Sept minutes de ruralité
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Sept minutes de ruralité

Sept minutes:




c'est le temps que l'Hyper avait prévu de consacrer, jeudi 18 décembre, à la visite d'une ferme de Darney, dans les Vosges, au cours d'une "visite-éclair", comme disent lémédias, sur le thème de la ruralité. C'est le président des Jeunes Agriculteurs des Vosges qui livrait cette précision chronométrique, dans le journal de 8 Heures de France Inter.

Selon des indiscrétions recueillies par @si auprès du cheptel de la ferme, les sept minutes devraient se décomposer ainsi: salutations et bienvenue (trente cinq secondes), visite de l'exploitation (deux minutes trente, soit une demi-seconde par corne de ruminant), large tour d'horizon sur la ruralité au XXIème siècle, le développement durable et le revenu agricole (deux minutes trente), verre de l'amitié (cinquante cinq secondes), adieux (trente secondes). Ce programme semble parfaitement rationnel, bien proportionné, ménageant le souci légitime du chef de l'Etat de rester proche du terrain, et la nécessité non moins légitime de protéger son emploi du temps.

De quoi a-t-il le plus peur ? De la perte de temps ? Des paysans ? De la campagne française, si éloignée des Champs Elysées ? De l'ennui ? De tout cela, un peu, sans doute. Cette terreur de l'ennui n'est peut-être pas étrangère à son obsession dominicalicide, qui désarçonne nombre de députés UMP. Les dimanches qui s'étirent au coin de la cheminée, le soir gris perle à travers les carreaux, les jeux d'enfants éparpillés par terre et les miettes du gâteau sur la table, sont pour l'heure l'ennemi le plus efficace du sarkozysme.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.