80
Commentaires

Retraites : BFMTV et CNews se mobilisent (contre la grève)

C'est rageant pour BFMTV et CNews. Tant d'efforts et au final, une grève très suivie et peu d'incidents dans les cortèges. Pendant près d'une semaine avant le fameux jour J, ces chaînes d'info ont pourtant tout fait pour discréditer le mouvement en insistant sur les conséquences pour les usagers sans transport, les mamies sans médecin, les enfants sans école, les restaurateurs sans client. Sans oublier la violence et les black blocs. Des duplex, des témoins, des experts et même Michel Sardou : retour sur ce rouleau compresseur en continu qui n'a pas eu l'effet escompté pour ce premier round.

Commentaires préférés des abonnés

Merci de vous infliger à notre place cette bouillie infecte et de nous tenir au courant de ce qui se trame dans ces cloaques sans que nous ayons à nous infliger ces souffrances.

Article de salubrité publique, comme du reste l'ensemble de la chronique. Il serait intéressant de comparer notre actuel paysage informatif télévisuel avec celui d'autres pays. Pour ce qui est d'une zone que je connais un peu mieux que d'autres, l'Am(...)

Moi, mon colon, cell' que j'préfèr' , c'est la belle Agnès Merdier- Momifié.


Comme le dit Wiki; : " elle ne détient aucun diplôme universitaire en sciences-éco, finances, gestion ou droit public ",


 ce qui lui permet de se présenter comme une expe(...)

Derniers commentaires

Et une petite chronique sur les éditorialistes invités en cachette à l'Elysée ? Je n'arrive pas à avoir le nom des 10 élus mais 4 intervenants sur France Inter quand même !


C'est si beau de voir les névroses bourgeoises devenir si caricaturales ... 


Merci à ASI !

Chalut,  y a-t-il eu un débat sur l'existence des " commentaires préférés " ?  

Perso je zappe exprès, ils sont lisibles de toute façon. 



Mais cest dun pathetique. Merci à Sherlock de s'être farci pendant une journée - voire plus !- ces chaînes en continu pour en faie ressortir la fine fleur du journalisme... tout est pipé dans ces micro trottoirs et ces plateaux feutrés où les syndicalistes sont mal rasés, turbulents et empêcheurs de metro-boulot-dodo... dingue comment l'enfumage se produit quoi qu'il arrive. Cest du déni, de la mauvaise foi même plus dissimulée. Je serai curieux de savoir si ces chaînes en malentendu font plus d'audience dans ces jours là...

Allé ...amusons nous avec l'argent d'Elon Musk: https://www.spend-elon-fortune.com/

Excellent résumé... Mais pourquoi le limiter à BFMTV et CNEWS ? On sait d'où ils parlent donc...

Le service public ne serait-il pas touché par les mêmes tares ? Mais eux, se cachent derrière la réputation de sérieux et de pluralité (hi, hi, hi)

Hier, les 3 sorcières de France Inter ? et la semaine avant au cours de l'émission du téléphone sonne, un journaliste qui se permet de demander à l'intervenante (maroquinière qui ne se voyait pas travailler plus longtemps) en quoi son métier était pénible (et au ton employé, ce n'était sûrement pas pour l'encourager à faire grève...)

Michel Sardou : "Je n'ai jamais fait grève de ma vie"..

Ah... ah ah... Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahaahhahahahahaahahahahahahahahahahahahahahah

La vache en voilà une information stupéfiante qui méritait qu'on s'y arrrête.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaahahahahhahhahaah

"Conclusion de Verdier-Molinié : "Si on avait fait un référendum  […], les Français auraient été largement pour le report de l'âge de la retraite à 64 ans ou à 65 ans"."


Chiche ! Qu'ils le lancent le référendum !

Agnès Verdier-Molinié, économiste ?


Si on résumé, Macron est soutenu par Zemmour et les chaînes d'info.  

On a la le parfait cocktail post facho pour 2027, ou bien avant.

Pour notre info:pouvez faire un sujet sur les journalistes invité-e-s pour déjeûner avez M MACRON,la semaine dernière.


Hier,dimanche,à -CMédiatique -nous avons découvert que les journalistes des journaux ,chaînes  dit référent-e-s ont été invité-es pour faire passer la bonne parole sur la Retraite.(Il y avait en autre,la Maman dans le public et le fiston dans le privé)

Cette télé privée du 7eme arrondissement s’angoisse pour l’approvionnement du Bon Marché. C’est qu’ils ne sont pas prêts à manger des pâtes ces gens là.  

j'ai fais un rêve atroce cette nuit. Que,  huit jours avant la grève tous ces journalistes et experts, têtes à claques, sus nommés dans l'article (avec Léa Salamé en prime) étaient convoqués pour plancher sur "journaliste c est informer...ne pas confondre avec faire de la propagande" Ils avaient 8 jours pour réfléchir sur la question (sans sortir pour ne pas tricher) 

Je me suis réveillé en sueur!

Est-ce que regarder de telles émissions sur les chaînes d'info continue peut être considéré comme un critère de "pénibilité du travail"? Ah ah!

Blague à part: Merci beaucoup de vous sacrifier pour nous faire un compte rendu critique du traitement médiatique des manifestations contre la réforme!!!!!

NB: concernant Alain Bauer, il y aurait des choses à dire sur son statut de "criminologue"... Ah ah!

J'ai revu l'intégralité de l'archive Melenchon/Touati

Ça reste très instructif 12 ans après

Belle galerie de portraits ! Vous auriez pu mentionner à côté de l’inénarrable AVM (que personnellement j’ai surnommé du nom d’un ancien programme court de Canal+ présenté par Camille Cottin !), le très « vivifiant » Bernard Vivier de l’IST (Institut supérieur du travail qui n’a rien d’officiel et à ne pas confondre avec l’INT, devenu Institut National du Travail, de l’emploi et de la formation professionnelle qui dépend du ministère du travail).

Lequel Vivier lorsqu’il s’agit de parler de dialogue social ou de droit du travail a son rond de serviette à peu près partout y compris dans le service public chez madame Caroline Roux et cette semaine sur Fr Inter (le jeudi 19/1 dans le 13/14 de Bruno Duvic) !

Or cet Institut « a été fondé en 1969 par Claude Harmel, ancien journaliste collaborationniste puis militant anticommuniste… [Il] est … voué à la formation des cadres et ingénieurs en entreprise sur la formation sociale et la lutte antisyndicale, tout en alimentant les caisses patronales. L'IST est proche du grand patronat. L'Humanité le considère comme "une officine du patronat" » (Wikipédia).

Quant à son représentant dans les talk show, et dirigeant de cet Institut, monsieur Bernard Vivier, il « fut pendant son service militaire candidat suppléant apparenté Front national à l'élection législative de 1978 dans le Puy-de-Dôme. » De plus selon le site Steetpress, « des anciens membres et salariés … accusent Bernard Vivier, l’actuel président de la Faco, d’avoir détourné environ un million d’euros de l’université au profit d’une autre structure. Des faits présumés, signalés au procureur de la République. … Une enquête aurait été ouverte. » (Accusations de détournement de fonds à la Faco, la Fac parisienne préférée de l’extrême droite, https://www.streetpress.com/sujet/1556808873-accusations-detournement-fonds-faco-fac-extreme-droite)

Faits d’armes qu’ont sans doute oubliés de rappeler madame Roux et Bruno Duvic, préférant le présenter sobrement comme « le spécialiste du dialogue social » ! Pourquoi ne pas préférer une vraie spécialiste du travail comme Danielle Linhart par exemple ou Dominique Meda !

Dans l’émission C dans l’air du 8 février 2022, lorsqu’est évoqué l’éventualité d’un retour des Ehpad dans le giron du service public, Bernard Vivier n’hésite pas à évoquer immédiatement, dans une sorte de point Godwin soviétique, le collectivisme et les mouroirs : « Oui bien sûr, en union soviétique sous Brejnev il n’y avait pas d’établissements privés, et les gens mourraient dans… » (le reste est bizarrement inaudible sur le replay !). Les téléspectateurs n’en sauront pas plus : pourtant un débat sur ce sujet aurait eu toute sa place et même faire l’objet d’une émission complète : voir l’article « Faut-il nationaliser les Ehpad ? » dans Alternatives économiques ou « Faut-il interdire les Ehpad à but lucratif ? » dans l’Humanité.

Ce même B Vivier qui n’a pas hésité à dire sur BFM Business (en 2015 me semble-t-il) : « Soyons très clair et brutal, aujourd'hui une des dernières tribus marxistes-léninistes en France, se sont les inspecteurs du travail » !

Voilà au moins un « expert » en droit social indépendant et objectif !

Sardou en expert, il fallait oser !


Le type se sent même obligé de préciser qu'il n'a jamais fait grève de sa vie. Je rappelle aux plus jeunes que Michel Sardou est de le fils de Fernand, acteur (lui-même fils de Valentin Sardou, acteur) et Jackie Sardou, chanteuse. Il est passé de fils de gens célèbres à chanteur célèbre, et je doute qu'il a jamais travaillé sur un chantier ou tenu la caisse d'un supermarché. Pour parfaire le tableau, on peut ajouter qu'il est bien connu pour ses opinions de droite, pour ne pas dire d'extrême-droite.


Personnellement, c'est s'il était venu nous dire qu'il avait déjà fait grève dans sa vie que j'aurais été très étonné.

Édifiant... Bon article

Où sont Alain Bauer et Xavier Raufer ? On ne voit plus l'homme à la tête de cochon* et l'ancien militant d'extrême droite, d'habitude invités sur tous les médias en qualité de criminologues.

* (oui, je sais, on avait dit "pas le physique" mais ça ne vaut pas pour quelqu'un qui se comporte comme un porc).

Làoù ca va etre drole , c'est quand Macron va lacher pour les flics pour qu'ils fassent le sale boulot .Ca va definitivement creuser le fossé , et là , ca va devenir intéresssant ...Ah ca ira ca ira ca ira .....

Parfait résumé. Ecoeurant. mais quand même content de constater tant de fébrilité "journalistique"

Article de salubrité publique, comme du reste l'ensemble de la chronique. Il serait intéressant de comparer notre actuel paysage informatif télévisuel avec celui d'autres pays. Pour ce qui est d'une zone que je connais un peu mieux que d'autres, l'Amérique du sud, même là-bas on trouve des chaines (pas beaucoup, non plus, hein) qui tranchent avec le discours libéral (voire autoritaire) ambiant. Force est de constater que ce n'est plus du tout le cas chez nous, du moins sur l'audiovisuel télé. On ne se fatigue parfois même plus à inviter des contradicteurs, comme on peut le constater quotidiennement sur C dans l'air, où les quatre invités portent systématiquement le même avis quelque soit le sujet. Ou alors, comme tout le monde ici l'a largement constaté, juste pour que le contradicteur en question puisse servir de punching-ball, seul(e) face à tous et avec un temps de parole restreint, voire totalement écrasé par les coupures intempestives, façon Cnews. 

Est-ce général en Europe ? C'est également le cas en Espagne, où même la télé publique (TVE) prend position contre la gauche lors des campagnes électorales, comme on l'a vu lors des dernières élections législatives. 

Peut-on parler de démocratie vivante alors que l'information généraliste est totalement monopolisée par une seule tendance, voire deux complémentaires (chez nous, droite et extrême-droite) ? Lorsque l'information est devenue pure propagande ? Et on vient donner des leçons républicaines aux ploucs du tiers-monde !

Article percutant, à mettre directement en accès libre pour les inconscients (j'en ai bcp trop autour de moi....).

On dirait un papier de samuel gonthier 

Les bras m'en tombent. Je n'arrive pas à savoir si tous ces braves gens sont idiots au point de croire que leur pathétique tentative de propagande va fonctionner ou s'ils continuent à s'agiter par une sorte de réflexe mécanique comme les grenouilles dont les pattes bougent encore après la mort. Tous ces gens sont en état de mort cérébrale, je ne vois pas d'autre explication... Par pure charité humaine, il faudrait que quelqu'un songe à les débrancher...


Moi, mon colon, cell' que j'préfèr' , c'est la belle Agnès Merdier- Momifié.


Comme le dit Wiki; : " elle ne détient aucun diplôme universitaire en sciences-éco, finances, gestion ou droit public ",


 ce qui lui permet de se présenter comme une experte 


Et  aux abrutis de BFM et CNEWS , ainsi qu'à leurs usagers ( aussi abrutis )  d'en profiter !

Merci de vous infliger à notre place cette bouillie infecte et de nous tenir au courant de ce qui se trame dans ces cloaques sans que nous ayons à nous infliger ces souffrances.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.