276
Commentaires

#SansMoiLe7Mai : les pro-Mélenchon débattent en ligne du second tour

Voter Macron, voter Le Pen ? Ne pas voter ? Depuis dimanche, et l'échec de Jean-Luc Mélenchon à se porter au second tour de l'élection présidentielle, ses soutiens discutent en ligne de la marche à suivre pour le 7 mai. Sur la salle de tchat publique du serveur Discord, que nous avons évoqué récemment. Mais aussi sur Twitter, où le hashtag #SansMoiLe7Mai a été repris par plusieurs milliers d'internautes qui expliquent, en 140 caractères, pourquoi ils n'iront pas voter au second tour.

Derniers commentaires

La connerie n'a besoin d'aucun complot pour établir sa gloire.
Je ne sais pas ce que sera le résultat dimanche mais si on en croit la mediasphère le banquier devrait être élu. Alors je vais sans doute regarder un moment la lucarne car j'ai hâte de voir Hue, Bayrou, Gattaz, Filoche, Valls, Hamon, Estrosi, Raffarin, et j'en oublie nous expliquer qu'ils représentent le renouveau en politique ou que bien évidemment ils vont quitter la scène politique pour laisser les amis du banquier prendre les affaires en mains. Ça ne me fera pas rire longtemps et j'espère que la rue va gronder dès le 7 mai... J'y serais
Après avoir écouté d'une oreille ce "débat", non seulement ce sera SansMoiLe7Mai, mais, mea culpa, en fin de compte, la déchéance de la nationalité était pas une si mauvaise idée que ça. C'est où qu'on signe ?
https://lundi.am/Le-Jeu-du-Front-National
publié sur linternaute

Quand on lui a reproché de ne pas appeler clairement à voter Macron sur TF1 hier soir, Jean-Luc Mélenchon a rétorqué que le candidat d'En Marche pouvait lui aussi faire un pas vers les "Insoumis" en revoyant par exemple sa copie sur le droit du travail. La réponse d'Emmanuel Macron en meeting à la Villette : "J’ai entendu ces derniers jours les appels à modifier mon programme, à dire 'faites des concessions et changez votre projet sur le travail'. Je ne le ferai pas", a-t-il lancé devant ses supporters. "Les Français se sont exprimés et ont choisi ces reformes, je ne vais pas les trahir", a-t-il poursuivi se basant sur la "cohérence" de son projet.

ben voilà exactement pourquoi ce type est dangereux et respire le totalitarisme.

méfiance...
La classe politicomédiatique a une terreur panique de l'abstention massive. Le sol se déroberait sous ses arpions. Heureusement, les litanies obscènes du clergé médiatique font toujours des miracles.
Voter le pen c'est mettre un bulletin le pen dans l'urne.
Si je ne vote pas, ou blanc ou nul ou macron je ne vote pas le pen. Il faut juste dire qu'il ne faut pas mettre de bulletins lepen dans les urnes. Et si les médias et autres avaient si peur il devraient prendre le maquis car ils seront en première ligne.... L'info c'est le nerf... Regardez bien qui tient les grands médias... À qui profite le crime.
Il y a - évidemment- un fascisme libéral : le fascisme du renard libre dans un poulailler libre. Il est sans doute abusif de dire que la nature ( le marché) est fasciste. Mais ça l'est encore plus de dire qu'ils sont démocratiques.
Si j'osais je ferais une métaphore avec une prison.
Nous voilà tous prisonniers.
Il y a une émeute, les prisonniers peuvent se rallier au représentant des gardiens de prison qui promet que tout se passera bien et que l'ordre sera rétabli et qu'on aura toujours pas droit à la promenade journalière mais qu'on pourra travailler pour les braves entreprises françaises ou étrangères en étant payé des clopinettes (hourra!).
De l'autre c'est le chef des néo nazis qui est la seule alternative, celui raconte n'importe quoi mais promet que ça sera moins pire pour les français de souche, les autres, ben il n'en parle pas trop mais on peut en conclure qu'ils vont en ch*er.
Certains prisonniers espèrent qu'en votant pour le néo nazis, ça fera péter le système de la prison et qu'on pourra s'évader et recréer une société plus égalitaire sans néo nazis au pouvoir après l'avoir soutenu...

Alors, vous votez pour qui ?
Le gardien de prison qui vous y maintient ou le néo nazi en espérant la liberté derrière ?
Que pensez de tous ses prisonniers lambdas qui vous enjoignent de soutenir le gardien en vous promettant que c'est votre devoir, et des prisonniers avec des privilèges (ceux qui rédigent la gazette de la prison et qui ont la télé dans leur cellule et droit à la promenade) qui vous tiennent le même discours en vous traitant de salauds ?

hum ?
Comment? On est vendredi et Jean-Luc Mélenchon n'a toujours pas dit à ses troupes, à sa meute, à ses sbires, à ses soldats, à ses affidés, à ses esclaves, à ses serfs, à ses vilains, à ses janissaires...bref à tous ceux qui portent le bouclier sur lequel il harangue les foules, il éructe, il bave, il vitupère... ce qu'ils doivent, obligatoirement voter, le 7 mai?

Comment? Pourtant tous les journalissssses lui intiment l'ordre de parler.
Quel est cet homme qui se dit républicain et qui n'est pas foutu de parler à sa valetaille!

Ce n'est pas un homme d'Etat.
On nous l'avait bien dit.

Encore une semaine!
Il faut arrêter de nous refaire le coup de 2002 !!! A cette époque et pour la 1ère fois depuis mes 18 ans (j'en ai maintenant 61....) j'avais voté Chirac pour faire obstacle.... on ne m'y reprendra plus ! Hors de question de voter entre la droite et l’extrême droite une nouvelle fois. Que ceux qui se sont trompés au 1er tour, dont quelques uns de mes amis, assument leur vote. Quand je lis que Laurence Parisot est prête pour être 1er Ministre (comme Baroin d'ailleurs...) il faut arrêter de déconner !!! et pourquoi pas Minc à l'éducation nationale et Estrosi à l'Intérieur !!!! Didier
Que d'énergie pour essayer de convaincre les abstentionnistes, les ni-nistes, les blanchistes..?, d'aller voter pour Macron le 7 mai.
C'est contre-productif, les gens se braquent et ne veulent pas entendre les arguments.
A raison d'ailleurs, car il serait plus intelligent de convaincre les électeurs de MLP de ne pas voter pour leur idole.

- c'est trop tard ?

Ben oui c'est trop tard, Quinze ans perdus avec en prime en 2005 un beau camouflet à la démocratie lors du référendum dont on se souvient tous.

Comment pourrait on s'étonner que les électeurs ne veuillent plus suivre ces consignes de dernière minute...

ça fait 6 mois qu'on se pèle des émissions de polémistes, de journalistes, osons le mot, tous les jours à la radio, à la télé, toujours les mêmes qui s'invitent les uns chez les autres et qui parlent tous essentiellement des stratégies des candidats, reléguant au second plan les programmes les idées, commentant les petites phrases des uns et des autres, tirant des plans sur la comète...
Et cela avec notre bénédiction de spectateurs avides de coup d'éclat et de rebondissement.

Car oui, balayons devant notre porte, à un moment ou à un autre, on a voulu du spectacle.

Donc aujourd'hui, maintenant que le barnum est en place et que les prévisions de longue date (et oui) se sont réalisées,( MLP est au second tour, oh misère, mais bon les sondages l’annonçaient depuis des mois ) , il faudrait vite aller tous aux urnes pour donner à cette comédie, le happy end qu'elle mériterait...
On joue à se faire peur, c'est du spectacle à l'échelle 1 ou tout le monde joue son rôle, tous acteurs du film et pas un seul spectateur.

Ben si justement, les abstentionnistes, les ni-nistes, les blanchistes, ils ne veulent plus jouer la comédie.

alors Allez voter braves comédiens, et nous pourrons tous reprendre une activité normale...
Aujourd'hui est l'heure de la culpabilisation et du front républicain opportun et qui ne coûte qu'un trajet jusqu'au bureau de vote. le 12/04/2017 sur la chaîne Public Sénat en zappant je tombe sur "on va plus loin" animé par Sonia Mabrouk et Là! incrédulité de ma part, effrois et incompréhension lorsque j'arrive à 1h02 d'émission. Je vous laisse regarder et là peut-être qu'une émission ASI pourrait inviter Sonia Mabrouk parce que franchement je ne comprends pas. Bon je dois être un peu conne. Et quand aujourd'hui on sent la pression des média et surtout la stigmatisation de ceux qui n'ont vraiment pas envie de refaire 2002 avec un vote à 80% je suis encore un peu effrayée par l'attitude lunatique des médias envers Le Pen. Suis-je la seule à avoir été ravagée par cet instant télé? Les votants pour le pen n'étaient pas raciste il y a une semaine mais le sont dès lors?
voici le lien et regarder à partir de 1h02 (ou avant mais je ne suis pas certaine que cela apporte quoi que ce soit )
https://www.youtube.com/watch?v=S04OYaLFfPA&feature=share
"Les électeurs qui ne comprennent pas la menace que représente Marine Lepen pour la démocratie"

Que je suis fatigué de ces moralisations imbéciles. On a un président avec un taux d'approbation à un seul chiffre les mauvais jours, élu parce que le favori s'est mangé une "affaire" juste quand il fallait. Son successeur lui même va être élu par la même manip, avec un candidat de la droite (que je considère comme gravissime, mais la question ce n'est pas ça, c'est la démocratie) éliminé... à nouveaux par des affaires sorties, à nouveaux, avec un heureux timing (ça fait des décennies qu'elles auraient pu sortir). Idem au passage des "affaires" sur le dos de sa concurrente du second tour, sorties en temps et en heure.

Attention, je ne dis pas que ces affaires ne sont pas une partie du problème. Elles le sont. En fait, qu'on considère que c'est la corruption des candidats ou l'instrumentalisation du parquet et des médias qui est le plus grave ne change rien à la conclusion: la démocratie, là tout de suite, est déjà très, très malade. Un vote utile après l'autre et voilà ce qu'on a. Ah c'est sur, nos assesseurs n'ont pas à craindre d'intimidations s'ils ne sont membres de Russie Unie, mais la popularité réelle de Poutine place l'état de la "démocratie" Russe loin au dessus de la notre factuellement: ils ont un président qu'une majorité respecte et soutient. Nous non. Et ceux qui disent que c'est la nature même de ce que produit une vraie démocratie sont à mon sens celles et ceux qui démolissent petit bout par petit bout cette démocratie, pas quand Marine Lepen sera élue mais maintenant. Bien sûr qu'on pourrait avoir un président populaire. Même Mitterrand avait la plupart du temps une bonne moitié d'opinion favorables. Mais avec lui, et s'aggravant à chaque président, la popularité de ceux ci a baissé à chaque mandat. Prétendre qu'il n'y a pas de raison à ça ou que c'est la faute au français, ce n'est pas seulement refuser de réfléchir, c'est fuir ses responsabilités.

En tous cas je n'ai authentiquement aucune idée de pourquoi MLP serait plus "un danger pour la démocratie" qu'un autre. Qu'un parti qui a 20% des voix ait 0% des députés, ça je vois le danger. Mais pour tout ce qui concerne les libertés individuelles et la démocratie, je ne crois pas l'avoir vu faire plus l'apologie de mesures sécuritaires liberticides que les partis de pouvoir - en fait plutôt moins. Ah bien sur, "la petite ambiance" si elle est élue, les regards aux immigrés dans les rues, ça va être bien dégueux, mais la relation aux immigrés n'est pas un marqueur de l'état démocratique.
50 ans de soixante-huitards
35 ans de TF1
15 ans de téléréalité
10 ans de réseaux sociaux
1% de budget de la culture

Marcon - Le Pen au 2ème tour de la présidentielle en 2017
Bonjour,

Pour aller un peu plus plus loin que "la peste ou le burn out", je vous propose la réflexion suivante :

Les deux candidats proposent une division du peuple français :
- Marine LePen : les "français" vs "autres" (avec de gros problèmes de définition et un flou entretenu autour de ces deux catégories.)
- Emmanuel Macron : les "perdants de la mondialisation" vs les "gagnants de la mondialisation".(1)

Par exemple, sur le parking de Whirlpool, Macron se casse les dents car il vient s'adresser à la catégorie même qui sont les outsiders de sa politique.

La division produite par LePen est justifiée par un discours raciste qui reste difficile à assumer et qui est combattu à longueur de médias.

La division produite par Macron est plus sournoise car elle est justifiée par le discours ordinaire (presque rationnel) "Quand on se retrousse les manches, on s'en sort !". Le récit ordinaire méritocratique et rationnel de notre temps entraîne la division macroniste au point qu'elle se présente comme politique "réaliste" ou "pragmatique" et est validée à longueur de médias.(2)

D'ailleurs, ce discours est repris largement chez LePen qui ne voit que des individus responsables de leurs actes et de leur destin, affranchis qu'ils sont des structures qui n'existent pas (3).

Pour saisir la puissance des discours qui sous-tendent ces deux divisions, il suffit encore d'entendre un électeur FN bégayer en disant : "Non mais toi, c'est pas pareil !" et d'essayer de se souvenir si l'on a déjà entendu un électeur de Macron-Fillon-Hollande dire à un chômeur de longue durée : "Non mais toi, c'est pas pareil ! T'as pas eu de chance ! Tu ne mérites pas ce qui t'arrive !".

Bref, il faut, c'est un impératif moral, déconstruire au plus vite la pertinence de ces deux divisions absurdes qui nous entraînent vers le chaos social car elles entraînent une certaine forme de violence sur ceux qui sont, par la structure sociale induite par la division, les outsiders :
- Côté Macron, la violence sera d'abord économique. Les "perdants" seront renvoyés à leur échec social par manque de talent, d'efforts, etc. Evidemment, cette exclusion économique entraînera une exclusion sociale et d'autres formes de violences.
- Côté LePen, la violence sera d'abord basée sur un rapport au sang et à la culture (à la "race"), ce qui entraînera évidemment d'autres formes de violence dont la violence économique pour ceux qui porteront physiquement ou dans leur patronyme les stigmates des "outsiders".

Notre histoire nous oblige à connaître les grands malheurs que produit cette forme de violence raciste lorsqu'elle s'installe dans une société.
Les effets de la violence économique sont encore largement à écrire et beaucoup de teneurs de plume actuels n'y ont aucun intérêt.

Les règles de la 5ème République ne nous propose que d'en valider une avec une pince sur le nez pour faire taire un peu et provisoirement l'autre. C'est loin d'être une perspective réjouissante.

Et la trotteuse qui s'avance : tic tac tic tac ...

Et merde.

(1) Personnellement, je suis un insider, c'est-à-dire du bon côté de chacune de ces deux divisions.

(2) Enseignant, c'est le discours ordinaire que je m'entends tenir à longueur de journée et je ne vois pas comment, en dehors de la démission, je pourrais en tenir un autre.

(3) Ce qui est paradoxal car la division qu'impose LePen au débat public est une structure sociale (cette division colle des étiquettes sur le front qui empêchent de décrocher un boulot qu'on obtiendrait sans ou encore de rentrer dans une boîte de nuit)
Tout le Ps derrière Macron, tout le patronat derrière Macron, toute la CFDT derrière Macron, toute l'oligarchie financière derrière Macron, Bayrou derrière Macron, tous les républicains derrière Macron, tous les médias chauds et froids derrière Macron, tous les BHL,Bergé, Attali (intellectuels!)derrière Macron, tous les Arditti,Celarié, (acteurs!) derrière Macron.
Bravo JL Mélenchon et N Dupont-Aignan de ne pas se plier à la dictature ambiante.
Dupont-Aignan négocie avec Le Pen. Bravo oui et bravo à vous aussi.
Christophe Guilluy : "La posture anti-fasciste de supériorité morale de la France d'en haut permet en réalité de disqualifier tout diagnostic social"
Cela va très bien avec votre appréciation
accord Dupont-Aignan/Le Pen...
Vous pouvez bien me parler de Guilluy (j'ai lu et apprécié "fractures françaises" au passage) mais la menace Le Pen m'inquiète bien au delà de la clique qui soutient Macron
(puisque vous parlez de Célarié son attitude chez Ruquier avec Philippot était grotesque et contre productive)
Quel est le plus grave avec des arguments à la clé:
i) le fascisme islamique
ii) le fascisme des multinationales et de la finance
iii) le fascisme pétaino-FN?

En ce qui concerne la violence et la mise à l'écart de la démocratie par exemple.

je soumets cette question ça car d'une analyse rigoureuse peut dépendre une prise de position, en particulier la capacité à passer des compromis qui bien évidemment ne sont pas des compromissions.
En voilà une idée qu'elle est bonne ! Un referendum sur le type de fascisme que " nous" souhaitons !
La seule menace fasciste c'est le FN.
L'islamisme nous menace par des actes terroristes et ce n'est pas demain la veille qu'ils seront en position de prendre le pouvoir en France.
Les multinationales et la finance défendent une idéologie qui porte un nom, cela s'appelle le capitalisme, dans sa version néolibérale et financiarisée.
Tenter de mettre le fascisme à toutes les sauces, c'est apporter de la confusion sur ce qu'est réellement le fascisme.
Et cela ne sert qu'à un camp, celui du FN.
http://www.initiative-communiste.fr/articles/culture-debats/entretien-lhistorienne-annie-lacroix-riz-2/

renseignez vous, le fachisme n'arrive pas au pouvoir sans l'aide des grands industriels, eux même, produit de la social démocratie capitaliste.

De même, Pinochet doit son succes à Thatcher et Nixon.

ne pas pendre ça en compte, c'est ne RIEN comprendre au fachisme.


lettre de Thatcher à Pinochet.
Angleterre, le 2 Mars 2000

J'espère qu'au moment où vous recevrez cette lettre, vous serez en route pour votre retour au Chili, sain et sauf. Votre emprisonnement en Grande-Bretagne était une immense injustice qui n'aurait jamais dû avoir lieu.

En vue de votre retour au Chili, les tentatives de colonialisme judiciaire de l'Espagne ont été fermement et, je l'espère définitivement, rejetées. Afin de fêter cela, je joins à ma lettre un service d'assiettes Armada en argent. Ces assiettes ont été créées en Angleterre afin de célébrer une autre victoire sur les Espagnols, celle de notre propre flotte navale contre l'Armada Espagnole en 1588. Je suis certaine que vous apprécierez pleinement la symbolique !

Je tiens adresser tous mes bons vœux à vous et à votre famille pour un futur paisible et sûr.
Nixon et Tatcher seraient des sociaux démocrates ??? Je dois encore comprendre de traviole...
j'ai écrit social démocratie voulant écrire démocratie.

mais sur le fond, un commentaire?

que pensez vous des convergences d’intérêt entre grands capitaistes et fachistes?

rien?
sur Tatcher et Nixon complètement d'accord avec vous.
pourtant vous etes aussi d'accord avec Sandy qui dit: La seule menace fasciste c'est le FN.

un peu comme Macron, d'accord avec tout le monde ?
bon...
Pas le temps d'argumenter trop longtemps... Vous avez démasqué mon macronisme qui est très modéré... "Macronisme modéré" c'est beau non ?
Le mot fascisme me semble employer à tort et à travers, c'est devenu un terme générique vidé de sa substance initiale.
D'accord avec vous dans le sens ou Tatcher, Nixon et d'autres de démocratie occidentales ont couvert et installé de belles dictatures, notamment en Amérique du Sud...
D'accord avec Sandy ou eu égard à ses antécédents et ses nostalgies plus ou moins cachées le FN au pouvoir représenterait un vrai danger fasciste ou autoritaire...
Aussi critiquable soit il Macron ne s'inscrit pas dans ce genre de menaces... Même j'ai cru lire dans ce forum qu'il était lui aussi une menace fasciste. Mais on lit tellement de perles ces derniers temps...
Macron poursuit une politique qui nous mène à la crise, le genre de crise d’où émerge le fascisme.
Avant de la poursuivre il faut qu'il soit élu avec une majorité parlementaire... Pour l'instant je reste prudent... On peut passer au fascisme direct avec Le Pen et Dupont -Aignan pour lequel le grand Emanuel Todd a hésité à voter. Un gage de qualité. Soyons optimistes Jeanbat
c'est l'histoire du pessimiste qui rencontre son copain pessimiste et lui dit:
"c'est grave!!!,
Monsento, tout ça!!! demain, on va vraiment manger de la merde!! putain!!!"
son copain optimiste lui répond:

"t’inquiètes pas, y'en aura pas pour tout l'monde".
edit
c'est l'histoire du pessimiste qui rencontre son copain optimiste et lui dit:
"c'est grave!!!,
Monsanto, tout ça!!! demain, on va vraiment manger de la merde!! putain!!!"
son copain optimiste lui répond:

"t’inquiètes pas, y'en aura pas pour tout l'monde".
Elle est pas mal.

Et ensuite, ils vont se torcher ensemble, j'espère ? L'un pour oublier ça à grands verres de pinard toxique à moitié vides, l'autre pour fêter ça à profonds verres de vin bio à moitié pleins ?


L'important c'est le lendemain : " Ah, t'as mal au chou toi aussi ducon, c'est pas bon ce que tu bois, je te l'avais bien dit, viens dans mes bras abruti ! "

Je crois à demain. Tout le mois dernier, j'ai tracté sur les marchés et dans les BàL des environs pour la F-i. Jamais fait ça avant, jamais encarté, ni syndiqué, rien. Simplement pas envie de rester posé sur mon cul mou, à attendre de voir sortir du chapeau un dimanche à 20h Casimir ou Darth Vador, ou un Poney Rose parce que c'est ça qui se vendait bien le jour-là.
Et surtout pas, comme les vingt ans avant, d'apprendre passivement qui m'a volé mon pauvre bulletin, à moi comme à plein d'autres, et qu'importe le nom sur le bulletin.

Là, en mars dernier, tant qu’à bouger au lieu de rester hypnotisé, c'est la F-i qui me semblait le programme le plus proche de ma pensée, pour m'activer dans un sens étendu, qui soit une cause commune, généreuse, tendant la main à tous. Mais d’abord, quel que soit « le support », je voulais surtout, et presque égoïstement, " avoir fait quelque chose " durant les deux mois avant, et ne pas avoir attendu passivement la grand-messe du vingt heures, pour découvrir à quelle sauce je vais être cuisiné cette fois-ci, après y être allé de mon geste utile de bon citoyen.

Et ce faisant, en tractant comme un bon ballot de débutant, en prenant le temps de demander aux gens si ça les intéressait un programme F-i (pour ceux qui vaquaient sur les marchés), et au lieu de le leur mettre discrétôsse dans la boîtaulette comme un fuyard quand je « faisais les lotissements », ben j'ai pris le temps, et j’ai découvert plein de gens.

Des pas-intéressés-du-tout-mais-polis, des vaguement acquiesçant " mettez-le toujours, je lirai plus tard ", des qui disent " non-non, j'en veux pas " avant même que tu aies le temps de leur dire que c'est pas de la pübe ni les frères Jéhovah, dès qui tondaient la pelouse avec le casque sur les zoreilles mais qui s’arrêtent pour voir et restent causer un moment, des en groupe dans la rue, et à peine t'approches, un des plus jeunes en voyant tes tracts, te lance " Pfff, ton Mélanchon là, c'est la mort de la France ", puis tu causes quand même, car ils sont remontés mais pas méchants envers toi au fond. Et la plus grande gueule, il a 19 ans, il est sur béquilles, une patte arrière dans un moule avec les osses bien cassés à l'intérieur, et l’a pas du tout le profil complémentaire béton à 300%... Mais toujours pas convaincus par la Sécu pour tous après quinze minutes de causette, ni lui ni ses potes et potesses, c'est la vie, c'est le monde, divers et complexe, bizarre et riche.

La haine, oui il y en a, et même on la crée : elle est d'abord quand on s'insulte sur les forums. Dans la rue, en deux mois je n'ai jamais vu ça. Sur les marchés, on s'est refilé des tracts F-i contre UPR entre « militants » . Militant, cette blague ! Moi je suis militant comme je suis pécheur en haute mer ou évêque extrémiste ! Même avec des tracteurs FN et PS, on a échangé nos proses, pas parce que " les extrémisses c'est tout pareil et compagnie ", mais parce que face-à-face, dans un cadre normal de vie, on voit bien qu'on est les mêmes braves gens, qui croient à leur truc, eux comme nous, et qui se sont d’abord remué leur cul à poignée en voulant modestement et simplement pour la plupart, ne pas rester bêtement passifs.
Les gars et filles motivée/e/s de chez UPR, pour les prendre en anecdote, ils m'ont scié : ils m'ont demandé " euh, c'est vous qu'avez recouvert nos affiches à l'entrée de la ville, c'est pas cool, on les a collées hier, laissez-en au moins une visible, quoi, couvrez pas tout, et on fait pareil ".
Comme si on causait d'affiches de reggae contre des affiches de Métal ou de quatuor en chambre, faut laisser la libre expression à tous !
Comment veux-tu être aigri ou remonté, face à ça ? Il est où le programme là, l’Article 50 ou l’Alba ? Le débat face à Salamé ou Poujadas ?
Qu'esse-tu veux répondre de « corporate » à des braves comme ça ? Qu'ils collent Asselineau, Hamon, Fillon ou Casimir ?
A part te tourner vers ceux de euh, de ta mouvance, enfin tes potes, et leur dire (ce que je mijotais depuis un moment d’ailleurs ) : " Ah tiens écoutez, tous les copains, ça m’arrange bien ce qu’il dit le collègue de chez Asselineau, je vous l'avais dit : faut pas couvrir toutes les affiches des autres systématiquement, c'est une connerie sans fin, c’est naze, c’est pas un mode d’expression ! "
Et venant d'un FNiste ou Filloniste, ou d’un pendeur de patron avec des tripes de curé, ça m'aurait fait tout autant plaisir qu’ils me disent de même « allez, soyez chic quoi, couvrez pas toutes nos affiches ! «. Je suis sûr qu'il y a les mêmes braves gens là aussi, comme partout.
Putain, c'est la vie, les gens en grande majorité ne sont pas mauvais, ils veulent juste vivre, et ils ne sont pas obnubilés par des gourous, ils jouent leur rôle de citoyen, dans les clous, dans les règles.

Le premier danger qui guette en vrai, ce sont les insultes et la minimisation de la pensée de celle/celui qu’est pas d’accord.

Et le premier qui prononce « bizounours «, je le transforme direct en Barbidou. Gare.
oui. parler avec les gens. un truc comme "l'humain d'abord", l'humain avant les étiquettes, les chartes, les si-t-es-pas-avec-nous-t-es-contre-nous...
Ces convergences d'intérêt se font au niveau de la sauvegarde du système capitaliste et des privilèges de l'argent, elle se fait dans l'opposition à la gauche, on l'a vu avant la seconde guerre mondiale, une partie de la droite conservatrice préférait Hitler au Front populaire. Aujourd'hui on voit bien que le FN attire aussi des gens sur la base de l'opposition à l'UE, avec le ralliement de Dupont Aignan. Ils arrivent même à attirer de la sympathie auprès de gens comme Sapir.
Si le coeur de l'idéologie du FN reste le racisme et la xénophobie, on le voit avec leur préocupation première ( l'immigration ), ils agrègent des gens qui ne partagent pas forcément cette idéologie via leur nationalisme repeint en souverainisme anti-UE.
C'est un fait nouveau qu'il ne faut pas sous-estimer.
Ce n'est pas pour autant que l'on peut qualifier tous ces gens de fascistes.
Mais Jeanbat renoue avec ses premiers amours, le confusionnisme. Je le pensais guéris, visiblement pas.
Ces convergences d'intérêt se font au niveau de la sauvegarde du système capitaliste et des privilèges de l'argent, elle se fait dans l'opposition à la gauche, on l'a vu avant la seconde guerre mondiale, une partie de la droite conservatrice préférait Hitler au Front populaire.

c'est ce que je dis.

Ce n'est pas pour autant que l'on peut qualifier tous ces gens de fascistes.
Mais Jeanbat renoue avec ses premiers amours, le confusionnisme. Je le pensais guéris, visiblement pas.


je ne qualifie personne de fasciste.
et je ne fais aucune confusion.apprenez à lire.
renseignez vous, le fachisme n'arrive pas au pouvoir sans l'aide des grands industriels, eux même,

Nous n'avons plus guère de "grands industriels", en France.
tout pour pas parler du fond.

remplacer par grand banquier, grands capitalistes .
Votre fond est creux.

Le fascisme n'est pas bon pour le commerce.
Quand historiquement certains industriels ou grands capitalistes ont frayé avec des gouvernement fascistes, cela a toujours fini en eau de boudin.
comme tout les régimes fascistes ont finis en eau de boudin ce n'est pas tres risqué d'ecrire ça..

De plus je ne dit pas qu'ils ont frayé avec..

je dis qu'ils les ont financé, alimenté.

d'un coup de vent, ils ont fait un ouragan.
http://lepcf.fr/La-brique-ou-comment-le-fascisme
Fascisme, capitalisme, même combat

Cette liaison entre la grande bourgeoisie capitaliste et le fascisme n’est pas nouvelle. Elle s’était déjà exprimée fortement avec le nazisme entre les deux guerres mondiales en Europe, symbolisée par ce fameux cri libérateur du patronat français « plutôt Hitler que le Front populaire » ; n’oublions pas non plus que la famille Bush a fait sa fortune en Europe grâce au régime nazi et qu’à la Libération, l’impérialisme américain a sauvé la peau à de nombreux criminels de guerre nazis. Ce qui est caractéristique, c’est que finalement, lors de chaque période de crise susceptible de remettre en question l’hégémonie du système capitaliste mondial, une telle émergence, un tel rapprochement s’effectue, le fascisme et son autoritarisme sanguinaire jouant le rôle de la roue de secours de l’exploitation capitaliste [2]. C’est ce que démontre ce documentaire relatif à des évènements qui ont marqué encore plus qu’on ne le pense, l’histoire de l’humanité. C’est pourquoi, ceux qui, aujourd’hui, prétendent combattre le capitalisme, devraient avoir une réflexion politique de fond, quant aux implications des évènements qui ont lieu actuellement en Ukraine…



Naomie Klein montre aussi dans le film "la stratégie du choc" combien le Chili de Pinochet fut un miraculeux terrain d’expérimentation pour mettre en pratique les théorie de Milton Friedman.

et le fascisme est évidement l'ultime roue de secours du capitalisme. Quand le capitalisme est en crise, le fascisme raboule sa fraise.
contrairement à ce que vous dites le fascisme est très bon pour le commerce.
il permet, grâce au muselage des syndicats et aux divers coup de triques, de diminuer drastiquement les coup de production.
le nazisme étant son stade ultime. main d’œuvre gratuite.
Oskar Schindler n'etait il pas un riche industriel qui a fait fortune grâce au nazisme?
Il faudrait peut-être faire une distinction entre bourgeoisie comprador et bourgeoisie bleu blanc rouge!
cette bourgeoisie comprador qui dissimule des capitaux énormes, pour le cas échéant déstabiliser des pays entiers afin de créer de nouveaux marchés est potentiellement d'une violence inouïe et à mon avis n'a rien à voir avec le FN des dix dernières années. On ne sait pas pour l'avenir (revoir par exemple trotsky sur le sujet)
Oskar Schindler n'etait il pas un riche industriel qui a fait fortune grâce au nazisme?

En effet. Et finalement, il a été proclamé «Juste parmi les nations » par le Mémorial de Yad Vashem.

Comme exemple d'un industriel ayant "financé, alimenté" le nazisme, vous auriez pu trouver autre chose ! :-)
est-ce qu'il fait parti des industriels allemand qui ont fait fortune en exploitant gratuitement la main d'oeuvre des
populations juives, déportées dans les camps de travail?


la réponse est oui.

quand au fait de l'avoir choisi, lui, un juste, comme exemple de l'homme d'affaire capitaliste qui s'enrichie grâce au nazisme, c'est volontaire, cela renforce mon argument.

Le fascisme n'est pas bon pour le commerce.
vous avez dit une connerie de plus. l'histoire montre le contraire.
pour vous en convaincre, un peu de lecture.
http://wikirouge.net/Capitalisme_d%E2%80%99%C3%89tat
« Le capitalisme d'Etat et l'étatisme ont certainement des points communs; mais en tant que systèmes, ils seraient plutôt opposés qu'identiques. Le capitalisme d'Etat signifie la substitution de la propriété étatique à la propriété privée et conserve par cela même un caractère radical. L'étatisme, que ce soit dans l'Italie de Mussolini, l'Allemagne de Hitler, les Etats-Unis de Roosevelt ou la France de Léon Blum signifie l'intervention de l'Etat sur les bases de la propriété privée, pour sauver celle-ci. [...] La phrase de Mussolini: "Les trois quarts de l'économie italienne, industrielle et agricole, sont entre les mains de l'Etat" (26 mai 1934) ne doit pas être prise à la lettre. L'Etat fasciste n'est pas propriétaire des entreprises, il n'est qu'un intermédiaire entre les capitalistes. [...] Mussolini fait assumer à l'Etat tous les risques des entreprises et laisse aux capitalistes tous les bénéfices de l'exploitation." [...] "Si je voulais, se flattait Mussolini, établir en Italie le capitalisme d'Etat ou le socialisme d'Etat, ce qui n'est pas en question, je trouverais aujourd'hui toutes les conditions requises." Sauf une: l'expropriation de la classe capitaliste. Et pour réaliser cette condition-là le fascisme devrait se placer de l'autre côté de la barricade, "ce dont il n'est pas question", se hâte d'ajouter Mussolini, et ce dont il ne sera certainement pas question, car l'expropriation des capitalistes nécessite d'autres forces, d'autres cadres et d'autres chefs. La première concentration des moyens de production entre les mains de l'Etat que l'histoire connaisse a été accomplie par le prolétariat au moyen de la révolution sociale et non par les capitalistes au moyen des trusts étatisés. Cette brève analyse suffit à montrer combien sont absurdes les tentatives faites pour identifier l'étatisme capitaliste et le système soviétique. Le premier est réactionnaire, le second réalise un grand progrès. »[1]
est-ce qu'il fait parti des industriels allemand qui ont fait fortune en exploitant gratuitement la main d'oeuvre des populations juives, déportées dans les camps de travail? la réponse est oui.

En effet. Il a exploité le filon pendant un temps.
Et de l'autre côté de l'atlantique, d'autres gros industriels capitalistes ont fait fortune grâce à l'effort de guerre qui a permis d'éliminer les pouvoirs fascistes en europe.

Comme quoi la vieille fable marxisante selon laquelle "le fascisme est évidement l'ultime roue de secours du capitalisme" est loin d'être une loi générale.
Ben oui...quel con ce Marx..

sinon je n'ai jamais parlé de loi générale.

Et de l'autre côté de l'atlantique, d'autres gros industriels capitalistes ont fait fortune grâce à l'effort de guerre qui a permis d'éliminer les pouvoirs fascistes en europe.

d'autre de ces capitalistes outre-Atlantique ont même fait fortune en buisenessant allégrement avec les Nazis. Grand père bush.


Comme quoi la vieille fable marxisante selon laquelle
ce qui me fait rire dans vos réponse c'est que quelque soit le nombre de cas précis que je cite pour montrer que le fascisme et le capitalisme font souvent un mariage heureux, vous appelez ça "fable", "fond creux" etc...

les faits n'ont pas grandes importance pour vous.
Vous me sortez un ou deux exemples montrant que "le fascisme et le capitalisme font souvent un mariage heureux".

Je vous sors des contre-exemples montrant que le capitalisme a aussi largement contribué à éradiquer le fascisme.

Aucune loi générale, en effet, contrairement à votre fable qui prétend que "le fascisme est évidement l'ultime roue de secours du capitalisme".

Le capitalisme aujourd'hui se porte toujours très bien, il n'a visiblement aucun besoin de la présumée "roue de secours" fasciste du FN.
pourtant l'extreme droite monte partout..
Pouvez-vous nous donner la liste des régimes fascistes actuellement au pouvoir dans le monde ?
sur quelle définition?
Vous ne cessez de disserter sur le fascisme et vous avez besoin à présent que je vous donne une définition du fascisme ? :-)

La question est pourtant simple : pouvez-vous nous donner la liste des régimes fascistes actuellement au pouvoir dans le monde ?
Le capitalisme aujourd'hui se porte toujours très bien

Ca c'est discutable...L'utilisation de la planche a billet de la part des plus grosses zones economies capitalistes de la planete est pas un signe de "bonne sante" economique, mais on peut parler aussi de la croissance en berne ou du chomage, de la monte de la pauvrete dans les pays riches, parfois de la degradation de l'esperance de vie (usa), etc....
La "pauvreté dans les pays riches" est compensée par l'augmentation du niveau de vie dans les nouveaux pays capitalistes : Chine, Inde, etc...
Les cartes sont redistribuées.
Le communisme est mort, aucune alternative au capitalisme ne vient plus le menacer.
Peut etre qu'aucune alternative pour l'instant vient la menacer, mais de la a dire que le capitalisme se "porte toujours tres bien".
Le capitalisme se menace tres bien tout seul...
Cela fait des lustres que les trotskistes par exemple prophétisaient la fin inéluctable du capitalisme sous prétexte que "les forces productives avaient cessé de croître"...

Au final, on constate quoi ?

Le capitalisme est toujours bien là, plus que jamais.
Et ces petits génies trotskistes qui avaient tout compris à l'Histoire... ont quasiment disparu.
Le capitalisme est la, je vous dis pas le contraire, mais dire qu'il se porte toujours tres bien, ca aurait plus de credibilite si par exemple les banques centrales arretaient "d'imprimer des billets a la pelle".
Ces petits génies trotskistes n'ont pas disparu de l'Histoire, camarade, ils s'appellent Mélenchon,Cambadelis,Mauduit, Jospin d'un côté ( AJS, OCI)), Plenel,Weber… de l'autre (JCR, ligue communiste)

Du point de vue "les forces productives avaient cessé de croître", je ne critique pas, je pensais la même chose à l'époque.Ils ont opportunément bien évolués depuis.

Le capitalisme est toujours bien là, plus que jamais.


on a vu ça avec la crise des subprimes.

je vous ai entendu Tigi.

il faut accepter le capitalisme. il n'y a pas d'alternative.

autant accepter les valeurs qu'il véhicule, son gout pour la concurrence, l'injustice et la destruction. autant "faire notre " ses valeurs puisqu'il n'y a pas d'alternative.

il faut donc s'y conforter.

en marche Tigi!!
Sous évaluer l'adversaire et prétendre le capitalisme moribond a toujours été la grosse erreur des marxistes.

C'est ainsi qu'ils n'ont toujours pas compris par quel mystère le capitalisme dont ils prophétisaient la fin inéluctable est devenu plus fort que jamais... en Chine communiste.
Le communisme est mort, aucune alternative au capitalisme ne vient plus le menacer. Tigi


alors on discute du sexe des anges.

vive Macron!!
en marche! rien ne peut menacer le capitalisme!
vive Macron!!

A vous de voir.

Pour ma part, je voterai blanc.
moi, je m'abstiendrai blanc.
Vous irez tracer de belles arabesques dans la neige fraichement tombée ?
Ou alors goûter un petit Chignin de derrière les fagots ?

Peut-être la blancheur de l'abstention cache-t-elle la noirceur de l'abstinence.
dans ce climat de capitalisme florissant?

c'est ballot...
C'est là où le trotskisme avait raison : le capitalisme est un problème mondial, il n'a pas de frontière.

Sa limite sera structurelle et on s'en approche dans les pays riches avec la valeur se dématérialisant, le produit d'appel en venant à être gratuit. Quand on en vient à capitaliser comme Google ou Facebook simplement sur les promesses de capture de marché, de produits dérivés, que la rentabilité est plus dans le jeu financier que dans l'utilité matérielle, on commence à voir de manière concrète la différence entre capital et capital-ISME, entre la richesse servant le confort réel et l'ordre des pouvoirs par l'argent, l'aspect politique.
Transport avec Uber, santé avec laboratoires faisant du placebo, agriculture avec des paysans quasi-fonctionnaires ne tenant que par des subventions parce que les prix du marché sont inférieurs aux prix de production, ça commence à faire beaucoup de secteurs où on dit qu'un travail ne vaut plus rien.

Il paraîtrait que Hanouna a 50 millions par an pour ses petits jeux et peut-être qu'on va finir par se demander ce que donneraient ces sommes pour du logement ou du développement de pays pauvres, peut-être que le politique va redevenir l'essentiel, couper la source de ces pouvoirs en commençant par la prise de conscience : même pas besoin de descendre dans la rue, suffit d'éteindre la télé, jeter les publicités y compris en ligne, se refuser à être client roi-tyran traquant la "bonne" affaire pour poser des questions de base et faire bien du souci aux capitalistes dont le pouvoir tient à l'aptitude à capter le désir autour d'une valeur monétaire.

Truc de marketing : fixer le prix à partir du prix psychologique, l'évaluation de ce que l'acheteur est prêt à payer plutôt qu'un prétendu prix objectif, notamment en jouant sur la valorisation par la distinction. La rolex au poignet ou le tee-shirt Che Guevara collector, même combat, ça vaut ce que l'on veut, on appelle bon ce que l'on désire et on désire la gloire, la reconnaissance, être aimé.

C'est un peu l'erreur des gauches historiques issues des Lumières, croire que la raison est plus forte que les passions. Mais ça a évolué depuis les années 60, la question du désir comme moteur essentiel de l'humain a été introduit dans les réflexions et peut-être qu'on va arriver à mieux que le fantasme des plans parfaits, des phalanstères et autres utopies "rationnelles", tout cet ordre de régulation autoritaire qui a échoué chez les soviétiques (et le national-socialisme...).

Bon, c'est pas gagné : faire de la règle, la limite, la mesure, l'objet d'un désir n'est pas simple, on ne se fait pas tous les jours sujet de Droit comme dans une Constituante et le libéralisme économique a pour lui le caprice, la jouissance sans limite. Pas facile de faire des adultes, des gens responsables, de l'auto-discipline citoyenne et la gauche sociétale est loin du compte quand elle se contente de campagnes d'opinion, laissant ouverte la voie de la domination aux plus avides, aux plus gamins n'ayant que faire de "citoyenneté", de "république" ou de "pactes de responsabilité".
-Commentaire de texte -
Contrairement à GP Marcel proust, je trouve certain de vos messages plein de lyrisme et d'humanité !

Et j'aime l'idée de payer Hanouna comme un smicard et de construire un foyer chaleureux pour les damnés de la terre avec ses millions . On pourrait en construire un par mois à peut prêt !
Le 7 mai je vote faab!
tellement rare que je souligne être d'accord avec Sandy pour le coup.
je vais avoir du mal à faire une analyse rigoureuse.
A priori vos 3 fascismes me heurtent profondément... Et un mélange des 3 ?
Comme à chaque fois que le FN est au second tour, l'analogie FN = Nazi bat se répand !

Alors quoi ? Il y aurait en France un "Parti Nazi" légal ? En partie financé par nos impôts ?

Des dignitaires nazis seraient reçus presque tous les matins sur I-télé, LCI, BFM, Europe 1, RTL ?
https://m.facebook.com/photo.php?fbid=1842704675980154&set=1390477631202863.1073741837.100007219176183&type=3#!/photo.php?fbid=1841440719439883&id=100007219176183&set=a.1390477631202863.1073741837.100007219176183&refid=13

Voila pourquoi le vote blanc ne change pas le resultat (par rapport à l'abstention), mais change la légitimité de l'élu.

(Désolé pour le lien facebouc)
Quand même les français sont pas très joueurs, tenter Marine rien que pour le fun ça se tente :-)
Voici ce que j'ai posté sur la page de JLM :

Amis insoumis, n'allez pas voter Macron le 07 mai. Depuis dimanche, c'est la fête chez Gattaz, Minc, Drahi, Niel, Attali, Pujadas, Mulliez.... Ne renforçons pas leur champion. Macron doit être le président le plus mal élu de la Vème République. Chaque voix qu'il recevra de notre part le 07 mai est un tremplin pour son mouvement aux législatives.

Rappelez-vous Chirac en 2002, élu avec une majorité de voix de gauche après un score riquiqui au premier tour. A-t-il mené une politique plus sociale pour autant? Non, ça a été à droite toute pendant les 5 ans de son mandat.

N'allons pas donner des forces à Macron, préparons plutôt les législatives pour élire des dizaines de députés FI.
Bon, alors ça y est, le tiers-état , la noblesse et le clergé votent la même chose. Triste,triste. Autant dire que les choses pour ce qui nous concerne ne sont pas près de changer.
Et pourtant électoralement parlant, Melenchon+Dupont-Aignan+ Le Pen balaient tout . Et la France retrouve sa souveraineté. Ensuite rien n'exclut des cohabitations diverses et variées à partir d'élections à la proportionnelle.
Pour répondre au twitto qui dit:

"Ceux qui disent #SansMoiLe7Mai ne comprennent rien à la menace que constitue M Le Pen pour notre démocratie, notre économie & notre avenir"

Je me permets de lui dire que:

De 1, il fait preuve d'une sacrée condescendance en méprisant l'opinion politique des autres et n'a de leçon à donner à personne concernant ce qu'ils "comprennent" ou non.

De 2, que le fascisme des banksters est tout aussi dangereux pour la démocratie, puisque le pouvoir, dans le cadre du néolibéralisme, est concentré dans les mains des classes dominantes que sont actuellement les banquiers, les financiers et les milliardaires.

De 3, que notre économie n'en est plus au stade de la menace, mais a commencé son effondrement, effondrement résultant des politiques menées notamment par le courant politique qui sera perpétué par le pantin de la finance Macron.

Enfin de 4, vu l'état de délabrement prononcé de notre économie, difficile d'envisager un "avenir" quelconque pour les classes populaires.

Mais des classes populaires, @LeBlogPolitique (l'auteur du tweet précité), du haut de sa situation confortable due à la "mondialisation heureuse", ne doit pas s'en soucier spécialement.

Les Charlies toddiens (je renvoie à l'émission en question) ont encore frappé. Et la douloureuse va être pour tout le monde, quelque soit la personne élue.

Pakete, #SansMoiLe7Mai
J'entends dire l'abstention profite au FN... argument qui tourne le dos à la logique et aux mathématiques.

L'abstention, par définition, n'avantage personne, sauf pour les extra-lucides qui croient savoir ce qu'auraient pu voter les abstentionnistes.

En revanche un fort taux d'abstention affaibli la légitimité de celui ou celle qui sera élu.

De plus, les mêmes qui encouragent à aller voter pour "faire barrage", claironneront, après l'élection que les prétendus votes "CONTRE" sont en fait des votes "POUR".

Et après, pendant 5 ans, les médias tambourineront à chaque "réforme" : les français ont voté POUR.
il ne faudrait pas oublier: PERSONNE N'A BESOIN DE CONSIGNES POUR ALLER VOTER!!!

Sérieusement, croient-ils vraiment à ce qu'ils prêchent???? Pensent-ils vraiment que si on ne nous dit pas pour qui voter on va faire des conneries???
Je vous livre une info: ON SAIT TRÈS BIEN CE QU'ON FAIT EN S'ABSTENANT LE 7 MAIS, je dirais même qu'étant donné les circonstances c'est limite un choix courageux. Dans mon cas c'est le choix du désespoir.

Prendre position c'est afficher sa bonne conscience, et c'est l'injonction qui est faite à Mélenchon. En espérant voir ses 7 millions d'électeurs adouber le Christ des Marchés, genoux à terre.

NOUS NE SOMMES PAS DES DÉVOTS et encore moins des moutons. Tous nous faisons notre choix dans l'isoloir sans attendre qu'on pense à notre place et qu'on nous dise pour qui "bien" voter. JLM sait donc qu'il n'a pas besoin d'afficher sa position pour qu'elle soit connue (c'est pas comme s'il l'avait jamais dit), et les Insoumis n'ont besoin d'aucune consigne pour faire leur choix entre le chaos et le cataclysme.

Ni les Insoumis, ni les électeurs de Fillon, ni ceux des autres candidats.

M.Macron sait très bien qu'il n'a pas d’adhésion et pas de base solide, et que rien n'est gagné (peut-être ne l'a-t-il réalisé qu'en se réveillant lundi matin après sa sauterie de la veille). Mais faire pression sur nous en nous accusant de complaisance à l'égard du fascisme ne fera que produire l'effet inverse. Car nous avons bien compris que le fascisme est leur caution, leur assurance vie.

Restons soudés, pensons aux combats à venir, préparons la reconstruction de la gauche autour de ses valeurs fondamentales, si bien portées durant cette campagne. Ne leur donnons pas la satisfaction de nous voir nous déchirer pour un débat qui à vrai dire ne nous concerne plus vraiment. Préparons la riposte. La destruction du PS laisse un champ libre à la gauche, saisissons-le!!!!
Je viens de poster ca sur la page FB de Melenchon consacree a la consultation :

Chers tous.

Je vais sans doute prendre a contre-pied un certain nombre d'entre vous, mais apres une nuit de reflexion, j'ai eu envie de partager un point de vue avec vous.

Je pense qu'en discutant de notre vote au second tour, nous faisons fausse route.

Je pense qu'il ne faut pas surestimer notre influence sur ce vote. En gros, une partie d'entre nous votera Macron, une autre s'abstiendra. Peut etre meme certains decideront de precipiter les choses en votant FN (faut pas se le cacher).

Donc, pour moi, le probleme est different :

On a pas 5 ans pour l'urgence ecologique, le dementelement des centrales en fin de vie, sauver l'industrie Francaise, et donc l'emploi, et surtout, sauver ce qu'il reste en France d'esprit de solidarite.

Dans 5 ans, le pays sera ruine et completement desuni. Les violences racistes auront DEJA explose, meme si Macron gagne. Le FN controlera toutes les collectivites locales. Un triomphe pour le FN en 2022.

Ensuite, Hollande a signe un accord de commandement militaire integre au niveau Europeen. La moindre connerie des Pays Baltes ou de la Pologne vis a vis de la Russie peut nous emmener dans une catastrophe.

Donc, on ne peut pas attendre 5 ans. Le pays a besoin de nous MAINTENANT.

Et la seule chance de pouvoir agir MAINTENANT, c'est de faire le plein aux legislatives.

Hors, avec la disparition du PS, ces legislatives vont etres TRES bizarres. C'est tres difficile de savoir ce qui va en sortir.

C'est une chance pour les insoumis.

Mais ca ne marchera pas si les insoumis sont divises par une guerre interne sur la question du 2nd tour de la presidentielle.

Macron le sait. En vrai, il se fout de nos voix au 2nd tour. Sinon, il ferait des propositions d'ouverture au lieu de se contenter de "moi ou le chaos".

Donc, tel que je vois les choses, cette campagne de pression pour faire voter les insoumis, elle ne sert pour moi qu'a enfoncer un coin au sein de notre mouvement : creer une guerre interne pour nous affaiblir.

On peut s'agiter comme on veut :

il y a une part des insoumis a qui on ne refera pas le coup de l'humiliation de 2002.
En etant intrensigeant, Macron cherche precisement a repouser cette partie du mouvement pour les eloigner de ceux qui, placent en tete de leur priorite le barrage au FN.

Sa tactique est simple : ecarter la menace insoumis aux legislatives.

Donc, la reponse a apporter est simple : respecter le choix de chacun, sans anatheme.

La realite, c'est qu'on est dans un cas d'incertitude radicale. Donc, chacun decidera en son ame et conscience en fonction de ce qu'il percoit de la situation. Les deux cotes ont de bons arguments.

Alors, cessont de nous etriper la dessus.

Respectons nous

Et preparons les legislatives.

Les presidentielles, on n'a plus vraiment beaucoup de pouvoir dessus en fait.
Je vote à gauche, je regarde le programme de EM, je ne m'y retrouve pas, si EM veut ma voix, il faudra qu'il fasse un effort, mais son porte parole a annoncé qu'en le lisant (le programme) on aurait une révélation qui nous transformera en partisans d'EM .... comme l'a dit Cécile Duflot, ils usent de la langue de bois comme à l'ancienne !

C'est maintenant qu'il faut qu'il se positionne s'il espère avoir une majorité (de coalition) à l'assemblée, mais ce qu'il veut c'est être élu avec son programme actuel, pour ne rien devoir à personne, et dire qu'on l'a élu pour son programme, on est loin d'avoir une majorité de français qui ont voté pour lui, 23% des votants non abstentionnistes, c'est pas énorme.
J'ai voté Mélenchon au premier tour parce que je croyais, j'espérais qu'il était possible de changer, voire de renverser ce système infect en participant à emmener ce candidat jusqu'au second tour. Je ne suis pas une adepte, je n'ai pas adhéré à FI, je ne m'y suis pas intéressée de plus près que ça parce que la politique ça me gonfle et qu'à force de voir trahis par ceux censés les défendre tous les principes auxquels je croyais, j'ai fini par comprendre que les promesses n'engageaient que ceux qui y croyaient, aussi "insoumis" soient-ils. Du coup, je regarde JLM de loin en me disant que lui aussi baisera tout le monde comme ils le font tous dès qu'ils obtiennent un tant soit peu de pouvoir, voilà pour ceux qui pourraient m'accuser d'idôlatrie.

J'étais de gauche, foncièrement. Je suis, je serai toujours pour le partage, pour que tous aient le nécessaire, même si ça doit priver certains du superflu (oui je suis cruelle). Ceux-là survivront, l'important c'est de survivre, et d'ailleurs c'est si possible simplement de vivre le moins mal possible, pas d'avoir des robinets en or dans son château ou un costard plus cher que celui du voisin.

J'étais de gauche. Aujourd'hui, je ne me sens plus concernée, tellement tout espoir est détruit en moi.

Aujourd'hui, tous les médias, même @si, m'enjoignent, OSENT m'enjoindre de faire mon "devoir citoyen" et de voter contre la raciste, comme OSENT le faire TOUS les politiques et tellement de "citoyens". Je ne dirai pas ce que je pense de tous ces gens, ce serait sûrement censuré tellement je ne trouve que des termes orduriers pour l'exprimer. Où étaient-ils tous ces gens, pendant toutes ces années ? À faire des articles sur l'insécurité ? Sur le danger islamiste ? À roter dans leur troquet favori ou au bar de leur club de tennis devant leur petit jaune / leur picon bière / leur whisky / leur kir royal, sur ces méchants jeunes à capuche dealers qui pourrissent les banlieues ? À se taire comme je l'ai fait ? À s'en foutre comme je l'ai fait aussi ?

Je vais seulement dire ce que je nous souhaite, moi : une élection de MLP, l'électrochoc qui fera de monstrueux dégâts colatéraux. Pardon aux femmes, aux immigrés, aux malades, aux retraités, aux LGBT, à toutes les minorités dont moi, une femme (si si, à 52 % on reste une minorité), mais ça nous amènera peut-être à comprendre ce que sont le partage et le social, et ce qui se passe quand on les perd et qu'on ne veut penser qu'à ses intérêts personnels. Parce que si MLP passe, ce sera peut-être la révolution, et que peut-être qu'après cinq ans d'enfer, on se sera réveillés, comme ils sont en train de le faire aux États-Unis.

Je me déteste d'en être arrivée à un tel point d'écœurement que j'en perd tout optimisme et même mon humanisme, je déteste tout autant ces médias, ces "bons citoyens" et les traîtres politiques qui m'ont conduite à ce choix, mais je n'irai pas voter au second tour.
Après iznogoud, flamby, une bulle sera notre prochain président.
Ce deuxième tour est décidément un chef-d'œuvre, le quart de gagnants (de justesse) du système exigent que le quart de non-gagnants et ceux qui veulent un monde meilleur se retourne contre l'autre quart de non-gagnants qui s'est choisi ce qui se fait de pire pour les représenter, et donc voter pour leurs possédants et maîtres (le dernier quart étant les retraités qui aiment les jeunes en Ralph Lauren).
Tout a été mis en place pour que les réformateurs doivent voter pour les conservateurs.
Dimanche vous aurez le choix de voter pour Marine 2017 ou pour Marion 2022.
http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/04/26/35003-20170426ARTFIG00065-second-tour-melenchon-lance-une-consultation-qui-exclut-le-vote-fn.php

Si cela s'avere etre vrai.... "cachez ce vote FN que je ne saurais voir"
les insoumis sont libres .... dans un espace clos.
Je trouve assez piquant qu'on se focalise sur les interrogations de la France insoumise, alors qu'au niveau de Les Républicains, certains ont appelé tout de suite à suivre Macron, mais Sarkozy et sa bande s'interrogent encore sur la décision à prendre.

Et cette interrogation, purement tactique, semble légitime pour la presse, chez les sarkozystes mais pas à la FI.

Je sais qu'à @SI, on est plus proches généralement des idées de FI, et que c'est normal qu'on s'interroge sur eux plus que sur le Général de l'armée morte, mais c'est quand même à relever. Deux poids deux mesures, comme d'hab..
[quote=En attendant ce vote en ligne, qui a débuté seulement en fin de journée mardi, et ne devrait pas avoir de valeur de "consigne" mais de "positionnement des insoumis", d'après le coordinateur du Parti de Gauche Eric Coquerel]

y a t 'il eu consultation pour décider du terme positionnement ? je trouve le mot un peu fort. Il me semble que suggestion informelle aurait été plus adapté. En tout cas il me tarde de découvrir quelle sera la cons.... le positionnement. même si cela semble joué d'avance. y a t t'il des sondages ?
De toute façon, Macron passera, c'est mathématique.
Donc, nous pouvons voter blanc, pour ne donner notre voix à aucun de ces deux personnages.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.