22
Commentaires

Réserve parlementaire : Carrez (député) a donné plus de 3 millions d'euros à Carrez (maire)

"Notre pays est drogué à la dépense". En accordant une interview au Figaro le 24 juin, Gilles Carrez, le président UMP de la commission des finances de l'Assemblée, ne devait pas s'attendre à la fuite, quelques jours plus tard, du détail des subventions accordées par lui-même en 2011 via la réserve parlementaire. Ce document, obtenu par un professeur de mathématiques et dont quelques extraits ont été mis en ligne par Europe 1, ne manque pas de sel. On découvre notamment que Gilles Carrez a distribué l'essentiel de sa réserve parlementaire au maire du Perreux-sur-Marne (94) un certain Carrez Gilles. Soit plus de 3 millions d'euros. Joint par @si, le maire communiste de Champigny, ville faisant partie de la même circonscription, a failli tomber de sa chaise.

Derniers commentaires

Ca fait chaud au coeur de voir combien bon nombre de parlementaires sont pour le respect le plus strict de la séparation des pouvoirs lorsqu'il s'agit de contrôler leurs conflits d'intérêts et leur enrichissement personnel (alors qu'en l'espèce la séparation n'a bien entendu rien à voir, mais pas grave c'est une excuse qui marche à tous les coups). Par contre les mêmes ne trouvent sans doute rien à redire à subventionner des projets de l'executif local avec une cagnotte dont je me demande bien, même encadrée et bien dépensée, ce qui peut la justifier ?

Et sinon je n'ai aucune idée de proportions, mais la réfection des vestiaires de la salle de ping pong, ça coûte vraiment (75 x 2 =) 150 k€ ? La voirie, c'est 1/3 ou 1/2 million par rue (150 à 200000 x 2) ?
Vous pouvez avoir des photos plus personnalisées avec Alain Korkos qui habite au Perreux (mon quasi-voisin) !

Gilles Carrez est un adepte de la rigueur pour les autres, du non-endettement pour les collectivités pauvres, et de la discrétion bien servie par soi-même. La commune lui est acquise (réélu au premier tour je crois), la circonscription est découpée pour l'UMP (Champigny, près de 100 000 habitants, ville communiste, écartelée en deux circonscriptions de droite...), pourtant, il a aussi un micro-parti assez bien doté, composé de lui-même, sa femme et sa fille (qui sont aussi sur les listes de l'UMP aux élections municipales et, il me semble, législatives), alors que ses campagnes ne sont pas bien compliquées.

C'est un monsieur plutôt gentil, propre sur lui (et, sur le mariage pour tous, il a hésité à voter pour, et n'est pas intervenu une fois à l'AN), qui fait les marchés quand il faut, les brocantes quand il faut, répondant de temps en temps aux jeunes qui le hêlent sur le fait que tout dans la ville est plutôt fait pour les vieux. Un monsieur qui sait qu'il vaut mieux s'occuper un peu des écoles (pour les jeunes quadras, cadres dynamiques), beaucoup des Bords de Marne et des personnes âgées, en dotant les associations et en décorant de temps en temps. Et pas trop des jeune, dont on préfère qu'ils zonent à Paris, à Fontenay, à Rosny, ou à Nogent.
Un monsieur qui aime les travaux, comme vous avez pu le voir. Chaque année, beaucoup de trottoirs du Perreux sont rénovés, alors qu'il n'y en a pas besoin. Mais c'est joli. La place de la mairie, avant, c'étaient des parkings, plutôt pratiques, pas très joli mais utile. Il n'y avait pas besoin de nouvel espace à promenade et à bancs, comme il y en a déjà partout au Perreux, mais ça maintient une partie de la ville dans cette ambiance un peu village, et franchement bourgeois.
Un monsieur qui aime la modernité quand même : en 2007, au premier tour (mon premier vote !), on avait eu... des machines de vote électronique ! Avec d'autres amis néo-électeurs, nous avions alerté la mairie sur tous les soucis de ce type de machine, et de la marque choisie en particulier. Un conseiller agressif, sexagénaire, nous a reprochés d'être des réfractaires au progrès et à notre temps, et nous a assurés de la déception qu'il avait de voir cette méfiance parmi notre génération "pourtant née avec Internet" (justement : nous, nous savions nous servir du net, donc connaissions les défauts de ces machines). Erreurs lors du vote (2 votes enregistrés de plus que de votants, dans mon bureau), résultats transmis à minuit, urnes enlevées pour le 2e tour et jamais réapparues depuis. Quel coût pour la collectivité ? Qui l'a assumé ? En tout cas, aucune explication, aucune excuse.
Ville sans véritable opposition (même si dans le quartier où M. Korkos et moi vivons, Hollande est arrivé en tête), avec un journal municipal à la gloire de son maire et dans lequel la tribune de l'opposition est souvent malencontreusement coupée ou mal imprimée, ou mal attribuée (genre : au MoDem dissident pro-UMP), c'est une gestion tranquille de l'entre-soi. Je comprends que Carrez ne soit pas très heureux que quelqu'un jette un oeil là-dedans.
L'argument des faibles dotations par le département fait sourire. Que Saint-Mandé, Saint-Maur, Nogent ou Le Perreux, parmi les villes à la moyenne d'âge la plus élevée de France, et les plus riches du département, reçoivent moins de subventions que Champigny, Créteil, Fontenay, Ivry, Villejuif ou encore Vitry, c'est la logique même. Il faudrait comparer avec l'usage que les députés de gauche du Val-de-Marne ont fait de leurs propres dotations.

Cela dit, la gestion municipale de Champigny fait beaucoup parler aussi. Pour en avoir été employé pendant 2 mois, j'étais assez bien payé et bien traité, mais je voyais bien que chez les permanents, il était de bon ton d'avoir sa carte du parti. Mais il y a de vrais investissements populaires. La seule gestion du conservatoire du Perreux (cher pour tous), et de Champigny (au quotient familial, de 16 à 600€ l'année en gros), on sent des politiques culturelles et sociales différentes !
Amusant de voir que les députés les plus dépensiers étaient tous à l'UMP. Je me demande si ce sera pareil avec le PS lors de cette législature (oui, c'est une question plutôt rhétorique... ou un voeu pieux).
Faisons preuve de discernement et de lucidité, qui accuse ce courageux élu qui pointe du doigt le gaspillage des fonds publics ? Un professeur de mathématiques sans doute encarté à la FSU ou à Sud qui ferait mieux de préparer correctement ses cours plutôt que d'être à l'origine d'une cabale indigne d'un serviteur de l'état, un enseignant qui ne doit pas être le dernier à dérober des feutres pour tableau blanc ou des ramettes de feuilles dans son établissement afin que ses enfants en profitent le week-end pour dessiner des marteaux ou des faucilles ou pire encore des portraits de Bakounine.

Pouvons nous faire confiance à un individu qui a sans doute comme références scientifiques des Grecs tels que Pythagore ou Thalès qui doit-on le rappeler sont des ressortissants d'un pays qui n'a aucune leçon à donner dans le domaine du gaspillage de fonds publics.

Il est maintenant établi que nous assistons à une entreprise de déstabilisation de courageux élus de droite qui à la tête de leur commune ou de leur entreprise, je pense notamment à Serge Dassault, se sont sacrifiés tout au long de leur vie, pour leurs administrés ou leurs salariés créant de la richesse et du mieux disant culturel ( je pense notamment à cette statue de l'une de nos meilleures représentantes de la chanson française : Carla Bruni, statue qui rend hommage à la beauté de ses textes et au caractère avant-gardiste de ses musiques dans une commune où il fait bon vivre )

Une fois encore, la France qui gagne, la France qui dit la vérité est attaquée de manière éhontée, souhaitons que nos concitoyens réagissent rapidement pour soutenir ces grands hommes et que la vérité soit rétablie.
"Europe 1 pu établir le top 15 des parlementaires les mieux dotés pour l'année 20011"

Belle prospective :-)
« Par mail, le maire de Nogent-sur-Marne, Jacques Jean Paul Martin, connu pour avoir eu la bonne idée d'installer une statue de Carla Bruni dans sa ville, [...] »

Il est aussi connu pour avoir instauré une amende de 38 euros pour ceux qui seraient pris en train de fouiller dans une poubelle,

dans les bois,
dans les prés,
du côté,
du côté de Nogeeeent !
c'est la faute aux trente-cinq heures
Alors! Que peut-on dire? Démission! Démission!

L'accumulation des dénonciations médiatiques de scandales sans traitement politique par les élus n'amènerait-elle pas le pays vers le fascisme?
Pauvre petite commune entourée de communisses et de socialos qui gardent tout l'argent ! :D
Carrez en dealer du Perreux drogué au fric, quelle aventure !!!
Quelle belle idée de faire une émission avec tous ces maires, qu'ils s'expliquent à la loyale, cad devant nos yeux incrédules ! Chiche ?
C'est avec ce type de billets-décryptage qu'@si peut reconquérir les @sinautes perdu(e)s.
Merci Sébastien !
gilles carrez de l' Ump...
La démocratie en France est-elle malade du localisme, de cette élection par circonscriptions ? OUI !
Et on pourra savoir dans quoi le maire a claqué le magot donné par le député ?
Ah ! ben oui, que Le Perreux (une commune que j'ai habité pendant plus de 20 ans) n'a pas d'entreprises. Et pour cause... Tout a été fait pour y développer habitat haut de gamme. Cette municipalité fait partie des plus taxées d'Île-de-France pour le non-respect des quotas d'habitats sociaux.
Gilles Carrez n'est que le digne successeur de son mentor, Michel Giraud, ancien maire du Perreux, accessoirement ministre et président du MIN de Rungis, condamné en 2005 pour des marchés truqués en IdF. DCD en octobre 2011.
Pourquoi je ne suis pas surpris ?
d'un coté les pestiféres de l'autres les magouilleurs et ça ça fait un pays c'est un beau merdier la france
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.