81
Commentaires

Soirées télé primaires : haro sur Hamon !

Ambiance catastrophe sur les plateaux télés. Venus commenter les résultats du premier tour de la primaire à gauche (où Benoît Hamon est arrivé en tête, devant Manuel Valls), les éditorialistes invités par France 2 selon des critères de représentativité opaques, ont abondamment commenté la situation du PS. Des invités qui, parfois, se sont un peu laissés emporter. Petit tour d'horizon des dérapages (in)contrôlés.

Derniers commentaires

Bon! cette primaire était du grand n'importe quoi,on pouvait même voter avec des machines. Y avait-il seulement des listes d'émargement? Son seul intérêt était de présenter une certaine symétrie avec celle de la droite: une seule femme,un seul candidat débraillé (dépourvu de cravate) sur 7 candidats et cette symétrie se poursuit: la femme et le débraillé sont éliminés et l'ex-premier ministre est au second tour...
Hamon ( pour qui j'essaierai de voter dimanche pour faire barrage à l'extrême-droite) est le seul ténor politique à protester contre la sauvagerie du capitalisme qui, fort de sa récente impunité, n'hésite pas à priver nos faubourgs de Naf-Naf, André, la Halle aux grolles, Gogorama, Boboland et de tout ce patrimoine qui leur conférait cette épaisseur culturelle sans laquelle ils risquent de sombrer dans cette grisaille absurde dont à laquelle je vous dis pas poil au bras.
Même au PS les gens qui y reste sont a gauche (gauche fantoche) , ras le bol de la droite. Du coup ça déprime les medias, mais pas longtemps, ils vont très vite oublier tout ça, comme les zelites qui nous ont poussé a voter Hollande, le macho bourgeois, et après ces gens se plaignent d'avoir Trump, se voie féministe et trouve normale Polansky et de se servir des victime de viole pour faire le bues. ON NE VEUT PAS d'ultra libéralisme, ça ne profite qu'aux 1% et y'a 20% qui pensent qu'en les aidant ils auront une sucette , comme les medias, les Obama, les Clinton , Trump est un mec des 1%, les votant préfèrent avoir les décideurs et pas les chiens de garde.
Le plus hallucinant est que aucun de ces éditorialistes, qui sont (grassement) payés pour être informés, n'a mentionné que Valls était à fond pour le revenu universel, il y a encore 3 mois.

Information carrément publiée sur le site du gouvernement.

"Ce projet de revenu universel, c'est affirmer ce que doit être notre modèle social" http://www.gouvernement.fr/ce-projet-de-revenu-universel-c-est-affirmer-ce-que-doit-etre-notre-modele-social


[quote=Manuel Valls]"le revenu universel que je défends, c'est une grande innovation sociale : garantir un revenu à tous et à tout moment", a déclaré le Premier ministre qui a présenté sa vision de la création d'un revenu universel garanti

Et à 4mn 15 sur France Info: (toujours sur le site du gouvernement)
http://www.gouvernement.fr/partage/6965-interview-de-manuel-valls-sur-france-info
Courage ! Avec l'avènement des transhumains, les éditocrates, seront bientôt remplacés par des robots émetteurs de pourriels.

Et personne ne verra la différence.
Absolument dingue, et pourtant je ne suis pas pro-Hamon.
La morale aujourd'hui est la suivante selon ces éditocrates :
Les frondeurs veulent faire payer à Valls le prix, les frondeurs ont déterminé la chute du parti, les frondeurs se sont trouvé en Hamon un héraut, Hamon n'a pour visée que de s'accaparer le PS et d'en devenir avec les frondeurs le principe tel Corbyn (je dois avouer qu'il m'est insupportable de vivre deux fois la même histoire ayant vécu la Thatcher en direct, ayant vécu ensuite ses successeurs puis venu en France vivant depuis des gens qui les prennent pour modèles plusieurs décennies après)

L'idée que Hollande et ses sbires aient pu eux-mêmes détruire le PS en trahissant leurs promesses ou ses principes est totalement absente chez ces éditotos

L'idée que Macron n'est autre que le fruit d'un complot organisé (appelons les choses par leur nom) et qu'il est adoubé par le traitre des traitres en voyage en Colombie ne semble pas effleurer ces éditocracras
La Polony, le Giesbert, la Schneider: triple peine...Je leur ai rapidement fermé le caquet...Un caquet prétentieux, désobligeant, et de droite toute, qui plus est.
Ce serait bien que la phase numéro 2 les fasse mentir. Mais ils reviendront, le regard assuré et le verbe haut, nous gratifier de leurs imbécilités!
Les oligarchies qui avaient repêché Valls après ses 5% aux primaires pour le mettre au pouvoir ont désormais un autre poulain.
Macron dont l'ensemble des médias assure la promotion a beaucoup d'avantages, peut ratisser de la droite sociale à la gauche conservatrice, et les cerveaux disponibles des masses devant leur télé.
La bonne stratégie aujourd'hui est donc d'évacuer Valls qui fait double emploi, de mettre Hamon en avant et de le décrédibiliser pour que le PS fasse le plus mauvais score possible.
"Macron vainqueur des primaires" tourne déjà en boucle, sans programme, sans parti...
Sur France Inter un auditeur à propos de ce candidat fabriqué et aux soutiens dans l'ombre a commencé à se demander si on était pas à la limite du complotisme mais il n'a pas pu finir sa phrase...
1,3 million de votant à la primaire de la Belle Alliance Populaire ?

Que nenni.

Le PS nous informe d'une participation alternative de 1,6 million de votants

PatriceNoDRM
Si j'ai bien compris l'article, B. Hamon est une victime du sytème, le révolutionnaire dogmatique qui va transformer le PS et la France. La preuve les éditorialistes qui sont boulonnés dans les studios télé et radio sont contre lui. Bon, d'accord il a été ministre jusqu'en 2014 et comme député il n'a pas été jusqu'à voter la censure, ses propositions ( parce qu'il n'y a pas de programme ) sont floues mais vrai demain s'il est élu nous allons connaître une politique radicalement différente de celle d'aujourd'hui.
J'ai dit ailleurs que je ne regardais pas BFMTV
J'ai été pris en flagrant délit d'exagération car il se trouve qu'hier soir le hasard du zapping m'a amené sur cette chaîne de production et façonnage des esprits, voire des consciences qu'est BFMTV.
La raison de cet arrêt forcé sur BFMTV en est l'article d'@SI : et hier soir j'ai vu pire s'il est possible. En l'espèce de quelques minutes, j'ai vu Giesberg avec deux autres acolytes faire des palabres véhémentes contre Hamon. Ce n'était pas un débat d'idées mais un reportage dans l'arène d'un match de boxe où on interview quelques supporters du mec qui vient d'être mis KO.
Il n'y avait personne venu défendre l'adversaire gagnant, pas d'Askolovitch venu au moins présenter le point de vue contraire.
C'était à ce point caricatural que j'ai regardé plus longtemps que je l'aurais normalement fait juste comme on reste devant un spectacle de marionnettes où tous ensemble on condamne le loup
R. Elkrief, C. Fourest, C. Nay, E. Lévy, :la parité exige une certaine arrogance dans la bêtise ...
BFM (Ruth Elkrief) ou les territoires perdus du journalisme, de l'objectivité, de l'analyse, de la compétence; bref une " extension du domaine de la bêtise"...
A écouter ces c.. c'est à donner des envies d'Arlette Laguiller
C'est Brazil !
D'où vient l'info comme quoi Hamon aurait été classé 6e dans les sondages de la primaire ? J'ai cherché un peu, j'ai trouvé ceci et ça ne corrobore pas cette idée :
http://www.linternaute.com/actualite/politique/1357374-sondages-de-la-primaire-a-gauche-ce-que-disent-les-enquetes-d-opinion/

Hamon était classé 3e, pas 6e.
Je suis surpris qu'@si (enfin pas vraiment), qui semble avoir suivi l'émission de France 2 consacrée aux primaires de la gauche, n'ait pas relevé cette phrase de Caroline Fourest : « C’est plutôt enrichissant pour une démocratie d’avoir quatre choix, d’avoir une droite, comment dire, national-socialiste, si on s’en tient à ses positions idéologiques, une droite catholique libérale, une gauche réformiste moderniste, ou une gauche (…) plus radicale ».
Conclusion : tous ces commentateurs qui n'arrêtent pas de bavasser et de se tromper... qu'ils se taisent leur logiciel est obsolète... Partez donc en retraite dans vos maisons de campagnes. ????

Les sondages sont inutiles mais on continue...
Les journalistes ont des analyses à la noix mais on continue...

J'en ai assez de tous ces vieux qui dénigre les gens qui ont une utopie. Ne faut-il pas être utopique pour gouverner un pays et lui donner une perspective ? Ne vaut-il pas mieux voter pour quelqu'un qui fera ses choix politiques à partir d'une utopie et de valeurs que quelqu'un qui vous fait un catalogue de choses à faire qu'il ne fera pas ???

En tous cas, la miss LePen l'a dans l'os. On a une gauche à gauche et une droite bien à droite fini le LR-PS.
Des invités choisis "selon des critères de représentativité pour le moins opaques" ? A force de les voir partout et tout le temps, les Verdier-Molinié, Giesbert et Cie, on finit par les trouver très transparents (les critères, pas les invités), au contraire. Ces gens là ne font pas du commentaire, mais de la propagande. Faudrait prévenir Giesbert, tout de même, que l'utilisation répétée du mot populisme en raconte plus long sur celui qui l'utilise que sur ceux qu'il vise à rabaisser.
Est-ce que vous aborderez le trucage des résultats de la primaire sur le site de la haute autorité ?
http://www.marianne.net/primaire-gauche-ps-manipule-les-resultats-puis-plaide-connerie-100249423.html

Ils parlent de bug, de couac et de conneries. Mais en tant qu'informaticien, le fait que 161 voix s'ajoutent à Sylvia Pinel peu de temps après que les Décodeurs de Libération aient twitté sur la différence de 160 voix entre le total de voix et la somme de chaque candidats ne ressemblent pas à un bug mais bien à une manipulation manuelle.

Et là, c'est très grave, normalement, PERSONNE ne devrait avoir le droit de modifier directement en base de données le total des voix d'un candidats, ce total devrait être systématiquement recalculé à la volée en faisant la somme de chaque bureau de vote. (Croyez-moi, une addition de 8 000 entiers ça met moins d'une milliseconde) Et le résultat de chaque bureau ne devrait être modifiable que par le président du dit bureau.

Donc quelqu'un qui vient dire, oui, on a ajouté 350 000 voix d'un coup en se trompant de 160 voix, puis de 1 voix, mais il s'agit juste d'un bug je n'y crois pas. Il s'agit peut-être d'un bug, mais cela montre qu'ils ont les moyens d'altérer les chiffres directement dans leur système d'information sans aucun contrôle, puisque ce serait un permanent qui aurait fait la "connerie" tout seul sans le contrôle du président de la HA ou d'un huissier de justice.

Et après ça, leur refus de publier au fur et à mesure le résultat par bureau me semble être le signe qu'il se prépare une marge de manœuvre pour expliquer des résultats incohérents, puisque sans les résultats par bureau, il est impossible de recouper les totaux.
Ils se surpassent ! Cette phrase sur légitimité des sondages mérite de devenir culte. Faites tourner sur les rézosocio !

Elle me rappelle celle d'un gugusse dont j'ai oublié le blaze, au sujet de refus wallon au traité canadien, affirmer que les députés n'avaient aucune légitimité démocratique !


Sinon, dans votre article, vous faites référence à une gauche degouvernement (sic, sans espace). Est-ce une coquille, une problème de clavier, un lapsus ? En tout cas, c'est très bien trouvé. A ma connaissance, le verbe dégouverner n'existe pas, mais il est très évocateur.
"On va assister à quelque chose qu'on n'a jamais vu, c'est-à-dire comment vous allez transformer une primaire en légitimité supérieure à celles des sondages"

Euh... J'ai rien compris.
La phrase est tronquée ?
Remarque: j'ai toujours trouvé que Ruth Elkrief s'exprimait particulièrement mal.
C’était donc ambiance ouaf-ouaf !, à part Claude Askolovitch.


En réaction au discours de victoire de Hamon, où il a parlé pollution et santé.
Je rectifie : il a parlé pollution, santé et social (ouh ! le gros mot !).
La France se lamente volontiers sur la disparition de ses grands intellectuels. Merci ASI de braquer le projecteur sur Agnès Verdier-Molinié, dont la pensée profonde et originale réussit la jonction du café du commerce, du bon sens comptable et du culot à désarçonner même le plus con des journalistes.
La phrase de Ruth Elkrief vaut quand même son pesant de cacahuètes...

Concernant cette primaire, d'après les décodeurs, les chiffres sont suspects. Heureusement que JLM n'est pas allé se fourvoyer là-dedans...
oui, heureusement : il aurait pu perdre, il n'aurait plus été le sauveur de la France qui par son cavalier seul risque de nous faire un second tour sans la gauche dedans. Bien joué, JLM!
quelle paresse....
Donc pour vous si la gauche n'est pas au scond tour c'est la faute de Mélenchon, e ce n'est pas la faute des 5ans de gouvernement Hollande avec tous les reniements qu'on a vu!! Votre analyse me laisse sans voix
Donc pour vous, comme on sort de 5 ans à vos yeux desastreux il faut se ruer à l'élection en ordre disperser pour être sûr ... de perdre ???
MDR
Donc pour vous, si on ne veut pas "perdre" (avec des guillemets car je vois mal comment 5 ans de PS supplémentaires constitueraient une victoire pour les gens de gauche), il faut s'asseoir sur ses convictions et voter PS?
Mais non, pour se donner toutes les chances de gagner, au contraire ! Et donc sans le PS !

Vous inquiétez pas, vous comprendrez au premier tour.
Ca on va bien se marrer ! Et au moins on n'aura pas à se déplacer pour le second tour, pas belle la vie ?
Si, pour Mélenchon.

Au début c'est dur à comprendre, mais vous y arriverez !
ça fait 6 ans qu'on l'a dit celle la. Parce que Hollande n'est pour rien dans cette gabegie, les medias non plus ? les zintellos non plus ? Heureusement que vous avez JLM, c'est un peu le musulman, le rom de la politique, il est responsable de tout, seul.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.