52
Commentaires

Saporta chez Fayard, une série française

Commentaires préférés des abonnés

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai plus envie de lire des trucs sur ces gens. Encore moins de les voir poser en photo, gonflés de leur propre importance, et pourtant si insignifiants. J'ai juste envie de me tirer dans un endroit loin du monde.

La promotion au mérite que vantent les tenants de l’idéologie néolibérale, c’est bon pour les gueux. Pour eux c’est copinage et renvoi d’ascenseur. La nomination de Saporta chez Fayard et de Blanquer à Paris Assas en sont deux des exemples les plus r(...)

On est plus près de la poissonnerie que de l'édition ; plus près du panier de crabes  que de la bibliothéque.;


" On ne sait pas si c'est la littérature qui corrompt les moeurs, ou  si  ce sont les moeurs qui corrompent  la littérat(...)

Derniers commentaires

L'interview de Saporta sur Thinkerview était un monument d'orgueil et de superficialité... et d'arrivisme... on la sentait prête à tout pour parvenir. CQFD.

Petit monde endogame+ (politique, presse, édition etc..) qui font le spectacle pour façonner nos esprits et en coulisse s'adorent, se détestent au rythme de leur petite cuisine quotidienne peu ragoutante. Au fait, pourquoi les gens votent-ils de moins en moins ? Même sans connaître tos ces détails, les gens sentent, ça transperce par tous les pores. Abstentionnistes dégoûtés : premier parti de France.

C'est bien ce que les parvenus et les privilégiés cherchent à nous expliquer avec le mot "mérite", non ?

Où il est dit qu'on place Saporta là, un là de peu en vérité excepté la rente salariale, pour récompenser une petite flatterie, envers l'ami de l'ami de celui qui possède tout ce qu'il peut.


Moi je crois que la petite flatterie n'est déjà pas tombé de nulle-part, trop rigolote, acheter une source, utiliser un enregistrement pour viser Sarkozaille, tu parles d'un scandale! Sarkozaille a fait usage de tout cela lui-même, je crois bien. Et il déstabilise, soi-disant les gens en écorchant la diction de leur patronyme pour déstabiliser, ouaouche, quel esprit supérieur, on peut pas lutter.


Saporta a surtout zigzagué dans le monde mediatico-politique et c'est déjà un leurre de faire croire que c'est le monde de l'édition qu'on épingle.

A la cour médiatique, la grimace de celui qui se bouche le nez fait recette, le mensonge flatteur semble de bonne guerre, mais il y a une majorité de renard au nez bouché. Les enrhumés sont bien aise de se faire invisibles.



"Quel Louvre ! Un vrai charnier, dont l'odeur se porta
D'abord au nez des gens. L'Ours boucha sa narine :
Il se fût bien passé de faire cette mine,
Sa grimace déplut. Le Monarque irrité
L'envoya chez Pluton faire le dégoûté.
Le Singe approuva fort cette sévérité,
Et flatteur excessif il loua la colère
Et la griffe du Prince, et l'antre, et cette odeur :
Il n'était ambre, il n'était fleur,
Qui ne fût ail au prix. Sa sotte flatterie
Eut un mauvais succès, et fut encore punie.
Ce Monseigneur du Lion-là
Fut parent de Caligula.
Le Renard étant proche : Or çà, lui dit le Sire,
Que sens-tu ? Dis-le-moi : parle sans déguiser.
L'autre aussitôt de s'excuser,
Alléguant un grand rhume : il ne pouvait que dire
Sans odorat ; bref, il s'en tire."


La morale de l'auteur, dont je vous laisse deviner le nom, est qu´il faut être renard. Je ne suis pas d'accord. Quand ça sent pas bon, même si le roi ne sent pas ou aime la puanteur (on arrivera pas à savoir, moi je pense que Bollo & co aime le nauséabond) je crois que l'ours a raison de faire la grimace. 

Et Saporta se fout pas mal de l'opinion qu'on a d'elle. C'est pas elle le problème. C'est juste que cela montre, mais qui en doute?, que les achats d'achats des médias de l'édition, journaux, chaines tv, donnent les manettes. 

Supprimer la redevance?

HS, mais ça c'est un sujet pour asi

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid05a8gYUsj7n553aQFGhceBmSniuGaVi3y8piGUbuEwpCpPBud5dAxai4m4ezx77G1l&id=100064843086121&sfnsn=scwspmo

Enquête reprise pour l'instant par Mediapart, Là-bas si j'y suis et Acrimed. 

Curieux, cette fenêtre sur un vivarium étrange. :-)

Quelle peut être l'utilité d'étaler devant nos yeux et nos viscères, déjà passablement retournés, les turpitudes, les forfaitures, les crapuleries, toutes intestines elles-aussi, d'une certaine société de l'entre-soi d'un monde auquel nous n'appartenons qu'en tant que spectateurs révulsés? 

Qu'est-ce qui peut, à l'instar des magazines qui se repaissent des crimes ou des coucheries "people", faire attraction pour nous, nous captiver, mobiliser nos intelligences, nos indignations, dans l'étalage des contenus des poubelles qui font l'ordinaire des arrière-cuisines de cet univers politico-mondain? 

Nous savons déjà tout cela, même si nous en ignorons les détails. Nous savons aussi que "nous ne sommes hommes et que nous ne nous tenons que par la parole, et qu'en vérité le mentir est un maudit vice"* et que cette fraction de l'humanité engagée dans la lutte des places au prix de son honneur et de sa dignité ne doit mériter de nous que mépris et dégoût. Et oubli. Surtout n'en pas parler avec ce luxe de précisions qui les enfle et leur laisse penser qu'ils relèvent de quelque mérite hors du commun. Il ne faut pas gâcher sa plume à en propager les vices. C'est du temps inutilement perdu. Nous savons déjà tout cela, même si nous en ignorons les détails. Les détails : de la boue (pour ne pas dire plus) qu'on a le sentiment d'y tremper à les lire. Nous savons tout cela. S'épargner les détails.

* Montaigne. Essais, Livre premier, chapitre IX, Des menteurs.

Du point de vue du respect des règles de la concurrence, Bolloré aurait dû attendre le feu vert de la commission Européenne pour  parachever son OPA  . Depuis le 14 Juin il détient plus de 57 % d'Hachette .  Où en est l'enquête de la commission Européenne ? Et que se passera-t-il si elle refuse la fusion d'Editis et d'Hachette ?  

Olala... https://youtu.be/QS756VHYFPQ

C'est tout ce que vous avez trouvé pour taper sur Jadot? C'est petit

Isabelle PDG et Yannick bientôt ministre, y a pas à dire, un beau couple de droite et une belle saga de la réussite façon Dallas à la française !


Excellent billet en tout cas, merci !  ;-)

Ils ont déjà annoncé la nomination de Jadot dans le gouvernement de la honte?A pas compris ....

La question de la légitimité d'Isabelle Saporta en tant que directrice d'une maison d'édition peut aussi être posée en dehors de l'épisode Sarkozy : 


- elle ne travaille dans le monde de l'édition que depuis 2017 où elle a certes édité des gens sérieux, Thomas Porcher, François Gemenne, mais aussi versé dans le Bolloré-compatible avec Cyril Hanouna.


- elle a fait l'essentiel de sa carrière dans les magazines et la télévision, avec souvent une coloration chronique société : "savoir-vivre" chez Marianne, bouffe avec Jean-Pierre Coffe, conso avec Bourdin, circuit-court sur Europe 1, les Grandes Gueules... Ce sont des activités respectables mais quel rapport avec l'édition ?


- elle a des engagements politiques curieux : Gaspar Ganz, Cédric Villani, Yannick Jadot, mais aussi le Front Populaire de Michel Onfray, très à droite et Bolloré-compatible avec son tropisme Zemourophille


- elle a été nommée à ce poste par le patron d'Hachette Livre, lui-même très Bolloré-compatible


Difficile d'imaginer qu'elle fait l'unanimité en interne, en remplacement de Sophie de Closets qui travaillait chez Fayard depuis 2004...

BEURK, BEURK & REBEURK

J'avais lu " la haine" . Mes souvenirs sont un peu lointains ,mais je me souviens que le livre s'ouvre sur une scène digne d'un roman : Lavrilleux est sur le point de se suicider dans sa grange lorsqu'il reçoit un SMS de  Ruth Elkrief inquiète de ne pas avoir de ses nouvelles ,ce qui le sauve.

A noter que le Canard s'acharne à considérer l'affaire comme une légende urbaine. Sarko n'est pas mort.

Il me semble que dans l'affaire Bygmalion Sarkozy a été condamné, en première instance, à un an de prison ferme.

Quand je pense qu'il y a encore des journalistes et des politiques qui recherchent les causes de l'abstention électorale......

"Combat de fauves au crépuscule "


je salue les écrivains qui ont le courage de quitter cette "maison"


quid du petit personnel obligé de rester lui ( s'il veut croûter et faire vivre sa famille )

Le milieu de l'édition m'est totalement inconnu. Je crois bien que j'ai rien compris à cette histoire. J'arrive pas du tout à suivre.

Ça sent la charogne. Manque plus qu Jadot soit ministre de Macron.

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai plus envie de lire des trucs sur ces gens. Encore moins de les voir poser en photo, gonflés de leur propre importance, et pourtant si insignifiants. J'ai juste envie de me tirer dans un endroit loin du monde.

On est plus près de la poissonnerie que de l'édition ; plus près du panier de crabes  que de la bibliothéque.;


" On ne sait pas si c'est la littérature qui corrompt les moeurs, ou  si  ce sont les moeurs qui corrompent  la littérature ".


Quand finira la capacité de nuisance de Sarkozy ?


Quant à celle de Bolloré, j'ai peur pour mes arrière-petits-enfants ( s'ils naissent  )

La promotion au mérite que vantent les tenants de l’idéologie néolibérale, c’est bon pour les gueux. Pour eux c’est copinage et renvoi d’ascenseur. La nomination de Saporta chez Fayard et de Blanquer à Paris Assas en sont deux des exemples les plus récents.

Sans parler du parcours de Rachida Dati :

https://www.legrandsoir.info/rachida-dati-une-forceuse-de-destin.html


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.