57
Commentaires

Sabrina Ali Benali, interne insoumise, sur les plateaux

Alors, vous êtes dans les onze millions, ou vous êtes dans les autres ? Vous l'avez vue, cette adresse vidéo

Derniers commentaires

Il faudrait que Patrick Pelloux s'exprime; et comme tout ce gouvernement est Charlie, lui serait écouté, lui ne serait pas discrédité.
https://www.facebook.com/sabrina.alibenali/posts/10211274038864802
Excellente intervention !
Vous vous êtes très bien exprimée; Vous avez très bien dit les choses et je vous trouve très sympathique.
(pourvu que je ne soit pas accusé de harcèlement sexuel)......rapport avec le sms du dépanneur qui trouvait sa cliente jolie mais qui n'a pas apprécié.

Merci aussi à Yann Barthes qui lui a donné la parole.
http://www.ozap.com/actu/france-inter-et-quotidien-pieges-par-une-fausse-interne-de-l-ap-hp/517345
Dernier développement dans cette histoire : France Inter ce matin évoque le fait de s'être fait "rouler" par S. Ali Benali. Connaissant la relation d'amour/haine que beaucoup ont ici pour France Inter, mon pifomètre me dit qu'on va en reparler sur @si, et vu qu'il semble y avoir un peu de faux mais aussi beaucoup de vrai dans ce qu'elle dit, ce type de situation pourrait bien polariser tout le monde, avec accusations d'intox dans tous les sens! A ma gauche le Trio Cohen-Hirsch-Demorand, à ma droite S.-Ali-Benali-vaillante-interne-mais-aussi-militante-PG-n'est-ce-pas-un-problème?-oui-mais-non-parce-qu'elle-décrit-une-réalité-sauf-si-elle-en-rajoute-mais-peut-on-croire-M.-Hircsch? : on peut sortir le pop-corn.
SOL - L'hôpital est malade

"Quand on sabre dans le collectif, on raccourcit le personnel"
Encore une mélenchonâtre sans doute, et en plus avec un nom à coucher dehors avec un billet de logement, beurk, beurk!

En attendant, puisqu' on parle de lanceur d'alerte, les médias nous ont informés d'une excellente nouvelle: par la grâce
d'Obama Chelsea Manning sera libérée en Mai. Barack, merci au moins pour ça.
Je n'ai pas vu la vidéo mais je vis cela au quotidien directement et indirectement dans des services qui ne sont pas d'urgence.
Et cette vidéo n'est en rien une exagération ou une caricature
Tous ceux que le sujet intéresse et qui sont bien portants peuvent s'en faire une idée en poussant la porte de n'importe quel hôpital et de n'importe quelle maison de retraite. Et s'ils le peuvent qu'ils se baladent dans les couloirs.
Il devrait y avoir des journées Portes ouvertes dans les hôpitaux pour tous ces nantis qui vont bientôt voter pour Fillon, pour ces insensés qui vont voter pour la fille du facho, et facho elle-même.

Voici la réponse indirecte de la ministre à cette vidéo ce jour
J'entends que la Ministre répond qu'elle se rend chaque semaine et voit donc la même chose que ce que dit Sabrina Ali Benali, et que la Ministre parle avec les gens qui vivent ces difficultés
J'entends qu'un député homonyme précise tout ce que le gouvernement a fait. Et il est certain que ce gouvernement a dû réparer les destructions entreprises par Sarkozy dont le frère était président de la Mutuelle Malakoff Médéric mais le gouvernement a limité son enthousiasme dans cette opération puisque le député souhaite ouvrir les oreilles de la Ministre (petite comédie interne) au sort du personnel hospitalier.
Et derrière on entend une vague rumeur au nom de Fillon. On ose attaquer celui qui veut s'attaquer à combler le "trou de la sécu" en la détruisant.

On accuse les traités européens mais ceux-là sont aussi faits par des députés Français. Comment se fait-il que personne dans cette Assemblée nationale n'ait parlé comme l'a fait Sabrina Ali Benali ? Un député l'a fait Nicolas Sansu du PG. Il rappelle que le gouvernement a continué l'application de la loi mise en place par la droite. La ministre Touraine répond que l'état a investi des millions d'euros mais en fait il s'agit du plan de 75 millions d'euros annoncé quelques jours avant (octobre 2016), un plan qui ne mange pas de pain puisqu'il est sur trois ans et vient en fin de mandat.
"Ali Benali étant militante du PG, il n'y aura pas de réponse (...)" Pourquoi ? Être membre d'un parti ne discrédite pas votre parole. La Ministre elle-même est au PS. Je suis étonné que cette coutume ne suscite pas de réaction !
"Alors, vous êtes dans les onze millions, ou vous êtes dans les autres ? "





Je est un autre.





Comme dirait l'autre.


(L'enfer, c'est les autres)
L'appartenance a la zone Euro IMPOSE MECANIQUEMENT des mesures austeritaires et donc des coupes budgetaires.

Il est impossible de depenser plus sans sortir des traites europeens.

"Nous torturons les grecs pour que les Italiens et les Francais entendent leurs cris"
Le problème de fond, c'est que les décideurs ne cèderont sur rien. Il faut é-co-no-mi-ser. Le souci d'efficacité et d'humanité ne peuvent entrer en ligne de compte, car il faut é-co-no-mi-ser.

Aux impôts, ça leur serait facile de sélectionner les limitations de personnel, au moins aux services qui ne génèrent pas directement des revenus supplémentaires. Évidemment, la présence même dans les services d'agents qui surveillent garantit la levée de l'impôt dans la mesure où celui qui voudrait frauder va se méfier des conséquences, donc tout le monde est important pour les sommes supplémentaires qui vont au budget de l'Etat. Mais soit, admettons que la dématérialisation rend inutiles une partie des agents.
Il y a des dizaines de milliards de fraude (et à mon avis plus que ce qui se dit, je suis extrêmement bien placée pour le savoir), si, en supprimant du personnel, on supprime des redressements, donc de l'argent qui rentre, quel sens peut-il y avoir à cela ? Aucun, c'est une vision bureaucratique du monde : vous avez des postes, il faut les supprimer. Ce serait trop compliqué de comprendre de façon fine comment ils sont supprimés. C'est une logique aveugle et sourde, qui permet à nos dirigeants de rester dans le déni : de toutes façons, les fonctionnaires se plaignent tout le temps. Et si ces dirigeants ne sont pas en mesure de comprendre que certains postes ne doivent pas être supprimés, alors il faut signaler leur incompétence crasse, et avec l'arrivée de la droite, ça ne va pas s'arranger.

Et cette situation a une conséquence politique directe : l'élection de Trump est un symptôme de cette situation qui est générale, partout dans la société. En effet, la seule possibilité de sortir d'un système complètement bloqué, c'est de faire venir quelque chose de l'extérieur qui va suffisamment le secouer pour qu'il se disloque dans un premier temps, et recomposer les éléments pour en refaire un système dynamique. Et ce, à n'importe quel prix ! Voyez le brexit ou l'élection de Trump. Mais ce sont des solutions ineptes et très dangereuses.

Car sommes-nous, en tant que société, en mesure de subir ce genre de secousse ? Déjà le diagnostic, constaté et analysé par de nombreuses personnes, ne trouve aucun écho en tant que théories "communistes" (il y a toujours moyen de disqualifier l'adversaire sans tenir compte de ses remarques pertinentes). Alors la solution de régler finement le système, de le rééquilibrer en enlevant certains éléments, en en apportant d'autres, ou en les réassortissant, ne peut être appliquée puisque les gardiens du système se persuadent que tout va bien, et que tout le monde déteste le changement, de toutes façons. Alors que nous avons des réformes constamment.
Et si la ministre répondait sur ce qu'elle dit et non sur son appartenance réelle ou supposée à un parti?

Un témoin est un témoin, ce qu'il dit peut être contredit, discuté, mis en perspective, mais l'important c'est le contenu du message, pas la couleur politique de celui qui le porte.

Alors Mme Touraine ou messieurs les directeurs d'hôpitaux, une réponse sur l'état d'urgence décrit, à tous les citoyens et pas seulement à la lanceuse d'alerte, à Mélenchon et au PG comme à tous les autres, urbi et orbi comme fait le pape?
J'ai vu le même genre de "sketch" au conseil de surveillance des hôpitaux publics de ma ville le mois dernier, sauf que ça a duré 1h30. C'était simplement sidérant, non seulement le directeur est sourd comme un pot, mais en plus visiblement le représentant des collectivités locales (PS) il y va pour jouer avec son téléphone, et ces gens de la DGARS sont muets... J'en suis encore tout choqué.

Bon après visiblement les sujets abordés n'était pas si importants: suicides d'infirmiers sur leur lieu de travail, paiement de la dette, ventes immobilières, fermeture de lits dans une ville a forte augmentation démographique ET dans le contexte de fermeture de services dans les autres hôpitaux de la région...
L'interne fait part de son expérience .

La moindre des choses serait de la recevoir et d'écouter ce qu'elle a à dire ...

Elle ne doit pas être la seule à vouloir parler de ce qu'elle vit au quotidien .

Mme Touraine, et si vous organisiez des assises de l'hôpital public ?
Dans LNE, à 53', le reportage de Laure Daussy sur le saccage de Juvisy-sur-Orge.
Loin des plateaux d'@si, un journalisme de terrain qui lui convient beaucoup mieux.
Je fais partie des 11 millions!
Moi aussi, et je suis très fier d'être au PG et naturellement insoumis !
pareil ))) et partager....
elle est interessante et tellement vrai, mais c'est tard, si tard. Les infirmières, elles ça fait 15 ans qu'elles manifestent sous les l'indifférence des médecins, et les quolibets des medias, elle est interne aux urgences, mais quand elle sera dans son cabinet, elle oubliera cette misère et deviendra un pigeon, qui pigeonne les gens en profitant de la secu, et des études gratuite, tout en entant indifférent aux misères du peuple sans fric. Les médecins on un serment d'hypocrite sous le coude, les Francais payent mes études, et les pauvres vont continuer a me payer et je pourrait leur vendrent les produits frelatés des labo, comme la Depakine (qui a rendu autiste des enfants, et la c'est prouvé, pas comme les vaccins ), le mediator...
Que les medias oublient demain, peut importe, les gens eux ne l'oublieront pas et c'est encore les gens qui votent. Ils savent donc qu'au PG, celles qui participent aux commission sont des travailleuses pas des énarques , et ça, on oublie pas.
Et le tube du "demain y'aura autre chose dans les medias " a toujours été dit, ben oui c'est nos vies aussi qui sont comme ça, on change tout les jours, alors les phrases bateau de ce genre, sont a bannir, sinon l'eau mouille et le froid nous refroidit... aussi.
"elle est interne aux urgences, mais quand elle sera dans son cabinet, elle oubliera cette misère et deviendra un pigeon, qui pigeonne les gens en profitant de la secu"

J'ai bien compris que tu généralises à tous les internes, parceque c'est beaucoup ça (mais à mon avis de moins en moins), mais elle, ça m'étonnerait vraiment beaucoup.
Vos propos sur les médecins sont assez honteux, pour ne pas dire méprisant. Vous parlez des français qui payent les études,ceci est en fait biaisé, car oui, la médecine est enseigné à l'université, mais si vous vous renseignerez un tout petit peu sur le sujet vous apprendriez bien d'autres choses. Notamment que pour passer la première année (le fameux numerus clausus) il est quasiment ( et malheureusement) obligatoire de passer par des prépas privés qui elles sont loin d'être gratuites. Certes cela n'a rien d'obligatoire mais quand une promotion d'étudiants approche les 2000 inscrits et qu'il n'y a que 250places ouvertes et que sur les 2000, la moitié est inscrit en prépa privé... Croyez bien que ceux qui sont en prépa privé ont un net avantage sur ceux qui n'y sont pas, et donc, la prépa privé devient presque obligatoire pour un concours aussi sélectif. Et ces prépas c'est létudiant ou sa famille qui la paye... Et je ne parle là que de la première année. Je vous passe les détails de la 4eme, 5eme et 6eme année qui vous prépare à l'internat et où vous passez un concours national sanctionnant ces 3dernières années. Là aussi ce concours étant tellement sélectif, des prépas sont nés et elles coûtent un prix exhorbitant. Encore une fois, on parle d'un concours national, ce qui veut dire que c'est un concours avec un classement (environ 8000inscrits et qui va déterminer votre spécialité, concretement il est possible et même probable que vous ne puissiez pas exercer la spécialité de votre choix,c 'est comme ça que des étudiants souhaitant devenir cardiologue terminent "généraliste frustré" car ils ont terminé 1358eme et qu'ils auraient du terminer 1200ème pour accéder au poste de leur choix (on parle du poste et pas forcément de la ville où vous allez passer votre internat, car si vous tenez à faire cardio par exemple il est possible que vous soyez contraint de choisir une ville qui ne cous convient pas du tout (genre l'autre bout de la France).
Rappelons aussi que pendant ces trois années dite d'externat, vous êtes donc externe et donc travaillé à mi temps dans les hopitaux, où vous êtes payés entre 100 et 300 euros par mois (100euros de plus par année), et des gardes de 24h aux urgences où vous êtes payés 20€ la garde (environ). Inutile de vous dire que si vous ne travaillez pas à côté (mais si vous faites ça vous pouvez littéralement oublié d'être bien classé à l'issu du concours) ou que vos parents ne peuvent subvenir à vos besoins, vous pouvez entamer un régime, car entre les frais de scolarité qui s'élèvent facilement à plus de 500€ par an et le budget colossal qu'il vous faudra investir dans les bouquins et ces fameuses prépas privés (facultative mais en fait obligatoire car plus de la moitié des étudiants y adhèrent), vos études, sont loins, mais alors très loins d'être payé par les contribuables.
Il faut remettre les choses dans leur contexte, un externe en 6eme année, touche au mieux 350€ par mois, il a bac+6, 25ans. Il doit payer ses frais de scolarité, sa prépa, sa bouffe........... Et si jamais pour une raison ou pour une autre il arrête ses études, il n'a AUCUNE équivalence à l'heure actuelle, à savoir que son bac+6 ne lui ouvre aucune porte.
Et pourtant la majorité des externes bougent leurs derrières vienent faire leurs gardes dans des services d'urgences (ou ailleurs), font parfois des tâches qui ne leur reviennent pas (comme faire des ECGs, aide à la toilette etc etc en aidant médecins ou paramed), et le soir quand ils rentrent ils révisent leurs cours et rebelotte tous les jours pendant trois ans.
Une fois interne je vous passe les détails.
Les médecins généralistes installés que vous critiquez tant, vous connaissez leurs amplitudes horraires? C'est minimum, je dis bien minimum 60heures par semaines, en tout cas pour des médecins en semi rural ou rural. Vous pensez que les généralistes profitent de la sécu, ou peut être est-ce l'inverse? La consultation de médecine générale à 23€, vous savez que ce prix reste le plus bas d'europe et de loin.
Arrêtez de prendre les médecins, en particulier les généralistes et libéraux pour des nantis, certes sur le plan purement financier, ils ne sont pas à plaindre, mais sont loin d'être des classes favorisés par le système (le taux de suicide des généralistes en France est suffisament éloquent malheureusement, bien souvent les généralistes ont une vie de famille inexistante ou catastrophique).
Concernant les labos, rapellons que les médecins ont obligations de se former en continu (les fameuses FMC) et que quasiment toutes ces FMC sont plus ou moins soutenus par l'industrie pharmaceutique. Il n'y a malheureusement pas d'autres choix que de passer par eux puisque l'état ne semble pas être décidé à faire quelque chose de son côté.
Vous parlez de la dépakine, est-ce que vous savez le nombre de personnes qui ont été sauvé par la dépakine? Avant de parler sans savoir, étudier la question. Si vous croyez que les médecins prescrivent de la dépakine pour le fun en se disant 'haha chouette, elle quand elle va avoir un enfant il sera peut être autiste", NON mais VOUS RIGOLEZ ??? Le problème est bien plus complexe que ça, la médecine n'est pas une science exacte, la médecine est en constante évolution, vous voulez des médicaments efficaces, qui n'ont aucun effet indésirable, et qui sont sans aucun risque, et bien achetez vous un billet pour aller vivre dans le monde des bisounours.
Evidemment que la dépakine est un drame, il faut sadapter maintenant et ne plus prescrire ce médicament chez les femmes enceintes ou en âge de procréer, malheureusement la problématique n'est pas si simple que ça. Une patiente en âge de procréer sous dépakine qui va bien (j'entends stable sur le plan épiletpique et qui vous dis qu'elle n'a pas de désir de grossesse), vous faites quoi, vous arrêtez son traitement? Vous le remplacez par lequel? En sachant que tout changement thérapeutique peut non seulement avoir des effets indésirables nouveau, et surtout déséquilibre la maladie épiletpique (etat de mal etc)? Et si elle revient vous voir 2mois après, ("ha ben finalement je suis enceinte docteur"), vous faites quoi vous changez de traitement à ce moment là? En prenant le risque de déclencher une crise d'épilepsie pendant la grossesse??
Tout ça pour dire que la problèmatique de la depakine chez la femme en âge de procréer est loin, mais alors très loin d'être aussi simple que "on arrête tout". Tout est une question de bénéfice risque, et cette balance est très difficile à équilibrer...
Enfin bref, je ne veux pas prêcher pour ma paroisse, mais arrêtez de prendre les médecins pour des imbéciles fondamentalement mauvais... Ceci étant je suis le premier à reconnaître qu'il y a des escros dans le milieu (comme partout me semble t'il).
Ps: il y a surement des fautes d'ortographe à chaque ligne, j'écris depuis smartphone et je n'ai pas vraiment le temps de relire. Pardon.
Appel au 115 : une heure de tractation pour obtenir une place…Le collectif de riverains, « Les petits déj'de Flandre », qui vient en aide tous les matins aux réfugiés du quartier Stalingrad/Pajol, à Paris, a voulu tester le 115, numéro d’urgence pour trouver un hébergement, particulièrement sollicité en cette période de grand froid. Mais, surprise, cet appel, effectué sous un nom d’emprunt, va débuter par un interrogatoire serré concernant le parcours du soi-disant migrant... Et il faudra une bonne heure, ponctuée d’incompréhensions mutuelles et de recherche hasardeuse de documents administratifs, pour décrocher une place au chaud… Récit.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.