65
Commentaires

Rue89 se rebelle contre la pub !

Evénement du matin : les camarades de Rue89 se rebellent contre la pub !

Derniers commentaires

Oui, mais là on est sur la problématique de comment parler un français correct.
A propos, si quelqu'un connait un truc pour désactiver la lecture auto des videos à part couper le son...
Il y a encore des gens qui lisent rue89 ?
À quand un article ou mieux une émission sur les sites sans publicités qui vivent des dons des lecteurs ou des abonnements ?
Rue89 gagnerait peut-être à s'engager sur un modèle mixte.
Ouvrir un premium (pas trop cher !) pour ceux qui préfèrent lâcher quelques euros pour une navigation "propre".
Au moins le temps de trouver de la "finesse" dans un modèle uniquement adossé à la pub ...

A l'inverse, @si pourrait s’autoriser une petite pub sur les articles "temporairement gratuits" (qui doit rester invisible pour les abonnés !).
A part ça, Balkany est mis en examen, DSK visé par une enquête, et Guéant entendu en tant que témoin assisté.
Nos trois héros parviendront-ils à prouver leur bonne foi ?
"Ouf ! Courage Pierre, on te soutient !".
Quant à moi, en ne fréquentant pas Rue89
Petite collection d'addons pour firefox ou ses avatars :
- ublockin origin (comme adblock mais open source et lui ne fait pas de racket sur les agences),
- ghostery bloque tous les cookies tiers,
- random agent spoofer change aléatoirement l'"agent chain" qui identifie votre profil par d'autres moyens que les cookies (browser, os, heure, matériel, ...)
- pour les acharnés: noscript. Plus de JavaScript dans les pages c'est radical (et YouTube fonctionne encore !)
Adblock, ou comment contourner (un peu) l'impôt publicitaire.

Extraits d'un billet publié ici (hors de toute pub):
http://www.think-thimble.fr/Billets/billets_anciens.html#22._Limp%F4t_publicitaire_

La pub est prélèvement obligatoire, donc une sorte d'impôt.

Cet "impôt publicitaire" correspond à tout ce qui est détourné du circuit productif proprement dit pour alimenter les budgets de communication, et qui permet d'entretenir une vaste activité de propagande au service des firmes commerciales et industrielles. Cette part de la valeur consacrée à la publicité que le vendeur inclut dans le prix de la marchandise est au fond comparable à un impôt indirect comme la TVA par lequel l'état se rémunère pour ses services publics. Par contre contrairement à l'impôt, cet argent n'est pas destiné au bien public, tel que l'entend le système démocratique, mais bien à servir des intérêts privés.
Aux yeux de ses partisans, la publicité sert à stimuler, et même à doper l'économie (personne n'ose plus dire sérieusement qu'elle informe) et elle est donc considérée comme génératrice d'emplois: emplois directs de concepteurs, graphistes, réalisateurs, communicants, démarcheurs, mais aussi et surtout emplois indirects attribuables au surcroît de "prospérité économique". Est-il sain qu'une économie ait ainsi recours au dopage, et à quelles doses devrait elle être dopée ?
Mais la question cruciale concerne l'influence qu'elle exerce sur nos sociétés.
Car la publicité est aussi une énorme entreprise d'influence aux multiples canaux, permettant de baisser les prix, bien souvent jusqu'à la gratuité, en échange d'une intrusion plus ou moins voyante et plus ou moins consentie dans nos consciences de consommateurs.
Si on condamne la propagande démesurée des régimes totalitaires pour laver les cerveaux et entretenir le culte du parti unique et de son dirigeant, que dire de l'omniprésence dans nos lieux publics, sur les pages de nos journaux ou dans l'audiovisuel de la propagande commerciale?
A qui payons nous l'impôt publicitaire ?
Les plus gros annonceurs, dont on peut penser qu'ils sont les plus influents appartiennent à la grande distribution, au secteur alimentaire, à l'industrie automobile et au secteur beauté-hygiène. Viennent ensuite les banques et assurances, puis les opérateurs de télécommunications. On peut être sûr que toutes ces firmes qui rivalisent pour attirer notre attention veillent à promouvoir des modes de vie et des valeurs propices à leurs intérêts.

En France, les dépenses publicitaires correspondent à 1,5 à 2 points de PIB, ce qui peu paraître minime. Cela représente quand même environ 30 milliards d'euros par an, soit 10% des recettes de l'état, ou un quart de ce que prélève la TVA, plus que les trois quarts de l'impôt sur le revenu et près de 90 fois ce que va rapporter la contribution énergie climat. Dit autrement, ce budget d'endoctrinement collectif est de l'ordre de la moitié du budget de l'éducation nationale ou de deux fois le déficit annuel de la sécurité sociale.
Bonjour
Ne pas oublier aussi les pubs sur les sites vidéo comme Dailymotion.
Vous êtes concentré sur le visionnage d'une intervention capitale sur la viande halal de Paul Bismuth et voilà qu'au bout de 5 minute s'éclabousse une pub de Médéric (dirigé par Clément Bismuth) pendant 1 minute.
Bon je ne suis pas loin de la vérité.
C’est tellement mieux avec un bloqueur de pub...
Cependant, il me semble qu’une parade s’installe , je vois peu à peu un site, consulté fréquemment, soustraire à la visibilité les photos accompagnatrices, il me faut pour les admirer passer par Firefox où je n’ai pas installé, ou pas pu me semble-t-il, de bloqueur. Mais tant pis pour l’inconvénient, il bien trop agréable de ne plus être harcelé par les pubs.
Le grand écart n'est pas réservé aux danseuses étoile.
Voici une autre affaire, en termes d'indépendance des médias, quoique ce n'est pas directement le sujet : un internaute poursuivi par Free pour un commentaire critique sur les conditions de travail dans les centres d'appel ; l'article de Mediapart rappelle que Xavier Niel est indirectement actionnaire de leur site, je crois que cela vaut aussi pour @si (et c'est un ancien collaborateur d'@si qui écrit l'article)
Ayant 2 sites j'avais supprimé les publicités Google… mais voilà Google me boudait et ne m'envoyait plus de visiteurs.

Nous sommes dépendants de Google… qu'y faire ? Je ne suis pas connu tels des Jennar, Lordon, Là bas si j'y suis, arrêt sur images ou Mediapart… je fais bien des bulletins (en englich : newletter) à mes connaissances mais cela ne fait pas des masses de gens. J'envoie les liens de mes billets sur Facebook (que je ne fréquente jamais), twitter et autre google+… mais il faut bien considérer que nous sommes quelques millions (voire milliards) à faire la même chose…

je ne dispose pas d'un temps infini pour aller me faire connaitre sur tous les blogs par des commentaires…

Je viens donc de remettre les pubs sur mes sites. Et même je viens d'acheter une pub pour l'un d'eux… sur Bing (Yahoo, Microsoft).

J'ai moi-même adblock installé sur mon navigateur (firefox).
En tant que développeur web, je peux vous certifier que le fait de ne pas mettre de pubs google sur le site n'entravera pas le positionnement de vos pages web dans le moteur de recherche. Ce serait très grâve ci tel était le cas.

Cordialement
Mouais... ben moi j'en suis pas sur du tout... ca fait longtemps que la suspicion est dans l'air....
Il y a deja dix ans, le regretté chercheur Jean Véronis (qui avait démontré que Google mentait sur la taille de son index, et avait fait baisser le cours de l'action suite à un article sur son blog) avait ouvertement soulevé le point dans une réunion publique, à Lyon, face à Poisson qui était le PDG de Google France.

Lui s'était écrié que non, au grand Dieu non, Google faisait pas ca. Mais tout le monde dans la salle savait que tout PDG qu'il soit, il avait AUCUNE idée des variations algorithmiques faites autour du pagerank, variations qui sont un des secrets les mieux gardées de la planète.
@Loran
bien d'accord.

d'ici quelques temps je pourrais vous soumettre mes stats pour vérification de mon constat.
Actuellement et depuis ma suppression c'est la chute libre…
Depuis que j'ai remis les pubs : remontée nette chez Alexa.

Et me dites pas que j'y connaitrais rien en matière de net… j'y suis depuis 1997, blogs/sites depuis une dizaine d'années…

il fut un temps où sans pub j'étais classé dans les 200 000 premiers chez Alexa.
Je ne connais pas la taille de l'index de Google, mais vu ce qu'il (ne) paie (pas) comme impôts, je me fais une bonne idée de la taille de son majeur.
D'accord aussi ...
Pour ce que j'en ai vu (très peu) google france c'est surtout du marketing et très peu de techos (je ne dis pas qu'il n'y a pas de cadors de la programmation chez google ! ... mais pas en france).
(Chez criteo, y'a du pointu des algos et de la stat ... des compétences à ne pas laissé filer complètement ...)

Le page ranking est devenu quasi une discipline à part entière ... tant le mystère qui entoure les algos est entretenu par google.
Ceux qui s'y collent sont obligés de faire de l’ingénierie inverse ... à partir des variations de rank observées, essayer de "reconstruire" les variations algorithmiques qui en sont la cause (avec une notice google évasive !).

Finalement, on peut quand même garder la règle de base : le contenu ! même google, à un moment, est obligé de pousser des contenus sous peine de scier la branche sur laquelle repose ses ressources webmarketing.

Pour la pub, c'est un petit peu "générationnel" ... les jeunes sont rodés à l'esquive de pub permanente ... après plusieurs années à cliquer au moins 3 fois pour fermer un popup avant de pouvoir regarder l'épisode de sa série préférée ... ça désensibilise un peu !
(serais curieux de savoir le prix de ces clics bas de gamme ... 1 cts ... moins ? plus ?)
Les jeunes sont surtout à fond sur adblock, d'où les publireportages des youtubeurs et autres liens sponsorisés tweeter...

D'ailleurs je suis bien content de la démocratisation des bloqueurs de publicité dont j'ai fais la promotion aussi souvent que j'ai pu.
Yep, vous avez raison, dès qu'une "résistance" à la pub est décelée ... d'autres formes prennent le relais.
Comme le coca sur un clavier : ça s'infiltre partout ;)
Le whisky est un bon détachant.
Le rhum aussi :)
Le vieux con réac' parano anti-google mais qui utilise quand même google ... n'utilise pas les "bloks".
En trop bonne position pour récupérer mes datas et en faire je sais pas quoi :)

J'avoue, par ailleurs, que si un p'ti malin arrive à vendre du clic bidon à quelqu'un qui ne veut pas réfléchir à ce que devrait être le marketing...
je suis prêt à jouer "la fermeture de popup rapide" ... pour alimenter un artisan :)

Les "gros" du marketing coûte que coûte, on déjà trouvé les parades aux "bloks", comme l'as dit kiki22.
En même temps, si le pagerank est secret et le système change régulièrement c'est justement pour contrecarrer les stratégies publicitaires… pas pour emmerder madame Michu. Le jour où Google renverra juste les contenus qui ont payé le plus au lieu de ceux qui sont suceptibles de nous intéresser, est le jour où on arrêtera d'utiliser Google.

Je ne dis pas que ils sont parfait et n'ont jamais cédé à quelques injonctions commerciales, mais à ce niveau, aucune chance que ça ait autant d'effet sans se tirer eux-même une balle dans le pied.

De plus, des experts qui font de retro-ingénierie en testant pleins de cas dans des situations controlées sont parfois en peine de se prononcer sur ce genre de question. Alors un test aussi aléatoire que: j'ai enlevé les pubs et perdu des rangs, fatalement ça ne vaut rien.
@ kusto
croire que les prédateurs le font dans votre intérêt est permis.
"Alors un test aussi aléatoire que: j'ai enlevé les pubs et perdu des rangs, fatalement ça ne vaut rien."

Faut affiner, c'est vrai ... de là à dire que cela ne vaut rien ...

Quand on chute ... on cherche ce que l'on a fait, juste avant de chuter. (veux pas dire qu'il ne faut pas chercher plus loin)


"Le jour où Google renverra juste les contenus qui ont payé le plus au lieu de ceux qui sont suceptibles de nous intéresser, est le jour où on arrêtera d'utiliser Google. "
--> Le jour où on nous vendra de la merde à bouffer, on s'arrêtera de manger ... yep ... ça doit être moi qui n'ai pas les yeux ouverts ...


Plus précisément : ce qui fait la valeur d'un contenu n'a aucune raison d'être caché ... si tout le monde connait les règles : tout le monde se "bat" pour créer des contenus de qualité.

Le fait de cacher les règles est un "trick" que les commerciaux appelle "un pied dans la porte" ...

Tellement marre de chercher à comprendre pourquoi ça descend ou ça monte ...
Que quand le commercial de google démarche pour vendre du adword (SEM : payant) en garantissant que si on met le budget on va rester au top ...

ben on's dit ... d'façon ma hiérarchie entrave queudal à tout ça ... si on leur dit ça coûte tant ... eux y vont calculer si c'est rentable ou pas ... et si ça l'est, on a le budget adword (avec le même budget on pourrait trouver bien d'autres leviers marketing, mais google a quasi monopoliser le truc).

Pendant ce temps là on s'est grave pris la tête sur comment on "vend" quelque chose ... et on espère qu'il y'en a qui continuent d'accepter d'être sous-payer pour "construire" quelque chose.
Faut affiner, c'est vrai ... de là à dire que cela ne vaut rien ...
ça ne vaut rien, généraliser sur une expérience personelle c'est toujours foireux.

Pour évaluer l'algo il faut d'une part éviter les effets de bord qui rendent la lecture difficile et d'autre part multiplier les tests pour vérifier statistiquement l'information.

Que quand le commercial de google démarche pour vendre du adword (SEM : payant) en garantissant que si on met le budget on va rester au top ...
On parlait de Adsense là, que adword booste vos visites c'est une évidence. (Autrement dit, que diffuser des pubs sur son site et recevoir de l'argent booste ses visites).

Plus précisément : ce qui fait la valeur d'un contenu n'a aucune raison d'être caché ... si tout le monde connait les règles : tout le monde se "bat" pour créer des contenus de qualité.
Précisément pas. Tout le monde sait que du contenu de qualité booste les visites. Le principe du "SEO" c'est justement de trouver des astuces pour maximiser les visites en devant le moins faire de «qualité» possible (car c'est très couteux). Au début Google était beaucoup plus dissert sur ses algorithmes, et ils ont dû justement commencer à cacher les détails et complexifier l'algorithe pour lutter contre les sites qui fournissaient de la merde plein de pubs et arrivaient à se placer en tête de gondole.
Dans le meilleur des mondes, aucun site ne devraient "optimiser" leur référencement mais ne se concentrer que sur la qualité de leur contenu.

Google est toujours la cible facile de tous les maux, mais on oublie souvent que sur un terme il existe des milliers de sites souhaitant apparaître dans les 20 premiers résultats, mais que 20 y arriveront, et les autres se plaigneront, même quand leur site ne mérite pas d'y être.

Reste que la position hégémonique de Google et certaines de leurs pratiques posent effectivement problème, mais les dépeindre comme l'empire du mal absolu cherchant toujours à vous arnaquez n'apporte rien de constructif à ce débat.
Bim !
un vendeur de frigo :)
garde ta salade, je vis sur la banquise.

vit'fé :

"Au début Google était beaucoup plus dissert sur ses algorithmes, et ils ont dû justement commencer à cacher les détails et complexifier l'algorithe pour lutter contre les sites qui fournissaient de la merde plein de pubs et arrivaient à se placer en tête de gondole."

Crois tu que c compliqué pour google de faire baisser le ranking d'un site qui contient "trop" de pub ?
(je ne te fais pas l'affront de présupposer que tu parles algos sans bien comprendre)

Juste, google, c'est de l'ultra ultra ultra libéralisme : tant que la merde est "acceptée" on continue d'engranger ... si ça coince on ralenti un peu ... tout ça "réglé" finement pour ne pas "tuer la bête" ... juste l'exploiter au max ...

Je ne doute pas un seul instant que vendre du adsence / adword soit intéressant financièrement.

ps : une expérience personnelle n'est pas forcément généralisable ... mais ne vaut pas rien.
(je ne comprend pas comment on peut construire une pensée avec des postulats de ce genre)
Moi je n'utilise plus google en moteur de recherche primaire.

j'utilise Qwant Lite, qui est pertinent , respectueux de la vie privée et français.
aucun rapport… mais moi aussi !
Le rapport est un peu ténu, c'est vrai ... mais cela engage une réflexion sur un "internet français" ... non pas pour virer façon corée du nord ... mais au moins pour s’autoriser des "filtres" pour nos jeunes (et moins jeunes), à l’échelle nationale (voir européenne).
Je ne connaissais pas la version lite - Merci
Sur tous les sites qui fonctionnent comme Rue 89, c'est-à-dire sur presque tous les sites de presse, on ne peut que sortir déçu de la lecture d'un article. Énervé et déçu.
Énervé par le parcours du combattant, que DS décrit très bien, et déçu par le contenu de l'article. Comment peut-il en être autrement ? Qu'attendre de sérieux d'un journaliste payé par les annonceurs ?
`l'article est fait pour que nous soyons emphatique avec les sites web qui ont choisis la pub comme modele , d'ailleurs presque a chaque fois que l'article rapporte les propos d'un internaute adepte de adblock , la réplique de l'internaute est précédé de 'bien que non hostile au pub, ..' , cet article est fait juste pour nous bourrer le mou , la journaliste qui ne met pas adblock ... Rire , comment son patron la laisse faire , elle est forcement moins efficace , moins performante , pour de la pub un patron laisserais le travail mal fait , et elle, elle s'obligerais a mal travailler , ou a le faire avec grande difficulté , ou bien je crois qu'on comprend mieux la qualité des articles de Rue 89 , superficiels, machiste, sans enquête sur les sujets plus triviaux que la politique .

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.