28
Commentaires

Royal : les quotidiens préfèrent la "femme trompée"...

La "pipolisation" de la politique, quelle plaie !

Derniers commentaires

Ségolène est comme l'eau

Elle est comme l'eau vive

Elle court comme un ruisseau

Qu'les éléphants poursuivent

Courrez,courrez,

Vite si vous le pouvez

Jamais,jamais,

Vous ne la rattraperez.......


Cétait la minute : je détend l'atmosphère :-)
J'ai lu tous les commentaires ...et cela m'a découragée de dire mon point de vue.
Sauf celui-ci, un peu triste: le PS est en bouillie et ne sait plus quoi dire, alors les socialos se tapent les uns sur les autres par presse interposée, ce qui donne la fâcheuse impression qu'ils ne se rencontrent jamais pour se dire les choses en face...Quant au "peuple de gauche" il est en marmelade et ne sait plus très bien ce qu'il doit penser et même ce qu'il peut penser. C'est pas compliqué moi je suis d'accord avec chacun et pas d'accord avec tout le monde. ça donne une idée du foutoir! Si les socialos lisent nos échanges, j'espère qu'ils vont changer de comportement...Si cela continue, je voterai avec la page du Nouvel Obs sur S.de Beauvoir.
S. Royal et F. Hollande avaient choisi de former un couple non marié ce qui me les rendait sympathiques et de notre temps, croyant possible des rapports amoureux entre personnes plus autonomes et affranchies de la vieille théâtralisation autour de l'indissolubilité du mariage et de l'adultère. L'annonce de leur mariage à la veille des présidentielles m'avait inquiété. Aujourd'hui, dans son livre et à la télé S. R. semble vouloir réhabiliter les normes familiales archaïques. Il y a bien un message politique ainsi distillé : la parenthèse ouverte en 68 est fermée. Et la dénonciation d'un Kouchner docile à l'égard de son président et pressé de lui faire allégeance, fallait-il que la presse la souligne ? Qu'y avait-il là de nouveau sinon le ton moral et l'insistance sur la thématique de la tromperie précisément. Car le vrai message n'était-il pas : vous mes électeurs, vous n'allez pas me tromper, n'est-ce pas ?
On peut prendre l exemple inverse et comptabiliser les reprises dans la presse du passage de laurent fabius chez riquier samedi soir
Pas une seule reprise et pourtant Lolo il a fait dans le serieux il a meme pas dit un mauvais mot sur segolene rien sur sa vie privee rien sur les arrieres boutiques du PS

Il a juste longuement parle du traite europeen horreur ila mem pu developper ses idees jusqu au bout dans une emission de divertissement sans etre interrompu et sur sa conception de l europe ila aussi developpe ses critiques sur sarkozy et sur sa politique
Mais rien pas de reprise et pourtant Fabius etait bien en forme serieux et non polemique

Donc pour etre repris il faut etre soit sarkozy ou une de ses ministres ou alors vissez le plus bas possible il aurait ete mechant avec segolene royal il aurait eu droit a une reprise dans liberation comme Michel Rocard
Pas de reprise sur sa petition deja developee a ASI sur l equilibre des temps de parole a la tele
Moralite / la gauche est silencieuse et ne propose rien
Et ben ça ne m'étonne pas vraiment.
Maintenant, qu'elle revienne dans ce genre d'émission là sur un épisode vieux de presque un an, ça n'a pas grand chose à voir (à mon goût) avec la feuilletonisation type "plus belle la vie à l'Elysée" !
Faut quand même pas tout mélanger.
Par contre le fait qu'un journal comme le parisien qui déborde de faits divers glauques et le figaro qui n'est pas vraiment dans la promo du PS se focalise là dessus, rien de neuf!
Et là, tout à coup je m'interroge:
C'est quoi le cahier des charges de l'AFP?
Donner le "ce dont il faut causer aujourd'hui" à toute la presse?
Voici le lien.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20080129.OBS7741/hollande_appelle_royal_a_ne_pas_confondre_vie_politique.html
Il est un point sur lequel la discrétion de Mme Royal reste exemplaire: son programme politique... Mais sans doute l'avenir appartient-il à qui possède la "bravitude"...
Encore plus de 4ans!
Je ne résisterai pas à une campagne électorale d'une telle durée.
Et si nous passions (tous : politiques et citoyens) un peu de tout ce temps à penser au lieu de nous invectiver en permanence?
On ne peut pas reprocher à Ségolène Royal de céder à la peopolisation...
C'est indispensable dans la com' politique aujourd'hui, avec plus de 50% de gens qui se décident au dernier moment pendant les élections, et un pourcentage moins élevé mais très important de gens qui n'ont pas DU TOUT de convictions politiques, si l'un se met à chasser sur ce terrain, que doit faire l'autre?

Si les hommes politiques étaient soumis à une autorité supérieure, on pourrait éviter de sombrer dans cette peopolisation... Mais les lois de la concurrence battent leur plain.
Ségolène Royal est là pour gagner, pour faire gagner ses idées (même si pour faire ça, faut quand même une sacrée dose d'ambition personnelle). Son but n'est pas seulement de diffuser ses idées parmi les gens politisés, elle doit chasser l'électeur non politisé.

Elle est OBLIGEE d'aller dans des talk-shows... Parce que c'est le monde politique qui le veut aujourd'hui.

Le vrai problème, c'est justement le manque de cette autorité supérieure capable de faire face aux dérives de la loi de concurrence. On doit légiférer pour empêcher cette peopolisation, créer un statut d'homme politique différent de celui de vedette.

Avec ce statut, ils auraient l'interdiction d'aller dans des talks shows. Il serait interdit de faire paraître leurs photos et leurs histoires privées. Les instances de régulation de l'audiovisuel devraient leur imposer, lorsqu'ils prennent la parole, de parler de politique et uniquement de ça.

Une dérive qui vient de la concurrence, il faut la stopper par la loi.
Ségolène Royal était chez Drucker pour "vendre son livre". Et quel meilleur argument que "la femme trompée" ? Il demeure toutefois que je l'ai trouvée très retenue et digne. Si la question de la rupture n'avait pas été abordée du tout il lui aurait été reproché de cacher quelque chose, donc de mentir. Il me semble que l'émission a été construite avec son livre comme conducteur. Je ne l'ai pas lu mais elle y aborde sûrement le sujet, elle ne pouvait pas l'éviter.
La réaction de Guigou est vraiment moche.
.. Par rapport au temps de parole dont bénéficie le président, elle ne peut en même temps tomber dans le piège d'en dire le plus possible dans le court laps de temps qui lui est imparti sur les chaines de télévision depuis maintenant 9 mois. Evidemment, les journalistes partisans de celui qui tient la laisse mettent l'accent sur les propos inutiles ou anecdotique vis-à-vis de la vie politique.
Un peu comme si ces même quotidiens, pendant le fameux discours sur les caisses vides, avaient décidé d'occulter le sujet ou d'en faire 1 pauvre ligne, et avaient mis l'accent sur sa nouvelle montre ou sa bague de mariage...
Ils vont encore se demander après ce qu'on leur reproche.
Pauvre Ségo, elle n'a même pas à attendre que Sarko grignote une fois de plus notre fragile démocratie, les ustensiles du pouvoir s'en chargent déjà et depuis trop longtemps maintenant.
Il est clair depuis au moins un an il suffit d avoir de la memoire ou alors de rassembler toutes les revues de presse que segolene royal est meprisee et traitee en personne " non credible" par la presse nationale elle ne plait pas aux editorialistes elle les agace et elle ne fait que des "bourdes " un seul magazine la traite pour ce qu elle est et ce qu elle dit ou fait c est "marianne "

- ah les gros plan sur les souliers de segolene .... ah oui il y eu aussi un discours mais quelle importance
- ah les tailleurs blancs ou rouges quelles belles images ;;; oui elle parle aussi mais quelle importance c est d un triste
- ah super l histoire avec gerald dahan super coco " quelle gourde becassine " oui bon les debats participatifs mais quelle ringardise d ecouter les gens
- a oui la separation avec f hollande oui ca fait vendre ca bof elle a aussi des idees sur la parti mais bon
- formidable la phrase de son livre sur " la necessite d un compagnon pour gagner " domage qu il ait fallu attendre 200 pages pour avoir ce phenomene ou elle parle de choses et d autres

Peut etre qu elle meritera une couverure du nouvel obs si on trouve une " belle photo de jeunesse de dos "
Ségolène Royal avait affirmé au lendemain des législatives, lors de l'annonce officielle de sa rupture avec François Hollande, quelle ne reviendrait plus jamais sur le sujet.

On aurait aimé qu'elle s'en tienne à cette promesse !! Hélas !!! Chacune de ses interventions médiatiques nous révèle pourtant plus de détails sur leur ancienne histoire : que ce soit dans son livre-confessions, dans des articles de la presse people (Paris-Match) et dimanche dernier sur le divan de Michel Drucker.
Ségolène Royal sait pertinemment, depuis quelle use de cet artifice, que les médias se concentreront sur ces détails là. Elle instrumentalise, aussi habilement que Nicolas Sarkozy, sa vie privée. Pas besoin de rappeler ce feuilleton arlequinesque qui a commencé par l'annonce de sa candidature à la candidure PS dans les pages de Paris Match en compagnie de sa fille.

Ces "révélations" lui permettent de maintenir sa popularité sur la base d'un voyeurisme malsain.
idem dans le 8 heures ce matin sur France Inter, une manière de présenter l'actualité Ségolène Royal alacre retenant uniquement "lépanchement" royal alors qu'elle avait dit et craché juré à France Inter qu'elle n'aborderait plus jamais ce sujet !!! avec en résonnance l'extrait du scoop d'inter le lendemain des législatives. ... Si même France inter s(y met...
ça c'est fort. j'ai pesté contre ces articles de m... qui relataient les propos sur le privé de l'ex-future candidate ; en fait, contre les journalistes mais aussi contre elle. En fait je n'avais pas toutes les données du problème ! merci @si
Mais on se demande 1) pourquoi Royal n'a pas dit tout ça (contre Kouchner) plus tôt
2) pourquoi elle a quand même tenu des propos sur sa vie privée ; n'aurait-elle pas pu dire "non ça je n'en parlerai pas. Point-barre." ?
N'a-t-ellle pas pris le risque elle-même de la concurrence entre dépêches AFP ?
Triple responsabilité :

Ségolène qui parle de sa vie privée beaucoup trop souvent,

la presse qui se focalise sur la vie privée plustôt que sur les enjeux de fond,

et le public qui fait la grimace mais tend l'oreille...


Guigou a dit : la politique, ce n'est pas les feux de l'amour... et a reproché à SR d'aller sur le terrain de Sarkozy, précisant que ce n'était pas malin !

Dommage qu'elle ne soit pas entendue...

De toute façon, aujourd'hui, la politique est aspirée par le bas...

Je sais pas pourquoi, ça me donne la nausée...
A-t-elle le choix de refuser d'en parler? Les clichés perdurent. Un homme qui n'en parle pas, on trouve ça normal (mais on tolère même le mensonge chez l'homme, alors le silence..), mais le fait qu'une femme refuse d'aborder le sujet sera interprété : "c'est encore trop douloureux, etc.", et on la verra comme une femme en soufrance qui cache sa honte et sa douleur. Je peux me tromper mais dans le doute il est mieux qu'elle réponde rapidement, simplement, (et avec dignité, elle, au moins...). Elle se met à l'abri, met les points sur les i.

Elle n'attaque pas les personnes, c'est vrai, mais elle relate des faits en situation sur les personnes, le contact avant le premier tour qu'elle n'apprend qu'après, les moments-clefs où Kouchner se tait et l'interrogation en bout de phrase, jusqu'à quel point restera-t-il silencieux? Ce qui est assez efficace mais inhabituel, si ça se trouve les journalistes n'en parlent pas car ils ne savent pas comment ça se fait cuire et comment ça se mange? Ce genre de homard sans caoutchouc pour fermer les pinces, est-ce une ligne PS ou free-lance?.
Ce qui m'inquiète, outre le traitement médiatique qui ne brille pas par sa clairvoyance (mais qu'attendre du Figaro?), en termes politiques, c'est l'attitude de Mme Royal elle-même qui accepte de se laisser emmener dans ce jeu-là, qu'elle cautionne donc!
Elle pourrait s'insurger & renvoyer le journaliste à ses études avec les questions sur sa vie privée! Que nenni! Mme Royal répond, développe & semble en redemander.
Sur le court extrait à propos de Kouchner, c'est presque pire! On a l'impression d'être dans un James Bond avec des espions partout. On sait bien que Mme Royal a déclaré des milliers d'euros de frais pour rechercher d'éventuelles micros espions, mais maintenant la plaisanterie a assez duré!
Quand va t-elle se décider à entrer en rupture avec les journalistes people & affirmer fortement que la politique, ça ne se passe pas en dessous de la ceinture, mais bien en termes d'idées, & de projets politiques!
Talasrum
http://thalasrum.over-blog.com
entre pollution du débat public et titres racoleurs (vendeurs) , c'est difficile d'entendre quelque chose d'intelligible . L'intervention de Guigou est idiote. Le propos sur Kouchner est suffisamment fort pour être développé. fort mais apparemment pas vendeur. C'est navrant. Il y a une sorte de renoncement général , ou bien on tente de nous faire croire à un renoncement général, qui est inquiétant .
Je pense donc je suis et non pas l'inverse : je suis donc je pense à acheter paris match

Ceux là même qui affirme que la lutte des classes s'est arrêtée en 1991 se trompent . la lutte ne cesse pas et heureusement. La démocratie est un combat de toute les jours, une petite chandelle qu'il faut protéger des rafales de propagandes décérébrantes , de cette "pipolisation" dont le but est d' être suffisamment bruyante pour que nous ne nous entendions pas.

Cela dit, Me Royal aurait pu, aurait du même dire de façon claire et nette : je ne répondrai pas à ce genre question (sur la vie privée), je lui aurais été reconnaissant.
Hé oui.
De la a dire qu'il y a manipulation, il y a un gouffre par dessus lequel nombre viaducs ont été construit. Et pas forcément depuis l'Elysée.
Mais ce qui me désole davantage, c'est la réaction de Guigou. (http://www.liberation.fr/actualite/politiques/306627.FR.php)
Franchement, est ce que c'est adulte comme déclaration ? Et qu'on ne vienne pas me dire que c'est du spontané, j'en rirai si je n'en pleurai déjà pas.
Ce n'est pas avec ce genre de "solidarité" que la gauche va se grandir face a la farce qu'est le gouvernement/président dit "de droite" en ce moment.

Certains feraient mieux de se taire. Ils gagneraient en crédibilité et stature.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.