62
Commentaires

Sexisme en politique : les noms !

Très bien, l'opération "Bas les pattes",

Derniers commentaires

http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-charline-10-ans-a-suivre-la-politique-sans-aucune-main-au-cul
Elle a l'air de largement douter....
Et dites donc arrêt sur image par quelle miracle votre rédaction serait plus à l'abri qu'une autre ? Le sexisme s'arrête comme par magie au porte de la rédaction ?
Ras-le bol des philosophes. Je propose d'exclure Germain Rital et Robert qu'on ait un peu la paix, merde.
j'aimerais commenter "outer" mais c'est d'en aucun dico, c'est francisé mais je ne trouve pas de définition dans mes dicos, de mon ordi ( même Wikipédia ou Robert) je vu ce mot dans "Libé" et @SI. bien sur je trouverai pas de synonyme. Alors bon courage dans vos commentaires avé outer !
j'aimerais une définition anglaise, amérlcaine, pour comprendre saisir ce mot franciser mais que je ne sais pas le prononcer à française ou speudo british
Personne pour rappeler qu'un jour pas si lointain tous "nos" députés ont fait une minute de silence pour un des "leurs" qui s'était suicidé après avoir tué sa compagne qui voulait rompre. Je ne me souviens pas que la presse ait été particulièrement véhémente à ce sujet. Quant aux aventures de monsieur DSK, elles ont été, en effet, une occasion de prendre en pleine gueule l'étendue du machisme résiduel (résiduel, vraiment?) dans notre belle société féministe et libérée. Je ne parle pas des déboires de Polanski, où même Langlois, de Politis s'était fait étriller sur son blog pour avoir stigmatisé la gamine violée plutôt que le "grand" cinéaste.

Oui, toute cette société, dans sa fraction dominante, politique, journalistique ou autre, est terriblement "normale", blanche, vieille et masculine. Hétéro, en effet, on sait pas. mais la liste de ceux qui assument leur éventuelle homosexualité est courte, et sont-ils pour autant moins "mâle dominants"?
[quote=http://www.liberation.fr/politiques/2015/05/05/sexisme-en-politique-faut-il-donner-les-noms_1292176]Pour Julien Bayou, co-porte-parole d’EE-LV, la pertinence des actions collectives n’est plus à prouver. Il a déjà pratiqué le «name and shame», notamment au sein du collectif Génération Précaire. «Il est utile au débat d’"outer" les sexistes, mais de manière éthique. Imaginons, dans le cas des femmes journalistes, que vous vous signaliez les noms des députés qui vous harcèlent. Au bout de 5, 6 signalements, y’a pas photo : on dénonce. La dénonciation collective évite à la victime de se sentir seule, de culpabiliser. Cela permet aussi de ne pas être dans quelque chose qui ressemble à de la vengeance personnelle. Il faut cibler les caricaturaux. Si vous prenez les pires, je peux vous dire que les autres vont sentir le vent du boulet passer.»

Cela me semble une très bonne solution.
Je vous remercie de votre lecture qui, pour une fois est identique à la mienne.
J'ai bien lu.

Je vous ai dit: "Je m'amuse. C'est une façon d'ensoleiller les noirceurs. "
" Tonton, pourquoi tu tousses?° " Edith Cresson

° Merci à Fernand Raynaud
Bonjour,

[quote=D. Schneidermann]Comment ? Il existerait donc encore au moins 13 rédactions, aujourd'hui, dans lesquelles ces pratiques sexistes sont admises, tolérées, couvertes, revendiquées ? Comme on n'a, ici, aucun devoir de respecter les codes communs, établissons donc une liste, non conclusive, de medias absents de l'appel. Parmi les quotidiens, tiens, personne du Figaro. Parmi les principaux hebdos, on remarque l'absence du Point, de L'Express ou de Marianne. Parmi les radios, personne d'Europe 1 ou de RTL. Parmi les télés, personne de Canal+, de M6, de BFM , d'iTélé, de Public Sénat ou de La Chaîne Parlementaire. Qu'en conclure ?

D'après ce que j'ai entendu ou lu sur le sujet, au delà des médias nationaux, est-ce que ce n'est pas surtout du côté de la PQR ou des médias locaux qu'il faut aller chercher les non signataires anonymes ?
Bonjour
cette chronique manque le meilleur passage du texte : "Tant que la politique sera très majoritairement aux mains d’hommes hétérosexuels plutôt sexagénaires, rien ne changera."
C'est une première, l'hétérosexualité est pointée du doigt ; l'âge aussi.

Que signifie cette phrase ? Que ces dames voudraient que la politique soit majoritairement aux mains d'hommes homosexuels de moins de 60 ans ? Pas de femmes ? Dans ce cas, Floriant Philippot, gay et quadra, devrait être l'idéal du politicien moderne…

Juger la politique en fonction de l'orientation sexuelle et de l'âge de ceux qui la font plutôt que sur leurs idées me semble particulièrement stupide.

D'autre part, si toute séduction est proscrite entre politique et journaliste, comment tolérer ces nombreux couples contre-nature, DSK-Sinclair, Pulvar-Montebourg, Trierwieller-Hollande, etc… ? (vous me direz, c'est pas des réussites, effectivement).

Bref, je suis assez surpris de voir de telles inepties propagées par des personnes sensées représenter la Presse…
autre réflexion du matin : si la majorité de la classe politique était représenté par le contraire de ce qu'elles dénoncent, c'est à dire une majorité de jeune femmes homosexuelles, certaines ne pourraient-elles pas tenter de les séduire de la même manière ?

Et si les relations de séduction sont à proscrire dans le cadre professionnel, entre une journaliste et un (ou une) politique, pourquoi réduire cette interdiction au seul monde politico-journalistique ?

La morale, c'est donc que les gens font tous les efforts pour être séduisants, allant jusqu'à se faire opérer en chirurgie esthétique, dépensant des fortunes en vêtements et autres cosmétiques, mais devraient s'interdire de séduire ou d'être séduit, ce qui est outrageant dans la vrai vie (mais pas sur Meetic, on est sauvé).
C'est un peu paradoxal…
Le problème est là.
Tous ces efforts esthétiques visent la séduction d'un cible bien particulière, conforme aux désirs de la personne qui les déploie.
Les contours de cette cible sont plus ou moins flous et plus ou moins conscients: classe d'age, appartenance ethnique, appartenance sociale, revenus, apparence physique, etc.

Le malaise se produit quand une personne ne correspondant pas à la cible répond favorablement au dispositif de séduction mis en place. Le sentiment d'agression nait du décalage entre l'ideal et la réalité. On se voyait dans "50 nuances de Gray" et c'est "La belle et le clochard", l'amour propre en prend un coup.

Les services en lignes, Facebook compris, ont l'avantage de favoriser l'entre-soi et donc d'éliminer les mauvaises surprises du monde réel. C'est aussi rassurant que conservateur.
Vous n'avez rien compris : il ne s'agit pas de remplacer un monopole (hétéro et +60 ans) par un autre (vous avez choisi l'exact contraire).
Il s'agit juste qu'il n'y ait plus de monopole. Actuellement la très grande majorité des postes sont limités à un profil bien particulier (et @si ne fait pas exception). Ce fait représente simplement un plafond de verre pour les femmes, les homosexuels et/ou non-blanc-he-s.

Ceux qui est demandé c'est la fin des inégalités de promotion. Comment peut on être contre ça ?
généralement la phrase est hétérosexuels plutôt sexagénaires et blancs

Mode troll : ON
Comme toutes stastiques ethniques sont interdites, j'imagine que l'âge doit l'être aussi, ainsi que l'orientation sexuel. Donc d'où viennent ces chiffres ????
Mode troll : OFF

Pourquoi raisonnez vous de façon caricatural : "Que ces dames voudraient que la politique soit majoritairement aux mains d'hommes homosexuels de moins de 60 ans ?"
Pourquoi caricaturer dans l'autre sens => stratégie de l'épouvantail ?

Ce qui serait sain dans la politique actuel c'est de la mixité reflétant la société francaise : un bon 50/50 homme femme dans les postes hauts placés voila ce qui est demandé et pas d'inverser complètement la donne.
Votre reflexion me fait penser aux anti-feministes débiles qui croient que celles-ci pronent la supériorité des femmes sur les hommes alors qu'elles demandent juste un traitement égalitaire.
Pourquoi dénoncer l'orientation sexuelle de ces personnes ? Vous ça ne vous choque pas ?
Quant à la stratégie de l'épouvantail, elle ne cherche qu'à démontrer la stupidité du raisonnement.

D'autre part, puisque certaines femmes journalistes acceptent de s'accoupler avec des hommes politiques, et l'affichent médiatiquement, cela est un signal pour les autres qu'ils peuvent bien tenter leur chance… comme dans la vie, quoi…

A moins que la déontologie et la bonne morale interdise les relations intimes dans le cadre professionnel, de façon générale. A ce compte là, il y a beaucoup de gens qui ont un mauvais comportement…

Quant à votre question de la mixité, c'est aussi une posture louable en apparence, mais en ce qui concerne la politique, le plus important c'est les idées. Ainsi, vous pouvez vous réjouir de savoir que madame Marion Maréchal-Le Pen participe à l'établissement de cette parité, mais pour ma part cet apport à la belle idée d'égalité des sexes me semble sans importance au regard des idées de la benjamine du Palais Bourbon.
Doit-on choisir d'élire quelqu'un en fonction de son sexe ou de ses idées ?

L'idée de parité n'est possible qu'en faisant des binômes, comme pour les départementales, mais concernant l'assemblée nationale et son nombre déjà trop conséquent d'élus, c'est difficilement envisageable.

Comme quoi, tout est relatif et rien n'est simple.
La jupe et le violeur on connait tous cette histoire.

Il y a une différence entre tenter sa chance et : faire du chantage interview contre resto; des phrases graveleuses; des regards pesants.... Si vous ne comprenez pas la différence je ne peux rien pour vous.

Effectivement l'importance c'est les idées, mais là en l'occurence on parle de machisme dans les hautes sphères de l'etat, machisme qui n'est remis en cause par peu de monde car ils sont tous du même monde "blanc/60ans/hetero" et de la même école (les anciens formant les nouveaux). Si à l'assemblée nationale il y avait plus de benjamine comme MMLP il y aurait bien moins de machisme.
A moins que vous vouliez dire que toutes les femmes de 30 ans sont des petites fashos, ce que je doute.

Et par pitié ne me faites pas dire ce que j'ai pas dit, je n'ai pas envie de voir plus de personalités du FN à l'assemblée.

Anyway je trouve que même si il y a encore des problèmes, la société va dans le bon sens sur ce point.
Mais les hautes sphères de l'état ne sont que coucheries, pourquoi en serait-il autrement ?
Pensez-vous que les femmes qui s'abandonnent aux plaisirs de la chair sont toutes violées ? Tout cela est une question d'hormones, de chimie interne sur laquelle notre raison peut difficilement intervenir. C'est comme ça, dans toutes les classes sociales, et dans le règne vivant, en général.

Après la culture enrobe tout cela dans un rituel très codifié, très subjectif et très fluctuant. Fort bien, discutons du rituel si vous voulez, mais ça ne changera rien aux hormones qui nous guident. Qui est le plus coupable, celui qui émet un signal hormonal, celui qui le reçoit ?

Je n'en sais rien, et peu importe… le sexe sera toujours le sexe, il y a toujours des prétendants éconduits et des lauréats.
Après on est dans le subjectif absolu… l'évolution de nos codes sociaux complique le problème, en préservant des archaïsmes tout en inversant des valeurs. Un compliment bien accueilli par une personne peut être mal interprété par une autre et il y a effectivement un jeu malsain qui s'instaure : la parure (vêtement, peintures sur le visage pour les femmes) qui instinctivement est perçue comme signal sexuel, puisque c'est ce qu'elle est et qu'on la vend comme telle, doit être niée, mais pas trop, ce qui serait une autre forme d'offense. N'oublions pas de rajouter, pour bien perturber le signal, diverses effluves hormonales subliminales qui viennent encore brouiller le message visuel.

La société va peut être dans le bon sens, parfois j'en doute, mais elle va pas dans le sens de la simplicité, hein ?
"Pensez-vous que les femmes qui s'abandonnent aux plaisirs de la chair sont toutes violées ? "
Et encore la statégie de l'épouvantail c'est une manie chez vous. Je m'abstiendrai donc de commentaire sur ce troll...

Concernant les hormones ou plutot les phéromones puisque c'est de ca que vous parlez, nous en sommes quasiment affranchis : les parfums et autres sont bien plus forts dans notre sociétés, de plus comme vous devez le savoir l'être humain n'a pas un odorat très developpé contrairement à la plupart des animaux. En tous cas c'est impressionant de constater que vous justifiez des comportements machistes par des hormones...La suite c'est quoi le viol par les hormones.

Bref vous avez une idée simpliste au départ : les femmes n'existent que pour la sexualité masculine et elles y prennent du plaisir
les jupes = c'est pour que les mâles regardent leur culotte
les parfums c'est pour exiter le mâle
les produits de beauté = c'est pour plaire aux mâles
....
Vous utilisez tous les arguments fallacieux possible pour justifier vos idée.
Peut être que c'est vous, qui en niant notre animalité, êtes dans l'erreur.

Lisez cet article, vous serez surpris :

"Une étude a trouvé que les femmes avaient tendance à préférer l'odeur des mâles dominants et étaient particulièrement attirées par l'odeur de dominance durant la phase la plus fertile de leur cycle menstruel", explique Craig Roberts de l'University of Stirling au Royaume-Uni et Jan Havlí?ek de la Charles University de Prague en République Tchèque.

(…)

"Plus important encore : notre odeur pourrait même traduire notre personnalité. C'est ce que suggèrent certains travaux à l'instar de ceux réalisés par Agnieszka Sorokowska de l'University de Wroclaw en Pologne. Avec ses collègues, cette scientifique a demandé à 60 participants hommes et femmes de répondre à un test de personnalité et de porter pendant trois nuits le même t-shirt pour y transférer leur odeur.

Dans un second temps, les chercheurs ont recruté des centaines de volontaires pour sentir les fameux t-shirts et donner leur ressenti sur la personnalité de leur propriétaire.
Au final, ceux-ci ont réussi à déterminer lesquels étaient les plus dominants et extravertis simplement avec leur odeur.

"Le névrosisme et l'extraversion sont des traits très émotionnels et peuvent changer le taux de sudation et la composition des bactéries dans les aisselles, et donc changer la façon dont une personne transpire", souligne Agnieszka Sorokowska toujours citée par le Daily Mail.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/odeur/notre-odeur-naturelle-la-plus-seductrice-de-toutes_art24466.html
les tcheques :
20 participants hommes de 20 à 30 ans non fumeurs qui ne mettent pas de parfum + pas de déo + pas d'après rasage+ ne mange pas de nourriture à pouvoir odorant + pas d'alcool....
coton tige pour les odeurs + photos + courte vidéo
2 groupes de 10 femmes de 20 à 30ans qui ne prennent pas la pilule qui regarde la photo + une courte vidéo + sentent le coton tige => donne une note
=>pas convaincu. (j'ai accés à l'article mais je peux pas le donner)
et je discutte juste du protocole et pas des résultats
Donc déja cette expérience est absolument non valable dans la vrai vie mais merci quand même d'être passé avec vos articles non scientifique de personnes qui n'ont probablement pas lu le vrai article scientifique.

Pologne
pourquoi vous citez pas la dernière phrase ?:
"Néanmoins, les chercheurs s'accordent à dire que le pouvoir des odeurs corporelles n'a pas son pareil, dès qu'il s'agit de séduction. Du moins à condition de viser les bonnes personnes..."

Bref comme j'ai dit avant vous avez une idée et vous utilisez tous les arguments fallacieux pour convaincre
=epouvantail et maintenant la science mal comprise.
J'ajoute que nos cousins primates Bonobos ont développé une forme de relation sociale basée sur la sensualité, et qu'à y bien réfléchir, c'est pas une si mauvaise idée… enfin ce n'est certainement pas votre point de vue…
Nop le bonobo et la sexualité je n'ai absolument pas envie d'avoir une relation homosexuelle avec mon chef masculin de 30ans mon ainé.

Mais j'imagine que dans votre idée ca ne fonctionne que avec la jolie stagiaire de 20ans....
Imaginez cette révolution sociale si au lieu de se toucher la main pour se saluer, on se touchait les parties génitales… toutes nos relations seraient modifiées. Voilà une proposition simple, qui ne coûte pas un sou et qui serait un changement fondamental dans la société (oserais-je dire une révolution ?).
C'est plutôt une idée toute simple comme celle-ci que m'inspirent les merveilleux bonobos. Je l'ai testée en pensée et je la trouve très drôle.
Qu'en pensez-vous ?
Revolution sociale sans aucun doute... remplacer le cerveau par le sexe.
Je propose plutôt de le remplacer par l'estomac, hop un conflit un bon resto
ou alors par l'acool
ou encore par le plus efficace par de l'ecstasy, dans ce cas plus aucun conflis, on devient tous des frères.
Pourquoi l'opposé de "hommes hétérosexuels plutôt sexagénaires" serait des "hommes homosexuels de moins de 60 ans" rimbus?
Parce qu'un personnage politique est forcément un homme?

"Que signifie cette phrase ? Que ces dames voudraient que la politique soit majoritairement aux mains d'hommes homosexuels de moins de 60 ans ? Pas de femmes ?"

Désolé, mais je ne vois pas ce qui dans cette phrase (à part votre interprétation propre de ce qu'est l'opposé, ou la négation d'un homme hétéro de 60 ans) vous fait penser que l'idéal selon elles serait quelque chose comme Philippot. Ou qu'elles pensent que l'idéal serait toujours un homme, et pas une femme.

OK sur le reste.
Reste à savoir si les "informations" glanées dans les couloirs de l'élysée ou du Sénat ont un quelconque intérêt. Valent-elles vraiment la peine de se faire traiter de la sorte ?
Bonjour,
Par déduction: les filles se font emmerder, elles doivent être attirantes, les rédactions n'en parlent pas, serait-ce parce que ce serait avouer qu'on les recrute pour leur physique, en espérant que les politiques soient sensibles à leurs charmes, pour faciliter la pêche aux infos?
Ou c'est moi qui suis tordu?
vous parlez de l affaire DSK comme si elle avait eu un impact positif sur le machisme , vous rigolez cette affaire à ete traiter comme une histoire de troussage de domestique rappelez vous ... alors pour changer les choses il faudrait déjà regarder le passé comme il a ete pàs comme les hommes / femme qui ne sont pas sujet au machisme ou celles et ceux qui le pratique , ne le rêvent .
cette affaire suivie de celle du Carlton on montre au contraire l étendu de notre machisme , les juges ont maltraiter les femmes qui ont subit les partis de cul de DSK , sans qu on ne les reprennent , toute nos institutions sont gangrèn?es, et nous tous affectés par ce mode de pens? qui exclu et humilie les femmes . dans la rue n importe qui peut vous regarder insistament , sans se sentir gêné comme si on étaient des objets .
Seulement ceux de prénom musulman*.
*ou juif, ou chrétien, ou pas.
Mode macho ON
Mode cynisme ON
Une journaliste et un gros lourd mâle (le plus lourd de tous ?) se sont autrefois mis en ménage.
Je me demande comment cette histoire d'amour avait commencé. Nous savons tous comment
elle s'est terminée.
Mode cynisme OFF
Mode macho OFF
Une des "raisons" pour lesquelles les noms ne sont pas lâchés est que ce serait souvent "parole contre parole". Ce qui me plonge dans un abime de perplexité. Combien de fois des journalistes disent "j'ai mes sources, je peux les produire le cas échéant" quand ils sont acculés à justifier qu'un tel a bien dit quelque chose en off ?
Là, ces journalistes sont non seulement témoins mais victimes de ces agissements, elles les voient donc de leurs yeux, et ce serait précisément cela qu'elles ne pourraient pas dire, car il n'y a pas de témoins ? On marche sur la tête! Le/la journaliste, c'est le témoin, non ?

A moins que ce ne soit d'autres raisons, comme ne pas se griller une source ou se faire pourrir par sa rédaction en chef, ce qui nous ramène en effet au sujet de la chronique...

En tout cas, cette démarche était salutaire, mais oui, il faudrait qu'elle aille plus loin.
Tiens, personne d'Arrêt sur Images. Qu'en conclure ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.