24
Commentaires

RSA, arrêts de travail : M6 traque (encore) les fraudeurs

Ils ont recommencé. Dimanche 19 novembre, Julien Courbet et son équipe ont traqué les fraudeurs à la Sécurité sociale. Une habitude chez M6. Les journalistes de "Capital" ont notamment suivi un contrôleur de la CAF (le même qu'en 2013) et un médecin qui traque les faux arrêts maladie (le même qu'en 2022). Un marronnier qui fonctionne toujours : M6 était la 2e chaîne la plus regardée ce soir-là, avec 2,5 millions de téléspectateur·ices. En même temps, ils avaient mis le paquet: "Ce que notre journaliste a découvert dans l'enquête qui va suivre est tout simplement sidérant", a annoncé Julien Courbet dans son lancement. Oui, sidérant, c'est le bon adjectif pour qualifier ce reportage.

Commentaires préférés des abonnés

Inspecteur à la Sécu pendant de nombreuses année, j’en ai vu des a priori : les fraudeurs ne sont pas toujours (et même presque jamais) ceux que l’on croit… et tous ces reportages à sensation pourraient rappeler les fondamentaux, au moins ils feraien(...)

Approuvé 12 fois

Je précise ma pensée: on croit toujours que c'est "pour faire de l'audience" qu'ils ressassent ces saloperies. C'est FAUX. Ils font de la simple propagande, ils "chauffent" les moins pauvres contre les plus pauvres. POINT! 


Et ça marche, parce qu(...)

on aimerait voir des docu avec la meme diligence sur la fraude et l'evasion fiscale dans les nogo zone du 16 eme arrondissement de paris. 

Derniers commentaires

Merci de réussir à faire rire avec un sujet aussi pathétique (et quand on sait le nombre des "fraudeurs de la Caf" enregistrés comme tels après de simples erreurs au moment de l'informatisation des procédures il y a une quinzaine d'années...

A mettre potentiellement en lien avec une enquête récente de La Quadrature du Net, reprise par Mediapart ("Plus on est pauvre, plus on est contrôlé [...]", à partir du code source de l'algorithme de surveillance des usagers de la CNAF (et donc des CAF).


L'enquête explicite l'orientation "politique" de l'algorithme de contrôle de la CAF, tel un "algorithme de la honte", visant tout particulièrement :


  • "Le fait de disposer de revenus faibles, le fait d’être au chômage, le fait d’être allocataire du RSA, le fait d’habiter dans un quartier « défavorisé », le fait de consacrer une partie importante de ses revenus à son loyer, le fait de ne pas avoir de travail ou de revenus stables".


Et puis : "comble du cynisme, l’algorithme vise délibérément les personnes en situation de handicap : le fait de bénéficier de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) tout en travaillant est un des paramètres impactant le plus fortement, et à la hausse, le score d’un·e allocataire".


Comprendre : un "score de suspicion", augmentant d'autant la possibilité de surveillance "punitive" de l'algo.


Outre une pratique croissante de surveillance de masse algorithmique "discrète", La Quadrature dénonce la nature soi-disant "neutre" de l'algorithme, dixit un des directeurs de la CAF interrogé...


Concernant Pôle Emploi, si le datamining mis en oeuvre depuis 2014 est "inspiré par l'expérience de la CAF", les algorithmes à l'oeuvre "se concentreraient sur la détection « d’escroqueries » comme l’usurpation d’identité ou la production de faux documents", sans toutefois viser le contrôle de la recherche d'emploi... Mais La Quadrature est "en attente de documents complémentaires"...


M6 est un bon petit soldat !






allez les pauvres, disputez vous les miettes...

Le montant de la fraude des particuliers aux aides sociales est inférieure au montant de ceux qui ne les demandent pas et qui y ont droit. Mais les problèmes de pauvres pour M6 c'est un zone interdite apparemment...

J'avais assisté à une réunion de concertation entre travailleurs sociaux suite à un de ces contrôles: la dame était harcelée par son ex; Le contrôleur était passé lors de l'une de ces "visites": suppression du RMI. Bien au delà du désespoir, la mère de famille était sans réaction. La plus désespérée était l'assistante sociale chargée de l'aider à "gérer" son budget: "Quel budget? Comment je fais, moi? "


Cerise sur ce gâteau empoisonné, le RMI était récupérable, à condition de prouver que le monsieur habitait ailleurs. Et il refusait de donner son adresse. 


Le juge pour enfants a failli "régler" la situation par le placement des enfants. Heureusement, il a donné à la mère le temps de sortir de son marasme, je ne sais pas trop comment, elle m'avait juste dit qu'elle le remerciait, que c'était grâce à lui qu'elle avait gardé ses mômes. 


Tout ça pour dire que, si "nos" journalistes veulent des émotions avec des affaires "sidérantes" ils en est de bien meilleures que celles récupérées dans le marigot "salauds de pauvres".

Comme d'habitude leur bavardage journalistique est un tissu de mensonges  aggravés par leur fainéantise professionnelle habituelle.

1 ou 2 clics et on trouve ceci :

" Selon une estimation parue en juillet 2019 , la fraude aux cotisations sociales s'élèverait pour l'année 2018 à un montant estimé entre 6,8 et 8,4 milliards d'euros. La principale cause est le travail au noir pour 5,2 à 6,5 milliards, devant les erreurs comptables sans intention manifeste de frauder."

On constate donc que cette fraude est très largement due au travail non déclaré c'est à dire à l'´employeur. Par ailleurs la fraude des prestataires est pour une grande part recouverte ou interrompue par les services de contrôle. 

On apprend plus sur la réalité de la fraude aux prestations sociales  en lisant ce qu'en dit Wikipédia sur ce sujet.

Cependant contrairement à ce que pensent certains, les 2,5 millions qui ont regardé cette émission et qui sont déjà convaincus par le discours ambiant  ne vont y chercher que la confirmation de leurs  aprioris. 

Si ils font un capital sur les fraudeurs milliardaires , ils vont faire un carton aussi ! Sauf qu'ils le font pas , c'est bete ! je voulais placer une page de pub ,  venez de perdre du pognon les mecs !Monney  monney , des sous , des soussous .Hum y'a bon allez courbe toi un peu ..allez .

Je ne suis pas sûr que les parts de marché gagnées après cette diffusion seront suffisantes pour rémunérer l'intégralité des personnes présentes dans le reportage. Il y a aussi la mise à disposition des locaux, sans oublier, dans votre image/plan "Une affaire rondement menée", les poussettes présentes.


Le générique de James BOND correspond plus à Vous Deux Sherlock et Watsonne - dans le sens ultra positif du terme - qu'à M6.


Plus sérieusement, une étude sur la CAF, notamment, son organisation, ses missions, son fonctionnement avec le budget alloué, les procédures à suivre aurait été beaucoup plus intéressant que la fraude. Les citoyen.ne.s se sentiraient davantage rassuré.e.s et sécurisé.e.s. Cela est Capital pour Iels.


Pour les arrêts de travail, une enquête dans plusieurs entreprises médiatiques aurait pu être menée y compris dans les secteurs constitutifs d'une pénibilité.


 Il ne s'agit ici que d'une émission constitutive de Mauvais Coûts.


Inspecteur à la Sécu pendant de nombreuses année, j’en ai vu des a priori : les fraudeurs ne sont pas toujours (et même presque jamais) ceux que l’on croit… et tous ces reportages à sensation pourraient rappeler les fondamentaux, au moins ils feraient un peu d’info : 

1) les 3 premiers jours d’arrêt de travail ne sont JAMAIS indemnisés par la CPAM,

2) à partir du 4ème jour, l‘indemnité journalière est égale à 50% du salaire (avec certaines limitations)…

Quant aux «professionnels de santé« (ambulanciers, labos, cabinets dentaires…) qui truandent à tout va pour certains : jamais d’enquête, ils ont des entreprises et font travailler la France, eux !

Encore du grain à moudre pour l'extrême droite. 

Au risque de répéter ce qui est dit dans les autres comms, nous savons que les fraudes à la sécu sont peanut par rapport aux abus à très grande échelle et exils fiscaux plus ou moins légaux. Qu'on laisse les gens en difficulté se débrouiller grâce aux failles dans le système pour avoir un peu plus que ce qu'on leur accorde. 

Si le monde du travail pouvait être un peu moins rigide aussi, en arrêtant d'exiger à tout prix une certification d'un médecin pour toute absence alors que certaines personnes ont juste besoin d'un peu de repos en dehors du bureau (ce qui ne leur empêche pas forcément de travailler à distance de manière plus efficace, d'ailleurs). Faire confiance au jugement des personnes au sujet de leur propre capacité à travailler efficacement ferait économiser pas mal d'argent à l'Etat comme au secteur privé!

Julien Courbet en rejouant une émission antérieure ne serait-il pas un peu fraudeur  sur les bords  ? Mais peut-être est-il fatigué, un petit arrêt maladie ? 



Le pauvre  courbet sous le joug de la connerie ,n'est sûrement pas à l'origine du monde ... intelligent

Coup de blue = arrêt maladie de quelques jours, c'est pas bien? Alors ça finira en burn out de deux semaines.


Burn out = arrêt maladie, c'est pas bien non plus? Alors ça se finira en dépression sévère de plusieurs mois.


Dépression = arrêt maladie, c'est toujours pas bien? Alors ça se terminera par  un suicide.


On a la même logique avec les rhumes qu'on soigne pas pour aller au boulot malgré tout, qui deviennent des pneumonies qui peuvent ensuite vous tuer. On a une collègue prof qui en a fait les frais dernièrement. 


Marche ou crève et vive le capitalisme!

J'imagine 2.5 millions de téléspectateurs avides de découvrir de meilleures techniques pour améliorer leurs petites fraudes habituelles et éviter les risques de se faire coince ! Trop utiles ces infos !

Bon ben plus ça va, plus je me dit que certaines chaînes sont calées sur le calendrier gouvernemental... Ou est-ce peut-être l'inverse...

on aimerait voir des docu avec la meme diligence sur la fraude et l'evasion fiscale dans les nogo zone du 16 eme arrondissement de paris. 

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.