24
Commentaires

Reuters et le mystère des femmes ninjas

Bourde de Reuters ? Une action judiciaire a été lancée par l'Iran contre l'agence de presse à Téhéran, après le tournage d'un reportage vidéo en février sur des Iraniennes pratiquant les arts martiaux,

Derniers commentaires

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bon il faut aussi voir que ce ninjutsu, "l'art des ninjas" pratiqué par ces iraniennes est un art martial enseigné par un japonais appelé Masaaki Hatsumi (Bujinkan Dojo, lisible à l'arrière-plan de la vidéo). Ce monsieur Hatsumi est bien connu dans le monde des arts martiaux... et pas forcément en bien (pardon par avance à tous les fans).

Il s'agit surtout d'un business où grades et titres ronflants s'échangent contre espèces sonnantes et trébuchantes. Pas que Monsieur Hatsumi soit lui même un artiste martial ridicule mais c'est plutôt que le niveau général de cette discipline (pour les raisons évoquées plus haut) est catastrophique (d'un point de vue martial).

Personne n'a jamais non plus réussi à savoir si Monsieur Hatsumi était bien l'héritier des traditions martiales des célèbres ninjas du japon médiéval ou s'il avait inventé le tout en s'inspirant du cinéma.

Le fait est… que l'apparition de Masaaki Hatsumi dans le monde des arts martiaux (à la fin des années 80) correspond à l'éclosion des films de ninjas (Ah Mickael Dudikoff…).
J'ai répété mille fois que le ninja est par définition un homme. Quand il s'agit de "femme ninja", il faut l'appeler "Kunoichi". Ni Iraniens ni reuters ne respectent les ninjas.... N'importe quoi !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Faut pas rigoler avec ça. Dans le 9-3, j'ai vu des musulmans de moins de 10 ans faire du judo. Y'en avait au moins 20. A un moment, y'en a un qu'a grimpé à une échelle, et un autre qui s'est mit debout sur une chaise.
Une manipulation contre l'Iran, je n'ose y croire... Ce n'est pas comme s'il y avait des précédents... Quoique, à bien y réfléchir, il y avait ce savoureux bidonnage façon Petit Journal de l'AFP sur Chavez et sa rencontre avec le président iranien.
Ne surtout pas y voir de propagande grossière, ce serait moche, nous parlons là d'agences de presse prestigieuses au delà de tout soupçon et travaillant en toute indépendance au service de l'information, dénuées de parti pris, cela va de soi...
Si en plus "on" leur donne des prétextes pour censurer.
Pffff quelle vie de merde.
gamma
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.