45
Commentaires

Retraite des parlementaires et des ministres : la fin d'un privilège

La révolution est en marche. Le premier ministre vient de l'annoncer : il demandera à ses ministres de renoncer au cumul de leur traitement avec leur pension de retraite. A quelques heures de l'annonce officielle des mesures de réforme des systèmes de retraite, le gouvernement semble décidé à s'attaquer à un double symbole : le régime de retraite des députés, et le cumul retraite/salaire des ministres.

Derniers commentaires

Si Didier Porte recueille beaucoup de suffrages positifs, certains abonnés, comme moi, ne trouvent pas Didier Porte drôle ou divertissant.

Pourquoi nous l'imposer au début de l'émission? Pourquoi ne pas laisser l'internaute choisir comme avant ?

J'ai démarré le player vidéo, laisser charger, cliquer sur un peu plus loin sur la barre d'avancement de l'émission, à 1 min 03 DP n'avait pas fini, à 2 min 02 non plus, à 3 min 17 toujours pas ... à 7 min il avait terminé et l'émission avait déjà commencé, zut je reviens en arrière ... ça y est DS pontue le discours de DP avec un "excellent" (qui me fait le même effet quand mon petit voisin dit 'excellent' après la séquence chat/chien de vidéo gag").
Les dirigeants du site imposent leur type d'humour préféré à l'ensemble de ses abonnés au lieu de nous laisser le choix.

L'émission commence maintenant pour moi, c'est à dire à 6.14 min après le début de la vidéo quand le discours de DP se termine
Vraiment saoulant, j'espère que cette frustration passagère en vaudra le coup.
Autre aberrations du système des cumuls: celui des mandats. Les élus qui cumulent plusieurs mandats électoraux , pourquoi ne pas limiter leurs indemnités a 1 seul mandat . Et certainement moins de cumulards!
Lacher sur un privilège qui ne rapportera pas grand chose pour éviter de s'attaquer à ce qui pourrait rapporter plus : les niches fiscales qui font que les ultrariches ne connaissent pas la crise bien au contraire
Je ne parle pas des abattements consentis à certaines professions, ou à l'emploi d'un salarié à domicile, ni de la demi-part supplémentaire pour les personnes élevant seules un enfant, ...
Je parle de celles qui valent leur pesant d'or : les niches fiscales pour les ultrariches (Aymeric Mantoux) et en plus des avantages fiscaux, ces ultrariches arrivent même à se faire subventionner : "bon nombre de propriétaires, en Sologne ou ailleurs, touchent des subventions pour cultiver les denrées destinées au gibier qu'ils chassent sur leurs terres (blé noir, sorgho, maïs ou millet)."
N'oublions pas la "niche Copé" qui permet à "une personne physique ou morale, holding par exemple, qui vend des parts d'entreprise détenues depuis plus de deux ans", d'empocher "la plus value réalisée à l'occasion de cette vente" totalement défiscalisée. L'allégement de la fiscalité des plus-values a coûté 20,5 milliards d'euros à l'Etat
S'attaquer à ces niches fiscales pour ultrariches permettraient sans doute de trouver quelques pistes pour le financement de nos retraites...
Je sens un petit courant d'air de révolte...prémisse de tempête?
On nous balade...le pouvoir pourrit les élus, je l'ai constaté, déjà au niveau communal.
Alors aux niveaux supérieurs !...s'il y a encore des personnes sincères, honnêtes, et avec un minimum de charisme et de culture, mais enfin, il ne faut pas être trop exigeant ...elles sont rares.
J'ai apprécié Mr Gérard Filoche, que je ne connaissais pas avant.
Claudine Labat
Autrement dit, une réforme des régimes spéciaux des parlementaires (qui pèsent environ 60 millions d'euros par an dans les comptes publics) et la fin du cumul emploi/retraite pour les ministres (environ 360 000 euros d'économies) ne sont qu'une goutte d'eau au regard du déficit des retraites qui devrait s'élever en 2010 à près de 30 milliards d'euros -->

60 millions pour 4000 anciens parlementaires cela fait : 15000 Euros pour chacun , qui sont en particulier financés par: les handicapés à plus de 80%, les accidentés du travail, les veuves n'ayant pas élevé seules leurs enfants , les allocataires (à priori fraudeurs et profiteurs) d'un RSA qui dépasse 800 Euros, car, parait il pour chacun de chacune de ces catégories, ce qui leur est pris n'est qu'une goutte d'eau sur leur petit revenu qui ne leur manquera pas.

Ce gouvernement préfère prendre les petites gouttes d'eau des petits revenus, plutot que les grosses gouttes qu'il pourrait tirer des très gros revenus.

Et, en ce qui concerne les ministres, Madame ALLIOT MARIE , ministre de la Justice, l'a bien dit : elle ne renoncera au cumul de ses indemnités ou à sa retraite de parlementaires que lorsqu'une loi aura été votée et mise en application ... donc le pipoteur FILLON a bien parlé et tout le monde l'a bien compris , on rasera gratis seulement la semaine des quatre jeudis.
Le fait que ce ne soit qu'une goutte d'eau n'a pas à entrer en ligne de compte. Cette méthode de fonctionnement est clairement aberrante au vu de l'équité républicaine, et ces avantages votés par les mêmes qui en profitent me font penser à ces PDG qui s'augmentent eux-même, une fois arrivés à leur poste.

D'autre part, je suis surpris par cette phrase : [quote=Sebastien Rochat]Actuellement, seuls cinq ministres cumulent leur salaire de ministre et leur pension de parlementaire. 5 ministres, c'est un chiffre tout de même, il n'y en a pas tant que ça au total !

Ok, c'est un fumigène. Mais si la portée est réelle, je ne suis pas contre non plus. Il n'y a pas de raison pour que, du fait de leur petit nombre, ils puissent se goinfrer en toute impunité.
si certains vivent avec 600e alors le députés doivent vivre avec 600e .si cela n'est pas acceptable pour l'un des deux alors il faut tout revoir .
ce système politique en France est une ventouse qui aspire l'argent et ruinent les collectivités locales .
nous devons exiger le changement .
enfin la révolution est en marche quand on fera les poches aux politiques et qu'on ne retrouvera plus des retraites mirobolantes des cigares et j'en passe au fond de leur tiroir alors le peuple aura gagné une belle bataille .
Une goutte d'eau dans le déficit?

Ce n'est pas le problème, c'est d'abord une question de principes.
Ensuite, si ces gens qui nous [s]escroquent[/s] gouvernent gagnaient moins et que leurs salaires se rapprochaient du salaire moyen des Français, s'ils ne vivaient pas sur le dos de la République et s'ils avaient comme la plupart d'entre nous parfois des soucis pour finir le mois, ils seraient plus à même de comprendre le citoyen de base. Au lieu de ça, on a une nouvelle aristocratie qui se reproduit à l'intérieur de son groupe social et qui dit que les aides sociales, ça coûte cher au budget de l'Etat!
Le déficit des retraites en 2010, ce n'est pas 30 milliards d'euros, mais à peine 10, Dieu merci ...
Attention à ne pas écrire n'importe quoi, surtout après avoir pondu une brillante série d'articles sur le problème des retraites ....
"Le premier ministre vient de l'annoncer : il demandera à ses ministres de renoncer au cumul de leur traitement avec leur pension de retraite. "

ah, là on ne légifèrent pas, on demande de bien vouloir...

c'est vrai qu'on a affaire à des gens d'une intégrité exemplaire, on peut leur faire confiance.

merci Sébastien.
Je ne comprends pas pourquoi les ex parlementaires touchent leur retraites des la fin de leur mandat ?
Les salariés ne commencent pas a toucher leurs retraites des qu'ils changent de régimes (création d'entreprise, passage du public au privé et inversement, chômage ...); ils la touchent lorsqu'ils partent à la retraite !
Si nos dirigeants ne touchaient leurs pensions qu'a partir du moment où ils déclarent partir à la retraite (comme nous quoi), il n'y aurait pas ce problème de cumul, et je suis convaincu que les économies réalisé seraient substantielles...
Je me souviens d'avoir lu avant la campagne de 2007 que nombre de membres du PS étaient "soumis" à l'impôt sur la fortune.
Je voudrais une enquête pointue sur les revenus, les retraites et la fortune de tous les ministres, sénateurs et députés.
L'argument de la confidentialité des documents ne vaut rien. Si les journalistes ne travaillent que sur des documents publics, on n'a pas besoin d'eux : on sait lire. Je ne parle pas pour S. Rochat, mais je lui en demande plus (jamais contente : fallait pas amorcer la pompe, na!).

A l'heure où chaque contribuable lambda est suspecté de triche. Les accidentés du travail ( on voit qui cela concerne : jamais vu un pdg, un trader, un ministre, un député se casser la figure de sa chaise) se sont vus taxés de privilégiés parce qu'ils ne payaient pas de cotisations sur leurs indemnités mais que dans le même temps, tous ceux qui s'offrent à domicile des domestiques (employons les mots qui fâchent!!!) sont exonérés d'impôts sur les charges! Le deux poids, deux mesures : ras le bol.
Je crois que c'est André Gorz (désolée pour la référence très vague : ma bibliothèque est dans les cartons, bouhh, c'est terrible!) qui annonçait le retour d'une société d'ancien régime sur trois échelons : 1) le capital, 2) le salariat de hauts techniciens hyperspécialisés et 3) tous les autres, la grande majorité : un salariat de domesticité, de services rendus aux deux premiers. La délocalisation de tant d'emplois industriels confirme cette tendance.
Alors, moi, je ne supporte pas que cette aristocratie de merde - en plus de la précarisation (par la dérèglementation du travail) et de la hiérarchisation des tâches qui a un caractère moyenâgeux (les saigneurs et les serf(viteur)s) - s'offre des gens qui bossent à leur place pour des salaires de misère aux frais de la collectivité : parce que ces exonérations de charges pour eux, c'est une facture supplémentaire pour nous !
La traque des niches fiscales, d'accord mais commençons par les injustices flagrantes, commençons par les vrais privilèges. Bachelot, je la verrais bien, elle et son fils, au bout de la pique d'un contrôleur fiscal.
Ce qui est super avec tes billets c'est qu'ils sont à la fois construits, arguments, et engagés, limite provo'c, et comme je suis d'accord avec toi, ça ne gâche rien ! +1

P.S. : courage Sébastien ;-)
Merci Vincent, mais je m'aperçois qu'après avoir changé la syntaxe d'une partie du post, j'ai mal relu et tout est bancal ! Pardon (ce sont mes élèves qui se marreraient!) :-)).
Pareil que Vincent... j'ai lu le commentaire de Sophie sans faire attention à qui en était l'auteur... arrivée aux 3/4 je suis remontée pour vérifier qui s'exprimait aussi bien (après une enquête bien fichue, disons-le)... et j'ai découvert (sans surprise aucune) Sophie !
+ 10 à Sophie ;o))
D'accord avec Sophie aussi : son texte est boiteux ! De plus il faut mettre des accents : À l'heure, par exemple (Alt + 0192)

Bon, je taquine, sur le fond je suis vraiment d'accord, sauf sur un point : autant le PDG de grosse boîte, équipé d'un croquignolet parachute doré s'en sort beaucoup trop bien (quand il a déconné) autant les innombrables petits entrepreneurs qui se cassent la gueule après avoir tenté de monter leur boîte pour échapper au chômage (exemple Daniel Schneidermann) et qui ont sous-estimées le innombrables compétences nécessaires (ventes, achats, gestion financière et managériale, etc.) sans parler de la rapacité insatiable de l'État (Alt + 0201) sous ses innombrables casquettes qui continue à prendre du pognon même quand le responsable en perd... Autant le petit entrepreneur, disais-je, s'en sort beaucoup trop mal

Et lorsqu'il se casse la gueule, le pauvre, il sort des écrans radars des statistiques et échappe totalement aux allocations chômage. Il entre par la grande porte dans la catégorie des "poussières" discrètement glissées sous le tapis.

C'est un détail, sans doute, mais la vie est faite de détails.

Pour ce qui est de Bachelot, avant de piquer sa tête à claque on pourrait peut-être l'obliger à rembourser le milliard qu'elle a claqué pour être certaine qu'on ne l'accuserait pas d'imprévoyance !

***
Je suis tout à fait d'accord avec vous : j'ai l'impression qu'en France, rien n'a changé depuis l'ancien régime, on a toujours les aristos qui cumulent privilèges et richesses (les ministres, les députés, les sénateurs, les hauts fonctionnaires comme ceux de l'inspection des finances, ...); tous ces gens- là font partie de la même caste et, même s'ils prétendent avoir des idées différentes pour donner l'illusion d'un débat "démocratique", ils sont toujours d'accord dès qu'il s'agit d'extorquer de l'argent aux croquants que nous sommes.
On a jamais vu un gouvernement au pouvoir supprimer un impôt/contribution/taxe même si c'est le parti adverse qui l'a mis en place.
Les socialistes ont inventé l'impôt sur l'impôt (la CSG, la TVA sur les taxes locales, ...);
la droite a ré-inventé la gabelle (obligation d'acheter tel ou tel produit sous prétexte de sécurité ou d'écologie : le triangle de signalisation pour les voitures, les détecteurs d'incendie, le logiciel de sécurisation contre le téléchargement, les nouveaux compteurs EDF, la dizaine de contrôles de sécurité à effectuer lorsque l'on loue ou vend un logement (coût approximatif : 2000 €)... tous avec une TVA à 20 %), a rajouté on ne sait plus combien de taxes diverses et variés sur l'électronique (éco-participation ... plutôt que d'imposer des normes de sécurité aux produits importés d'Asie) et l'internet, alors que c'est devenu pratiquement obligatoire tant pour son travail que pour les études (Concernant l'internet, c'est l'Etat qui impose le même tarif à tous les opérateurs, sous prétexte de ne pas favoriser France Telecom, ce qui fait que l'on paie son abonnement 3 fois plus cher en 2010 qu'en 2004).
Elle a réinventé aussi l'esclavage avec la journée de travail non payée ("journée de solidarité") pour fournir de l'eau aux pensionnaires des maisons de retraite : je serais curieuse de savoir quel pourcentage a réellement été utilisé pour améliorer les maisons de retraite ...

Ne parlons pas de la taxe sur les produits pétroliers prélevés sous prétexte d'écologie : les mêmes hauts responsables qui profitent de cette manne interdisent aux gueux de mélanger le diesel avec de l'huile de colza (ce qui diminuera la production de CO2 et la facture pétrolière), simplement parce qu'ils n'osent pas appliquer cette taxe sur un produit alimentaire (mais, je ne doute pas qu'ils y viendront ...)
On a rien à attendre des socialistes : s'ils revenaient au pouvoir, ils maintiendraient soigneusement tous les rackets mis en place par la droite et n'hésiteraient pas à en rajouter d'autres; quand ils étaient au pouvoir, ils ont refuser de supprimer le changement d'heure qui pénalise les travailleurs de base (plus on est bas dans l'échelle sociale, plus on doit aller travailler tôt : quelqu'un qui doit sel lever à 6h pour aller à son travail, se réveille en pleine nuit 11 mois sur 12, avec consommation électrique conséquente à la clé)

et pourquoi ce ratissage systématique ?
- Pour payer les vacances du leader minimo
- pour payer son Airbus personnel (180 Millions d'Euros)
- pour payer le doublement de son salaire officiel
- pour payer le doublement des salaires des ministres
- pour payer les cotisations retraite des députés (75 % paye par l'Etat, cad les contribuables), et ces messieurs peuvent la toucher à taux plein au bout d'un seul mandat, naturellement cumulable avec les retraites dues à leurs autres activités (je ne suis pas sûre que le montant ne s'incrémente pas à chaque mandat); pour info, le montant de la retraite au bout d'un mandat (4 ans) est d'environ 1500 €/mois
- pour payer les laboratoires pharmaceutiques (virus H1N1 : 5 milliard d'euros)
- pour payer des cadeaux à l'électorat de droite : primes aux médecins généralistes pour ne pas prescrire trop de médicaments, ou pour compenser le fit qu'ils n'ont pas profité de la suppression de la taxe professionnelle puisqu'ils ne la payait pas
- "remboursement" de M. Tapie : pour mémoire, les Français ont payé pendant 10 ans 4000 F par foyer fiscal pour rembourser les dettes du Crédit Lyonnais; la "restructuration" de cette vente a essentiellement profité à des amis très chers de la classe politique actuelle (de droite comme de gauche), grâce à des magouilles judiciaires, et c'est encore aux con-tribuables de rembourser la victime de ces tripotages.
- etc...

Le citoyen de base n'a rien à espérer de la classe politique; son seul espoir est une révolution, qui sera d'autant plus violente qu'il n'y a aucun contre pouvoir au gouvernement actuel : que ce soit les syndicats ou les associations de consommateur, ils sont toujours prêts à négocier pour obtenir des avantage pour leurs organisations respectives (on l'a vu dans le cas des intermittents du spectacle, quand la CFDT a accepté de signer des accord au nom d'une profession dans laquelle cette organisation syndicale n'était pas représentée).

je suggère que l'on commence par faire comme en Pologne, en 1989 : pour exprimer leur mécontentement, les Polonais éteignaient les lumières dans leur logement pendant 1/4 d'heure à 8 heure du soir (au moment des actualités)

Je suis tout à fait d'accord avec vous : j'ai l'impression qu'en France, rien n'a changé depuis l'ancien régime, on a toujours les aristos qui cumulent privilèges et richesses (les ministres, les députés, les sénateurs, les hauts fonctionnaires comme ceux de l'inspection des finances, ...); tous ces gens- là font partie de la même caste et, même s'ils prétendent avoir des idées différentes pour donner l'illusion d'un débat "démocratique", ils sont toujours d'accord dès qu'il s'agit d'extorquer de l'argent aux croquants que nous sommes.


en fait y a des choses qui ont changé dans les dernières années on le voit par exemple sur ce tableau
Simples voleurs qui s'empressent de faire semblant de renoncer à leurs combines lamentables parce qu'ils sentent la colère du peuple monter...

Quelle honte !

***
Les Parlementaires devraient demander d'être paye au SMIC et de pointer.

Ils feraient presque tous une bonne grosse fortune.
Avec toutes les gouttes d'eaux symboliques que le bon sens, le respect, et l'honnêteté permettraient de récolter, on pourrait sans doute remplir une bonne bouteille de Badoit pour rafraichir les comptes de l'État.

Halte au gaspillage sous prétexte que ca ne représente "qu'une goutte d'eau"...
Certes, cette goutte d'eau est symbolique
J'y vois un autre intérêt:
un système de cotisation mieux équilibré aurait certainement l'avantage de faire fuire les parasites qui font de la politique pour l'attrait financier (...oui, y'en a aussi qui font ça pour le pouvoir...
hein ?...
pour la démocratie ?...
ah bon !).
[quote=Le premier ministre vient de l'annoncer : il demandera à ses ministres de renoncer au cumul de leur traitement avec leur pension de retraite.]

C'est dur à écrire, mais je l'écris:

Merci Madame Boutin!

Voilà c'est fait.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.