31
Commentaires

Sarkozy accueille le "Très (très très) Saint Père"

Derniers commentaires

Je crois qu'il faut être tolérant au sujet des tics de langage de ce qui nous tient lieu provisoirement de président et ne pas y attacher plus d'importance que çà.
Tenez, si le discours avait été lu par un mec du midi, on aurait sûrement compté - au moins - 24 fois "putaing, cong", et personne n'aurait rien trouvé à y redire.
--
Note de Mat à Nico : "Le patron dit que tu peux pas servir Dieu et Mammon."
--
Note de Nico à Mat : "Casse-toi pauvre con !"
Mais vous avez déjà vu un chef d'état faire autre chose que des courbades en séries au pape? Comment être contre un mec qui prône d'aimer tous le monde? Il n'en a pas fait plus que les autres.
Faut arrêter la parano, nous n'avons pas un président pire que les autres. Il n'est ni mieux, ni pire. C'est ce qu'il y a. On le jugera sur ce qu'il fera, et pas sur ce genre de détails débiles.
Ce n'était^pas une pub subliminale pour TPS, TSP ? Shame on Sarko:-))
mais la pire du chanoine trouve la quête de Benoit ....
... ce soir chez Pujadas.
Il accueille peut-être le très très saint père, mais ne tient pas ses promesses (nan, pas possible !) aux handicapés qu'il invite pourtant à l'Elysée après les jeux.
C'est pas bien ça Monsieur Le Président.
C'est vrai qu'il y a eu Little Nikos et ses envolées papales mais n'oublions pas Catherine Millet présente elle aussi. Voici ce qu'en dit Walpole dans sa page Peopolitique :

"Catherine MILLET : Une nouvelle fois, ça va beaucoup jaser dans les alcôves du Vatican ! Après les blagues de Q de Jean-Marie Bigard, Catherine Millet ( l’auteur qui nous conta par le détail ses Aventures sexuelles) a benoitement assisté à la Conférence de Presse du Pape. Désormais…cul-béni ?"

La suite sur [http://www.pensezbibi.com]

Walpole
et Denizot accueille la chanteuse , madame S .
le chanoine et B16 ensemble sont une source inépuisable d'inspiration :
"carla bruni traite les pieds , trompant le pape arriviste à lourdes et mené ses discours sur la tête du père cintré et gesticule, zut il a parlé ? ."
On dirait qu'il parle le Schtroumpf. Et c'est assez schtroumpfant monté en boucle comme ça...
Trop de très saint père tue le très saint père.

Si j'étais le très saint père, j'aurai eu la nette impression que soit il se moquait, soit il avait l'impression enfantine (coucou ppda) de dire un genre de gros mot, autorisé par les circonstances, et qu'il en profitait au maximum, c'est pas tous les jours...
Amusant en effet, même si cela ne révèle en réalité rien de particulier : NS a l'habitude de prendre ses interlocuteurs à témoin en rappelant leur nom, il le fait systématiquement de très nombreuses fois face à un journaliste lors des interviews. J'imagine qu'à la longue il en rajoute sans même sans rendre compte.

Cependant, pour ce qui est de la retranscription, il est tout à fait usuel de "reformuler" très légèrement ce qui a été dit pour rendre cela plus fluide à lire, moins lourd. C'est du moins la coutume pour ce qui est des retranscriptions de l'assemblée nationale, je ne connais pas la pratique usuelle de l'Élysée, mais il n'y a pas de raison que cela soit différent. Par conséquent, il ne semble pas choquant qu'une grande partie des "très saint père" lourdauds de NS ait été supprimée.
Affligeant !!
Sarkozy en fait toujours trop ! A Ryad aussi c'était pitoyable.

Mais quel brouillage des signes que cette révérence pour la religion la plus traditionaliste chez qqun qui a une conduite personnelle aussi éloignée des commandements chrétiens.
cf. ce que j'en dis ici.
NS était-il très sincère ?
Sa rhétorique et sa dévotion sont bien lourdes (ah ah)
Comment s'adresser au Pape qui, bien que reçu en tant que chef d'Etat n'en demeure pas moins un dirigeant religieux, sinon que par ces mots ?
Il cherche constamment à apostropher benoit XVI, objet de son discoursen l'appelant donc par son nom protocolaire. Dans une discussion "classique", il ne cesse d'en faire de même, n'est-ce pas monsieur Joffrin ^^'.
Sur Sarkozy, rien à ajouter. Tout est déjà dit.

Je me demande juste, ce que certains ici vont en faire. Voyons : Prêt, Seins, Terre, Pet, Train, Petrin, Certain, .. dire très saint père et repétrir des seins ?

Pff j'suis pas doué moi, je reviendrai voir ce que ça donne.
Le "Très Saint Père", sujet de la revue de presse Inter ?
peut etre que Nicolas Sarkozy attendait ( dans la réponse du pape ) que le très saint père lui dise Notre Seigneur NS ? ! QUI sait ?Ca n'a pas l'air d'avoir marché ...N
"très saint père", par devant, mais "casse-toi pauvre con", par derrière!!! la respectuosité de ce saint président à genoux devant les princes de l'église et ceux de l'argent en dit long sur l' incompatibilté de ces discours avec sa fonction,
mais jusqu'où ira l'imposture de ce simple d'esprit qui gouverne, comment les français ont pu être dupes?
mon dieu, nom de dieu pardonnez-leur!
Je suis assez d'accord avec cet article, 24 fois 'tres saint pere', ca commence a faire un peu lourd. Par contre, pour le dernier paragraphe, je suis un peu sceptique: il est parfaitement possible que le texte original du discours contenait bien 9 'tres saint pere' (et donc peut-etre pas 5, comme 'croit le savoir' le Canard Enchaine), et les gens qui sont charges de 'retranscrire' le discours oral ne se sont pas trop foules, ils ont simplement recupere le document original (qui est tres probablement un fichier informatique) et ont colles la mention 'retranscription' dessus. Donc dans ce cas, il n'y a pas vraiment de jugement de leur part sur le nombre de 'tres saint pere' (juste un gros poil dans la main !).
j'avais commis ça :
"les curés s'emballent en écoutant le saint pet"

et puis un petit rappel constitutionnel pour le chanoine :
Préambule

Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004.

En vertu de ces principes et de celui de la libre détermination des peuples, la République offre aux territoires d'Outre-Mer qui manifestent la volonté d'y adhérer des institutions nouvelles fondées sur l'idéal commun de liberté, d'égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique.

Article 1er :

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
Peut-être..."tresse imper" ? Une sorte de calotte pardessus ?
la visite de lourdes payante pour les journalistes :
"la presse internationale paie peu sous la calotte de notre chanoine"
oups, je l'ai foiré
" faire taire la presse interessée sous la calotte peu oiseuse de benoit"
y en a qui vont encore qu'elle est tordue, et ils auront raison; ))
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.