103
Commentaires

Sapin : le plouf de l'argument argentin

Et si on avait mal jugé le FMI ?

Derniers commentaires

Sapin aujourd'hui, réagissant à la publication par l'INSEE des chiffres de la croissance au deuxième trimestre :
Une croissance nulle conforte nos objectifs en matière de croissance.
On est passés à deux doigts d'une croissance négative qui aurait tout de même pu laisser espérer une croissance nulle.
Problème de lecture.

Alors qu'il était plein le ministre glisse et se casse un bras. Le terrorisme est à nos pieds, il nous cire les pompes.
Quand on ne met pas tout dans l'ordre....
Un ministre qui glisse et se casse le bras en faisant le plein, on ne me fera pas gober ça. Le terrorisme est à nos portes.
Le titre de l'article pouvait laisser penser qu'il avait réellement fait plouf.
C'est mal , de s'acharner sur cette merde
Un grimpeur, parfaitement.
Il a gravi tous les cols du Var avec son p'tit vélo. Prochains objectifs : le Ventoux, le Tourmalet, le Galibier...
Trop nase, Hollande avec son pédalo et son scoutère.
Ce qu'on reproche le plus a Amstrong c'est pas d'avoir triché, non c'est d'avoir attaqué en justice tout le monde qui osait le dire, et de s'etre fait passer pour un hero, en soutenant bush etc (sans parler du fait que c'etait un harceleur dans son equipe et dans le ploton, un mec profondement narcissique et antipathique, qu'on a fait passé pour un hero) .




Bref un mec tellement cynique et assumé dans sa triche , qu'il est pour l'histoire americaine actuelle, le plus grand usurpateur de tout les temps

Je pense que l'effet que ca a fait , doit etre proche d'un touriste americain qui aurait coucher avec un travelo thailandais (Very Bad trip 2)

Moralité, tout comme faut pas mettre sa zigounette n'importe ou, faut pas placer son admiration n'importe ou
Merde à la fin ! Ils sont en faillite, oui ou merde ?Ça commence à bien faire !
Pendant ce temps.... apparemment seul Ouest France a compris pourquoi l'apocalypse promis mercredi n'a pas eu lieu (la Grèce n'est toujours pas en défaut de paiement...)
http://www.ouest-france.fr/grece-une-surprenante-experte-des-regles-du-fmi-3533863
Ouais, enfin, je ne veux pas être désagréable mais quand vous suivez cette crise même un peu de loin, vous avez l'occasion de lire des articles expliquant que le FMI n'a pas du tout les mêmes objectifs que l'UE. Même D. Seux (c'est dire !!!) expliquait que Merkel avait fait une erreur de vouloir assoier le FMI car celui-ci se comporte comme une banque.
et donc pas difficile de trouver l'explication "les autres pays pauvres de la planète qui participent tous au financement du FMI à la hauteur de leurs moyens ne veulent pas entendre parler d'une traitement plus favorable de la Grèce par rapport à ce que eux se sont coltinés..."
Donc pas l'Argentine peut-être (quoique si on demande à l'Argentine et au Brésil de perdre de l'argent pour la Grèce, je ne sais pas vraiment quelle sera leur réaction.....), mais les pays d'Afrique et d'Asie par exemple.
Un point sur le fonctionnement du FMI, financé par l'ensemble de ses membres et qui prête de l'argent mais doit le récupérer pour pouvoir prêter après à d'autres, ce serait bien pour faire avancer le schmilblick.....
Toujours la même question : comment quelqu'un qui a fait l'ENA et qui est sensé faire partie de l'élite est aussi borné et aussi autiste ?

Et obligé de mentir pour justifier ses choix stupides, c'est-à-dire ses choix de se soumettre.
Ils mentent sans vergogne ….

Article du diplo sur le démenti de l'Argentine et du Brésil :

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2015-07-01-L-Argentine-dement
Où il est démontré que ce Sapin là est non seulement parfaitement nul (ce en quoi il ne se distingue
guère de ses collègues du triste "le changement c'est maintenant") mais de plus tout à fait inutile
puisque même pas beau et encore moins Roi des Forêts.

On réduit "l'Europe" au duo France-Allemagne, en oubliant "les petits pays", comme l'Estonie.

Quand j'entends parler du duo F-D ça me fait doucement rigoler. Je regarde souvent les infos à
la TV allemande et la France y est quantité négligeable.
Le duo qui décide ce qui va se passer en Europe c'est Merkel avec dans son dos le très réactionnaire
Schäuble.
Mais dans les faits Merkel ne décide pas grand chose elle-même, on l'entend peu, elle louvoie,
reste toujours en retrait. Ce sont les membres de son cabinet qui montent au front.
C'est une adepte du "laisser-faire" et quand il lui arrive de choisir une orientation elle s'assure
auparavant auprès de son grand frère Barack qu'il n' est pas contre.
Bonjour
En zappant cet après-midi je viens de tomber au cours de son intervention devant le Sénat, ce Sapin est un affreux. Il ose s'arguer de la paternité de la position de refus de l'Eurogroupe de discuter avec les grecs. Et ça ose se dire socialiste et européen…. En tout cas cette europe c'est fini pour moi. Casse toi pauv' con
Acrostiche eurozonard :

Répulsion
Errements
Frousse
Effroi
Répugnance
Exécration
Nausée
Dégoût
Ulcératif
Malédiction
http://www.legrandsoir.info/madame-lagarde-sportive-de-haut-niveau.html
Madame Lagarde sportive de haut niveau
Hier après-midi, j'ai croisé un pote qui fait les 3x8 dans une boulangerie industrielle. C'était sa semaine 5h-13h, juste avant celle de ses horaires de nuit.
Je lui ai demandé ce qu'il pensait des journalistes qui se relaient pour suivre à plein temps l'actualité grecque.
"C'est un truc de dingue", il m'a répondu. "Je me demande comment ils tiennent le coup."
on a related note (dans la série "les pays qui en ont bavé dans le passé et s'en sont sorti n'ont pas de pitié pour les grecs") il y a aussi la Slovaquie:

Les Slovaques en ont assez de payer pour les grecs au jt de 20h fr france2 hier.
A vomir. On voit à quel point l'oligarchie financière et médiatique est capable de mettre n'importe quoi dans la tête des gens. Comme si la retraite à 380€ du Slovaque était liée aux choix de la Grèce... Un vrai concours de zèle entre des esclaves, c'est pathétique.
Ce qui me choque en plus, c'est que certains politiques/media ont meme pas le courage d'assumer leurs lignes, et cherchent a tout prix un alibi...
Au moins Schauble assume sa ligne dure.
Je vous trouve un peu méprisant envers les Slovaques...
[quote=Jules]Un vrai concours de zèle entre des esclaves, c'est pathétique.
Il est fort peu probable que celui qui écrit ça ait vraiment demandé son avis à un Slovaque à 380 euros. C'est un peu du même tabac que Christine Lagarde qui "pense tout le temps" aux écoliers africains qui se partagent une chaise à 3 (lesquels ne pensent pas du tout à Christine Lagarde).

Il me semble que les appels vibrants de ces messieurs à mettre en place, entre esclaves, une concurrence librement faussée sont de moins en moins productifs.
Il y a comme l'équivalent du syndrome de Stockholm chez les petits pays qui ont subi une rigueur extrême (otages de la finance dont le faux nez est une série d'"institutions"), qui continuent à en subir les conséquences (je parle du peuple et pas des PIB et autres) et qui soutiennent qu'il faut AUSSI que d'autres ne se sortent pas de l'austérité, genre, nous on en a ch.. alors les autres n'ont qu'à subir et fermer la bouche. Au lieu de se dire, on pourrait s'unir pour essayer de renverser la vapeur. Pour moi ça me fait penser à ceux qui disent "nous on n'est pas des privilégiés" et traiter de privilégiés non les ultra riches qui mettent tout leur fric chez Junker et autres paradis fiscaux, mais en vrac, les fonctionnaires, les cheminots, etc etc. Ce qui s'appelle se tromper de cible.
Cette étude très (trop?) détaillée de l'action du FMI dans la crise grecque propose la version suivante : le FMI avait adopté une règle surnommée "plus jamais l'Argentine" : l'Argentine ayant, en raison d'une dette insoutenable, fait défaut après un prêt énorme consenti par l'institution, les techniques de sauvetage devaient désormais imposer aux créanciers des restructurations de dette.

If Greece, like Argentina, had an unsustainable debt, a big IMF loan could be granted only on condition that the debt was restructured — so said the No More Argentinas rule. Imposing a haircut promptly would ensure that the burden of loss would fall on theprivate creditors who had lent money to Greece in the first

Toujours selon l'étude, c'est DSK,alors directeur du FMI, qui, dans l'intérêt de l'euro et des banques européennes, a plaidé et obtenu que cette règle soit enfreinte.

On lit aussi que Trichet, alors gouverneur de la BCE, avait refusé en 2010 la proposition initiale du FMI de restructuration de la dette (à laquelle l'Allemagne était à ce moment-là favorable).
Merci pour cet éclairage.
Outre la position de l'argentine, le Bresil est tellement satisfait du FMI, qu'ils ont decidé de participer au lancement de la Nouvelle Banque de Developpement (>BRICS) pour faire contrepoids au FMI et a la banque mondial...
Le bresil etant aussi entendu dans l'organisation du FMI, comme a l'air de le faire croire, Sapin, ca doit les faire marrer ou pas.

(je viens de voir que le Brésil auss vient de dementir les propos de Sapin).
Ca peint, ça peint et il ne savait, même pas, que c'était une girafe!
En avril de cette année, Sapin signait, avec Macron, l'arrêté de vente par l'Etat des parts de la société de l'aéroport de Toulouse.
Aujourd'hui, il semble qu'il y ait un léger blème.
Comment on sait qu'ils vont mentir? C'est quand on les voit ouvrir la bouche!
J'aime votre candeur, DS. Sapin dit quelque chose (n'importe quoi en fait), et vous le croyez a priori. L'expérience que vous avez du bonhomme ne vous a pas instruit.
J'ai lu il y a quelque temps un texte d'un journaliste américain chevronné et critique de l'establishment (je ne me souviens plus de son nom) à propos de la situation en Ukraine. Il commençait son article comme ça (à peu près) : Comment sait-on que Washington ment? Parce qu'ils ont toujours menti. Suivait une liste de mensonges des gouvernements américains visant à démarrer des guerres, mensonges qui avaient été démontés par la suite. Cela allait de la guerre hispano-américaine de 1898 aux fioles d'anthrax de Colin Powell.
Pour Sapin, pas besoin de remonter aussi loin.
Cette pression terrible que subit Lagarde. Les Grecs comprennent et compatissent.
D'ailleurs, est-ce bien raisonnable de briguer un deuxième mandat dans ces conditions ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.