"Secret des affaires" : le parlement européen a (un peu) protégé les journalistes
enquête

"Secret des affaires" : le parlement européen a (un peu) protégé les journalistes

Une video de l'humoriste Nicole Ferroni vue 12 millions de fois

Réservé à nos abonné.e.s
La directive sur le secret des affaires met-elle vraiment en danger le travail des journalistes d'investigation ? Adoptée jeudi 14 avril à une très large majorité par le Parlement européen, la directive a pour but affiché de protéger les entreprises du "vol de données". Certains médias comme Le Monde ou Mediapart, craignent que le texte ne permette à de grandes entreprises d’étouffer des scandales. Faux ! leur répond le correspondant à Bruxelles de Contexte, Jean-Sébastien Lefebvre.

"Loi secret d'affaires = caca boudin." Le jour du vote au Parlement européen de la directive sur le secret des affaires, l'humoriste de France Inter Nicole Ferroni a mis en ligne une vidéo de 2 minutes 35 sur Facebook. Moins d’une semaine plus tard, et alors que le texte a été adopté à une large majorité, la vidéo compte désormais près de... 12 millions de vues sur Facebook, 230 000 partages et 146 000 "J’aime". Même si Facebook a tendance à gonfler un peu ses chiffres de vues, la performance est spectaculaire, surtout pour une vidéo sur une directive européenne.

Dans cette vidéo particulièrement virale, reprise aussi bien par la plupart des médias en ligne que par un militant du Front du Gauche, l’humoriste estime que la directive sur le ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.