62
Commentaires

Sexisme en politique : les noms !

Très bien, l'opération "Bas les pattes",

Derniers commentaires

http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-charline-10-ans-a-suivre-la-politique-sans-aucune-main-au-cul
Elle a l'air de largement douter....
Et dites donc arrêt sur image par quelle miracle votre rédaction serait plus à l'abri qu'une autre ? Le sexisme s'arrête comme par magie au porte de la rédaction ?
Ras-le bol des philosophes. Je propose d'exclure Germain Rital et Robert qu'on ait un peu la paix, merde.
j'aimerais commenter "outer" mais c'est d'en aucun dico, c'est francisé mais je ne trouve pas de définition dans mes dicos, de mon ordi ( même Wikipédia ou Robert) je vu ce mot dans "Libé" et @SI. bien sur je trouverai pas de synonyme. Alors bon courage dans vos commentaires avé outer !
j'aimerais une définition anglaise, amérlcaine, pour comprendre saisir ce mot franciser mais que je ne sais pas le prononcer à française ou speudo british
Personne pour rappeler qu'un jour pas si lointain tous "nos" députés ont fait une minute de silence pour un des "leurs" qui s'était suicidé après avoir tué sa compagne qui voulait rompre. Je ne me souviens pas que la presse ait été particulièrement véhémente à ce sujet. Quant aux aventures de monsieur DSK, elles ont été, en effet, une occasion de prendre en pleine gueule l'étendue du machisme résiduel (résiduel, vraiment?) dans notre belle société féministe et libérée. Je ne parle pas des déboires de Polanski, où même Langlois, de Politis s'était fait étriller sur son blog pour avoir stigmatisé la gamine violée plutôt que le "grand" cinéaste.

Oui, toute cette société, dans sa fraction dominante, politique, journalistique ou autre, est terriblement "normale", blanche, vieille et masculine. Hétéro, en effet, on sait pas. mais la liste de ceux qui assument leur éventuelle homosexualité est courte, et sont-ils pour autant moins "mâle dominants"?
[quote=http://www.liberation.fr/politiques/2015/05/05/sexisme-en-politique-faut-il-donner-les-noms_1292176]Pour Julien Bayou, co-porte-parole d’EE-LV, la pertinence des actions collectives n’est plus à prouver. Il a déjà pratiqué le «name and shame», notamment au sein du collectif Génération Précaire. «Il est utile au débat d’"outer" les sexistes, mais de manière éthique. Imaginons, dans le cas des femmes journalistes, que vous vous signaliez les noms des députés qui vous harcèlent. Au bout de 5, 6 signalements, y’a pas photo : on dénonce. La dénonciation collective évite à la victime de se sentir seule, de culpabiliser. Cela permet aussi de ne pas être dans quelque chose qui ressemble à de la vengeance personnelle. Il faut cibler les caricaturaux. Si vous prenez les pires, je peux vous dire que les autres vont sentir le vent du boulet passer.»

Cela me semble une très bonne solution.
Je vous remercie de votre lecture qui, pour une fois est identique à la mienne.
J'ai bien lu.

Je vous ai dit: "Je m'amuse. C'est une façon d'ensoleiller les noirceurs. "
" Tonton, pourquoi tu tousses?° " Edith Cresson

° Merci à Fernand Raynaud
Bonjour,

[quote=D. Schneidermann]Comment ? Il existerait donc encore au moins 13 rédactions, aujourd'hui, dans lesquelles ces pratiques sexistes sont admises, tolérées, couvertes, revendiquées ? Comme on n'a, ici, aucun devoir de respecter les codes communs, établissons donc une liste, non conclusive, de medias absents de l'appel. Parmi les quotidiens, tiens, personne du Figaro. Parmi les principaux hebdos, on remarque l'absence du Point, de L'Express ou de Marianne. Parmi les radios, personne d'Europe 1 ou de RTL. Parmi les télés, personne de Canal+, de M6, de BFM , d'iTélé, de Public Sénat ou de La Chaîne Parlementaire. Qu'en conclure ?

D'après ce que j'ai entendu ou lu sur le sujet, au delà des médias nationaux, est-ce que ce n'est pas surtout du côté de la PQR ou des médias locaux qu'il faut aller chercher les non signataires anonymes ?
Bonjour
cette chronique manque le meilleur passage du texte : "Tant que la politique sera très majoritairement aux mains d’hommes hétérosexuels plutôt sexagénaires, rien ne changera."
C'est une première, l'hétérosexualité est pointée du doigt ; l'âge aussi.

Que signifie cette phrase ? Que ces dames voudraient que la politique soit majoritairement aux mains d'hommes homosexuels de moins de 60 ans ? Pas de femmes ? Dans ce cas, Floriant Philippot, gay et quadra, devrait être l'idéal du politicien moderne…

Juger la politique en fonction de l'orientation sexuelle et de l'âge de ceux qui la font plutôt que sur leurs idées me semble particulièrement stupide.

D'autre part, si toute séduction est proscrite entre politique et journaliste, comment tolérer ces nombreux couples contre-nature, DSK-Sinclair, Pulvar-Montebourg, Trierwieller-Hollande, etc… ? (vous me direz, c'est pas des réussites, effectivement).

Bref, je suis assez surpris de voir de telles inepties propagées par des personnes sensées représenter la Presse…
Reste à savoir si les "informations" glanées dans les couloirs de l'élysée ou du Sénat ont un quelconque intérêt. Valent-elles vraiment la peine de se faire traiter de la sorte ?
Bonjour,
Par déduction: les filles se font emmerder, elles doivent être attirantes, les rédactions n'en parlent pas, serait-ce parce que ce serait avouer qu'on les recrute pour leur physique, en espérant que les politiques soient sensibles à leurs charmes, pour faciliter la pêche aux infos?
Ou c'est moi qui suis tordu?
vous parlez de l affaire DSK comme si elle avait eu un impact positif sur le machisme , vous rigolez cette affaire à ete traiter comme une histoire de troussage de domestique rappelez vous ... alors pour changer les choses il faudrait déjà regarder le passé comme il a ete pàs comme les hommes / femme qui ne sont pas sujet au machisme ou celles et ceux qui le pratique , ne le rêvent .
cette affaire suivie de celle du Carlton on montre au contraire l étendu de notre machisme , les juges ont maltraiter les femmes qui ont subit les partis de cul de DSK , sans qu on ne les reprennent , toute nos institutions sont gangrèn?es, et nous tous affectés par ce mode de pens? qui exclu et humilie les femmes . dans la rue n importe qui peut vous regarder insistament , sans se sentir gêné comme si on étaient des objets .
Seulement ceux de prénom musulman*.
*ou juif, ou chrétien, ou pas.
Mode macho ON
Mode cynisme ON
Une journaliste et un gros lourd mâle (le plus lourd de tous ?) se sont autrefois mis en ménage.
Je me demande comment cette histoire d'amour avait commencé. Nous savons tous comment
elle s'est terminée.
Mode cynisme OFF
Mode macho OFF
Une des "raisons" pour lesquelles les noms ne sont pas lâchés est que ce serait souvent "parole contre parole". Ce qui me plonge dans un abime de perplexité. Combien de fois des journalistes disent "j'ai mes sources, je peux les produire le cas échéant" quand ils sont acculés à justifier qu'un tel a bien dit quelque chose en off ?
Là, ces journalistes sont non seulement témoins mais victimes de ces agissements, elles les voient donc de leurs yeux, et ce serait précisément cela qu'elles ne pourraient pas dire, car il n'y a pas de témoins ? On marche sur la tête! Le/la journaliste, c'est le témoin, non ?

A moins que ce ne soit d'autres raisons, comme ne pas se griller une source ou se faire pourrir par sa rédaction en chef, ce qui nous ramène en effet au sujet de la chronique...

En tout cas, cette démarche était salutaire, mais oui, il faudrait qu'elle aille plus loin.
Tiens, personne d'Arrêt sur Images. Qu'en conclure ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.