58
Commentaires

Silence, Hongrie

Puisque le début d'année est à l'indignation

Derniers commentaires

L'Europe ne dit pas grand chose non plus sur les élections truquées qui se sont déroulées en Biélorussie il y a moins d'un mois, et qu'attend @si?
Suite au post de lundi dernier (10:05) et à la remise de taquet du jour


[quote=Hu LaLa.Org]Médias : Orbán souffle le chaud et le froid
Posté par hu lala • 6 janvier 2011 à 12:16 • Version imprimable

Le chaud pour l’Union Européenne que la Hongrie préside... et un froid glacial pour la France. Au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi matin, le premier ministre hongrois Viktor Orbán s’est dit prêt à modifier sa loi sur les média s’il s’avérait qu’elle n’est pas en conformité avec les règles de l’Union Européenne. La France et son système médiatique en ont pris pour leur grade au passage.

Un jour avant l’arrivée du président de la Commission européenne José-Manuel Barroso à Budapest pour entendre les explications du gouvernement hongrois sur ses mesures controversées, il est encore difficile d’imaginer comment va réagir l’imprévisible Viktor Orbán. Car s’il s’est dit effectivement prêt à revoir sa copie en cas d’incompatibilité avec le Droit européen, cela ne se fera pas sous la pression des critiques des autres Etats membres de l’Union, a-t-il fait savoir.

Le chef du gouvernement hongrois a rejeté les critiques des gouvernements allemands et surtout français qu’il a jugé "prématurées". "Je ne me souviens pas que la Hongrie ait jamais critiqué la loi française sur les médias", a dit le premier ministre, selon des propos rapportés par l’AFP. Il a pointé du doigt le fait que, contrairement à la France, la Hongrie ne dispose pas de législation donnant le pouvoir au gouvernement de nommer le président de la chaîne de télévision publique de son pays. "Je n'ai jamais dit qu'il s'agissait d'une loi anti-démocratique", a-t-il ajouté. Voila qui a le mérite d'être clair. M. Wauquiez, ministre français chargé des affaires européennes, qui avait mis en garde contre ce type de posture de défiance de la part du leader hongrois et refusé de "donner des leçons à la Hongrie" doit rager contre le porte-parole de l'UMP François Baroin, par qui sont tombées les critiques françaises...

source : http://www.hu-lala.org/?p=11931 (site de journalistes français free-lance de budapest
Quelques grands groupes industriels ont demandé à Bruxelles de prendre des sanctions contre la Hongrie, les accusant de prendre des mesures anti-compétitives et brusquement ce matin Baroin réalise que la loi de ce pays sur la presse "est incompatible avec l'application d'une certaine idée de la liberté de la presse, validée par tous les traités européens". Aurait-il eu dans la nuit une illumination ou a-t-il confondu liberté d'échanger avec liberté de la presse ?
Lu dans Ouest-France de ce matin (4/01/11) : [large]"Bruxelles a annoncé, hier, l'ouverture d'une enquête[/large] sur la légalité" des mesures liberticides sur la presse ? Mais non, vous n'y êtes pas, sur celle de "l'impôt de crise imposé par Budapest à divers secteurs économiques."

No comment !
[quote=Tiens, à propos, et les cambriolages de médias, chez nous, en France (Le Point, Le Monde, Mediapart) ? Où en sont les enquêtes sur les cambriolages de médias ? Elles avancent ? Et si on profitait de ce début d'année pour faire un petit point ? Ice T]

Ce serait une bonne idée car avec cette société du zapping on en oublie la mémoire d'éléphant que chacun d'entre nous devrait avoir pour que la société soit meilleure.
Désolé pour le hors-sujet. Et je sais qu'ASI ne peut pas tout couvrir.

Finalement, c'est L'express qui fait le meilleur travail face à la propagande d'Hortefeux :
"Aucun incident majeur" lors du réveillon du Nouvel An... C'est ce qu'affirme Brice Hortefeux, alors que plusieurs faits divers ont émaillé la nuit de la Saint-Sylvestre.
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/aucun-incident-majeur-lors-du-reveillon-du-nouvel-an_949352.html
Bon, ce n'est peut-être le sujet le plus grave, mais cela m'a énérvé d'entendre France Info reprendre à son compte les déclaration d'Hortefeux le 1er au matin, et qu'il n'y ait pas pas d'enquête sur le rétention d'information suite à cette nuit.
OK, il y a d'autres propagandes plus graves, mais un peu de recul des médias généralistes face aux déclarations des puissants serait le bienvenu.
Les journalistes n'apprécient en général pas d'être censurer par un pouvoir. Ils préfèrent se mettre d'eux même au service de leur annonceurs ou de leur propriétaires... :)

Ce lundi matin, sur France Inter, Guetta emboîtait le pas à Quatremer. Il est dans l'ordre des choses que ce soient les plus europhiles des éditorialistes français, Guetta et Quatremer, qui protestent le plus fort, avec les plus évidents accents de sincérité, contre le silence de l'Europe.


Tiens donc ! Il faut avoir appelé à voter oui au TCE pour être qualifié d'europhile ? Les autres n'aiment pas l'Europe et ses plombiers polonais, c'est bien connu.
Je profite de l'occasion, vu que je ne suis plus banni apparemment, pour glisser au passage que c'est toujours drôle de voir consacrer des articles sur la censure sur un site où l'on pratique allègrement la censure subreptice des commentaires.
Il faut avoir appelé à voter oui au TCE pour être qualifié d'europhile ?

Oui, j'ai sursauté aussi.
Le qualificatif d'europhile signifie peut-être "qui aime l'Europe dans l'état peu convenable où elle se trouve". J'ai bon ?
[large]Où sont donc les europhiles du NON ?[/large]

A droite Le Pen (père ou fille) ? de Villiers ? Dupont d'Aignan ?

A gauche : Méchanlon ? Besancenot ? ...
ya moi et qqs millions de français

europhile est un terme mal approprié, un peu comme " pédophile" ( on devrait dire pédoclaste) : je doute que dupont aignan et mélenchon soient " europhobes"
quant à savoir qui est " euroclaste" .....pour le pen ?


toutenbateau
Dupont-Aignan et Mélanchon SONT europhobes, et d'ailleurs ne s'en cachent pas vraiment en se qualifiant de "souverainistes".

Et je suis désolé, mais on ne peut pas être europhile et avoir voté non en 2005, tant il était évident à l'époque qu'un tel vote ne pouvait que nuire à l'union européenne. Quant à l'argument "je suis pour l'Europe mais contre l'union européenne", il ne tient pas car l'union européenne est le fruit d'un compromis difficile entre différentes forces politiques. Certains français ont voté non car ils voulaient une europe plus "de gauche", certains hollandais ont voté non car ils voulaient une europe plus "de droite". Du coup, c'est la paralysie...
" on ne peut pas être europhile et avoir voté non en 2005, tant il était évident à l'époque qu'un tel vote ne pouvait que nuire à l'union européenne. "
Vous avez eu des lectures bien sélectives !!!
Les nonistes dont je suis fière de me revendiquer , y avaient décrypté une europe vide de toute solidarité , donc de toute humanité , - où seuls gambaderaient dans l'herbe fraîche de joyeux financiers se partageant le gâteau gâté et les esclaves corvéables à merci .

J'aime bien l'herbe fraîche :-))
mais on ne peut pas être europhile et avoir voté non en 2005,

ben si
+1
je dirais même qu'on peut-être européenet avoir voté NON

un français de Barcelone qui bizness avec des italiens
les espagnols ont été heureux de notre vote et avec les italiens, ( ceux qui veulent l'Europe différmment ) nous observent et attendent que nous donnions le top départ ....( les manifs et grèves françaises nous rendent populaires à l'étranger, mais , chut faut po le dire)

toutenbateau
Les grandes généralisations comme les espagnols et les italiens, même corrigés par une paranthèse aux termes vagues, ne veulent pas dire grand chose, même si on est français de Barcelone qui bizness avec des italiens

Et pour avoir voté non, il fallait être français (ou irlandais) donc européen...

PS Le Mèchanlon que d'aucuns reprochent m'a été soufflé par je ne sais plus qui et m'a servi à créer Super-Méchanlon (que Gotlib me pardonne) que je dédie à Super-Martagon, mon ennemi le plus cher (que je ne connais d'ailleurs, pas plus qu'il ne me connaît, ni des lèvres ni des dents*)

* Attention Ulysse c'est à prendre au second degré
L'ultra-confidentialité de votre blog fait que Gotlib ne découvrira jamais votre détournement foireux de son génial Superdupont. C'est mieux pour lui, car à son âge il ne survivrait sans doute pas au choc.
"Le Méchanlon", cette affligeante déformation patronymique, n'est même pas de vous, mais vous l'utilisez jusqu'à plus soif. Ce doit être votre idée du comique de répétition.
Enfin, l'exemple de ce que vous nommez "second degré", n'est que la reprise d'une vanne archi-usée.
Mais n'essayez surtout pas d'être original. Ce serait très certainement pire.
Et pour avoir voté non, il fallait être français (ou irlandais) donc européen...

c'te blague !!
je l'ai écrit en italique à propos, pour opposer ceux qui ne sont jamais sortis de chez eux et ceux qui ont tenté de comprendre le fonctionnement de l'Europe.
Que penser des traités de maastricht et de lisbonne qui interdisent aux gouvernements d'entreprendre des politiques de gauche même si c'est la volonté de leur population ?
on empêche les états de s'immiscer dans le commerce, la production et d'intervenir sur les marchés. soit. Mais quand on soumet au marché notre santé et notre éducation grâce aux traités en question, que doit on faire ? voter oui ?

voter oui au soutien aux banques au nom de la " non intervention de l'état sur les marchés privés" et la concurrence non faussée ?
quand on verra des écoles privées se plaindre de concurrence déloyale des écoles publiques, on votera encore oui ?

bonne année
on ne peut pas être europhile et avoir voté non en 2005
Si, on peut très bien.
Et dites-moi en quoi le non a nui à l'UE, et en quoi un oui lui aurait été bénéfique.

"Et je suis désolé, mais on ne peut pas être europhile et avoir voté non en 2005, tant il était évident à l'époque qu'un tel vote ne pouvait que nuire à l'union européenne. Quant à l'argument "je suis pour l'Europe mais contre l'union européenne", il ne tient pas car l'union européenne est le fruit d'un compromis difficile entre différentes forces politiques. Certains français ont voté non car ils voulaient une europe plus "de gauche", certains hollandais ont voté non car ils voulaient une europe plus "de droite". Du coup, c'est la paralysie..."


Ah ben là, vous m'avez convaincu.
Si, si, vos arguments sont bons, sagement étayés, éclairants, argumentés, tout ça tout ça...
C'est tellement mieux avec des évidences, et une logique aristotélicienne implacable.
Du coup, je m'en veux un peu d'avoir voté Non.
On peut pas revenir en arrière ?
Quand est-ce qu'on revote tout ça pour retourner dans le droit chemin ?
Ah, pardon... On me dit qu'il n'y a plus besoin de re-voter, c'est déjà fait.
Ben, c'était quand ? Je n'étais même pas là ?
C'est-y pas bien fait la démocratie tout de même ! On a le droit de se planter, les bonnes décisions sages, évidentes et logiques, sont tout de même prises.
M'enfin on ne m'ôtera pas de l'idée que la crise économique c'est bien de la faute aux nonnistes !
ils s'appelaient les nonistes et j'en faisais partie... et ils n'étaient pas aussi caricaturaux que les exemples de droite que vous donnez...
Pourtant, j'étais Europhile !!!
Où sont donc les europhiles du NON ?

Pour les autres, je ne sais pas, mais moi, je suis là.
J'y suis moi aussi.
Et sûr de l'aimer plus que ceux qui la souillent en démontant la démocratie et en plaçant les peuples en concurrence. Toujours ce même mépris pour ceux qui ont voté non.
"Méchanlon ?"

Meuh non l'est pas méchant le Mélenchon ! Par contre ce qu'il dit sur l'Europe qu'il souhaiterait en dit long oui... à condition de le lire ou de l'écouter attentivement. Car pour qualifier Mélenchon d'europhobe il faut l'avoir mal lu ou pas du tout ! Pourquoi les anti-Mélenchon écorchent-ils quasi systématiquement son patronyme. Ça a du sens non ?
[large]Du sens ?[/large]
Chez [large]LAUNAY !?[/large] Ce serait bien la [large]première fois.[/large]
Parce qu'à part [large]brailler[/large] des banalités ou les peindre en ROUGE...
D'ailleurs si quelqu'un ici avait encore des velléités de vote socialiste, la lecture [large]d'un seul de ses messages[/large] suffirait à l'en dissuader.
Décidément ce martagon ne sait écrire que des gonneries !

Où sont donc les europhiles du NON ?

Attention c'est europhobe à la place d'europhile sinon votre phrase ne veut rien dire.
L. Wauquiez est lucide : la France sermonnée par l'Europe n'est effectivement pas la mieux placée pour élever la voix...

C'est le problème quand une personne ou un pays se comporte mal : il lui est difficile ensuite d'aller faire la leçon aux autres...
La politique populiste et liberticide d'Orbàn a été - par exemple - analysée par la correspondante de Libé à Budapest : http://www.liberation.fr/monde/01012310894-viktor-orb-n-roi-du-baillon

Et Quatremer analyse bien les raisons du silence de la Commission et les craintes à nourrir quant à la mise sur la touche de la Hongrie qui viole la charte des droits fondamentaux. Mais le silence persistant de Viviane Reding devient tonitruant !

Le silence du pouvoir en France - un pays où les patrons des radio et télé publiques sont nommés par celui qui fait président - n'implique pas la passivité de Reporters sans frontières, ni on l'a vu de Libé (et bien sûr de très nombreux sites).
Pas envie de m'indigner aujourd'hui, trop fatiguée, l'idée de reprise m'est difficile.

Donc Bonne année, Daniel Schneidermann. Longue vie aux projets d'@si.

Et à propos de projet, s'il était possible de savoir ce qu'est devenu mon exemplaire de Crise au Sarkozistan, parce que je ne l'ai jamais reçu, malgré quelques mails à Publieur.com. Je sais, le service après-vente, c'est pas vous, mais au fait, c'est qui ?

http://anthropia.blogg.org
"sanctionner tout journal publiant des informations "dépourvues d'objectivité politique".
Dans le meilleur des mondes, ne serait-ce pas ce qu'on pourrait souhaiter ? Avec une même loi en France, le Figaro serait un mauvais élève ... et moi je fais du mauvais esprit. merci pour cette chronique, content de vous revoir sans perruque ni couvre chef.

Je plussoie néanmoins J.F. Sebastian encore une fois sur votre mauvaise habitude de ne pas sourcer les images. Je ne comprends toujours pas pourquoi, à part la flemme, mais c'est de la flemme qui finira par vous coûter un bras, voir l'avenir de ASI.

En tant que producteur de contenu écrit et audio visuel, vous devriez comprendre que les producteurs de contenu images ne sont pas des "sous créateurs", le code de la propriété intellectuelle compte aussi pour eux.
" Ah si seulement "doit penser notre président,hongrois d'origine et qui a déjà réussi à faire taire Porte et Guillon sur France inter(et plus tard Dahan) si seulement ! Les asinautes le remercient qui ont gagné la chronique de Didier,rien que pour eux mais cette évacuation et pas mal d'abus de pouvoir doivent nous conduire à tout faire pour le renvoyer chez lui en 2012.
Il est déjà en campagne et va multiplier ses déplacements aux frais de l'état,puisque les économies en ce qui le concerne,il ne connaît pas. Le président le plus dépensier de la cinquième république ,le plus autoritaire,etc etc va tenter rageusement de se faire réelire et s'il y réussit ,nous ne seront pas loin du régime hongrois
Y aura-t-il en France assez de Résistants à ce triste scénario ?
Bonjour (et meilleur voeux).

Je n'arrive pas à retrouver cela, mais il me semble bien avoir entendu (sur France inter a priori) raportée un argu de la défense de Orban, rapport à son "conseil des médias" selon lequel il s'étonnait de la non réaction des instances européennnes à la décision prise par N. Sarkozy de nommer lui-même les responsables des médias publiques français.

Voilà (qui manque de source).
Un article un peu détaillé sur le sujet (en anglais) pour ceux qui, comme moi, ne savent pas grand'chose de la Hongrie:
http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2011/jan/02/hungary-repression-wikileaks-assange
Et sinon, Daniel, vous êtes au courant que lorsque l'on utilise une photo d'illustration pour un article de journalisme, il est de coutume d'indiquer la source, surtout qu'il s'agit ici de wikimédia et qu'en l'occurrence, ne pas indiquer source et licence est une violation de la licence creative commons ?

Un simple copier-coller de :
"Ice T during the Body Count concert. Prague, August 2006", Creative Commons Attribution-Share Alike
prend 4 secondes...
Tout est dit dans le titre.
On préfère s'en prendre aux Gitans en France...plutôt que de défendre la liberté de la presse.

Et pendant ce temps, on donne des leçons à la Côte d'Ivoire.
Au fait, "en passant du coq l'âne" (et pas du coq à l'ail!! ;-) ), en Tunisie, dont le gouvernement est soutenu par Sarkozy, suite aux évènements de Sidi Bouzid, la télévision publique a retransmis un débat à la télévision sur ces émeutes et pendant plusieurs heures...

Ben Ali aurait-il lâcher un peu de lest ? En tout cas cela méritait d'être dit...

SEMIR
Bonjour et bonne année à @si

Si vous n'aviez pas parlé de la Hongrie Daniel, je l'aurais fait, car c'est ma première indignation de cette année (dieu sait s'il y en aura d'autre !!!)
Outre ce que vous mettez en évidence concernant le faible niveau de démocratie de ce pays, la façon dont nos médias ont présenté cet épisode m'a assez surpris.
En effet, à leurs yeux, cette présidence tournante ne présente vraiment aucun intérêt… mais que n'avions nous pas entendu en son temps sur le rôle de la présidence française et particulièrement de l'importance du machin (d'ailleurs d'origine hongroise) qui la dirigeait, il allait montrer ce que l'on pouvait faire à ce poste !!!
Aujourd'hui, pour la présidence hongroise et son gouvernement, ces rôles sont minimisés. (en fait, c'est ce que l'on peut souhaiter vu la première remarque)
Mais, au bout du compte, il est vrai, notre machin a aussi été insignifiant.
C'est quoi ce couvre-chef ridicule que vous avez placé sur la tête du rappeur Ice-T ?
L'affaire du turban de Hessel ne vous aura donc pas servi de leçon ?
Pour moi, c'était décembre 2010 qui était le mois de l'indignation... Janvier 2011 sonne plutôt comme une résignation :
En France, pas la peine de se presser, lémédia savent pratiquer l'autocensure et louanger le pouvoir en place...
Et j'attends avec impatience le media qui gueulera contre Ciotti, auteur de quelques "points de détails" relatifs au net dans la loi Loppsi 2 qui, si elle n'est pas retoquée par le Conseil Constitutionnel, permettra à un petit pouvoir de censurer en s'adressant directement à un FAI, sans que la moindre commission soit réunie, ou le moindre jugement pris dans le calme. Pour plus d'informations, lire ici
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.