276
Commentaires

#SansMoiLe7Mai : les pro-Mélenchon débattent en ligne du second tour

Voter Macron, voter Le Pen ? Ne pas voter ? Depuis dimanche, et l'échec de Jean-Luc Mélenchon à se porter au second tour de l'élection présidentielle, ses soutiens discutent en ligne de la marche à suivre pour le 7 mai. Sur la salle de tchat publique du serveur Discord, que nous avons évoqué récemment. Mais aussi sur Twitter, où le hashtag #SansMoiLe7Mai a été repris par plusieurs milliers d'internautes qui expliquent, en 140 caractères, pourquoi ils n'iront pas voter au second tour.

Derniers commentaires

La connerie n'a besoin d'aucun complot pour établir sa gloire.
Je ne sais pas ce que sera le résultat dimanche mais si on en croit la mediasphère le banquier devrait être élu. Alors je vais sans doute regarder un moment la lucarne car j'ai hâte de voir Hue, Bayrou, Gattaz, Filoche, Valls, Hamon, Estrosi, Raffarin, et j'en oublie nous expliquer qu'ils représentent le renouveau en politique ou que bien évidemment ils vont quitter la scène politique pour laisser les amis du banquier prendre les affaires en mains. Ça ne me fera pas rire longtemps et j'espère que la rue va gronder dès le 7 mai... J'y serais
Après avoir écouté d'une oreille ce "débat", non seulement ce sera SansMoiLe7Mai, mais, mea culpa, en fin de compte, la déchéance de la nationalité était pas une si mauvaise idée que ça. C'est où qu'on signe ?
https://lundi.am/Le-Jeu-du-Front-National
publié sur linternaute

Quand on lui a reproché de ne pas appeler clairement à voter Macron sur TF1 hier soir, Jean-Luc Mélenchon a rétorqué que le candidat d'En Marche pouvait lui aussi faire un pas vers les "Insoumis" en revoyant par exemple sa copie sur le droit du travail. La réponse d'Emmanuel Macron en meeting à la Villette : "J’ai entendu ces derniers jours les appels à modifier mon programme, à dire 'faites des concessions et changez votre projet sur le travail'. Je ne le ferai pas", a-t-il lancé devant ses supporters. "Les Français se sont exprimés et ont choisi ces reformes, je ne vais pas les trahir", a-t-il poursuivi se basant sur la "cohérence" de son projet.

ben voilà exactement pourquoi ce type est dangereux et respire le totalitarisme.

méfiance...
La classe politicomédiatique a une terreur panique de l'abstention massive. Le sol se déroberait sous ses arpions. Heureusement, les litanies obscènes du clergé médiatique font toujours des miracles.
Voter le pen c'est mettre un bulletin le pen dans l'urne.
Si je ne vote pas, ou blanc ou nul ou macron je ne vote pas le pen. Il faut juste dire qu'il ne faut pas mettre de bulletins lepen dans les urnes. Et si les médias et autres avaient si peur il devraient prendre le maquis car ils seront en première ligne.... L'info c'est le nerf... Regardez bien qui tient les grands médias... À qui profite le crime.
Il y a - évidemment- un fascisme libéral : le fascisme du renard libre dans un poulailler libre. Il est sans doute abusif de dire que la nature ( le marché) est fasciste. Mais ça l'est encore plus de dire qu'ils sont démocratiques.
Si j'osais je ferais une métaphore avec une prison.
Nous voilà tous prisonniers.
Il y a une émeute, les prisonniers peuvent se rallier au représentant des gardiens de prison qui promet que tout se passera bien et que l'ordre sera rétabli et qu'on aura toujours pas droit à la promenade journalière mais qu'on pourra travailler pour les braves entreprises françaises ou étrangères en étant payé des clopinettes (hourra!).
De l'autre c'est le chef des néo nazis qui est la seule alternative, celui raconte n'importe quoi mais promet que ça sera moins pire pour les français de souche, les autres, ben il n'en parle pas trop mais on peut en conclure qu'ils vont en ch*er.
Certains prisonniers espèrent qu'en votant pour le néo nazis, ça fera péter le système de la prison et qu'on pourra s'évader et recréer une société plus égalitaire sans néo nazis au pouvoir après l'avoir soutenu...

Alors, vous votez pour qui ?
Le gardien de prison qui vous y maintient ou le néo nazi en espérant la liberté derrière ?
Que pensez de tous ses prisonniers lambdas qui vous enjoignent de soutenir le gardien en vous promettant que c'est votre devoir, et des prisonniers avec des privilèges (ceux qui rédigent la gazette de la prison et qui ont la télé dans leur cellule et droit à la promenade) qui vous tiennent le même discours en vous traitant de salauds ?

hum ?
Comment? On est vendredi et Jean-Luc Mélenchon n'a toujours pas dit à ses troupes, à sa meute, à ses sbires, à ses soldats, à ses affidés, à ses esclaves, à ses serfs, à ses vilains, à ses janissaires...bref à tous ceux qui portent le bouclier sur lequel il harangue les foules, il éructe, il bave, il vitupère... ce qu'ils doivent, obligatoirement voter, le 7 mai?

Comment? Pourtant tous les journalissssses lui intiment l'ordre de parler.
Quel est cet homme qui se dit républicain et qui n'est pas foutu de parler à sa valetaille!

Ce n'est pas un homme d'Etat.
On nous l'avait bien dit.

Encore une semaine!
Il faut arrêter de nous refaire le coup de 2002 !!! A cette époque et pour la 1ère fois depuis mes 18 ans (j'en ai maintenant 61....) j'avais voté Chirac pour faire obstacle.... on ne m'y reprendra plus ! Hors de question de voter entre la droite et l’extrême droite une nouvelle fois. Que ceux qui se sont trompés au 1er tour, dont quelques uns de mes amis, assument leur vote. Quand je lis que Laurence Parisot est prête pour être 1er Ministre (comme Baroin d'ailleurs...) il faut arrêter de déconner !!! et pourquoi pas Minc à l'éducation nationale et Estrosi à l'Intérieur !!!! Didier
Que d'énergie pour essayer de convaincre les abstentionnistes, les ni-nistes, les blanchistes..?, d'aller voter pour Macron le 7 mai.
C'est contre-productif, les gens se braquent et ne veulent pas entendre les arguments.
A raison d'ailleurs, car il serait plus intelligent de convaincre les électeurs de MLP de ne pas voter pour leur idole.

- c'est trop tard ?

Ben oui c'est trop tard, Quinze ans perdus avec en prime en 2005 un beau camouflet à la démocratie lors du référendum dont on se souvient tous.

Comment pourrait on s'étonner que les électeurs ne veuillent plus suivre ces consignes de dernière minute...

ça fait 6 mois qu'on se pèle des émissions de polémistes, de journalistes, osons le mot, tous les jours à la radio, à la télé, toujours les mêmes qui s'invitent les uns chez les autres et qui parlent tous essentiellement des stratégies des candidats, reléguant au second plan les programmes les idées, commentant les petites phrases des uns et des autres, tirant des plans sur la comète...
Et cela avec notre bénédiction de spectateurs avides de coup d'éclat et de rebondissement.

Car oui, balayons devant notre porte, à un moment ou à un autre, on a voulu du spectacle.

Donc aujourd'hui, maintenant que le barnum est en place et que les prévisions de longue date (et oui) se sont réalisées,( MLP est au second tour, oh misère, mais bon les sondages l’annonçaient depuis des mois ) , il faudrait vite aller tous aux urnes pour donner à cette comédie, le happy end qu'elle mériterait...
On joue à se faire peur, c'est du spectacle à l'échelle 1 ou tout le monde joue son rôle, tous acteurs du film et pas un seul spectateur.

Ben si justement, les abstentionnistes, les ni-nistes, les blanchistes, ils ne veulent plus jouer la comédie.

alors Allez voter braves comédiens, et nous pourrons tous reprendre une activité normale...
Aujourd'hui est l'heure de la culpabilisation et du front républicain opportun et qui ne coûte qu'un trajet jusqu'au bureau de vote. le 12/04/2017 sur la chaîne Public Sénat en zappant je tombe sur "on va plus loin" animé par Sonia Mabrouk et Là! incrédulité de ma part, effrois et incompréhension lorsque j'arrive à 1h02 d'émission. Je vous laisse regarder et là peut-être qu'une émission ASI pourrait inviter Sonia Mabrouk parce que franchement je ne comprends pas. Bon je dois être un peu conne. Et quand aujourd'hui on sent la pression des média et surtout la stigmatisation de ceux qui n'ont vraiment pas envie de refaire 2002 avec un vote à 80% je suis encore un peu effrayée par l'attitude lunatique des médias envers Le Pen. Suis-je la seule à avoir été ravagée par cet instant télé? Les votants pour le pen n'étaient pas raciste il y a une semaine mais le sont dès lors?
voici le lien et regarder à partir de 1h02 (ou avant mais je ne suis pas certaine que cela apporte quoi que ce soit )
https://www.youtube.com/watch?v=S04OYaLFfPA&feature=share
"Les électeurs qui ne comprennent pas la menace que représente Marine Lepen pour la démocratie"

Que je suis fatigué de ces moralisations imbéciles. On a un président avec un taux d'approbation à un seul chiffre les mauvais jours, élu parce que le favori s'est mangé une "affaire" juste quand il fallait. Son successeur lui même va être élu par la même manip, avec un candidat de la droite (que je considère comme gravissime, mais la question ce n'est pas ça, c'est la démocratie) éliminé... à nouveaux par des affaires sorties, à nouveaux, avec un heureux timing (ça fait des décennies qu'elles auraient pu sortir). Idem au passage des "affaires" sur le dos de sa concurrente du second tour, sorties en temps et en heure.

Attention, je ne dis pas que ces affaires ne sont pas une partie du problème. Elles le sont. En fait, qu'on considère que c'est la corruption des candidats ou l'instrumentalisation du parquet et des médias qui est le plus grave ne change rien à la conclusion: la démocratie, là tout de suite, est déjà très, très malade. Un vote utile après l'autre et voilà ce qu'on a. Ah c'est sur, nos assesseurs n'ont pas à craindre d'intimidations s'ils ne sont membres de Russie Unie, mais la popularité réelle de Poutine place l'état de la "démocratie" Russe loin au dessus de la notre factuellement: ils ont un président qu'une majorité respecte et soutient. Nous non. Et ceux qui disent que c'est la nature même de ce que produit une vraie démocratie sont à mon sens celles et ceux qui démolissent petit bout par petit bout cette démocratie, pas quand Marine Lepen sera élue mais maintenant. Bien sûr qu'on pourrait avoir un président populaire. Même Mitterrand avait la plupart du temps une bonne moitié d'opinion favorables. Mais avec lui, et s'aggravant à chaque président, la popularité de ceux ci a baissé à chaque mandat. Prétendre qu'il n'y a pas de raison à ça ou que c'est la faute au français, ce n'est pas seulement refuser de réfléchir, c'est fuir ses responsabilités.

En tous cas je n'ai authentiquement aucune idée de pourquoi MLP serait plus "un danger pour la démocratie" qu'un autre. Qu'un parti qui a 20% des voix ait 0% des députés, ça je vois le danger. Mais pour tout ce qui concerne les libertés individuelles et la démocratie, je ne crois pas l'avoir vu faire plus l'apologie de mesures sécuritaires liberticides que les partis de pouvoir - en fait plutôt moins. Ah bien sur, "la petite ambiance" si elle est élue, les regards aux immigrés dans les rues, ça va être bien dégueux, mais la relation aux immigrés n'est pas un marqueur de l'état démocratique.
50 ans de soixante-huitards
35 ans de TF1
15 ans de téléréalité
10 ans de réseaux sociaux
1% de budget de la culture

Marcon - Le Pen au 2ème tour de la présidentielle en 2017
Bonjour,

Pour aller un peu plus plus loin que "la peste ou le burn out", je vous propose la réflexion suivante :

Les deux candidats proposent une division du peuple français :
- Marine LePen : les "français" vs "autres" (avec de gros problèmes de définition et un flou entretenu autour de ces deux catégories.)
- Emmanuel Macron : les "perdants de la mondialisation" vs les "gagnants de la mondialisation".(1)

Par exemple, sur le parking de Whirlpool, Macron se casse les dents car il vient s'adresser à la catégorie même qui sont les outsiders de sa politique.

La division produite par LePen est justifiée par un discours raciste qui reste difficile à assumer et qui est combattu à longueur de médias.

La division produite par Macron est plus sournoise car elle est justifiée par le discours ordinaire (presque rationnel) "Quand on se retrousse les manches, on s'en sort !". Le récit ordinaire méritocratique et rationnel de notre temps entraîne la division macroniste au point qu'elle se présente comme politique "réaliste" ou "pragmatique" et est validée à longueur de médias.(2)

D'ailleurs, ce discours est repris largement chez LePen qui ne voit que des individus responsables de leurs actes et de leur destin, affranchis qu'ils sont des structures qui n'existent pas (3).

Pour saisir la puissance des discours qui sous-tendent ces deux divisions, il suffit encore d'entendre un électeur FN bégayer en disant : "Non mais toi, c'est pas pareil !" et d'essayer de se souvenir si l'on a déjà entendu un électeur de Macron-Fillon-Hollande dire à un chômeur de longue durée : "Non mais toi, c'est pas pareil ! T'as pas eu de chance ! Tu ne mérites pas ce qui t'arrive !".

Bref, il faut, c'est un impératif moral, déconstruire au plus vite la pertinence de ces deux divisions absurdes qui nous entraînent vers le chaos social car elles entraînent une certaine forme de violence sur ceux qui sont, par la structure sociale induite par la division, les outsiders :
- Côté Macron, la violence sera d'abord économique. Les "perdants" seront renvoyés à leur échec social par manque de talent, d'efforts, etc. Evidemment, cette exclusion économique entraînera une exclusion sociale et d'autres formes de violences.
- Côté LePen, la violence sera d'abord basée sur un rapport au sang et à la culture (à la "race"), ce qui entraînera évidemment d'autres formes de violence dont la violence économique pour ceux qui porteront physiquement ou dans leur patronyme les stigmates des "outsiders".

Notre histoire nous oblige à connaître les grands malheurs que produit cette forme de violence raciste lorsqu'elle s'installe dans une société.
Les effets de la violence économique sont encore largement à écrire et beaucoup de teneurs de plume actuels n'y ont aucun intérêt.

Les règles de la 5ème République ne nous propose que d'en valider une avec une pince sur le nez pour faire taire un peu et provisoirement l'autre. C'est loin d'être une perspective réjouissante.

Et la trotteuse qui s'avance : tic tac tic tac ...

Et merde.

(1) Personnellement, je suis un insider, c'est-à-dire du bon côté de chacune de ces deux divisions.

(2) Enseignant, c'est le discours ordinaire que je m'entends tenir à longueur de journée et je ne vois pas comment, en dehors de la démission, je pourrais en tenir un autre.

(3) Ce qui est paradoxal car la division qu'impose LePen au débat public est une structure sociale (cette division colle des étiquettes sur le front qui empêchent de décrocher un boulot qu'on obtiendrait sans ou encore de rentrer dans une boîte de nuit)
Tout le Ps derrière Macron, tout le patronat derrière Macron, toute la CFDT derrière Macron, toute l'oligarchie financière derrière Macron, Bayrou derrière Macron, tous les républicains derrière Macron, tous les médias chauds et froids derrière Macron, tous les BHL,Bergé, Attali (intellectuels!)derrière Macron, tous les Arditti,Celarié, (acteurs!) derrière Macron.
Bravo JL Mélenchon et N Dupont-Aignan de ne pas se plier à la dictature ambiante.
Comme à chaque fois que le FN est au second tour, l'analogie FN = Nazi bat se répand !

Alors quoi ? Il y aurait en France un "Parti Nazi" légal ? En partie financé par nos impôts ?

Des dignitaires nazis seraient reçus presque tous les matins sur I-télé, LCI, BFM, Europe 1, RTL ?
https://m.facebook.com/photo.php?fbid=1842704675980154&set=1390477631202863.1073741837.100007219176183&type=3#!/photo.php?fbid=1841440719439883&id=100007219176183&set=a.1390477631202863.1073741837.100007219176183&refid=13

Voila pourquoi le vote blanc ne change pas le resultat (par rapport à l'abstention), mais change la légitimité de l'élu.

(Désolé pour le lien facebouc)
Quand même les français sont pas très joueurs, tenter Marine rien que pour le fun ça se tente :-)
Voici ce que j'ai posté sur la page de JLM :

Amis insoumis, n'allez pas voter Macron le 07 mai. Depuis dimanche, c'est la fête chez Gattaz, Minc, Drahi, Niel, Attali, Pujadas, Mulliez.... Ne renforçons pas leur champion. Macron doit être le président le plus mal élu de la Vème République. Chaque voix qu'il recevra de notre part le 07 mai est un tremplin pour son mouvement aux législatives.

Rappelez-vous Chirac en 2002, élu avec une majorité de voix de gauche après un score riquiqui au premier tour. A-t-il mené une politique plus sociale pour autant? Non, ça a été à droite toute pendant les 5 ans de son mandat.

N'allons pas donner des forces à Macron, préparons plutôt les législatives pour élire des dizaines de députés FI.
Bon, alors ça y est, le tiers-état , la noblesse et le clergé votent la même chose. Triste,triste. Autant dire que les choses pour ce qui nous concerne ne sont pas près de changer.
Et pourtant électoralement parlant, Melenchon+Dupont-Aignan+ Le Pen balaient tout . Et la France retrouve sa souveraineté. Ensuite rien n'exclut des cohabitations diverses et variées à partir d'élections à la proportionnelle.
Pour répondre au twitto qui dit:

"Ceux qui disent #SansMoiLe7Mai ne comprennent rien à la menace que constitue M Le Pen pour notre démocratie, notre économie & notre avenir"

Je me permets de lui dire que:

De 1, il fait preuve d'une sacrée condescendance en méprisant l'opinion politique des autres et n'a de leçon à donner à personne concernant ce qu'ils "comprennent" ou non.

De 2, que le fascisme des banksters est tout aussi dangereux pour la démocratie, puisque le pouvoir, dans le cadre du néolibéralisme, est concentré dans les mains des classes dominantes que sont actuellement les banquiers, les financiers et les milliardaires.

De 3, que notre économie n'en est plus au stade de la menace, mais a commencé son effondrement, effondrement résultant des politiques menées notamment par le courant politique qui sera perpétué par le pantin de la finance Macron.

Enfin de 4, vu l'état de délabrement prononcé de notre économie, difficile d'envisager un "avenir" quelconque pour les classes populaires.

Mais des classes populaires, @LeBlogPolitique (l'auteur du tweet précité), du haut de sa situation confortable due à la "mondialisation heureuse", ne doit pas s'en soucier spécialement.

Les Charlies toddiens (je renvoie à l'émission en question) ont encore frappé. Et la douloureuse va être pour tout le monde, quelque soit la personne élue.

Pakete, #SansMoiLe7Mai
J'entends dire l'abstention profite au FN... argument qui tourne le dos à la logique et aux mathématiques.

L'abstention, par définition, n'avantage personne, sauf pour les extra-lucides qui croient savoir ce qu'auraient pu voter les abstentionnistes.

En revanche un fort taux d'abstention affaibli la légitimité de celui ou celle qui sera élu.

De plus, les mêmes qui encouragent à aller voter pour "faire barrage", claironneront, après l'élection que les prétendus votes "CONTRE" sont en fait des votes "POUR".

Et après, pendant 5 ans, les médias tambourineront à chaque "réforme" : les français ont voté POUR.
il ne faudrait pas oublier: PERSONNE N'A BESOIN DE CONSIGNES POUR ALLER VOTER!!!

Sérieusement, croient-ils vraiment à ce qu'ils prêchent???? Pensent-ils vraiment que si on ne nous dit pas pour qui voter on va faire des conneries???
Je vous livre une info: ON SAIT TRÈS BIEN CE QU'ON FAIT EN S'ABSTENANT LE 7 MAIS, je dirais même qu'étant donné les circonstances c'est limite un choix courageux. Dans mon cas c'est le choix du désespoir.

Prendre position c'est afficher sa bonne conscience, et c'est l'injonction qui est faite à Mélenchon. En espérant voir ses 7 millions d'électeurs adouber le Christ des Marchés, genoux à terre.

NOUS NE SOMMES PAS DES DÉVOTS et encore moins des moutons. Tous nous faisons notre choix dans l'isoloir sans attendre qu'on pense à notre place et qu'on nous dise pour qui "bien" voter. JLM sait donc qu'il n'a pas besoin d'afficher sa position pour qu'elle soit connue (c'est pas comme s'il l'avait jamais dit), et les Insoumis n'ont besoin d'aucune consigne pour faire leur choix entre le chaos et le cataclysme.

Ni les Insoumis, ni les électeurs de Fillon, ni ceux des autres candidats.

M.Macron sait très bien qu'il n'a pas d’adhésion et pas de base solide, et que rien n'est gagné (peut-être ne l'a-t-il réalisé qu'en se réveillant lundi matin après sa sauterie de la veille). Mais faire pression sur nous en nous accusant de complaisance à l'égard du fascisme ne fera que produire l'effet inverse. Car nous avons bien compris que le fascisme est leur caution, leur assurance vie.

Restons soudés, pensons aux combats à venir, préparons la reconstruction de la gauche autour de ses valeurs fondamentales, si bien portées durant cette campagne. Ne leur donnons pas la satisfaction de nous voir nous déchirer pour un débat qui à vrai dire ne nous concerne plus vraiment. Préparons la riposte. La destruction du PS laisse un champ libre à la gauche, saisissons-le!!!!
Je viens de poster ca sur la page FB de Melenchon consacree a la consultation :

Chers tous.

Je vais sans doute prendre a contre-pied un certain nombre d'entre vous, mais apres une nuit de reflexion, j'ai eu envie de partager un point de vue avec vous.

Je pense qu'en discutant de notre vote au second tour, nous faisons fausse route.

Je pense qu'il ne faut pas surestimer notre influence sur ce vote. En gros, une partie d'entre nous votera Macron, une autre s'abstiendra. Peut etre meme certains decideront de precipiter les choses en votant FN (faut pas se le cacher).

Donc, pour moi, le probleme est different :

On a pas 5 ans pour l'urgence ecologique, le dementelement des centrales en fin de vie, sauver l'industrie Francaise, et donc l'emploi, et surtout, sauver ce qu'il reste en France d'esprit de solidarite.

Dans 5 ans, le pays sera ruine et completement desuni. Les violences racistes auront DEJA explose, meme si Macron gagne. Le FN controlera toutes les collectivites locales. Un triomphe pour le FN en 2022.

Ensuite, Hollande a signe un accord de commandement militaire integre au niveau Europeen. La moindre connerie des Pays Baltes ou de la Pologne vis a vis de la Russie peut nous emmener dans une catastrophe.

Donc, on ne peut pas attendre 5 ans. Le pays a besoin de nous MAINTENANT.

Et la seule chance de pouvoir agir MAINTENANT, c'est de faire le plein aux legislatives.

Hors, avec la disparition du PS, ces legislatives vont etres TRES bizarres. C'est tres difficile de savoir ce qui va en sortir.

C'est une chance pour les insoumis.

Mais ca ne marchera pas si les insoumis sont divises par une guerre interne sur la question du 2nd tour de la presidentielle.

Macron le sait. En vrai, il se fout de nos voix au 2nd tour. Sinon, il ferait des propositions d'ouverture au lieu de se contenter de "moi ou le chaos".

Donc, tel que je vois les choses, cette campagne de pression pour faire voter les insoumis, elle ne sert pour moi qu'a enfoncer un coin au sein de notre mouvement : creer une guerre interne pour nous affaiblir.

On peut s'agiter comme on veut :

il y a une part des insoumis a qui on ne refera pas le coup de l'humiliation de 2002.
En etant intrensigeant, Macron cherche precisement a repouser cette partie du mouvement pour les eloigner de ceux qui, placent en tete de leur priorite le barrage au FN.

Sa tactique est simple : ecarter la menace insoumis aux legislatives.

Donc, la reponse a apporter est simple : respecter le choix de chacun, sans anatheme.

La realite, c'est qu'on est dans un cas d'incertitude radicale. Donc, chacun decidera en son ame et conscience en fonction de ce qu'il percoit de la situation. Les deux cotes ont de bons arguments.

Alors, cessont de nous etriper la dessus.

Respectons nous

Et preparons les legislatives.

Les presidentielles, on n'a plus vraiment beaucoup de pouvoir dessus en fait.
Bon résumé.

Contrairement à ce que certains tenterons de prétendre, il y a bien trois choix (enfin quatre techniquement mais deux d'entre eux sont conceptuellement équivalents) :

1 / S'abstenir/voter blanc et laisser les autres décider à sa place
2 / Voter Macron
3 / Voter LePen

La première option présente l'avantage de "ne pas se salir les mains".

La seconde fait techniquement barrage à ce parti pour le moins répugnant qu'est le Front National (est-il vraiment nécessaire de le rappeler ?).

La troisième, si elle ne fait pas concrètement barrage à la finance, à au moins le mérite de ne pas la mettre directement au pouvoir (Macron président, faut pas se leurrer, c'est comme si on mettait le patron d'Uber à l’Élysée).

Choisis ton camp camarade. Et bien malin celui qui viendra faire la morale à ceux qui ne voterons pas "convenablement" (pardon, aux "fascistes", puisque c'est globalement le son de cloche qui se fait entendre en ce moment).
1 / S'abstenir/voter blanc et laisser les autres décider à sa place

Tout à fait discutable.
En quoi ?

Croyez-vous vraiment qu'un Macron élu avec "seulement" 50% de participation changerait quoi que ce soit ?

Allez, soyons fous, cas extrême, seulement 30% de participation. Vous pensez vraiment qu'ils en auront quoi que ce soit à carrer ? Ils feront la teuf (ils la font déjà) et prendront (pardon, garderont) le pouvoir.

A l'heure du choix, chacun est libre, mais le choix du non-choix revient effectivement à laisser les autres choisir à sa place (en croisant les doigts pour que les sondages ne se trompent pas pour beaucoup d'entre deux, peut-on aisément imaginer dans ce cas précis).
Vous pensez vraiment qu'ils en auront quoi que ce soit à carrer ? Ils feront la teuf (ils la font déjà) et prendront (pardon, garderont) le pouvoir.

Expliquez moi pourquoi voter blanc, que je préfère à l'abstention, changera quoi que ce soit à ce que vous décrivez.

Par contre, obéir à des "consignes" de "barrage", c'est céder à ce chantage nauséabond et éculé et effectivement laisser d'autres décider à votre place.
Vous m'aurez mal lu. Le vote blanc est peu ou prou équivalent à l'abstention.

Ceci étant dit, vous pouvez également choisir de voter sans obéir à aucune "consigne".

J'ignore vos convictions (quoi que j'imagine qu'évoluant sur @si, il est peu probable qu'elles soient enclines à voter FN), mais si vous estimez qu'aucun des deux candidats ne vous convient, ce qui est somme toute assez raisonnable à mon sens au vu du choix proposé, comprenez que "injonction" ou non, vous pouvez également choisir de voter (ou non).

Comprenez bien que ce message provient de quelqu'un qui hésite à ce stade à "mal voter". Je ne cherche en rien à rallier qui que ce soit à je ne sais quel "mouvement" ou autre cochonnerie que l'on nous impose.

Cependant, toutes staliniennes que puissent être les "consignes" qui circulent, rien n'empêche tout à chacun de faire son propre calcul politique (comme par exemple de faire élire LePen tant qu'elle n'a pas une majorité de l'opinion derrière elle, ou à l'inverse de faire élire Macron pour repousser cette échéance qui toute aussi inévitable qu'elle semble, n'en reste pas moins indésirable).

Bref, il y a encore des tas de raisons d'aller voter pour l'un ou pour l'une, tout comme il y a évidemment des tas de raisons de ne pas voter/voter blanc.

Mon message agit simplement comme un rappel : Ne pas voter, c'est laisser les autres décider à sa place. A chacun de voir s'il est ok avec cette posture. Car qui que ce soit qui se retrouve à l’Élysée, il sera difficile de ne pas se dire que l'on aurait pu y changer quelque chose si le résultat ne nous convient pas.

Pour ma part, je ne vous cache pas que j'hésite encore.
Le vote blanc est peu ou prou équivalent à l'abstention.

C'est ce postulat que je récuse.
En quoi ?
L'abstention est libre. Le vote blanc est servile. "Excusez-moi, mes maîtres, mais je ne peux choisir mes chaînes, mais j'approuve le choix que vous m'en donnez.".Je vote blanc, et non noir.
L'abstention est libre. Le vote blanc est servile.

Aloys von, vos fulgurances me remplissent d'admiration.
Tu vas pas t'y mettre, toi aussi ! ;-)
Non.
Le vote blanc signifie : "Je suis électeur, je vote, et j'exprime par mon vote blanc qu'aucun des choix proposés ne me convient."
A propos de vos remarques sur l'abstention et le vote blanc, je souhaiterais vous proposer un autre regard reposant sur une des revendications du programme de la France Insoumise.

S'abstenir le 7 Mai c'est aussi refuser la légitimité de l'élection présidentielle et de cette forme de suffrage; exprimer qu'il n'y a rien a gagner et tout à perdre; exprimer un rejet de la 5ème République.

Le premier chapitre du programme "l'avenir en commun" traite des travers de la 5ème République et appelle de ses voeux une "6e République démocratique, égalitaire, instituant de nouveaux droits et imposant l'impératif écologique."
Pour nombre d'électeurs de la France Insoumise, ce point du programme est fondamental et est celui qui a permis une adhésion large. Il a également fait l'objet d'une grande mobilisation le 18 Mars dernier à Paris, mobilisation dont l'ampleur est difficile à sous-estimer.
La France Insoumise proposait de jouer le jeu de la 5ème République lors de ces élections pour la remplacer en cas de victoire par une 6ème République dont les bases aurait été jetées par une assemblée constituante.

Aujourd'hui nous, citoyens Français, avons le choix entre deux candidats qui incarnent parfaitement cette 5ème République. Leur campagne met le candidat au centre, le "Je" est omniprésent, les pouvoirs et la figure présidentielle sont au minimum maintenus. De part les idéologies défendues dans leur programme respectif, une croissance des inégalités, de nature différentes, est à prévoir.

Aussi, la France Insoumise qui plaide dans son programme pour plus de démocratie et une meilleur considération de l'humain dans notre société, pourra exprimer et faire valoir ses positions lors du prochain rendez-vous électoral que sera les législatives. En cas de succès les députés alors élus pourront défendre les valeurs d'une part de nos concitoyens et défendre la démocratie qu'ils souhaitent.

Ainsi voter au second tour de l'élection présidentielle peut s'apparenter à une acceptation du système de la 5ème République.
S'abstenir le 7 Mai c'est exprimer un rejet de la 5ème République.
En revanche cela n'implique absolument pas de s'abstenir au législative. L'électorat de la France Insoumise aura l'occasion de pouvoir défendre sa vision de notre société.
Ainsi voter au second tour de l'élection présidentielle peut s'apparenter à une acceptation du système de la 5ème République.

Et voter au premier tour ne s'apparentait pas à une acceptation du système de la 5ème République ? Soyez un peu sérieux.

Si vous pensez que la participation à l'élection présidentielle peut s'apparenter à une "acceptation du système de la 5ème République", on ne demande pourquoi Mélenchon y a participé en se présentant.
Après tout, il aurait pu aussi bien s'abstenir de le faire, au lieu de "jouer le jeu de la 5ème République".

Pour ma part, j'ignore qui aura le droit de vote dans une hypothétique 6ème République.
Ce que je sais, c'est que pour le 7 mai, je dispose encore de ce droit de vote.

Et je compte bien l'exercer comme je l'ai fait dimanche dernier : en votant Blanc.
Rallions nous à ce panache blanc. Et surtout ne rions pas, ça pourrait tout foutre en l'air.
Si on suit une logique FI, ca pourrait donner :
au 1er tour on vote pour un candidat qui veut sortir de la Veme.
eu 2eme il est plus la, donc on fait que conforter la Veme.
Mais par contre, selon cette logique foireuse, participer aux prochaines législatives ça redevient OK, cela ne "s'apparente plus à une acceptation du système de la 5ème république" ...puisqu'ils auront des candidats.

Donc si on résume :
- candidat FI, c'est OK, ce n'est pas "une acceptation du système de la 5ème république", il faut voter.
- pas de candidat FI, c'est pas OK, c'est "une acceptation du système de la 5ème république", il faut s'abstenir.

Trop drôle.
Faut voir avec lui... Chacun ses schemas de pensee.
": en votant Blanc."
Il est candidat ?
Oui, à toutes les élections.
cette fois ci il est avec Bonnet (...)
Vous écrivez : Le vote blanc est peu ou prou équivalent à l'abstention.
Et un peu plus bas :

Ne pas voter, c'est laisser les autres décider à sa place.
A chacun de voir s'il est ok avec cette posture.


En l’espèce, il faut choisir entre Le petit Emmanuel à sa Brigitte et l’héritière de son papa.
Il est tout à fait légitime de décider qu’aucune des branches de cette alternative ne convient.

Car qui que ce soit qui se retrouve à l’Élysée, il sera difficile de ne pas se dire que l'on aurait pu y changer quelque chose si le résultat ne nous convient pas.

Comme de toute façon, le résultat ne me conviendra pas, je tiens à aller mettre dans l’urne un bulletin blanc, quitte à encourir les foudres d’Aloys von.
En l’espèce, il faut choisir entre Le petit Emmanuel à sa Brigitte et l’héritière de son papa.

Il est tout à fait légitime de décider qu’aucune des branches de cette alternative ne convient.
Je ne crois pas avoir dit le contraire.

J'ai cependant du mal à voir en quoi le vote blanc est si différent de l'abstention. Le résultat est le même, seule la perception de votre vote change (ce qui a également son importance, mais ne changera en rien la politique déroulée).
Il y en a un, on dit: "je vais à la pêche ou j'ai piscine, on s'excuse sinon on aurai volontiers voté, ouais peut-être pour vous" ou :"l'un ou l'autre, ça m'est égal j'aime bien les deux"

Et l'autre on dit: "l'un, l'autre, vous n'êtes pas dans l'ordre du possible à mes yeux, même si vous allez être, pour l'un"
Non, l'abstention c'est aussi et surtout: je ne participe pas à votre mascarade de démocratie.
Mais premier ou second tour pareille est la mascarade, et j'ai voté au premier tour.
Si on vous retirait le droit de vote, cela ne vous poserait aucun problème ?

Personnellement, je tiens encore à mon droit de vote et je l'exerce.
En votant blanc.
C'est mieux de voter blanc en effet que de s'abstenir.
Mais je n'ai pas envie de me déplacer.
Mon devoir, je l'ai déjà largement remplit.
Rappelez moi la dernière fois que cette expression (incontestable) a été prise en compte ?

La perception est différente. Le résultat est le même.

Bien sur la perception a un effet performatif, mais celui-ci se fait sur de l'assez long terme, suffisamment pour qu'il puisse être considéré aléatoire (comment autant perceptions combinées influent-elles ?)

Je ne cherche pas à blâmer le vote blanc, j'ai dans la poche de mon manteau un bulletin JLM que je mettrai peut-être dans l'enveloppe d'ici deux semaines. Je me pose simplement la question de savoir si je laisse faire ou si je prend parti (à contre-cœur).
Attention, bulletin JLM = vote nul, et c'est associé aux votes par erreur.

J'aurais été tenté de le faire aussi si j'avais un bulletin JLM, mais je préfère voter blanc, c'est le message qui donne le moins de chance à l'interprétation (sauf quand on a un petit grain comme nos comparses au-dessus :-P ).

Mais de toute manière, cela n'a quasiment aucune influence... :-/
On est dans la situation du "choix de Sophie".

En systemique, ca s'appelle une double contrainte (double bind).

La bonne facon de sortir d'une "double contrainte", c'est de denoncer l'absurdite de la situation (c'est a dire, de devoiler la "troisieme contrainte cachee").

Desole, c'est du jargon, mais vous pouvez en trouver plus sur wikipedia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Double_contrainte
Ce n'est pas du jargon du tout. J'ai vaguement étudié tout ça quand j'étais moins vieux.

Mais je ne ressens aucune double contrainte, ni absurdité de la situation. Il s'agit simplement et comme souvent d'une péripétie de la vie politique en cinquième république.
D'après cette page, le Choix de Sophie n'est pas une double contrainte :
Un exemple de contraintes opposables est proposé par William Styron dans Le Choix de Sophie10, où une mère doit choisir lequel de ses deux enfants pourra survivre sous peine que les deux soient tués. Bien que fort, cet exemple ne contient pas de paradoxe logique mais une obligation à faire un choix contre nature.

Idée intéressante malgré tout... :-)
Oui car c'est bien à un chantage nauséabond auquel il faut se refuser à céder. On entend déjà par avance la musique suivante dès le 8 mai : "il faut donner une majorité parlementaire forte au nouveau président, car sinon le pays sera ingouvernable, nos partenaires ne comprendront pas....... ", bref on connaît le refrain !
Donc comme pour tout chantage, une seule règle: ne pas céder!!!
50 ans de soixante-huitards
35 ans de TF1
15 ans de téléréalité
10 ans de réseaux sociaux
1% de budget de la culture

Marcon - Le Pen au 2ème tour
La réponse, amha, devrait plutôt se trouver dans le livre "Qui est Charlie ?" d'Emmanuel Todd. Il y avait un certain nombre de jeunes accrocs au portable dans Nuit Debout et très certainement quelques adeptes de trash culture, ce qui n'empêche pas une certaine politisation.
Je vote à gauche, je regarde le programme de EM, je ne m'y retrouve pas, si EM veut ma voix, il faudra qu'il fasse un effort, mais son porte parole a annoncé qu'en le lisant (le programme) on aurait une révélation qui nous transformera en partisans d'EM .... comme l'a dit Cécile Duflot, ils usent de la langue de bois comme à l'ancienne !

C'est maintenant qu'il faut qu'il se positionne s'il espère avoir une majorité (de coalition) à l'assemblée, mais ce qu'il veut c'est être élu avec son programme actuel, pour ne rien devoir à personne, et dire qu'on l'a élu pour son programme, on est loin d'avoir une majorité de français qui ont voté pour lui, 23% des votants non abstentionnistes, c'est pas énorme.
J'ai voté Mélenchon au premier tour parce que je croyais, j'espérais qu'il était possible de changer, voire de renverser ce système infect en participant à emmener ce candidat jusqu'au second tour. Je ne suis pas une adepte, je n'ai pas adhéré à FI, je ne m'y suis pas intéressée de plus près que ça parce que la politique ça me gonfle et qu'à force de voir trahis par ceux censés les défendre tous les principes auxquels je croyais, j'ai fini par comprendre que les promesses n'engageaient que ceux qui y croyaient, aussi "insoumis" soient-ils. Du coup, je regarde JLM de loin en me disant que lui aussi baisera tout le monde comme ils le font tous dès qu'ils obtiennent un tant soit peu de pouvoir, voilà pour ceux qui pourraient m'accuser d'idôlatrie.

J'étais de gauche, foncièrement. Je suis, je serai toujours pour le partage, pour que tous aient le nécessaire, même si ça doit priver certains du superflu (oui je suis cruelle). Ceux-là survivront, l'important c'est de survivre, et d'ailleurs c'est si possible simplement de vivre le moins mal possible, pas d'avoir des robinets en or dans son château ou un costard plus cher que celui du voisin.

J'étais de gauche. Aujourd'hui, je ne me sens plus concernée, tellement tout espoir est détruit en moi.

Aujourd'hui, tous les médias, même @si, m'enjoignent, OSENT m'enjoindre de faire mon "devoir citoyen" et de voter contre la raciste, comme OSENT le faire TOUS les politiques et tellement de "citoyens". Je ne dirai pas ce que je pense de tous ces gens, ce serait sûrement censuré tellement je ne trouve que des termes orduriers pour l'exprimer. Où étaient-ils tous ces gens, pendant toutes ces années ? À faire des articles sur l'insécurité ? Sur le danger islamiste ? À roter dans leur troquet favori ou au bar de leur club de tennis devant leur petit jaune / leur picon bière / leur whisky / leur kir royal, sur ces méchants jeunes à capuche dealers qui pourrissent les banlieues ? À se taire comme je l'ai fait ? À s'en foutre comme je l'ai fait aussi ?

Je vais seulement dire ce que je nous souhaite, moi : une élection de MLP, l'électrochoc qui fera de monstrueux dégâts colatéraux. Pardon aux femmes, aux immigrés, aux malades, aux retraités, aux LGBT, à toutes les minorités dont moi, une femme (si si, à 52 % on reste une minorité), mais ça nous amènera peut-être à comprendre ce que sont le partage et le social, et ce qui se passe quand on les perd et qu'on ne veut penser qu'à ses intérêts personnels. Parce que si MLP passe, ce sera peut-être la révolution, et que peut-être qu'après cinq ans d'enfer, on se sera réveillés, comme ils sont en train de le faire aux États-Unis.

Je me déteste d'en être arrivée à un tel point d'écœurement que j'en perd tout optimisme et même mon humanisme, je déteste tout autant ces médias, ces "bons citoyens" et les traîtres politiques qui m'ont conduite à ce choix, mais je n'irai pas voter au second tour.
Après iznogoud, flamby, une bulle sera notre prochain président.
Ce deuxième tour est décidément un chef-d'œuvre, le quart de gagnants (de justesse) du système exigent que le quart de non-gagnants et ceux qui veulent un monde meilleur se retourne contre l'autre quart de non-gagnants qui s'est choisi ce qui se fait de pire pour les représenter, et donc voter pour leurs possédants et maîtres (le dernier quart étant les retraités qui aiment les jeunes en Ralph Lauren).
Tout a été mis en place pour que les réformateurs doivent voter pour les conservateurs.
Dimanche vous aurez le choix de voter pour Marine 2017 ou pour Marion 2022.
http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/04/26/35003-20170426ARTFIG00065-second-tour-melenchon-lance-une-consultation-qui-exclut-le-vote-fn.php

Si cela s'avere etre vrai.... "cachez ce vote FN que je ne saurais voir"
les insoumis sont libres .... dans un espace clos.
Je trouve assez piquant qu'on se focalise sur les interrogations de la France insoumise, alors qu'au niveau de Les Républicains, certains ont appelé tout de suite à suivre Macron, mais Sarkozy et sa bande s'interrogent encore sur la décision à prendre.

Et cette interrogation, purement tactique, semble légitime pour la presse, chez les sarkozystes mais pas à la FI.

Je sais qu'à @SI, on est plus proches généralement des idées de FI, et que c'est normal qu'on s'interroge sur eux plus que sur le Général de l'armée morte, mais c'est quand même à relever. Deux poids deux mesures, comme d'hab..
[quote=En attendant ce vote en ligne, qui a débuté seulement en fin de journée mardi, et ne devrait pas avoir de valeur de "consigne" mais de "positionnement des insoumis", d'après le coordinateur du Parti de Gauche Eric Coquerel]

y a t 'il eu consultation pour décider du terme positionnement ? je trouve le mot un peu fort. Il me semble que suggestion informelle aurait été plus adapté. En tout cas il me tarde de découvrir quelle sera la cons.... le positionnement. même si cela semble joué d'avance. y a t t'il des sondages ?
De toute façon, Macron passera, c'est mathématique.
Donc, nous pouvons voter blanc, pour ne donner notre voix à aucun de ces deux personnages.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.