25
Commentaires

Reporters en colère... contre Reporters sans frontières (RSF)

Le ton monte entre le collectif Reporters en colère et l'ONG Reporters sans Frontières (RSF). Le collectif reproche à l'ONG de ne pas soutenir les journalistes entravés dans leur travail par la police lors des manifestations.

Commentaires préférés des abonnés

"L'ONG, financée à 50% par des subventions publiques (Etat, Europe), défend son travail de "dialogue" avec les pouvoirs publics "


comme on dit chez nous : celui qui paye l'orchestre choisit la musique.

La phrase qui tue (à 4mn) "J'ai même pas pensé à vous", à rapprocher d'Adèle Haenel qui ne pensait pas porter plainte, faute de croire en la justice. La perte de confiance se diffuse un peu partout. 


C'est assez rigolo d'entendre la représentante(...)

Très très bien de leur mettre le nez dans le caca de temps en temps... Comment on peut faire un boulot si dur et courageux à l'international et ne pas voir ce qui se passe en France depuis 3-4 ans ? La réponse est probablement dans ce fameux "dialogu(...)

Derniers commentaires

Une journaliste indique sur twitter que vous utilisez sa vidéo dans cet article sans la créditer, sans son accord, sans la payer. Est-ce vrai ? Pourquoi ? Comptez-vous corriger ? Nous tenir au courant ? Faire un petit article d'introspection / pan sur le bec sur le sujet si c'est vrai ?

Je remarque l'absence d'écriture inclusive. C'est volontaire ?

RSF c'est Robert Ménard ça en dit très long sur cette institution 

R.S.F = Rassemblement de Soi-disant Folliculaires ....

Petit commentaire en annexe de cet article où l'on voit comment la CFDT (euh... RSF) établit les règles du jeu qui vont encamisoler de force son travail dans les frontières


Et donc ce matin sur France Info quelques résultats de sondage :

les Français veulent que la grève cesse à 50%

les Français sont contre cette réforme à 65%

les Français veulent que les violences policières cessent 


Bizarre cette arrivée de la violence policière dans les sondages ? Ah oui, les médias ont commencé à en parler, suis-je bête.


Épitre de St Emmanuel  selon Arnaud Boutet de France Info :

"La première victoire du gouvernement, c'est d'avoir tenu bon jusqu'à présent", note Arnaud Boutet, journaliste au service politique. Les étapes sont encore nombreuses. Le texte arrivera en commission à l'Assemblée nationale le 3 février. Il sera ensuite soumis au débat dans l'hémicycle le 17 février. Des débats qui s'annoncent âpres."61% des Français rejettent toujours cette réforme. Il y a également depuis le début un manque de pédagogie évident sur ce dossier", rappelle Arnaud Boutet. 


"un manque de pédagogie évident sur ce dossier

sont vraiment cons les Français, il faut leur mâcher tout


Épître de St Emmanuel selon St Emmanuel lui même : (info relayée par France Inter/Info)

"Mais allez en dictature! Une dictature, c'est un régime ou une personne ou un clan décident des lois. Une dictature, c'est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais. Si la France c'est cela, essayez la dictature et vous verrez! La dictature, elle justifie la haine. La dictature, elle justifie la violence pour en sortir. Mais il y a en démocratie un principe fondamental: le respect de l'autre, l'interdiction de la violence, la haine à combattre". 


C'est beau, quelle belle leçon de pédagogie

RSF = la CFDT du journalisme tout simplement.

"c'est que RSF n'est pas représentatif des journalistes français, ce n'est pas un syndicat, et ils viennent sur notre terrain, ils dialoguent avec le gouvernement "


Ca rappelle la situation actuelle avec la CFDT.


Je peux comprendre la consternation de Taha Bouhafs qui malgré le fait de cocher toutes les cases, n'est toujours pas reconnu comme journaliste par des gens qui usurpent le statut de journalistes. Ca a de quoi faire péter les plombs...

La phrase qui tue (à 4mn) "J'ai même pas pensé à vous", à rapprocher d'Adèle Haenel qui ne pensait pas porter plainte, faute de croire en la justice. La perte de confiance se diffuse un peu partout. 


C'est assez rigolo d'entendre la représentante de RSF ramer laborieusement pour convaincre qu'ils font leur boulot au maximum, que les manquements ne sont que fortuits, pour soudain et sans prendre conscience de l'aveu, lâcher le morceau "vous avez eu des comportements..." suivi d'une dénégation vigoureuse de ce qu'elle vient de confirmer pourtant, "on ne trie pas". 


Et sur David Dufresne "on a pas les mêmes chiffres", pffff... ils les prennent où, leurs chiffres? Auprès de l'IGPN?


Ça devient de plus en plus dur, ce boulot de nier l'évidence. C'est un hasard s'il est de plus en plus souvent confié à des femmes? Car c'est l'impression que j'ai (à vérifier, bien sûr).

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Très très bien de leur mettre le nez dans le caca de temps en temps... Comment on peut faire un boulot si dur et courageux à l'international et ne pas voir ce qui se passe en France depuis 3-4 ans ? La réponse est probablement dans ce fameux "dialogue" avec le gvt... RSF dialogue avec les régimes répressifs des autres pays ??? Les FdO ont de beaux jours devant eux...


Et sur la "neutralité" journalistique, il faudra nous donner la définition... Pour ma part, je crois qu'est déclaré "neutre" un journaliste qui s'aligne avec le pouvoir... C'est son droit le plus total mais ce serait bien de trouver un autre mot pour ça (demandez, j'ai plein d'idées ^^)

"L'ONG, financée à 50% par des subventions publiques (Etat, Europe), défend son travail de "dialogue" avec les pouvoirs publics "


comme on dit chez nous : celui qui paye l'orchestre choisit la musique.

Ne l'oublions pas :


https://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/05/09/25001-20180509ARTFIG00147-liberte-de-la-pressemelenchon-epingle-par-reporter-sans-frontieres.php

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Il serait intéressant de savoir quel est le budget de RSF et de quoi cette organisation vit. 

quand on sait que RSF a été creé par Ménard le facho .On peut comprendre le réticence de ces reporters  sans nouilles.

Ades-Mevel l'assure, "ces échanges portent leurs fruits". Ce serait ridicule si des personnes n'étaient pas mutilées.  En fait c'est indécent. Et en plus elle s'est imposée à une réunion où elle n'était pas conviée. Un peu comme Macron. Non ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.