20
Commentaires

Représentations du peuple : "On ne voit jamais la misère des basses classes moyennes"

Choc social, le mouvement des Gilets jaunes a aussi été un choc visuel. C'est en voyant les feuilles de paie, c'est en écoutant de douloureux récits de vie que beaucoup ont pris conscience que ces vies-là avaient jusqu'alors été invisibilisées par les médias dominants. Cette survisibilisation brutale a t-elle fonctionné ? Peut-on visibiliser en même temps toutes les catégories sociales ? Quelle a été la visibilité des mouvements populaires dans l'histoire? Nouvelle émission de cette série d'été, avec à nouveau Gérard Noiriel, historien du monde ouvrier et de l'immigration, Déborah Cohen, spécialiste des mouvements populaires dans la France du XVIIIe siècle et de la Révolution, auteure du livre "Peuple", et notre chroniqueuse-historienne Mathilde Larrère, qui nous plonge dans la représentation du peuple au XIXe siècle.

Commentaires préférés des abonnés

Excellente émission. Bravo ! Très instructive. Merci A@I et à vos intervenant(e)s.

Au XIXème siècle, la représentation  du peuple était-elle exclusivement dévalorisante ?


 


Charles Hermans  - à l'aube - 1875 - Musées Royaux de Belgique - Bruxelles 



Des artistes ont voulu peindre le monde du travail , par exemple :


-(...)

Approuvé 2 fois

J’ai cru que l’équipe était en train de se révolter contre Daniel.

Derniers commentaires

On ne voit jamais la misère des basses classes moyennes. sur arrêt sur images ... Il y a plan pour que ça change ? Voir et comprendre la vie en famille, au travail, dans les transports de nos concitoyens ?

Bonne doublette d'émissions, avec l'impeccable Gérard Noiriel qu'on voit trop peu souvent, et Déborah Cohen, qui est pour moi une découverte. J'ai hâte de lire son livre ! Merci à vous.

Laurent A. continue les délires sur le peuple avec ses obsessions qui semblent être bien reçus dans certains

 médias :  https://www.youtube.com/watch?v=hxRDVnYv9eY .

mêmes invités que la semaine précédente et sapés exactement pareil, quelle constance  :) 


Ça serait possible d'inclure  les dates d'enregistrement des émissions histoire de savoir ou elles se positionnent par rapport a l’actualité ?







En attendant, ça fait grave chialer leur truc ! Même si c'est terriblement symptomatique... https://positivr.fr/mains-maroc-experience-sociale-inegalites-hommes-femmes/

Pauvreté, misère, indigence :

Peut-être qu’il faudrait parler de pauvreté, ou plutôt danger réel de pauvreté pour les Gilets jaunes, salariés, micro-entrepreneurs, petits patrons (en Europe on peut avoir de l’argent et un logement décent, du moins si on a des garants, mais tout perdre d’un coup), et réserver le terme de misère aux SDF, aux réfugiés, aux pauvres qui n’ont rien dans les pays du tiers-monde, pas de logement correct, pas de playstation, pas de CAF ni Sécu ni bourses d’étude sur critères sociaux. 

Pour un dialogue décent entre les peuples. 



Voyeurisme et dignité :

L’argument facile pour ne plus montrer ce qui se passe : depuis plusieurs années on « voit » même des guerres sans blessés ni morts, toutes les images étant floutées. La dernière guerre qu’on a vue c’est peut-être celle de Bosnie. Qui a vu la guerre en Syrie ? Pendant plusieurs années il n’y avait pas de reporters et les images étaient téléchargées sur Youtube. Dignité et désinformation.


Série d’émissions géniales en tout cas !




Complément audiovisuel sur le peuple (2017)

https://vimeo.com/224162474


Merci. aborder des sujets brûlant en périodes de canicule, c est osé


Excellente émission. Bravo ! Très instructive. Merci A@I et à vos intervenant(e)s.

Au XIXème siècle, la représentation  du peuple était-elle exclusivement dévalorisante ?


 


Charles Hermans  - à l'aube - 1875 - Musées Royaux de Belgique - Bruxelles 



Des artistes ont voulu peindre le monde du travail , par exemple :


- Ludovic Alleaume ( par ailleurs maître verrier) :les fendeurs d'ardoises - Musée de Laval 



- André Rixens  Laminage de l'acier - 1887 - écomusée de la communauté Le Creusot-Montceau-les-Mines 



- Léon Lhermitte  Les Halles -1895 - musée du petit-palais de Paris 



 -.....










Pourquoi avoir gardé le faux départ ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.