'avenir à la construire avec une technologie nettement plus en pointe ? ou bien faut-il admettre que les icebergs dérivent de manière imprévisible, ce que semble bien montrer le dernier rapport du GLOUP-PHIEC ? . 


Pendant ce temps, quelques matelots mettent des chaloupes à la mer, tandis que d'autres, les plus nombreux, écoutent le débat.


et tout a fini au bouillon, déjà.... Gloub gloub.


Pour une lecture décalée du discours habituel, on peut écouter Roland Legrand nous parler de Neptune, "planète des croyances, du rêve, de la spiritualité, de l'immensité de l'Univers, de l'irrationnel "; Neptune qui est en plein dans son signe, celui des Poissons depuis 2012 et pour encore pas mal d'années:  jusqu'en 2026...


à 7' :        https://www.youtube.com/watch?v=SokWRGZdUKk&t=448s&ab_channel=RolandLegrand



En regardant les infos je me suis fait la réflexion (puisque je suis touché par l'événement) : les médias sont friands d'images "choques" (une voiture retournée, une toiture endommagée, des gens les pieds dans l'eau) Mais la réalité, c'est que la galère vient surtout après, quand il faut tout nettoyer, dégager la boue... Et là, ces images n'intéressent plus personne et les médias se sont tirés :-)

Et pendant ce temps ça continue de détruire des jardins et bétonner pour les JO 2024


À propos de jeux olympiques, je mets ça là :

les paroles de macron sont proprement hallucinantes

https://m.youtube.com/watch?v=Wz_PZHHXgYo 

clic droit ou ci-dessous :



C'est la sidération qui a empêché les athlètes insultés de se lever et se casser ?

Sidérant, mais avec macron plus rien ne devrait nous étonner... 

Et puis filer le pognon aux meilleurs au lieu de tous, toujours la compète quoi, idéologie de merde 

... une époque formidable (GPMarcel)



Et pendant qu'on est dans les trucs de fous :

https://mobile.twitter.com/H_Radisson/status/1368919338992951301



Je me suis brouillé récemment avec un ami.

La conversation arrivant sur les dernières inondations, le réchauffement global et le CO2. Et là, à mon étonnement, il commence à dire que le CO2 produit par l'humanité n'a pas grand chose à voir avec ce qui se passe, que c'est cyclique, que le Méthane c'est pire que le CO2 et que les plus "grands professeurs" conteste le GIEC, qui a des conflits d'intérêt, etc...

Et moi pragmatique je lui demande de me donner des faits, des données et des noms. 

L'échange prend vite un tour émotionnel et il s'en va les larmes aux yeux.

Sur le coup je n'ai pas compris comment une discussion "technique" - valeur du CO2 dans le problème évoqué et qu'il ne nie pas - pouvait entrainer une émotion pareille.

Et puis j'ai compris.

Il s'agit de croyance.

J'ai compris qu'il prenait ce qui arrive pour une punition "divine".

je met "divine" bien que je ne sache pas qu'elle est sa foi. Il s'agit en tout cas d'une punition d'origine transcendante. Cette transcendance pouvant être n'importe qu'elle divinité, la nature, Gaïa ou les extra terrestres. Peut importe.


Je me demande combien de "climato-sceptiques" qui se disent "climato-réalistes" - c'est ainsi qu'il se définit - sont en fait des "fin-du-mondistes". Le mot "eschatologiste" pouvant induire en erreur.

Terrible situation.

Entre ceux qui pensent que problème ayant été créé par l'humain, il est en pouvoir de l'humain de le résoudre et ceux qui pensent que le "Ciel" nous punis pour notre arrogance, je choisis l'action.

Pas parce que "je crois en la victoire" mais parce que qui ne tente rien n'a rien et que je ne crois pas au "Ciel". :-)

Soyez réaliste, tentez l'impossible, l'avenir n'est écrit nulle part.

Denier commentaire sans avoir lu les autres , mais la derniere phrase m'a fait bondir :

ET NON on ne "peut pas laisser faire les statistiques" pour réveiller les gens...

le climat qui a fait naitre ces "statistiques" actuelle est DEJA MORT et DEPASSE , c'est tout le probleme , meme si on arrete tout aujourdhui , les GES déjà presents dans l'athmosphere et pour un bail vont continuer a CHANGER le climat actuel .

En fait on sait déja que l'on va prendre a minima un degre de plus d'ici 2050... j'ai 62 ans et je peu vivre cette année , 2050 c'est demain , ceux qui naissent aujourdhui seront de jeunes adultes en 2050.

et un degre c'est encore plus de cata qu'aujourdhui , et c'est déjà acté!

Le truc c'est qu'il faut eviter que ces catastrophes ne se transforment pas en vrai cauchemars .

"Ne faut-il pas laisser les statistiques de fréquences, et les images, faire désormais le boulot toutes seules, si tant est que "le boulot" ..."



Inutile, l'écrasante majorité de la population mondiale sait qu'on va dans le mur.

Le problème c'est que cette majorité n'a aucun pouvoir de décision. 


Et je doute que "les statistiques de fréquences, et les images" puissent amener un pétrolier à renoncer à tout le pétrole qui dort sous la banquise et les calottes glaciaires.

A force d'en parler sans agir en conséquence, on banalise l'évènement...

La force du climat c'est qu'il est multiple et que les nouveaux évènements arrivent sans cesse, et de plus en plus. Souvent le journaliste, sur un sujet, attend une nouvelle péripétie pour en parler à nouveau, sinon aucun intérêt à diffuser une "vieille" info, qu'elle soit résolue ou non, exemple avec Julien Assange par exemple, toujours emprisonné pour avoir fait son taf de journaliste, ce qui devient, à force d'aucun changement, une normalisation de la situation.

On fait quoi contre le dérèglement du climat, dans les faits, au-delà des promesses et dires non tenues en pagaille? Rien, ou même plutôt ça s'aggrave plus vite que prévu, alors quand il n'y a pas de "nouveauté", catastrophe près de chez soi, pas besoin d'en parler, cela devient la norme que rien ne soit fait, donc pas besoin de continuer à diffuser l'alerte...

"quantifier les corrélations entre phénomènes extrêmes et dérèglement climatique "

J'ai pas trop d'avis sur la question vu que je laisse parler mon nez, et

mon nez depuis que je suis gosse me dit que quand plusieurs gamins se libèrent dans une salle de dortoir, on suffoque et d'autres corrélations du même genre, y compris celles sur la finitude des ressources terrestres ou des barres chocolatées


Néanmoins, je voudrais communiquer ici car depuis quelques jours je me trouve dépassé côté écologie par des nouvelles venues de tous les bords et à commencer par les industriels de l'auto qui sortent tous en même temps des modèles plus écolos les uns que les autres (électriques et hydrogène avec un bel anneau d'eau au bout du pot d'échappement), et en corrélation l'augmentation des tarifs d'électricité de l'Espagne à la Suède, et toutes ces pubs de grandes sociétés encore plus propres que jamais j'aurai cru possible en un temps si rapide


Bon le modèle est toujours le même : les SUV de luxe, l'augmentation des tarifs de train, la réduction des lignes ferroviaires, la privatisation des autres...


et toute cette électricité propre, proprement fabriquée, et ces batteries électriques avec des autonomies du diable


mais bon j'ai du mal à tourner la page d'hier avec l'ombre de zemmour, là aussi je me demande s'il n'y a pas une corrélation "entre phénomènes extrêmes et dérèglement climatique "

Autre question, les conclusions du GIEC servent-elles autant à faire prendre conscience à la population qu'il faut changer de mode de vie qu'à servir la stratégie des dirigeants pour imposer la conservation de ce mode de vie ? Combien de Mac Lesggy qui trompettent qu'on n'y peut rien et qu'il va falloir mettre la climatisation plus fort, et continuer d'acheter de multiples appareils électroniques motorisés (comme la brosse à dent Oral-B connectée, propagande consumériste relayée finement par la série Scène de ménage), pour combien de Madames Michu qui vont se dire qu'il faut apprendre à se passer de la technologie, accepter d'avoir un peu chaud, cuire son riz dans une casserole et passer le balais, au lieu de se précipiter sur un autocuiseur, un Dyson, une trottinette électrique, etc... ?

A DS: Wouah, Daniel, juste une question: vous avez mangé-bu-fumé quoi hier ? Car comme dans le fameux film "Quand Harry rencontre Sally", j'ai envie de dire à la serveuse du resto: "Je veux la même chose". Merci pour cet excellent Matinaute. Biz. 

Corrélation n'est pas causalité.

 et où un climatosceptique comme l'animateur Mac Lesggy aura toujours davantage d'impact que toutes les réfutations, comme le rappelle la récente controverse sur les épisodes cévenols


c’était en 2020 et on plus en présence d'une personne qui a du mal a reconnaitre ses approximations que d'un  climatosceptique,


Victime du #RCA, le plus grand glacier des Pyrénées françaises va disparaître. le phénomène est très rapide : Il a perdu plus de 40 m d'épaisseur depuis ma 1ère ascension, en 1975.  ( 14 sept 2021)


Le  coeur du débat des presidentielles devrait être celui-là : la crise écologique. 

Choisir entre les propositions concrètes de chaque candidat pour espérer laisser une planète vivable à nos enfants.

Il est à craindre que ce ne soit pas le cas.

au journal de 6h ce matin (15 septembre 2021 ) sur France Inter, une dame de 79 ans qui semblait avoir toute sa tête mettait en cause le maire de sa commune (ou de son village ) dans la construction d'une route qui causait l'innondation de sa maison ( pour la seconde fois )


Elle qui était déterminé à rester chez elle, allait suivre les conseils de ses enfants et finalement déménager !

à 79 ans donc !!


responsabilité humaine, mais à un niveau bien local cette fois 



L'un n'empêche pas l'autre : des phénomènes extrêmes aggravés par des aménagements. 

La responsabilité humaine est plus engagée dans ces phénomènes extrêmes qu'on ne le pense.

Un petit lotissement par ci, qui déverse ses eaux de pluie dans un réseau sous-dimensionné, un gros regroupement de parcelles (agriculture) par là en détruisant tous les bosquets entraînant la destruction de tous les fossés qui permettaient d'absorber quantité d'eau et ainsi de suite.

L'humanité est bien responsable de tout ça mais ce ne sont pas les quelques pouillèmme de CO² dans l’atmosphère en moins qui changeront grand chose à ce niveau là, je précise.

Cette année, dans mon petit coin de France, la météo fut assez médiocre. Les pauvres rares touristes ont été très déçus je suppose. Beaucoup moins de belges, de néerlandais et d'allemands. Par contre, les paysans n'ont jamais mis en marche leurs arrosages frénétiques qui pompent allègrement dans la nappe phréatique. Résultats : une campagne et des forêts verdoyantes à souhait ... et une nappe phréatique revenue à son niveau habituel.

"La responsabilité humaine est plus engagée dans ces phénomènes extrêmes qu'on ne le pense". 


Ne mettez pas tout le monde dans le même bateau. Seule une minorité est vraiment responsable. Les autres subissent en faisant de leur mieux.


Entre 1990 et 2015 :

"Le total des émissions annuelles (de co²) liées à la consommation des 50 % de citoyens européens les plus pauvres a baissé de 24 %, et celui des 40 % de citoyens européens ayant des  « revenus moyens », de 13 %, tandis que les émissions des 10 % les plus riches ont augmenté de 3 %, et celles des 1 %  les plus riches, de 5 %". 

(Source : Oxfamfrance)


Et ne parlons pas des 2 milliards de pauvres qui n'émettent pas plus de co² que leur ancêtre du néolithique.

Bien d'accord avec vous.

Le problème c'est nous qui sommes désignés coupables, pas ceux qui polluent le plus.

Quelles alternatives avons nous pour ne plus rouler au diesel ou à l'essence pae exemple ?

La voiture électrique ! La bonne blague ! Les éléments les plus polluants sont fabriqués à l'étranger (Chine, Inde, etc) avec des matières premières "pillées" dans les pays pauvres et qui le resteront une fois pillés.

Et ces véhicules "écologiques" ben faut recharger les batteries ! Comment , parce que le parc actuel d'énergie renouvelable français, européen ou mondial ne peut pas le faire dans l'état actuel des choses à moins de construire des centrales nucléaires (bof, bof).

Ou remettre en route les centrales au charbon (d'Allemagne, de Pologne, de Chine, de Russie  ou des US) ou au gaz (de Russie ou US).

À mon humble avis, il faut ré-apprendre à vivre avec tous ce qui se produit autour de nous (campagnes environnantes, département, région, France voire pays limitrophes grand maximum) et éviter de manger des cerises sud américaines à noël ou du mouton d'Australie ou de Nouvelle-Zélande.

Je sais que je rabâche des banalités. Le problème est que nos dirigeants et grosses sociétés continuent comme si de rien n'était et nous désignent comme pollueurs en chef !

relocaliser, oui, mais attention ! il y a diverses façons de le faire, et on risque encore de se faire avoir...


cf : 

les paysans n'ont jamais mis en marche leurs arrosages frénétiques qui pompent allègrement dans la nappe phréatique


Quelle chance ! Sont raisonnables par chez vous !

Combien de fois j'ai vu ceux de ma région arroser leurs champs de maïs alors qu'il pleuvait toute la journée...

Je vis dans un rez-de-chaussée à quelques mètres de l'estuaire de la Loire... Le coin est bâti sur une petite falaise... bordée par un chemin côtier... De là on peut voir l'eau grignoter ladite falaise... en arrachant les arbres lorsqu'il y a une tempête... Mes voisins, qui sont dans la descente de la copro où je vis, ont déjà été inondés 1 fois, il y a 3 ans, alors qu'ils venaient de repeindre leur salon ! J'avoue que je songe sérieusement à vendre en viager et à louer un appart en hauteur... sauf qu'on ne loue pas facilement aux "vieux" : on ne peut pas les virer facilement lorsqu'ils sont locataires... Déjà que le secteur immobilier sur St Nazaire est en "très forte tension" (car encore abordable comparé à La Baule, Pornichet etc... qui, tôt ou tard, vont aussi être rayées de la carte car l'océan avance)... Et on a un maire qui bétonne, bétonne, bétonne, et va faire construire un bloc d'immeubles de luxe  sur une zone qui était un ancien marécage... après avoir arraché quelques arbres bien sûr ! 

Pourquoi les élus locaux sont-ils aussi pourris ? (en + nous on vient de découvrir qu'il avait une ou qqs affaires de "prise illégale d'intérêts" au c..., après avoir cautionné un conseiller violeur de collègue et s'être fait viré du P.S. pour ça ! )


Pourquoi les élus locaux sont-ils aussi pourris ? 


j'en parlais  hier encore avec Alain Carignon, il n'en savait pas plus que nous !


;-)


bon courage à vous Clomani; restez au sec !

L’auteur de Bon Pote a révélé son identité il y a quelques mois, quand il a décidé d’arrêter son boulot (grandes assurances) : c’est Thomas Wagner.

Il est très actif sur LinkedIn. Probablement une habitude de son ancien milieu professionnel, mais aussi très utile pour contrer les discours techno-solutionistes (il existe un vaste monde professionnel dont je fais partie qui est addict à LinkedIn et pas à Twitter, comme Daniel).

https://www.linkedin.com/in/thomas-wagner-0807b932/


Ce serait intéressant de l’avoir chez @SI. Probablement une des voix actuelles les plus parlantes sur les limites de notre modèle économique face au changement climatique, et la déconstruction des fausses bonnes solutions. Il s’attaque particulièrement au mauvais travail des journalistes grand public, qui ignorent trop les conclusions des scientifiques pour mettre en relations les événements catastrophiques et le changement climatique d’un côté, tout en prônant tout et n’importe quoi niveau « solutions ».

La chanson du scaphandrier Léo Ferré


https://www.youtube.com/watch?v=IyXIaGZfoK4

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.