Retraite des parlementaires et des ministres : la fin d'un privilège
article

Retraite des parlementaires et des ministres : la fin d'un privilège

...qui ne rapportera quasiment rien à l'Etat

Réservé à nos abonné.e.s
La révolution est en marche. Le premier ministre vient de l'annoncer : il demandera à ses ministres de renoncer au cumul de leur traitement avec leur pension de retraite. A quelques heures de l'annonce officielle des mesures de réforme des systèmes de retraite, le gouvernement semble décidé à s'attaquer à un double symbole : le régime de retraite des députés, et le cumul retraite/salaire des ministres.

Comment ce sujet est-il arrivé sur la table ? Au delà de l'effet d'annonce, quelles économies peut-on attendre de cette réforme ?

Retraites des élus : un privilège ?

L'affaire du cumul de revenus de Christine Boutin (9 500 euros pour une mission + sa retraite de député + ses indemnités d'élue au conseil général) a relancé la question des privilèges des retraites des parlementaires. Entre ceux qui assument, ceux qui l'assument à moitié, et les embarrassés, les élus ne sont visiblement pas sur la même ligne. Quelques exemples.

Sur Canal+ le 13 juin, Roselyne Bachelot assume crânement. Selon elle, les ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.