14
Commentaires

Saturation d'Internet : la saga d'une fausse alerte

Effet secondaire indésirable du confinement: les réseaux Internet et mobile français risqueraient la saturation, entraînant des mesures à l'encontre de certaines plateformes de streaming. Pourtant, rien n'indique l'imminence d'une telle situation.

Commentaire préféré des abonnés

Bonjour,


Quand je lis  votre article, en voici un extrait comme exemple, je suis en MPCT (1)

"elles ne sont pas uniquement (ou pas du tout) disponibles sur les box des opérateurs mais distribuent leurs contenus à leurs utilisateurs sur le web, via(...)

Derniers commentaires

En complément, je ne saurais trop vous conseiller la lecture de l'article "Porno virus", en page 2 (sur 4 contre 8 habituellement, confinement oblige) du Canard de cette semaine. Intégralement excellent, mention spéciale à Lefred-Thouron, en très grande forme !

Vous y lirez un échange surréaliste entre plusieurs Secrétaires d'État au sujet des restrictions de "bande" passante !

Souriez !


P.S. Exceptionnellement en ligne, gratuit pour les abonnées, 1 € pour les autres.

Article intéressant et bien documenté.


Le problème avec la littérature sur le réseau Internet, c'est qu'elle repose, pour l'essentiel, sur les déclarations de spécialistes et d'opérateurs opérant sur un marché concurrentiel. 


Il y a une double asymétrie d'information : sur les aspects techniques (secret industriel) comme sur les questions commerciales et/ou économiques (secret des affaires).


C'est un peu comme pour le nucléaire, les questions militaires ou de renseignement.


On ne sait que ce qu'on veut bien nous dire. Ce "nous" englobe le public et les journalistes.


Le réseau Internet est à la fois robuste (il a été conçu dans les années 1970-80 pour survivre à un conflit nucléaire) et fragile, en raison de sa complexité croissante (Loi de la variété requise de R. Ashby).


Il est par ailleurs, soumis, comme toute chose ici-bas à l’augmentation de l'entropie (principe de Carnot), tendance qui ne peut être contrariée que par un apport néguentropique, ou, dit plus simplement, par un travail de maintenance (technique, organisationnelle, informationnelle...).


Le risque de dysfonctionnements réside moins dans l'augmentation de la demande que dans la détérioration progressive du potentiel industriel et économique qui pourrait résulter de la crise actuelle ; laquelle se caractérise par son caractère global et atypique. Sachant qu'il n'est pas impossible d'avoir des ruptures brutales avec un effet domino.


Mais il est fort à parier, que comme pour le nucléaire on n'en sera informé que lorsqu'il sera trop tard.


Pas de quoi paniquer, la vie peut-être très belle au pied d'un volcan... ou d'une centrale nucléaire.

Télécharger mes films et séries pendant la nuit ? 

Ça tombe bien car c'est exactement ce que je fais depuis des années grâce à la magie du p2p !


Un grand merci à Cédric 0 pour ses excellentes conseils.

Bonjour,


Quand je lis  votre article, en voici un extrait comme exemple, je suis en MPCT (1)

"elles ne sont pas uniquement (ou pas du tout) disponibles sur les box des opérateurs mais distribuent leurs contenus à leurs utilisateurs sur le web, via des points d'appairage (peering) privés, qui les connectent aux réseaux des FAI sans encombrer le trafic général (rappelons que Netflix représente à lui seul 23% du trafic français, selon l'Arcep).  Elles paient ce service au mois et au mégabit par seconde en signant des "accords de peering" avec les FAI. Les OTT...."

Bises amicales et numériques donc légales (BANL)

(1) Moi Pas Comprendre Tout

logique commerciale ! vendre du rien , c'est la définition parfaite du Neo libéralisme !, comme ces mecs qui vendaient du caca en boites de conserves ou de l'air de la montagne .Et puis après ça fait des artistes qui peignent avec des excréments ou Duchamps qui vend un urinoir, ou meme celui qui a installé un super plug sur une place a Paris , ça prend tout son sens !Moi je préfère celui de Banksy qui s'auto détruit  ! Outre le fait qu'il soit moins agressif , il était au moins beau , c'est comme bruler un tas de billets de banque ! Mais peut être que ça ne doit meme plus avoir l'illusion de la beauté ?...,

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.