116
Commentaires

Retraites : les (vraies ?) conséquences du rapport Delevoye

Après avoir révélé que les comparaisons entre l'actuel système de retraites et le futur système établies dans le rapport Delevoye avaient été bidonnées, le collectif Réforme des retraites revient à la charge. L'équipe d'une dizaine de personnes a réalisé ses propres comparaisons pour deux situations types. Dans les trois cas, le rapport Delevoye est préjudiciable aux futurs retraités.

Commentaires préférés des abonnés

Tu ne vas pas "dans un coin perdu" quand tu vieillis: tu penses aux problèmes de santé qui s'annoncent, aux commerçants qui sont loin, à la voiture que tu pourras plus conduire.


Même quand tu vis dans un coin perdu que tu aimes, tu commences à te dema(...)

Pendant ce temps (un an, le rêve !) les ordinateurs des compagnies d'assurance, et des fonds de pension, vont tourner à plein régime pour concocter des formules de retraites complémentaires...

J'ai honte ! En tant que "déjà retraitée" j'ai honte que la plupart des jeunes (qui considèrent les vieux comme des fachos râleurs voulant toujours plus, il suffit de voir les participants aux différentes manifs... ) ne se saisissent pas de ce problè(...)

Derniers commentaires

Au début des années 80, j'étais étudiant et je me suis rendu pour la première fois aux Etats-Unis. Un soir, je dîne dans un Mc Donald. Il était environ minuit. Je vois un pauvre vieux en train de nettoyer les tables. Cela m'a brisé le cœur et je m'étais dit que la société américaine était décidément impitoyable.

Eh bien voilà : en France, on y est.

Comme à son habitude, l'illusionniste de l’Élysée et son gang de voyous vont pratiquer l'enfumage. 

Ils peuvent compter sur les syndicats qui, soucieux de préserver la paix sociale, vont se coucher comme toujours. Il y aura bien une petite manif ou deux derrière un gros ballon rouge avec ambiance festive et rigolarde (les syndicats défilent toujours dans la joie et la bonne humeur et de préférence chacun dans son coin), quelques petites grèves sectorielles et hop, on rentrera bien sagement à la maison avec le sentiment du devoir accompli.

A moins que des Gilets jaunes et des Black Blocs ne viennent perturber ce beau scénario écrit d'avance entre faux adversaires.


Alors oui, sans doute la réforme en gestation sera-t-elle moins favorable aux futurs retraités ... Et j'en subirai les conséquences (j'ai 44 ans).

Mais indépendamment de tout débat idéologique, ne faut-il pas se demander si la situation actuelles des retraités est vraiment soutenable ? Faut-il à tout prix la prolonger ? Cette génération a bénéficié de conditions socio-économiques hyper-favorables du fait des Trente Glorieuses, période que l'on ne revivra plus jamais.

J'ai envie de faire une analogie environnementale avec les limites du système terrestre qu'on est en train de franchir allègrement (exemple du changement climatique): est-ce qu'on joue la politique de l'autruche en cherchant à vouloir toujours plus de richesses, partout et pour tous, ou bien s'organise-t-on collectivement pour gérer non pas la pénurie (ça n'est pas de ça dont il s'agit), mais des ressources finies, à répartir de manière équitable pour conserver de la justice sociale ?

C'est une réflexion très ouverte que je lance, n'hésitez pas à rebondir ...

Les promoteurs de la réforme répètent à l'envi :

- Le nombre de retraités augmente... (ce qui est vrai).

- Le système actuel coûte trop cher... (heu... comme le gaz, l'électricité, l'essence, la baguette, les patates... ce serait mieux si c'était gratuit ma bonne dame).

- Il est exclu d'augmenter les cotisations... (pourquoi ?.. on augmente bien le gaz, l'électricité, l'essence... ben... oui, mais là... le patron veut pas, parce que c'est lui qui paie...).


Une poignée de neurones suffit pour en déduire que la réforme a pour objectif la baisse des pensions.


Et pour ne pas trop affoler l'électeur on fait donner l'orchestre du Titanic.

je n'arrive pas à m'y intéresser  tellement ça manque de suspense : 

 1 / nos princes veulent diminuer le " poids des retraites" 

2 / ils veulent favoriser leurs amis assureurs

3 / les retraités présents et futurs sont inquiets et pas contents  

4/ ils feront quelques marches, manifestations, discours

5/ ils se soumettront

Le principe même des réformes des retraites à chaque nouvelle législature est simple : contenir (réduire ?) le poids des retraites dans le PIB. Avec une population vieillissante, on voit mal comment les propositions de l'exécutif avec cette finalité pourraient tendre à autre chose qu'allonger les périodes d'activité professionnelle (et de chômage des séniors) et baisser les pensions individuellement. Sinon, il faut reconsidérer la place de la retraite dans nos sociétés... 

J'ai honte ! En tant que "déjà retraitée" j'ai honte que la plupart des jeunes (qui considèrent les vieux comme des fachos râleurs voulant toujours plus, il suffit de voir les participants aux différentes manifs... ) ne se saisissent pas de ce problème. Honte qu'il n'y ait que des cheveux blancs pour défendre le "mieux et meilleur' pour tous et non pas le "moins bien parce qu'il faut que tout le monde fasse un effort". Honte et effrayée aussi par tout ce qui se profile dans les temps qui viennent ! 

Merci pour cet article que je vais partager en espérant encore un sursaut populaire... mais ?

Pendant ce temps (un an, le rêve !) les ordinateurs des compagnies d'assurance, et des fonds de pension, vont tourner à plein régime pour concocter des formules de retraites complémentaires...

Ce site et ses auteurs sont tellement de mauvaise foi !

Déjà, ils prennent des exemples de carrières simples, sans chômage, sans changement de régime ni même d'employeur. 

En plus, l'argument "on prend le taux de remplacement parce que l'Euro n'aura pas la même valeur" est complètement fallacieux : le "point de pourcentage" de remplacement non plus n'a pas du tout la même valeur, puisqu'il compare deux choses différentes ! C'est comme si on mesurait le développement économique de deux pays en comparant leur taux de croissance sur 39 ans, sans prendre en compte leur point de départ (et donc d'arrivée). En revanche, en prenant la pension en euros, il serait possible de les comparer en euros de 2025 (par exemple).

Au passage, les primes des fonctionnaires seront prises en compte, ce qui n'est pas le cas actuellement. Donc le cas des fonctionnaires est doublement faussé.

Enfin, le fait qu'une grande partie du différentiel vient de réformes déjà votées est loin d'être anecdotique. Pourquoi ne comparent-ils pas les situations de la même personne avec ou sans réforme ? Ils n'étaient pas contents du résultat ?

"Un grand débat qui pourrait durer un an"


Encore un truc qui va attirer uniquement les vieux-déjà-retraités et pas les jeunes-futurs-retraités.
Pourtant ce n'est pas dur (ni risqué) de faire un twitch ou de participer à des émissions-live où vont facilement les jeunes.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.