110
Commentaires

Sarkozy ouvre la chasse au Guillon

Le chômage enfle.

Derniers commentaires

Porte a raison sur Desproges. Je n'y avais jamais pensé avant, mais cette attitude droite anarchiste est très littéraire, très classique, et Desproges était un enraciné, au fond.

Sinon, je me sens continuellement proche des choix d'@si ; est-ce que vous cherchez volontairement le journalisme plus qu'engagé, militant ? Ce côté communauté politique, ça rappelle des trucs historiques, la parole libre dans les temps difficiles, les gazettes de la Révolution ou de l'indépendance américaine, le journalisme bundiste, les quarterlies intello de années 70... ce qui est à la fois inhabituel pour une émission, et très satisfaisant quelque part.

Mais en fait j'écris surtout pour quelque chose : je suis en train de tomber amoureux de Justine Brabant, ou presque ! Félicitations, vous avez vraiment trouvé votre ton, personnel et arretsurimagesque ! C'est du journalisme bien préparé, sans fioriture, avec juste un soupçon de fierté ("france 2 et france 3" :) et beaucoup d'intelligence.

Dernier truc, aucun rapport : merci à l'équipe pour le système de parrainage, c'est une très bonne idée.

Afauno
Qualifier Martine Aubry de blague à tabac ! moi qui ne fume pas la pipe ! la bonne blague ! Je préfère pour ma part, le nabot sur talonnettes ! la chanteuse sans voix avec sa bitare ! notre nain surdimensionné ! l'écureuil bronzé et son armée de godillots !
Après si l'émission sert à poser une nouvelle fois les mêmes questions:
- Vous ne regrettez pas votre chronique ?
- Avez vous parfois l'impression d'aller trop loin ?
-etc

Je vois pas trop l'intérêt...
je ne comprends pas l'ironie satisfaite de DS sur Guillon, et son amalgame avec d'autres humoristes. Il y a comme de l'aigreur là-dedans... Déjà, le traiter de "bouffon" était nettement péjoratif, les bouffons étant, autrefois, les amuseurs de cour. Ici, il ne semble pas que ce soit le cas. Y aurait-il un contentieux perso qui m'échappe ? Serait-il possible d'élever le débat au lieu de donner l'impression d'un règlement de comptes dans le petit monde parisien ??? La liberté de critiquer, c'est un sujet qui mérite mieux que ce ton réticent et condescendant.
Puisque c'est un peu le sujet, nous postons ici un montage facétieux de notre composition sur DSK :



http://frenchcarcan.com/2009/02/11/dsk-le-priape-fou/
Ce matin, le malheureux Stéphane Guillon était atteint de druckérite aiguë
Pas mal, l'émission de Calvi hier soir, bien qu'elle souffre de traiter deux sujets qui mériteraient une émission chacun...

Charb s'est fait tacler sur le deux poids-deux mesures de Charlie hebdo à propos de la liberté d'expression, du coup, on l'a plus trop entendu.
Cayrol a prononcé le vilain mot et chacun s'est mis a cracher de concert sur l'épouvantail de couleur interdit de télé tout en regrettant que Bedos l'ait été en son temps...

Roumanoff a fait remarquer que si la plupart des humoristes se " cachent " derrière un personnage ou une imitation, Guillon parle directement au public en son nom propre, ce qui peut expliquer qu'on le voit comme plus " méchant " que les autres.
Ca explique sans doute aussi son succès. Vous je sais pas, mais un humoriste gentil ne me fait pas rire. Et n'oublions pas que ce n'est pas Guillon qui invente la réputation de Strauss-Kahn ou d'autres.

En tout cas, que ce soit Joffrin ou un autre qui prenne la direction de radio france, je ne les voit pas virer quelqu'un qui a autant d'audience... Ca serait se tirer une balle dans le pied vu la concurrence entre radios. Maintenant, que Guillon lui-même décide d'arrêter pour aller ailleurs reste possible. Il m'a l'air doté d'une solide conscience politique à la ville comme en représentation.
LONDRES (Reuters) - Gordon Brown sera mardi le premier dirigeant européen à rencontrer Barack Obama depuis l'entrée en fonction du président américain.
Comment ? Mais je le croyais , Sarkozy ,quand il disait "Obama c'est mon copain" pendant la campagne américaine. Je suis très très déçu par Sarkozy...Lire ce fabuleux article du Figaro de l'époque
Plutôt amusante chronique de Guillon ce matin sur France Inter.
Qui se termine par "(je suis) le Président tout craché"
J'avoue que par certains côtés, ce n'est sans doute pas faux.

Par ailleurs, à Mots Croisés*, hier soir sur F2 (hélas pas encore en lien?) le -en substance- "je me fous de blesser une personne puisque j'en fais rire des millions grâce à ça" m'a glacé. Non décidément, ce côté "murène", cette amoralité revendiquée...
Je n'arrive pas à comprendre qu'avec un tel talent il n'ait pas un peu plus de hauteur.

*IMots Croisés :intéressante 2è partie d'émission dont la critique serait bienvenue sur ASI. Il y avait vraiment beaucoup de choses à dire sur ce qui se passait sur le plateau. Notamment sur le caractère intouchable de l'humoriste. Tout ceux qui auraient pu avoir un avis un peu contraire étaient visiblement terrorisés! La bien pensance n'est peut-être plus toujours où on l'attend!
Et toc ! Guillon répond à Sarko ce matin sur inter : "Enfin la consécration ! Le président n'aime pas mon humour !!!" (résumé ultra rapide)

Ouf... c'est vrai qu'il l'a échappé belle le "méchant Guillon". Maintenant c'est clair : Guillon est un méchant et Sarkozy est un gentil !

Elle est pas belle la vie ?

;-))
Deuxièmement sur le débat Guillon /DSK
Je pense que si DSK avait indiqué que les propos de Guillon pouvaient être blessants plutôt que de dire que c'était méchant ( ce qui me fait penser à une réponse vexée de cour d'école), il aurait fait rebondir autrement le débat mettant la fibre compassionnelle de son côté.
Car dans le cas de figure considérée Guilon poussait ( à sa manière certes) sur le côté très franchouillard et qui a fait se gondoler la France entière pendant des années sur le tempérament habituellement prêté au mâle français soit l'archétype du "coureur de jupons".
minuit : France 2 Calvi, les humoristes et les politiques ...
Calvi n'est vraiment pas drôle. Je m'interroge sur la pensée unique et le politiquement correct... Quand on pense aux libelles vachards de l'Ancien Régim contre le roi... moment où pourtant le peuple ne puvait autant s'exprimer ...
vraiment je m'interroge sur la capacité de distance actuellement entre lémédias et l'humour... lémédias qui nous abreuvent d'émissions se voulant iconoclastes mais finalement relativement convenues et mais qui semblent s'hérisser parce que tout à coup les humoristes éditorialistes touchent peut être bien plus juste sur la remise en cause des "institutionnels" que l'ensemble des Cauets et Arthur ou autres qui s'en prennent aux travers des "petites gens" en se moquant assez vulgairement. Aujourd'hui en masse, c'est haro sur les humoristes plus cyniques mais qui s'attaquent à la puissance ou en tout cas à l'image (que veulent donner les ) des puissants

En tout cas à l'écoute des humoristes invités, leurs réponses sont plus intelligentes que les questions qui leur sont posées...
Et Guillon en rajoute un peu plus dans l'émission "Salut les Terriens" de samedi.
C'est très méchant et certains le valent vraiment bien.
Je constate quand même souvent deux poids deux mesures lorsqu'il s'agit de Sarkozy. Dans une autre situation, on aurait parlé de "buzz médiatique", ou encore de la fameuse "machine médiatique infernale" qui se met en marche, si chère à DS. Ici des journalistes lui posent la question, il répond, et on l'accuse alors de s'intéresser aux faux problèmes. Fini les journalistes avides de fonds de tiroir... sarkozy a tort!
A mon avis NS n'a fait que donner son avis sur une question qu'on lui posait point barre.
Tirée du vite dit et gratuit Guillon : Aphatie amnésique ? renvoyant à son blog, j'ai noté cette jolie phrase du journaliste de RTL :..."On est donc stupéfait d’y lire (sur Libé) des choses fausses, c’est à dire des choses qui ne sont pas vraies"...
Aphatie aime bien préciser les choses, c'est-à-dire qu'il n'aime pas les approximations.
Mais il lui arrive aussi, malheureusement, de souffrir d'amnésie, c'est-à-dire de perdre la mémoire.
tiens, le forum a perdu des messages ?
quelque chose m´échappe de la part du gondolier des couloirs : son attaque contre guillon tient de la pure bêtise ou de la stratégie politique ( créer un fumigène ) ? ( ou alors tester la réaction de certains journalistes à ses pseudo-on/off/confidences ?)

si c´est de la stratégie, alors cela relève également de la pure bêtise . Celui qui a dit qu´il`préférait un excès de caricature à un excès de censure ( cela concernait des attaques contre certains musulmans, c´est différent....), ne cesse pas de se contredire depuis.

qui des deux est le bouffon, c´est à se le demander très sérieusement. Quant à la question récurrente "guillon est-il dròle ?" , elle n´a pas lieu d´ètre. Des fois oui, des fois non, et pi c´est tout. la question pourrait être plutôt : "pourquoi écouté-je guillon ?"
merci alain b de ce rappel absoluement nécessaire pour la détention arbitraire de Julien Coupat.

Nécessaire pour l'intéressé, et pour la démocratie car c'est rien de moins que de démocratie dont il est question.

A propos, s'il y a quelqu'un au bout du web je vous conjure de regarder et faire regarder la conférence de presse du sur le site latelelibre.fr
http://latelelibre.fr/index.php/2008/12/degradation-sncf-des-elus-crient-au-feu/

Et merci à Didier Porte et Stéphane Guyon pour la salutaire riolade citoyenne au milieu de l'avalanche de propagande. En particulier Didier POrt et ses papiers plus engagés; il vient encore de le prouver.

Par ailleurs, je suis quand même très troublé par la fin de l'article : si DS ne trouve pas Guillon drôle, c'est son affaire! Qui peut lui reprocher ? Moi, c'est Philippe Val qui ne me fait par rire. C'est mon droit, ma sensibilité et je n'ai pas à m'en expliquer. Par ailleurs, Dieudonné ne me fait par rire non plus. (vraiment pas).

Qui héritera de Guillon ? Chaque bookmaker a son pronostic. Berretta-du-Point voit Denis Jeambar. Revel-de-L'Express en tient pour Laurent Joffrin. Inutile, dans les forums, de me demander ce que j'en sais: je n'en sais rien, n'ayant pas été invité à jouer aux devinettes aériennes.


Moi qui pensait naîvement que vous saviez, au vu de la belle proximité que vous affichiez avec Laurent Joffrin à l'époque de feu le Bigbangblog :

[quote=Daniel Schneidermann]
« Laurent Joffrin vient donc de quitter avec fracas l’Observateur, pour poser sa candidature à la direction de Libération. (…) cette candidature Joffrin est, à mon sens, une excellente nouvelle pour le journal, la première depuis longtemps. (…) Nous en avons parlé à plusieurs reprises, lui et moi, cet automne, alors qu’il hésitait, qu’il jouait à j’y vais j’y vais pas. Nul doute qu’il les exprimera rapidement, ses idées. Et sur l’essentiel des solutions (apporter une plusvalue par rapport à l’information gratuite, et ré-inventer le rapport aux lecteurs), nous nous retrouvons.(…) Dans nos conversations, j’ai dit à Joffrin que j’aimerais inaugurer la fonction de “ web-médiateur ”, et être celui qui réinvente ainsi le rapport aux lecteurs. Libé de tous les rêves, Libé de toutes les utopies, doit porter aujourd’hui une utopie nouvelle : être le premier “ journal de verre ” du XXIème siècle. Hier soir, il m’a demandé : “ ça tient toujours, ta proposition ? ” Je lui ai dit : “ ça tient toujours ”. Nous sommes convenus de nous reparler très vite. »
En tous cas merci au bouffon Didier Porte d'avoir rappelé aujourd'hui que Julien Coupat est toujours en prison, les journalistes l'ayant quelque peu oublié.
Il y a peut-être une loi physique qui expliquerait le fait que, plus un homme politique prend de l'altitude, plus son discours tend à s'affaisser...
Pour en revenir aux humeurs peccantes de l'actuel locataire de l'Elysée, n'oublions pas que c'est l'homme du ressentiment : peu lui chaut que les lazzi *de S. Guillon prennent pour cible Strauss Kahn (ou Martine Aubry), mais il n'a pas digéré les émissions où le chroniqueur le tournait en ridicule, par exemple la chronique du 24 janvier 2009.
Aucun rapport, mais la deuxième phrase de Daniel Schneiderman a provoqué chez moi une sorte d'hallucination visuelle : " L'année 2009 s'annonce "obscure" (Lagarde)" est devenue " L'année 2009 s'annonce "obscure" (L' Hagarde)."
* D'après Lagarde et Michard, il fallait éviter le terme "saillies". Expliquez pourquoi.
Une question peut-être bête et premier degré, mais je ne comprends pas la phrase : "La chasse présidentielle au Guillon a déjà fait deux malheureux: Gerra (RTL) et Canteloup (Europe 1), collègues infortunés de Guillon en rigolade matinale. Aux dernières nouvelles, au comble de la déprime, ils auraient cessé de s'alimenter."
L'erreur c'est de l'appeler Nicolas. Son vrai nom est Rufus1.

Mouais Guillon, mais comparé à lui, vous ne trouvez pas qu'il n'est pas si..., autant..., moins quoi. Moins dérangeant au fond. Pas le même rire. Fontenelle ne se dit pas mettons les rires gras et scato basiques de notre côté. Il se dit, il y en a que ça va faire rire, et d'autres pas du tout, et les pas du tout, c'est pas parce que ça vexe directement leur individu mais parce que ça les déculotte, ça exhibe des trucs qu'ils passent du temps à essayer de dissimuler, ou au moins ça laisse entendre des dessous un peu plus originaux et percutants que les "petits os jetés aux chiens que grignote Guillon".

1- citation : "Rufus, qu'il est bête" Le petit Nicolas, René Goscinny. Plein d'éditions.
Sarkozy rend un service immense à Guillon. Faire de cet humoriste un opposant politique, alors qu'il a toujours évité de s'exprimer sur de réelles positions idéologiques, c'est inespéré ! Je crois qu'à partir de là, le rêve de Guillon est de se faire virer de France Inter. Quel meilleur label pour un humoriste qui se veut "subversif", surtout lorsqu'il navigue sur une "pensée" politique se situant quelque part entre Bayrou et Hollande ?
Ah oui j'ai oublié ça !!!
Un comique peut en cacher un autre
Bonjour,

Depuis juin 2007, nous sommes dans une république de comiques… sauf que le comique suprême ne fait plus du tout rire.
Du rire aux larmes, il n'y a qu'un pas.
Etant donné le parcours de Jeambar, s'il succède à Cluzel au gouvernail de France-Inter, le navire risque de dériver tribord toute.
L'émission de ce matin n'est pas disponible sur e site de France-Inter "en raison d'un problème technique": hasard ou coïncidence ?
"Et Sarkozy, exploit suprême, vient même de le délier du devoir d'être drôle."

Pourquoi, je ne comprends pas ?
J'ai l'habitude d'écouter la chronique de Guillon (et de didier Porte le jeudi) chaque matin.

J'avoue que c'est un rendez vous que je n'aime pas manquer, car au delà du rôle comique de ses chroniques, il s'avère que Stéphane Guillon fait souvent des analyses assez justes de la situation, analyses qui je le concède, doivent ennuyer l'hyper nain.
D'ailleurs, nombre de ses analyses sont reprises ici (ou inversement) sur un ton différent.

La différence ? L'audience bien sûr. Tout comme @si doit déranger Sarko, guillon dérange mais a plus d'auditeurs.

Sarko va donc aller taper là où ça lui fait la plus grosse épine dans le pied, normal. J'espère qu'il n'arrivera pas à supprimer cette chronique, ou que nous nous battrons pour qu'elle reste.

Pas uniquement pour défendre Stéphane Guillon bien sûr, mais pour défendre un espace de liberté de grande écoute, car ces espaces sont déjà bien réduits. Inutile de préciser qu'à mon avis, la disparition de l'émission arrêt sur image sur france 5 ou la bande à bono sur inter étaient déjà les premiers pas vers une volonté politique de sarkozy de limiter la pensée critique en france.

Petit à petit, nous avançons vers un système médiatique à la chinoise ... Prenons garde.
Bon jusqu'à présent, il est connu que le bouffon du Roi n'a en général aucun impact ni sur les sondages, ni sur les élections,

jusqu'à présent, c'était une soupape de cocotte-minute, faisant passer le raz-le-bol de tout un chacun à l'instant t dans une rigolade gazeuse,

mais s'il est pris au sérieux, si le Roi se fâche, le bouffon pourrait bien devenir un symbole de la démocratie, un de plus qu'on menace.

Quand Sarkozy hausse le ton, est-ce pour rappeler à la cour médiatique qu'il pourrait bien être méchant à leur égard,

car il faut bien constater que depuis quelques temps, les serviles relèvent la tête, les courtisans osent des critiques, tiens même les députés et sénateurs UMP se mettent à revoir la copie des projets de lois gouvernementaux et interfèrent par exemple sur la participation par les ministres aux votes des commissions (c'est niet au sénat) ou sur la suppression du juge d'instruction.

Donner une chiquenaude au bouffon, c'est un rappel à l'ordre pour tous.

On ne sait pas si le système a atteint son point de non-retour et s'il faudra plus d'une posture pour que le pouvoir se fasse craindre. A suivre.

http://anthropia.blogg.org
Les « Guillon », « Gerra » et « Canteloup » : une couronne d’épines ?
D'ailleurs dans son billet de ce matin, Stéphane Guillon a fait une allusion à la possible éviction de patron de Radio France Jean-Paul Cluzel.
>>Et Sarkozy, exploit suprême, vient même de le délier du devoir d'être drôle.

Je ne comprends vraiment mais alors vraiment pas le ton de Daniel, que je devine un peu péjoratif, quand il traite du sujet Guillon.
Drôle ou pas, on s'en fout. Ca veut dire quoi être drôle? C'est un jugement qui porte sur l'agréable en aucun cas on ne peut chercher à l'universaliser (cette obsession que porte certains commentateurs sur l'humour est vraiment troublante, on se croirait revenu dans le monastère du Nom de la Rose où on s'assassinait autour du livre mythique d'Aristote sur le rire).
Ce que je constate en tout cas, c'est qu'au moins Guillon a de l'audace. Je préfère toujours une tasse de Guillon que plusieurs barils de journaleux de grands média (tous étouffés par la même langue de bois que celle des politiques).
Tout comme Annek, je trouve que Guillon, indépendamment de toute considération sur l'humour, porte un regard plus éclairant que ceux de la grande majorité des éditorialistes.
Ce matin, j'ai trouvé Stéphane Guillon très drôle et juste sur la nomination du conseiller de Sarkozy à la tête de la banque jumelée Ecureuil-Banque populaire. Et plus pertinent et politique que Thomas Legrand dans son éditorial ( il parlait de Paris Match et des photos "piple "de nos politiques)
C'est vrai que le Président a en Guillon un fâcheux concurrent.
Du moins pour les défauts...
Quant au comique, qu'il se rassure, Guillon n'est pas toujours drôle, On s'en est aperçu récemment.
Lui, si.
Moralité: si vous ne voulez pas être le journaliste "rosissant" obligé
d'écouter la logorrée présidentielle, préférez un avion de ligne.
Et qu'on ne dise pas qu'on rapporte ici des propos tenus sur le mode "off".
En mode "on", l'avion présidentiel ne vole pas plus haut.
Ce qui est encore plus consternant c'est que la méthode Sarkozy, par une sorte
de mimétisme incompréhensible, déteint sur les autres partis:
l'établissement des listes socialistes pour les européennes a surpris jusqu'aux
candidats eux-mêmes, mis devant le fait accompli.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.