52
Commentaires

Sous cloche : naissance d'un élément de langage

Commentaires préférés des abonnés

"Si on peut éviter aux Français même un jour de confinement " (G. Attal, approximativement, sur BFM hier) Voici un autre bel élément de langage. Qui ment par ommission, en ne rappelant pas que justement, plus la mesure de confinement est prise tard, (...)

Je m'amusais en effet de voir cette expression reprise par toute la presse macroniste. C'est fascinant, la façon dont on nous a martelé que le confinement était inévitable, puis (pour ?) finalement mettre en scène une intervention divine, avec force (...)

Sinon, ASI est un site sur le traitement de l'information, pas d'information... 

Derniers commentaires

Sous le régime napoléonnien, sous Louis XIV, ... 

Avec Macron, voilà que le pouvoir explique via ses thuriféraires que ce sera donc sous cloche. 

Quelque chose me le faisait suspecter depuis un certain temps. La question est de savoir si cloche ne doit pas être décliné au pluriel et que - ou qui (voir jusqu'à qui) - recouvre ce pluriel.

Espérons un miracle à Pâques, que les cloches ne reviennent pas.

Quel dommage cette habitude de Daniel Schneidermann d'etiqueter les gens. Mathieu Laine, homme libéral, homme de droite, devient «ultralibéral». En un mot, l'univers mental d'une personne est ramené à un mot-insulte, un mot qui nie l'autre. Je n'en parlerais pas si Daniel Schneidermann ne le faisait pas si souvent, et s'il ne reflétait pas ainsi une grande partie du débat intellectuel en France. Dommage qu'il n'écoute pas plus attentivement les excellentes interventions de Jean-Lou Fourquet (Votre attention s'il vous plaît) qu'il a pourtant eu l'excellente idée d'intégrer à ASI. Il se souviendrait que si l'on nie l'autre, le contradicteur, l'opposant politique, on reste enfermé dans sa «chambre d'echo».

Les années précédentes, en cette période, il n'était pas rare que le virus de la grippe m'agrippe. Cet hiver, pas un toussotement, pas un crachotis. 

Je vis comme Michael Jackson, sous cloche et derrière mon masque. Tout le monde se payait sa tête, mais n'empêche qu'il est mort en bonne santé.


Il y a 2 jours, les TV en boucle expliquaient doctement que le confinement, certes c'est douloureux, certes ça tue l'économie...  mais c'est le "must" contre le variant anglais... et que même si la vie confinée ne vaut rien, rien ne vaut une vie... 


Ces mêmes TV expliquent aujourd'hui (toujours "arguments scientifiques" à l'appui) que le confinement, au final, ce n'est pas vraiment efficace.


Que c'est-il passé en 72 heures ? 


Manu a-t-il tiré une mauvaise carte chez Mme Irma ? 

Son astrologue l'a-t-il prévenu d'une néfaste conjonction de Mercure en Verseau ? 

L'hôte de l’Élysée a-t-il reconnu de funestes zigzags dans son marc d'arabica ? 


Ou, plus prosaïquement, quelqu'un aurait-il soufflé au Grand Téméraire : 

- Sire, gardez-vous à droite, gardez-vous à gauche... Les gueux entrent en rébellion... aux Pays-Bas !... en Écosse ! au Liban ! ... A coeur vaillant, rien d'impossible ! Fermons les frontières !


La mise sous cloches : je pensais que le pays l'était déjà à voir hier à Strasbourg arriver les camions de CRS, les manifestants contre la PMA sans papa etc... Les cloches ne manquent pas


Pour le reste, je fais part ici d'un énervement : semaine dernière se profile le confinement .3

Radio France France Info ou Inter fait intervenir un expert médical qui nous explique l'urgence de l'adoption de ce confinement

Je n'ai pas une opinion avisée sur la nécessité d'un tel confinement si l'on me dit que les autorités médicales le considèrent impératif

Par contre deux jours après, changement d'air de pipeau. Voilà que la version .3 n'est pas encore d'actualité et rebelotte, un nouvel expert médical vient sur les ondes chanter un air différent donnant raison à la nouvelle mesure de non confinement mais de couvre-feu renforcé avec père fouettard de rigueur en la personne de nos policiers dont tous les Français louent la justesse de jugement

comme cette rubrique radio du matin qui raconte les contrôles sur le périphériques, à croire que la radio le fait exprès pour enliser Macron Darmanin et la police :  je vous engage à écouter la rubrique ici, vous comprendrez vite à son attitude que Aliane est manifestement d'origine Africaine


Un couvre-feu "tolérance zéro" sauf si vous êtes (je vous adresse la liste à cocher)

Oui, mais bon... Il y a un truc que je ne comprends pas...

Les médias nous ont bien bassinés les semaines précédentes avec leur confinement à venir, auquel on ne pourrait pas échapper, probable, certain, inéluctable...

Ou c'était des fakes et ils ne savaient rien (donc pas d'info), ou bien ils avaient des infos sensées nous préparer et ils nous ont bien bourré d'infos tronquées... (donc pas d'info non plus).

Du coup, ils ne sont pas contents du tout... Veulent bien être porte-paroles mais faut pas que ça se voit trop ? J'ai tout faux ou pas ?



Petit souvenir ému de mon professeur de primaire au moment du signal divin pour la récréation ou la pause déjeuner : "La cloche ici, c'est moi". Un prof qui maniait l'auto-dérision et qui avait le sens de l'humour, c'était chouette. Rapporté à Macron, Castex et autre Véran ou Darmanin, il me fait un peu sourire et en même temps, je le trouve pathétique. Trop envie de leur sonner… les cloches à ceux là!!!!!

La "mise sous cloche" est depuis de nombreuses années une des expression prréférées des élus guyanais pour dénoncer la protection de l'environnement au détriment du développement.

https://www.une-saison-en-guyane.com/article/entretien/autour-de-la-question-de-la-conservation-langoisse-de-la-guyane-sous-cloche/

A tous les admirateurs de Navalny (et notamment à Daniel Schneidermann), je recommande le visionnage de la vidéo "Le Chateau de Poutine ou Navalny au pays des merveilles" dont le titre est assez explicite.


Soit dit en passant, ce document évoque  Bellingcat, dont les belles histoires pleines des bons et de méchants font chavirer de bonheur notre ami Daniel.

"  Cette mise sous cloche va leur donner le bourdon "  ( E. Macron ou M. Schiappa ? )

Donc, ça a reculé. Et alors, pour le mieux sauter, c’est pour quand ?

Quelle Storytelling!

Je pense qu'avec les scénaristes que l'on a au commande, on est parti sur au moins 5 saisons de la série.

Bonjour, 


 indépendamment des contenus, souvent fort pertinents des émissions et chroniques d'ASI, j'aimerais interroger leur focalisation sur les media télé et la presse de supports papier ou internet.


Récemment la médiatrice de France Culture se félicitait de la confiance des français dans la radio, confiance qui n'a jamais été aussi haute, selon les enquêtes qu'elle cite; en particulier , Radio France.


C'est pourquoi il me semble qu'une chronique un peu exigeante d'ASI quant aux contenus de Radio France, (ou les non-contenus !), devient d'utilité publique.


Merci, à ce sujet, de votre Matinaute de ce jour, où vous évoquez quelques tendances des invités de Guillaume Erner ce matin même.


L'écoute de cette radio, même si elle offre encore bien des moments utiles et une certaine diversité, se rapproche de plus en plus de l'effet anesthésiant des plateaux télés.


 Ne serait-il pas temps de questionner certaines informations par exemple, et d'user du poil à gratter dont ASI a le secret, - ce qui aurait un effet plus net que sur les media télévisés, qu'en pensez-vous?


Le modèle d'info à caricaturer sur Fr Culture, à la fin de chaque journal : "les températures varieront aujourd'hui entre 2 et 15 °" . !!!     Mince, comment va faire le thermomètre?  On peut craindre que bien d'autres infos soient traitées aussi légèrement.


 

Bon... les paris sont ouverts.

Reconfinement à la fin de cette semaine (plus ou moins (bien) dissimulée au sein d'une "extesnion des vacances scolaires")) ou à la fin de la suivante ? :-)

en somme confinement ou pas confinement vous ralez , zetes pas francais pour rien !

 peut etre espériez vous acheter une SMÖRBOLL a ikea cette semaine , je comprends votre desaroi 


pour rejoindre ce qui se dit ci dessous il sera intéressant de voir comment les medias traitent la crise birmane, suu kyi étant selon eux presque passée du cote obscur  apres les accusations de genocide des rohingas,vont ils de nouveau la peindre en martyr ? 



Je m'amusais en effet de voir cette expression reprise par toute la presse macroniste. C'est fascinant, la façon dont on nous a martelé que le confinement était inévitable, puis (pour ?) finalement mettre en scène une intervention divine, avec force accents romanesques et tragiques. Enfin, si ça tient, diront-ils,  ce sera une preuve supplémentaire du génie de l'égocentriste , si ça échoue, c'est que ça n'aura pas marché. Quelle bande de cloches.

"Si on peut éviter aux Français même un jour de confinement " (G. Attal, approximativement, sur BFM hier) Voici un autre bel élément de langage. Qui ment par ommission, en ne rappelant pas que justement, plus la mesure de confinement est prise tard, plus le confinement devra durer longtemps. Un jour de gagné  au début c'est plusieurs jours de perdus à la fin.... Passer cette réalité sous silence pour gagner quelques points de faveur à court terme me semble bien médiocre. Après, si on arrive à échapper au confinement 3 dans le mois qui vient,  je reconnaîtrai que j'ai eu tort ici. Mais je doute, vu notre tendance collective au pas vu pas pris, vu l'arrivée exponentielle des variants, etc. Merci pour la chronique. 

Mais qu'est-ce qui cloche dans notre beau pays où pour se taper la cloche on est obligé de rester chez soi - donc sous cloche- et où seuls les clochards qui ont besoin d'un abri ne trouvent pas à se mettre durablement "sous cloche" .... quant aux enfants qui jouent encore à cloche-pied, seront-ils les cloches de demain ? Pâques est en avance sur le retour des "c....." cette année, chic, on aura la possibilité de les sonner à qui de droit !

Qui n'entend qu'une mise sous cloche n'entend qu'un çon !


( et encore bravo à Monsieur Gattegno)



Cool, un n-ième billet sur le confinement.


Sinon, en ce moment, il y a un coup d'état en Birmanie. L'amée prend le pouvoir sous prétexte qu'il y aurait eu des "fraudes massives" aux élections de novembre 2020. Trump en rêvait, l'armée Birmane l'a fait.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.