44
Commentaires

Services secrets : "Sous Hollande, on prend moins de gants pour éliminer"

"La liste est ultra-secrète. François Hollande la garde précieusement non loin de lui, dans son bureau du palais de l'Elysée. Elle contient les noms des personnes dont l'élimination a été secrètement approuvée." Ainsi commence un livre récent, Les Tueurs de la République (Fayard, 2015). Les révélations qu'il contient posent la question de l'information, en France, sur les services secrets et les forces spéciales, et notamment sur leurs opérations parfois à la limite de la légalité. C'est l'objet de notre émission de cette semaine, avec deux invités : l'auteur de Les Tueurs de la République, le journaliste Vincent Nouzille, et le journaliste d'Europe 1 spécialisé dans les questions de défense Didier François– par ailleurs ancien otage en Syrie.

Derniers commentaires

Pour rebondir sur ce vite-dit :
- communiqué du ministère : "deux importants chefs terroristes"
- dépèche AFP : "deux importants chefs jihadistes"
- dépèche AFP sur Le Point : "des chefs jihadistes"
- RFI : "deux chefs jihadistes"
- dépèche Reuters : dans le titre "deux chefs djihadistes", dans le texte "quatre "terroristes"" avec les guillemets à "terroristes"
- dépèche Reuters reprise sur Zonebourse.com : "Quatre "terroristes" " (guillemets à "terroristes")

Y a-t-il quelque part une reprise des termes du ministère : "deux importants chefs terroristes" ?
Bon eh bien Vincent Nouzille 1 - Didier François 0 :

Visiblement c'est assumé désormais.
Grégoire de Saint-Quentin est interviewé sur Europe 1 le 06 avril 2015 par Didier François.
Il se trouve que 21 ans auparavant, jour pour jour, quasiment à le même heure, le 06 avril 1994 vers 21 heures, le Général Grégoire de Saint-Quentin se trouvait autour de l'épave de l'avion du président Habyarimana!
et pour quelqu'un qui a suivi les clowneries françaises pathétiques des boites noires de l'avion d'habyarimana, il y avait surement une question interessante à poser....

Quel rapport ?

Le COS que dirige aujourd'hui Grégoire de Saint-Quentin et la DRM ont été créés en 1992. Leur premier "fait d'arme", c'est le Rwanda en 1994....
je ne suis pas sûr que "le super commandement opérationnel avec les supers renseignements qui vont avec, aux services des supers politiques supers compétants" n'ont pas juste menés a un grand n'importe quoi.

Il y aura toujours des imbéciles pour affirmer de façon péremptoire que la raison d'Etat c'est sérieux et pour justifier des crimes en son nom.
Mais qui est chargé d'en évaluer les conséquences avec la légitimité pour le faire ? personne.
Qu'est ce que cela apporte réellement ?
Qui peut croire que cette toute puissance (la justification par la "nécéssaire" protection du collectif) puisse être vécue par les individus (y compris un président) sans aucune conséquence ?
La raison d'Etat est un cadre extra-judiciaire, a-légal, c'est le terreau de l'impunité.
Et l'impunité est un mal qui ronge notre pays.

L'assassinat sous couvert de raison d'Etat devrait être une circonstance rendant ce crime imprescriptible, peut être que cela ferait réfléchir les donneurs d'ordre.
Emission bien confuse. Didier François a commencé à expliquer ses désaccords avec Vincent Nouzille et c'était intéressant, puis la discussion a dévié et s'est perdue dans les sables. Dommage.
Le malheureux COUPAT se dit qu'il a eu chaud aux fesses! A propos où en est-on de toutes ces palinodies?
Finalement on ne sait pas si il y a eu une liste ou pas , bien qu'il fort probable qu'elle existe.

La fiction qui illustre l'émission est gênante et oriente l'esprit de l'auditoire

A la question posée et reposée Nouzille répond: la preuve c'est que Hollande est est plus dur que Sarko. Or l'épisode des deux otages tués dans leur tentative de sauvetage a eu lieu sous Sarko il me semble.

Il est comme même remarqué dans l'émission que Nouzille confond les liste de personnalité à tuer et les opérations de récupération d'otages.

Si cette liste existe , il est étonnant du peu d'efficacité de nos services 007 ?

Assad est-il sur la liste? Peu probable puisque nos élites sont allés le voir si facilement qu'il n'est pas concevable alors qu'il soit encore en vie.

Pourquoi ces rapports sont confidentiels si ils sont accessibles à certains journalistes et que ceux çi sont autorisés à en faire des livres censés nous informer de leur contenu ?

Je remarque cependant que nous avons un journaliste qui sait dire "je n e sais pas" et un autre qui écrit un bouquin pour affirmer une chose sans le démontrer, qui se permet de rapporter des rumeurs tout en disant qu'il n'a rien trouvé dessus de sérieux !

Mais le fond du débat est bien plus important:
La fin justifie t elle les moyens ?
Peut-on violer les droits de l'humain pour protéger l'humain ?
Peut on bafouer la démocratie au nom de la survie de la démocratie ?

Il y a la théorie et la pratique, ceux qui décryptent et qui n'aiment pas être décryptés !
pour Khadafi, vraiment pas besoin de s'en mêler, stopper le convoi près des rebelles, dans le climat de ces jours là, il était évident que Khadafi serait tué sans intervention directe, non ?
Bon, au moins les invités étaient d'accord pour confirmer que les américains procèdent bien à des éliminations, en dehors de tout cadre légal. Il faut-dire que la Kill List est un secret de polichinelle.

Mais quand on pose la même question concernant le gouvernement français... l'un confirme l'existence d'une liste, mais en précisant qu'elle est "courte", comme effrayé de son audace ; l'autre - davantage services secrets compatible - prétend qu'il n'y a pas d'ordre d'élimination.

Peut-être aurait-il fallu inviter des journalistes US pour approcher la vérité sur les pratiques françaises ?
J'ai peut-être manqué un épisode, je me demande si Laure Daucy fait toujours partie d'ASI?
Bonjour,
pas trop de commentaires, ont-ils été censurés ou c'est les Vacances et il y a personne pour vous lire.
Alors la liste Ultra secrète, n'existe pas puisque beaucoup de monde la connait "il faut l'appeler" la liste pseudo secrète!!!

il faut dire que l'on a un gouvernement d'une telle incompétence que tout arrivera a se faire savoir!

Enfin une lueur de vérité dans ce monde de mensonges!

A+
Patrick
C'est une question de sémantique... mais aussi de notre société qui veut avancer !
<<<--->>>
je reprends 1 commentaire:
"
Bien sûr que nous sommes amenés à "éliminer", pour le bien de tous !
Nous ne vivons pas dans un monde de "binounours" !
"
pour "le bien de tous" ...
qu'est-ce que ce bien ?
qui sont les tous ?
toujours embêtant de parler à la place des autres;
toujours embêtant de parler du bien car tout le monde n'a pas la même valeur du bien ;
En tous les cas, les guerres, les assassinats commandités existent depuis la nuit des temps:
RIEN ne change, quel gâchis !
Cette discussion, me semble-t-il, fait ressortir que Vincent Nouzille n'est pas toujours très rigoureux dans ses formulations et ses affirmations, avec une tendance à céder peut-être au sensationnalisme. Didier François semble plus convaincant.
Mais, mes amis ! Vivez-vous sur un monde inconnu ? Dans un univers des plus lointains ???

Bien sûr que nous sommes amenés à "éliminer", pour le bien de tous !
Nous ne vivons pas dans un monde de "binounours" !

Je suis choqué de l'étonnement de tous ...

Mais, peut-être, il faudrait que nous vous informions mieux ...
Mais Charlie, dites-moi pourquoi nous faisons la guerre. Est-ce, comme chez les bisoutrucs, afin d'établir la paix et la concorde (pour mille ans, après tout ?), ou peut-être par plaisir alors ? Pardon c'est vrai, ça rapporte. En tout cas, s'il est normal d'éliminer le nuisible en "démocratie", ce qu'en effet n'importe qui devrait accepter passé la première émotion et le principe de réalité retrouvé (vous avez 4 heures), il n'est pas interdit de déplorer sur le plan éthique l'assassinat pour raison de sécurité d'Etat. Et la guerre aussi. Qui sait, les charrettes de licenciements, ces petits meurtres de masse sont-ils à ranger également parmi les impondérables de la condition humaine que tout bon bisoumachin regrette de tout coeur. Bref, les bisoutrucs ont manifestement un grand avenir en tant que têtes de turc.

En fait, le truc consiste tout simplement à ne jamais se trouver pris entre les feux ennemis, à être en bonne santé et puissant si possible. Simple question de chance, de volonté, d'opportunisme, je sais pas moi, c'est quand même pas si compliqué, hein. Et si un barbouze nous assassine par erreur ou pour une cause secrète et bien sûr supérieure, faudra pas venir se plaindre (c le jeu ma pov'Lucette).
En pleine et soudaine onfraymania, je vois cette nuit une conférence dans laquelle Michel Onfray oppose une vision française basée sur le principe : on ne tue pas (mais on fait tuer) à une autre anglo-saxonne : la torture ou l'élimination d'un monstre dont on pressent ou constate les actes criminels est légitime quand son trépas permet de penser sauver plusieurs personnes (un rapport de 1 à 20 dans sa démonstration, prélude au génocides). Les services secrets sont une absolue et légitime nécessité.

Bien bien, songeant à l'hédonisme, je constate, que comme on dit bêtement avec cette prétention à ouvrir un espace impensé et constitutif de toute vérité, c plue conpliker ke sa.
Quand Onfray arrêtera de confondre l'un des plus grands hommes de paix et de justice ( Robespierre ) avec un dictateur assoiffé de sang, je pense que l'on pourra prendre ses propos un peu plus au sérieux. En attendant, en dehors de son domaine d'expertise philosophique, je pense très sincèrement que son opinion n'a aucune valeur, en tout cas pas plus que celle d'un gros beauf réac typique.
Je dois avouer que j'ai présenté ma remarque exactement sous la forme à laquelle vous vous arrêtez, l'onfraymania, dans le but presque unique de faire naître des remarques comme la vôtre. Parce qu'il m'était très facile de ne mentionner que l'alternative des principes dont Onfray parle, mais il était trop tentant de voir quelle polémique son seul nom était capable de susciter, sans aucun rapport avec la question de fond.

Je vois bien chez Onfray l'un de ses abus d’interprétation, comme sur le point que vous relevez concernant Robespierre, et la distance qu'il faut donc prendre avec l'une ou l'autre de ses convictions. Banale "découverte". Je viens de voir une vidéo mettant en cause les raccourcis (ça tombe bien dans le contexte en question) qu'il fait lorsqu'il accuse Mélenchon de diverses sottises qu'il n'a pas dites, concernant Chavez, Cuba ou Robespierre, liste non exhaustive. Mais j'aimerais vous faire remarquer que traiter Onfray de gros beauf n'est pas la manière la plus pertinente de présenter sa propre démarche intellectuelle. Si j'admire le philosophe pour le champ de réflexion qu'il me propose de découvrir, j'aime moins son analyse politique, sans doute parce qu'il heurte des opinions que j'ai faites miennes. Cela ne se cantonne d'ailleurs pas à la politique. Devrais-je ne plus penser...

Je ressens le plaisir et l'amertume de constater que l'argumentum ad hominem est le seul qui fonctionne universellement et excite des individus qui n'ont pas d'autre occupation que de contester tout et n'importe quoi, n'importe qui. C'est la raison des guerres, évidemment, à tous les niveaux. En famille, dans l'entreprise, chez Popol emploi, à la Mairie, à l'Assemblée, en Europe. Je parlais d'onfraymania en une forme de quasi ruse. Or, lorsque je réfléchis à ses conférences que j'ai pu voir sur le net, quand je comptabilise petitement la somme des paroles sages d'Onfray, quand je crois mesurer son humanité et sa droiture telles que je les perçois (parce qu'il parle à mon coeur), son intelligence dont peu importe qu'elle secoue mes médiocres croyances tant la somme de travail qu'il propose à notre réflexion est considérable, je me dis que je veux bien devenir beauf en sa compagnie. Il y a des mépris qui vous honorent.

Parce que ma question reste : une vie c koi. Et Onfray participe à mon édification ; encore un mot que je me réjouirais de voir éreinté par seule obsession polémique. Il y a un moment où la raison même du débat fait naufrage, lorsque l'on est devenu sourd et aveugle, incapable de tirer quoi que ce soit de la discussion avec son semblable, impuissant à lui reconnaître valeur et humanité. Ainsi va cette "civilisation" sans avenir, la nôtre.

Et Onfray nous rapporte ce précepte : "Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne, voilà, je crois, toute la morale". A partir de là, on peut n'être pas d'accord sur tout, mais sans travailler à ce qui nous rapproche alors oui, l'espoir est broyé.
on veut faire le malin, et on confond ad hominem et ad personam...
la dérive que je constate depuis quelques années c'est une poussée du manichéisme qui mène au poujadisme.

Nous sommes désormais sommés par d'autres de choisir son camp !

Or on peut apprécier ce que dit une personne et pas tout ce que dit celle-ci !

Je me suis récemment fâché avec une amie qui s'est radicalisée façon pro-palestine tendance antisémite; elle m'a sommé de supprimer la phrase "la neutralité sert toujours l'oppresseur, jamais l'opprimé" d'Elie Wiesel. Non pas parce qu'elle n'apprécie pas la phrase mais parce que c'est Elie Wiesel sioniste qui l'a prononcé.

Tout comme lorsque je cite Attali "Reculer l'âge de départ en retraite, c'est faire payer aux pauvres la retraite des riches", au lieu de réfléchir au sens de la phrase, à sa véracité, on me parle de l'auteur.

Le doigt et le Lune en quelque sorte, le niveau zéro de la pensée .


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
@si décrypte mais qui est autorisé à décrypter @si ?
Votre texte est tout à fait magnifique cher Edouard Bracam. Et bien à l'honneur de la grande famille motarde à laquelle je me flatte d'appartenir depuis plus de quarante ans.

Cependant la défense et l'illustration de la vie (c'est quoi, d'ailleurs ?) de Saint Michel Onfray me semble un peu maladroite, surtout dans la péroraison qui ne me semble pas être de la philosophie de haut vol, mais plutôt une accroche pour un traité de savoir vivre amoureux. Voir un titre de film X...

Dans l'affaire c'est vous qui avez le talent et l'émotion Ed', pas Michel...

PG
Bracam, Onfray est bête à manger du foin dès qu'il s'agit de politique. Non seulement il fonde ses idées sur les idées reçues et les "on dit" les plus grossiers et caricaturaux ( c'est à dire aucun sens du discernement, aucune finesse de raisonnement ). Mais en plus ce qui sort de sa bouche correspond aux idéologies les plus réactionnaires.
Ce que dit Onfray n'a bel et bien pas plus d'intérêt que le premier gros beauf bien réac venu. C'est bien la réalité.
Qu'on lui donne une tribune pour parler de philosophie, admettons.
Mais qu'on lui donne une tribune pour parler de politique, c'est juste hallucinant.
Des millions de français auraient des choses plus intéressantes à dire que lui et pourtant c'est lui qui va rendre les médias encore plus abrutissants qu'ils ne le sont déjà.
Onfray - Jean Quatremer, même combat.
Même degré d'intelligence politique ( le zéro absolu ), et pourtant parmi les premiers militants politiques à pouvoir s'étaler dans les médias.
Très bonne émission, peut-être parce que les invités sont très bien informés, peut-être parce qu'il n'y a pas de parti pris politique, en tous cas bravo.
cool Justine est revenue!
Quand on a éliminé Marie-Ségolène et Valoche on en n'est pas à un gêneur près !

PG
J'aime bien, dans l'introduction, le

"sur les services secrets et les forces spéciales, et notamment sur leurs opérations parfois à la limite de la légalité."

Est-ce la marque d'un esprit dévoyé, j'ai supposé durant un court instant que le permis de tuer dépassait légèrement la notion sus-évoquée. Je m'en vais m'assurer que je me suis trompé en consultant l'émission de ce vendredi. Après tout ce qui compte, c'est la liberté et la sécurité.
Il inclut les opérations qui n'étaient pas expressément faites pour tuer, mais qui ont abouti à un assassinat

J'ai pas trop compris cette discussion.
Quand les forces armées attaquent un adversaire et tuent des gens, généralement, on n'appelle pas ça un assassinat, c'est la guerre...
EN 2003, début septembre si je me souviens bien, j' ai entendu au JOURNAL DE FRANCE CULTURE qu' un complot au sein de la DGSE avait été découvert.
Je n' ai JAMAIS ré entendu cette nouvelle depuis : aucun média n' en a parlé.
Le sujet de cette excellente émission me permet d' évoquer ce point.
Quelqu' un aurait une info ?

Merci
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.