22
Commentaires

"Secrets d'Histoire" : Stéphane Bern et le sens caché de "Il court le furet"

"Il court le furet", ou "il fourre, le curé" ? L'émission de Stéphane Bern Secrets d'histoire du 10 Aoûts'intéressait à Philippe d'Orléans, régent du royaume de France entre la mort de Louis XIV, son oncle, et la majorité de son neveu, Louis XV. Un régent passé à l'Histoire comme grand débauché, adepte de fêtes orgiaques et de plaisirs licencieux, en compagnie, notamment, de son ex-précepteur, l'abbé Dubois. L'émission rappelait un secret de polichinelle : la comptine "Il court il court, le furet", est en fait une contrepèterie, à caractère grivois. Ce n'est pas la seule.

Derniers commentaires

Excellent. Moi je me souviens être tombé des nues lorsque j'ai appris la signification de la chanson "il était un petit navire". En fait il s'agit là d'un bateau qui a échoué à cause d'un marin qui avait été promu plus par ses relations que par ses capacités à naviguer. Le bateau s'est échoué. Un peintre en a fait un tableau célèbre, le radeau de la méduse.
D'ailleurs la chanson évoque très clairement le cannibalisme qui a été pratiqué lors de cet accident...
et Gugusse avec son violon?
Au moins Frankie Vincent n'a pas besoin de 2eme degré, il va droit au but :-) Baschung avec " Ma petite entreprise" ne parlait pas de la fierté du petit entrepreneur mais plutot de sexualité, à chacun son interprétation


Ma petite entreprise
Connaît pas la crise
S’expose au firmament
Suggère la reprise
Embauche
Débauche
Inlassablement se dévoile

Et mes doigts de palper
Palper là cet épiderme
Qui fait que je souque
Qui fait que je toque
À chaque palier
Escalier C
Bâtiment B
À l’orée de ses lèvres
Comment les internautes chinois contourne la censure :
http://chinadigitaltimes.net/space/Main_Page

En anglais malheureusement mais si quelqu'un connait l'équivalent en français, ça vaut le coup.
Trenet :
je t'attendrai à la porte du garage
..........
Je tate André à la porte du garage
une occasion de rendre hommage à Philippe Noiret , génial Régent de " Que la fête commence" de Bertrand Tavernier.
La chanson antillaise est pleine de genre de double sens...
Et que dire de celle-là, doublement innocente
sans y ajouter la France
Réécouter dans ce contexte les filles de La Rochelle.
Polnareff a écrit une bien jolie chanson sur l'adultère titré "Ta ta ta ta"

"Femme que j'aime, c'est ta ta ta ta
Femme que j'aime, mais ce n'est pas toi

Et ce que toi tu prends
Pour une chanson
Qui te plaît bien
C'est un aveu
Tourné à ma façon
Mais tu n'y comprends rien"

Chuuut !
la bergère, allant à confesse pour signaler son crime, est ensuite sommée par le curé de pécher avec lui ! "Ma fille pour pénitence, nous nous embrasserons."

C'est marrant, la chanson traditionnelle bretonne "Les filles des forges" chantée par Tri Yann se termine exactement de la mème manière.
Le furet, sans doute, mais aussi les fouines :
" On peut se demander si les fouines se gourent "
'"Il court le furet" On peut même dire que c'est un coureur de fond
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.