29
Commentaires

Retraites : mutinerie statistique à l'INSEE

Réunis en collectif, des grévistes de l’Insee ont utilisé la maquette des classiques quatre-pages de l'institut pour produire une note, chiffres à l’appui, sur l’inutilité de la retraite à points. Une mutinerie statistique qui s'est invitée à une conférence de presse de leur direction. Mais la plupart des lecteurs des médias présents... ne le sauront jamais.

Commentaires préférés des abonnés

Edifiant !!

Cette enquête de l'INSEE est plus qu'intéressante, et la passer ainsi sous silence par nombre d'autres médias est scandaleuse (tout le monde n'est pas sur Twitter).

Les coulisses de cette affaire ne doivent pas être très connues non plus.

Ce(...)

Bonjour à tous, merci pour vos commentaires et interrogations d'abord ! Vous semblez demandeurs des coulisses de ce papier : il a été commencé mercredi après-midi, sur une info (càd l'existence de cette note) issue de Twitter et transmise par la réda(...)

Cette vision du journalisme par spécialisation est intéressant, car on créé des exécutants de tâches. Etl'avantage avec les exécutants, c'est qu'ils exécutent ce qu'on leur dit sans chercher plus loin et ne voient plus les liens directs ou indirects (...)

Derniers commentaires

Que voici une grève utile. Bravo

N'en déplaise à "nos" médias, cette info est doublement intéressante. Par son contenu, mais aussi par la nouveauté de la procédure. Merci pour l'article. 


Le dédain de ceux qui n'en ont pas voulu cache mal autre chose, le souci de ne pas donner de mauvaises idées à d'autres professionnels, compte tenu du nombre et de la qualité des infos auxquelles nous avons accès, et que parfois nous produisons dans notre cadre professionnel, et du tsunami que ça provoquerait si tous ceux qui ont quelque chose à dire le disaient effectivement.

Dans un tout autre domaine, sur ce thème de comment lire et présenter des données, cet exemple récent .


l'évènement : le séisme en Ardèche le 11 Novembre dernier .


le rapport de la mission d'expertise du C N R S  .


La présentation du rapport par BFM : l'origine naturelle du séisme reconnue


La présentation du rapport par France info : la carrière a bien joué un rôle dans le séisme



France-info aborde donc le problème du développement de  la sismicité induite ( due à l'activité humaine) , qui peut être illustré par un article des Dernières Nouvelles d'Alsace concernant le séisme de Strasbourg  du 12 Novembre dernier . Selon un rapport d'étape , il y aurait probablement un lien entre ce séisme  avec des forages géothermiques .

"Je n’en ai pas parlé car je ne parle pas des sujets liés à la grève dans ma rubrique" 

"A La Tribune, suivre les mouvements sociaux n'est pas exactement dans la ligne éditoriale" 

"Mon truc n'était pas de raconter une conférence de presse troublée." 

"Je ne voulais pas tout mélanger, je pense que ce qui intéressait les lecteurs était la conjoncture" 

"Ça me semblait complètement inopportun, ce n'était pas mon angle" 

Que de bonnes raisons pour ne pas réagir à l'actualité !  On connait pourtant des journalistes plus réactifs quand il s'agit de rapporter les méfaits de manifestants énervés. Il semble qu'on ne voulait surtout pas froisser ses directions, en prenant des initiatives "inopportunes", comme dit A. De Guigné. Ces agents de l'INSEE, des inopportuns bien importuns.

Le 4 pages de l'Insee était disponible dès le 18/12 sur Le portail des copains (https://rezo.net/).

Les journalistes auraient aussi pu faire une analyse de ce document interne à Blackrock qui précise les objectifs de la réforme et les moyens d'y parvenir.

Au passage, Il fait aussi un bilan complet des reculs sociaux liés à la succession des réformes depuis 1993.

Cette vision du journalisme par spécialisation est intéressant, car on créé des exécutants de tâches. Etl'avantage avec les exécutants, c'est qu'ils exécutent ce qu'on leur dit sans chercher plus loin et ne voient plus les liens directs ou indirects entre leur pré carré et les prés carrés de leurs collègues.


Edifiant !!

Cette enquête de l'INSEE est plus qu'intéressante, et la passer ainsi sous silence par nombre d'autres médias est scandaleuse (tout le monde n'est pas sur Twitter).

Les coulisses de cette affaire ne doivent pas être très connues non plus.

Cet article mérite d'être lu par le plus grand nombre et conforte mon intention de rester abonné à ASI.

Si cet "espace de discussion"  était doté d'un moteur de recherche qui en fasse autre chose qu'une espèce de touiteur à usage interne, j'aurais pu retrouver le message d'une ou un asinaute qui donnait en lien le document Insee dont vous parlez.


Je sais bien que les journées sont courte et chargées.


Je sais aussi que j'ai récupéré ce document à 11h55  grâce aux indications de cette ou cet  asinaute. 

Je constate que vous publiez votre article à 19 heures quelquechose.

Peut-être ces sept heures auraient elles dû vous permetrre ou permettre à d'autres que vous, de savoir qui vous avait mis la puce à la cervelle ou au moins de rendre un faible hommage à celle ou celui qui l'avait trouvé avant vous.

 C'est ça aussi le journalisme.

Vous avez vu que le document est dans l'article ?

Je pense qu'il s'agit de moi (ou d'un autre, peu importe).

Je dois avouer que j'aimerais bien savoir si c'est effectivement un message sur le forum d'@SI qui a déclenché cette enquête de Loris Guémart, ou bien si c'est la lecture de Mediapart, Challenges, l'Opinion ou encore si c'est par Twitter (le vrai) qu'est venu le sujet.

Il me semble en effet que c'est Twitter qui déclenche le plus souvent les sujets sur @SI en ce moment. C'est par là que j'ai moi-même eu l'info en l'occurrence.


À part cette petite curiosité de ma part sur la place que tient Twitter à @SI (je ne sais pas si elle est partagée), l'info ne me semble pas essentielle.

Quel est l'intérêt ? Cette information est publique, disponible auprès de multiples sources. La transmettre sur ce forum ne créée pas un droit de propriété dessus.

En outre je suppose que pour répertorier les médias qui l'ont publiée/pas publiée et obtenir les réactions de journalistes présents, il faut y consacrer un peu de temps.  Et c'est pour ça qu'on vient lire des articles et pas juste des mecs qui postent des liens dans des forums (et effectivement il y a twitter pour ça)

Bonjour à tous, merci pour vos commentaires et interrogations d'abord ! Vous semblez demandeurs des coulisses de ce papier : il a été commencé mercredi après-midi, sur une info (càd l'existence de cette note) issue de Twitter et transmise par la rédaction en chef. L'analyse média est de moi, car nous ne savions pas quelle avait été la réception médiatique de la note et les circonstances de sa présentation aux journalistes.

J'ai ensuite contacté les grévistes du comité de mobilisation, à plusieurs reprises car j'avais espoir de citer nommément un délégué syndical (ce qui a toujours plus de poids qu'une parole anonymisée), mais ça n'a pas abouti. Après quelques recherches, j'ai aussi contacté une grande partie des journalistes présents à cette conférence de presse, ceux qui ont accepté de me répondre sont dans l'article (je les en remercie, ce n'est pas toujours facile de raconter son travail, surtout quand c'est ASI qui appelle...).

Concernant la question du signalement des sources, vos remarques sont très pertinentes : à titre personnel, si une info existe sur Twitter et/ou dans des médias, son signalement ensuite dans un forum n'entraîne pas d'indication de notre part (si je l'avais apprise par ce biais, j'aurais par contre mis un petit message de remerciement sous le commentaire concerné). Si une info exclusive vient d'un forum, alors la question de le signaler comme source initiale se poserait avec acuité, par contre.

Enfin, Twitter est effectivement, pour un site de critique média, le point de départ d'un grand nombre d'articles, parce qu'il rassemble énormément de journalistes et de militants politiques, qui y signalent beaucoup de choses intéressantes pour nous. J'espère avoir répondu à toutes vos interrogations, n'hésitez pas à me relancer si ce n'est pas le cas. Bonne journée !

Que c’est agréable et utile d’avoir les coulisses ! 


Rien de tel qu'un bon vieux trombone pour ne pas égarer un document....

Avec cette musique enjouée, ce groupe en coulisses, devait respirer la joie de vivre !

ils sont pistonné, ça se voit...

Ils ne manquent pas d'air en tout cas !

Mets la un peu en sourdine !

sur Mediapart, pas vu! donc pas visible

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.