37
Commentaires

Sept minutes de ruralité

Sept minutes:

Derniers commentaires

La vache ! Quelle corrida !
Les journaux télévisés reprennent les images de ce passage éclair de notre ultra-président.
Quelque soit le sujet. Mais c'est pas grave, nous avons l'habitude depuis longtemps de bouffer
de l'ultra-communication présidentielle à tort et à travers.

L'image reprise est celle de l'ultra approchant un veau (un français symbolique ?) pour le toucher.
Le veau recule avec un air "Touche moi pas, tu vas me salir". Pas cons, les veaux !
Sept minutes, c'était le temps moyen passé par Chirac sur un seul stand de dégustation de produits régionaux, lors de ses palpations annuelles du cul des vaches. Et il n'en négligeait aucun.
Charcutaille, fromages, blancs, rouges, rosés, digestifs... il ressortait de ses Salons, gavé et passablement beurré, comme le savoir-vivre l'exige en pareilles circonstances.
Son successeur consacrant cinquante-cinq secondes au verre de l'amitié, s'est foutu ostensiblement de la gueule de ses hôtes vosgiens, mais ils lui pardonneront.
Si éloignés, si différents qu'ils soient du bourgeois Neuilléen qu'ils ont élu, ils retiendront seulement qu'il les a honorés de sa visite-éclair.
Le dimanche étant le jour du Seigneur, je ne travaille jamais le dimanche, mais chut ! ne le répétez pas à l'hyper, il pourrait m'envier !
Oui, cet homme me rend folle !....
Et tout à coup l'impression que je pourrais devenir maltraitante s'il s'agissait d'un gamin : "Bon, allez tu te poses là un moment, je l'exige, je l'impose. Non mais c'est qui l'adulte ici !...."
Bref, de quoi vous faire régresser vers des comportements d'un autre âge.
C'est TERRIFIANT de sentir monter en soi ce sentiment.
Au fond un sentiment d'impuissance tout à fait exaspérant et dont j'ai bien du mal à me remettre depuis 2 ans.
Que non il n a pas peur , peur de quoi d'ailleurs ? vous avez oublie Daniel que derrière ces belles images sont caches 200 policiers et gendarmes , 50 gardes du corps , 100 invites politiques ou médiatiques et autres élus ou agents du coin réquisitionnes.

A quoi sert de passer plus de temps sur le terrain puisque le but c ets juste de faire de l 'image , bien formatée et préparée pour être resservies bien propres sur ses chaines de television personnelles et dans les journaux de ses amis .
Des voyages économiques et économes en énergie....

A ma connaissance vous êtes le premier journaliste a évoquer ce sujet , pourquoi le Roi doit il faire ses discours dans un cadre préparé par lui et sa cour , un coup un hopital a 600kM de Paris , une autre fois dans une usine a 400km
Est il plus inspiré et arrive t il mieux a lire ses notes , quand il s e met en scène à grand frais plutot que dans la salle de fête de l elysee ou dans son bureau ...???
Sent t il mieux les problèmes entoure comme décor d'infirmières , d ouvriers ou de paysans ..... ou est passée la République Modeste promise ?

C es la république du storytelling quotidien ou une république de l image , nous ne sommes pas loin de la mise en image Stalinienne
Rodenbach, poète Brugeois de la fin du XIXe, n'aimait pas non plus les dimanches :
http://www.mes-poemes.com/poemes.php?cat=403&idx=4471&view=on
mais alors pas du tout :
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/actions-france_830/livre-ecrit_1036/collection-textes_5281/florilege-poesie-francaise_5282/les-auteurs-a-z_5659/georges-rodenbach_5773/dimanches_16647.html

L'aurait-il lu ?
Quand les librairies ouvriront le dimanche, peut-être qu'il... - Non !
Cette terreur de l'ennui n'est peut-être pas étrangère à son obsession dominicalicide
Alors Daniel , vous aussi vous n'aimez pas les dimanches , comme le chantait autre fois Edith Piaf ?
Moi je les déteste , mais ce n'est pas le travail qui y changera quelquechose. Tout ne se résoud pas au plan social . Il y a aussi le plan de sa propre interiorité.
Et vous , les @sinautes , que pensez vous des dimanches ?
De quoi a-t-il peur ?
question de daniel
réponse : DE RIEN .
Au poker, au blitz, plus on bluffe, plus il faut aller vite.

Il est vrai aussi qu'il y a des névroses qui ne laissent plus aucune place à la douceur de la mélancolie...
Je note pour ma part qu'à défaut de parler à l'oreille des chevaux ! notre hyper, cher Daniel, semble envier les belles cornes de l'animal, une vache à l' occurrence, blonde d'Aquitaine de surcroit !

Gageons qu'il ne la prenne pas par le cou comme à son habitude !
Technique inspirée du speed dating ? du Buzz ? Visite présidentielle adaptée au format des JT ?
Ça carbure sous le crâne des communicants...
Sarko oublie que les fermiers sont, de nos jours, tous branchés ADSL. Et l'écœurement que ne manquera pas de susciter l'affichage d'un tel mépris pour les "vilains" va rapidement faire le tour de la planète agricole !
depuis que les épiciers ruraux sont des terroristes, il faut redoubler de vigilance et ne pas traîner dans ces endroits si dangereux
Jouir dans le déduit, très peu pour lui.


Mais je vous en veux d'avoir choisi la photo qu'il voulait absolument pour ces deux minutes de sacrifice à la ruralité humide, vous faites sa com, il a gagné quoi


http://anthropia.blogg.org
Hier soir, Aphatie a affirmé au Grand Journal que l'état a récupéré discrètement 9 millions d'euros
pour son budget de fonctionnement, 9 millions ponctionnés dans les budgets de deux ministères
(Intérieur et Défense, je crois).

Saussez a répondu que le président se déplaçait dix fois plus que ses prédécesseurs, ce qui justifiait
cette hausse. (Comprenez, ça coûte cher de prendre le taureau par les cornes !)

Or, je ne trouve sur le net aucune information sur ces 9 millions.
Comment ? Vous n'avez pas été touché par la force de cet "arrêt sur image" de l'Hyper (marcheur) saisissant la bête par les cornes et la regardant droit dans les yeux ? Il manquait alors un couteau entre les dents, il a tellement promis ...
Les images basculent, l'arroseur s'arrose. Serions-nous entrés dans l'ère de Nicolas Le Bref ?
très poétique la fin...les miettes sur la table, le soir gris perle; c'est vrai pourtant que les dimanches sont tristes.
Sept minutes de ruralité, douche (froide) comprise, pour ceux qui l'ont attendu toute la journée.
Sept minutes de ruralité vont faire accéder notre héros de la modernité à la Renommée éternelle, tel un Thésée vainqueur du taureau de Marathon. Nul doute. Habituellement j'agrémente mes petits mots et maux d'une image d'art, mais cette fois-ci je n'ai pas trouvé, tant je suis admiratif...
Si cette superette est aussi brève dans le déduit Carlita ne va pas parder à se tourner vers d'autres horizons !

***
Si je vous suis bien cher Daniel, insinueriez vous que si on plaçait notre Hyper dans une pièce close, sans téléphone, sans moyen de communication et sans aucune distraction pendant une journée, nous assisterions à un hypericide ?

L'expérience pourrait être intéressante, ne serait ce que pour étudier les effets cliniques de l'ennui sur notre Hyper.
juste le temps de dire " cass´toi pov´con"
Je note cependant Daniel une contradiction chez notre Hyper : si l'on va se promener (et non pas acheter comme il le croit) dans les magasins le dimanche après-midi, on ne peut pas regarder "l'école des fans" sur l'ORTS.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.