19
Commentaires

"Secret des affaires" : le parlement européen a (un peu) protégé les journalistes

La directive sur le secret des affaires met-elle vraiment en danger le travail des journalistes d'investigation ? Adoptée jeudi 14 avril à une très large majorité par le Parlement européen, la directive a pour but affiché de protéger les entreprises du "vol de données". Certains médias comme Le Monde ou Mediapart, craignent que le texte ne permette à de grandes entreprises d’étouffer des scandales. Faux ! leur répond le correspondant à Bruxelles de Contexte, Jean-Sébastien Lefebvre.

Derniers commentaires

Elle a remis ça : https://www.youtube.com/watch?v=lxj3dKSr0t4&feature=youtu.be
Quand Nicole Ferroni est devenue célèbre chez Ruquier, elle n’était pas humoriste politique.
Je suis contente qu’elle ait pris cette orientation. :)
PS, PR, FN: même combat.
Entre le FN et les socialo de droite sauce hollandaise, je vois de moins en moins de différence.
Il suffit d'analyser le résultat de ce vote pour réaliser à quel point le front national est loin d'être anti système. C'est terrifiant quand on sait qu'il y a de forte probabilité que dans un an on nous demandera de choisir entre le bleu clair et le bleu foncé.
Ce tableau devrait faire la une des médias et serait autrement plus efficace pour lutter contre le FN que des heures de débats à la télé.
Mais c'est pire que ça : pourquoi les capitalistes qui possèdent les médias dénonceraient un parti qui leur permet de capter le vote protestataire, ils préfèrent évidement l'alimenter en multipliant les sujets sur la banlieue, l'islam et l'insécurité.
Un parti qui arrive au pouvoir démocratiquement, avec le soutien des capitalistes, en désignant une minorité comme cause de tous les problèmes, ça devrait pourtant nous rappeler de mauvais souvenir.
Comme c'est charmant, une humoriste bas de gamme, ancienne prof (on l'imagine assez bien vautrée en salle des profs, haranguant ses collègues au quotidien pour les inciter à faire grève ou bloquer les courageuses réformes des gouvernements en place ces dernières années) qui se permet de donner des leçons de morale, d'un jardin qu'elle a du se payer avec nos impôts depuis qu'elle a été généreusement embauchée sur France Inter pour nous délivrer sa vulgate gauchisante entre deux siestes.

Quand on apprend en plus aujourd'hui que l'excellent Bernard Guetta quitte la matinale pour se reposer, on se dit que la semaine se termine mal pour les auditeurs du service public.
Un éditorialiste qui avait à juste titre militer pour le oui au référendum pour le TCE va sans doute céder la place à un chroniqueur dans la veine de cette comique militante...le monde va mal.

Vivement c dans l'air que l'on puisse respirer un peu mieux !
Heureusement qu'il reste encore quelques humoristes avec un peu de conscience citoyenne, ou simplement du bon sens.
on enleve cette loi. Qu apporte elle ? rien. Donc stop. on croirait que quand les entreprises on decider de faire une loi même inutile pour l interet générale, y a une loi qui passe, même si elle est modifi?e, Il serait temps je crois de stopper purement les choses quand elles ne servent que l oligarchie. Le problème c est que c est l oligarchie qui vote les lois ... greve generale, changement de paradigme.s plus 1 fois dans un vie, a Bruxelle et en France ce sont les haut donctionnaire qui deluvrent une politique ultra liberale, ces traitres qui ont ete eduque gratuitement, ces assist?s qui ont peur de la vie, peur de la liberte.
J'ajoute que s'en remettre à "la transposition dans le droit français de la directive" pour éviter les écueils, c'est comme s'en remettre au droit Français pour protéger les monopoles de l'état en matière de transport. Il suffit d'un Macron pour que la loi Européenne s'applique dans toute ses possibilités de flous juridiques et donc finalement, pot de terre contre pot de fer, à la victoire de ceux qui ont souhaité cette Loi.

Si les politiques Français prenaient plus au sérieux le Parlement Européen, ils suivraient avec plus de professionnalisme chaque loi qui y est votée, et ne confieraient pas à la légère l'acquiescement de la France.
Dans une période où on nous bassine avec la nécessaire "transparence", il va falloir sérieusement argumenter pour prouver aux populations qu'il est indispensable de garantir un "secret des affaires".
Au fait : les "affaires" dont on doit absolument préserver le secret, ce ne serait pas celles du genre "l'affaire Karachi"?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.