104
Commentaires

Réforme du travail : "Evidemment", tous les amendements sont rejetés !

Tous les amendements rejetés? "Evidemment!" Un échange vidéo tiré de l'examen en commission à l'Assemblée nationale du projet de loi d'habilitation du gouvernement sur la réforme du code du travail a provoqué un mini tollé, après avoir été repris par plusieurs grands médias. De quoi s'agit-il ? Derrière la vidéo, une majorité parlementaire bien "en rang", et beaucoup d'amendements "de suppression".

Derniers commentaires

Pour les ceuxssss qui

Art1....
Art2....
Art3....

Une petite énigme pour alimenter la nuit:

https://youtu.be/u7Tcp2vKh5w
C'était Louis XIV qui se prenait pour Jupiter. Sous son règne, le parlement est devenu une simple chambre d'enregistrement.
Sous Emmanuel 1er aussi, on dirait...
Bonjour citoyens et citoyennes de la dictature souriante

Les godillots et les godillottes, parité oblige, sont en ordre de marche, tout marche en France, et plus ça marche plus ça marche en ronronnement
Les marcheurs et les marcheuses vont d'un seul homme, d'une seule femme donner au dictateur souriant tous les pouvoirs
Avec le sourire et le sous-entendu sarcastique "Evidemment" qu'on vous enc... (sorry pour l'écart langagier mais il y a parfois des mots qui réussissent l'exploit de tout dire en quelques lettres, au Scrabble ils remporteraient la mise, c'est assuré)

Et Le Monde qui sort un article "Les députés français sont-ils assez protégés contre les attaques informatiques ?" comme s'il y avait un intérêt quelconque pour une puissance étrangère ou un hacker d'aller fouiller dans les entrailles d'un godillot, d'une godillotte, ces "Walking Deads" de la démocratie.

Maintenant, l'assemblée nationale qui perd ses majuscules n'est qu'un séminaire d'entreprise où l'on occupe le personnel pour le convaincre qu'il prend part aux décisions alors qu'on les a déjà prises.
La question est de savoir à quoi servent les amendements dans cette parodie de démocratie. C'est un peu comme si on déposait des amendements à la Génèse .
Finalement,les seuls "députés" qui font le travail qu'on est en droit d'attendre d'eux sont des opposants. Ils devraient donc être les seuls à recevoir un salaire. Les autres,la "voix de son maître" qui n'ont qu'un rôle de croupion n'ayant aucune réelle activité seraient dispensés de présence et,en ne les payant pas,la république ne ferait qu'entériner cette situation. Quelle économie! Pour ne pas les payer à chômer on pourrait les convertir en postier,agent de police ou trouver quelque chose pour les occuper.
Loin de moi l'idée de défendre quoi que ce soit venant de Macron, pour qui je suis furieuse d'avoir été obligée de voter, comme beaucoup de monde, alors même que j'avais juré sur la tête de mes ancêtres (décédés, c'est plus prudent - et j'ai bien fait, du coup), de m'abstenir, mais là je trouve que le buzz est malhonnête.

On interprète sa réponse "évidemment, vous l'imaginez !" Comme une réponse à l'affirmation " tous les amendements sont rejetés ", auquel cas elle sous-entendrait avec l'ironie qu'on lui prête que c'est du fait de la majorité absolue. Mais pour moi, contrairement à cette interprétation que tous le monde semble prendre pour acquise, elle répond plutôt à la question-affirmation " [les amendements sont rejetés] avec un taux de 100%, donc ?"

Sa réponse et son rire viendraient alors de l'incongruité de la question, puisque c'est une évidence mathématique au vu de l'échange qui vient d'avoir lieu. C'est ainsi que je l'entends, plutôt que l'interprétation que tout le monde en donne, qui me paraîtrait témoigner d'une arrogance inimaginable et que je ne ressens pas, en tout cas pas dans les propos échangés dans l'extrait diffusé. Mais je suis peut-être naïve, je l'admets.
Bonjour
A vous lire il semble que votre masochisme est florissant puisqu'il semble que vous aimez bien être fouettée et que vous en redemandez.
Tomber dans le piège du vote pour celui qui est opposé à La Pen c'est vraiment accepter n'importe quoi.
Vous faire voter pour préserver vos libertés pour ensuite les fouler du pied soi-même, il n'y a qu'un escroc pour faire ça.
Quelle que soit votre colère face à la situation dans laquelle nous sommes tous, je ne vois pas en quoi cela vous autorise à vous en prendre à moi en me ramenant à la sexualité (être masochiste, aimer être fouettée, en redemander). Maîtrisez-vous ou abstenez-vous de me répondre. C'est une réponse de petit macho frustré, j'espère sincèrement pour vous que vous valez mieux que cela, dans votre intérêt et dans celui de tout débat.
Bonjour
Pardon pour le développement de la métaphore.
Mais franchement il y a eu tous contre Sarko, puis tous contre Hollande et on aboutit à reprendre les propositions des 2 pour 5 ans en disant eh bien c'est comme ça on va essayer !!! y a de quoi se taper la tête contre les murs.
N'est ce pas du masochisme ?
" Mais je suis peut-être naïve, je l'admets"
Il.faut savoir qu'aucun député LRM n'a pris la parole (exceptés la présidente de la commission et le rapporteur du texte) au cours de la séance.
Cela promet des débats animés à l'assemblée si on rappelle de plus que les candidats LRM on refusé localement les débats d'entre deux tours.

Bon, le lien semble ne pas marcher mais l'info (aucun député LRM etc..) est vraie.
Macron, pour qui je suis furieuse d'avoir été obligée de voter,

Pardonnez moi, Tagadatsoin tsoin, mais cela sonne comme une (mauvaise) rengaine.

J'en remets une petite couche.

Mais qui donc vous a obligé à voter pour lui ?
Votre famille était prise en otage et un sbire a glissé le bulletin dans l’enveloppe ?

Ou bien est-ce pour obéir aux injonctions des fabricants d’épouvantails que vous avez voté ?

Sur la suite que vous constatez aux résultats de votre vote, si vous devez être furieuse, c’est contre vous-même.
Voté. Les états d'âme électoraux me sortent par les yeux, " quand tout est aussi clair qu'une gifle".
Les états d'âme électoraux sont l'occasion de réfléchir pour ceux qui les éprouvent. Si vos certitudes sont aussi claires qu'une gifle, grand bien vous fasse, mais il arrive que d'autres ne soient pas aussi sûr d'eux que vous l'êtes, et qu'ils s'interrogent et doutent. Parfois c'est bien aussi, et ça permet d'évoluer. Moi, ce qui me sort par les yeux, c'est le côté " je sais mieux que toi ce qui va se passer, c'est évident, alors ta gueule et t'avais qu'à faire ce que j'avais dit, viens pas te plaindre". Ça ressemble vachement à ce qu'ont fait les médias avec FI, c'est le même fonctionnement, et ça ne vaut pas mieux.
A part une nuance ( je pense que les états d'âme sont plutôt des occasions de ne pas réfléchir), je vous trouve aussi clair(e) que la gifle de Wittgenstein, et sais que les horreurs que nous allons endurer nous réuniront.
Cela n'est jamais arrivé que des gens sachent mieux que vous ?
Non. Je sais tout mieux que tout le monde. Merci de préciser le fond de ma pensée, c'est exactement ce que je voulais dire :)

Je veux dire qu'un argument d'autorité tel que celui que j'ai caricaturé n'a que peu de chance de me convaincre, et que je n'aime pas tellement le ton du débat.

Sinon (réponse groupée, plus simple pour moi), j'ai 50 ans. Mon courte expérience est-elle suffisante et validée, ma propre navigation ayant été parsemée de typhons et de nombreux naufrages quasiment depuis le début de ma vie, catastrophes dont j'ai toujours fini par sortir vivante ?
"un argument d'autorité tel que celui que j'ai caricaturé n'a que peu de chance de me convaincre" c'est assez étrange , l'argument d'autorité ayant été justement "faire barrage" ...une injonction inconsciemment intégrée peut être ...
Perso j'ai été soumis aux mêmes pressions que vous et que tout le monde, et pourtant j'ai voté Mélenchon au 1er tour et me suis abstenu au second. N'étant pas particulièrement doté de pouvoirs surnaturels, il me semble donc que c'était à la portée de tout le monde de résister aux injonctions diverses et variées.

Donc personne ne vous a obligé, vous avez fait un choix, comme tout le monde.
Le question qui se pose c'est de quel choix parle-t-on ? Du 1er ou du second tour ?
Parce que le second tour c'était plus un non choix qu'autre chose.
Mais si vous parlez du 1er tour, là ça vous rend quand même beaucoup plus responsable de tout ce qu'il va se passer.
J'ai voté Mélenchon au premier tour et pour la candidate FI aux législatives, mais c'est le candidat de Macron qui l'a emporté dans ma circonscription.

J'avais d'abord décidé de m'abstenir au second tour, mais oui, j'ai eu la faiblesse d'avoir peur que mon abstention ne favorise une élection (certes, c'était peu probable) mais surtout un trop bon score / pourcentage (une crainte plus justifiée, par contre) d'un parti que je juge raciste, antisémite, xénophobe, sexiste et homophobe. C'est pourquoi je me suis résolue à ne pas m'abstenir et à voter pour Macron. Et c'est pourquoi, oui, je m'y suis sentie obligée, et oui, j'en suis furieuse. C'est comme ça.

Il ne s'agissait pas pour autant de me soumettre à une injonction "inconsciemment intégrée". Je ne fais pas confiance aux sondages, je ne pouvais pas simplement pas risquer de participer à une éventuelle croissance de la puissance du FN par mon abstention, un trop bon score aurait donné des ailes à tous ces individus que je méprise. Ce n'était ni du masochisme, ni déraisonnable. C'était réfléchi. Après, d'accord, c'est peut-être une erreur, mon raisonnement ne tenait peut-être pas debout mathématiquement, mais je ne comprends pas forcément très bien toutes les subtilités des statistiques. Maintenant, s'il faut être docteur en mathématiques pour voter "comme il faut", ça ne se bouscule déjà plus beaucoup devant les urnes...

Le problème de ne pas "se soumettre à l'injonction de "faire barrage", c'est que parfois, à force, il n'y a plus de barrage, et que ces gens finissent par passer.

Ça peut vous paraître idiot, mais moi, ça me fait peur.
Pour voter comme il faut il ne faut pas faire de calcul mais voter toujours par conviction, par adhésion.

Là vous avez voté motivé par la peur. Et elle est rarement bonne conseillère.

Vous ne me croirez certainement pas, mais c'est pourtant sage.

Une analogie serait de dire que par peur de vous retrouver avec un incendie vous avez voté pour le pyromane.

Ils finiront par passer, le FN, à force d'avoir des Sarkozy, des Hollandes et des Macrons. Ce sont les méfaits de leurs politiques et leurs manipulations qui nourrissent le FN.
C'est exactement le fond de ma pensée , voter oui , mais par conviction (quel qu'en soit le bord) , rien d'autre !

Et pour Tagada : vous parlez d'une première expérience regrettable , mais au vu de l'âge que vous annoncez être le votre deux expériences précédentes auraient dû éveiller vos "soupçons" : le duel Chirac vs le Pen et un référendum signant le oui contre le non ...ne sont ce pas là deux signes évidents d'une démocratie déclinante ?
Oui, j'avais voté pour Chirac avec le même sentiment d'écoeurement que pour Macron cette fois-ci. Pour la constitution européenne (il me semble que c'est ce dont vous parlez), ce désastre social si je me rappelle bien le problème, j'étais contre.

Je n'arrive pas à laisser tomber, même si moi aussi, j'ai l'impression de vivre dans une démocratie de façade, Que faire ? Au premier tour et aux législatives, j'ai bien voté par conviction, mais quand vos convictions ne passent pas, il faut tourner le dos ? Je n'y arrive pas encore.

Le tout fait que je suis en colère et qu'en effet, j'ai des états d'âme d'être dans cette situation, même si je comprends que ça puisse être irritant.
Je vous crois, je pense même que vous avez raison. Mais devant l'impression d'avoir le choix entre la peste et le choléra, difficile de ne pas choisir celui qui vous paraît un tout petit peu moins pyromane que l'autre. Cette fois encore, je ne suis pas arrivée à ne pas choisir, et c'est vrai que ce n'est pas la première fois.

Je vote encore en raison d'un vieux reste de devoir civique, mais en vérité je suis de plus en plus désabusée, je n'y crois pratiquement plus, sauf encore un tout petit peu (mais vraiment peu, à force), en la FI. On verra la prochaine fois, pour cette fois c'est trop tard.
Vous n'avez pas compris vous continuez de raisonner de manière absolue comme si les deux choix étaient indépendants. Il ne s'agit pas de choisir entre le moins pyromane et le plus pyromane ou encore entre la peste et le cholera, vous avez choisit le pyromane par peur de l'incendie ...
Que fallait-il faire ?
Peut-être refuser de choisir. Cela n'aurait rien changé puisque, comme moi, vous ne représentez qu'1 voix sur 47.5 millions, c'est-à-dire 2e-6%.
Ainsi, vous n'auriez pas renforcé MLP qui serait resté à 10.6 millions, mais vous auriez contribué à affaiblir EM et vous seriez certainement moins furieuse aujourd'hui.
Comme le dit Sandy, la casse déjà en marche du gouvernement actuel va renforcer l'extrême droite. Aujourd'hui, seul la FI est en capacité de barrer la route à l'extrême droite. C'est ce qu'elle tente de faire, mais pourtant c'est à elle que l'on reproche de faire le jeu du FN. Encore une contradiction/confusion... du pouvoir en place qui elle (la confusion) fait bien le jeu du FN.
Il faut maintenant intégrer que le FN est l'outil indispensable aux libéraux pour se maintenir au pouvoir, ils n'ont donc aucune raison de les écarter. Un peu de proportionnelle, les aideraient même à plus de visibilité. Pourquoi se priver d'une bonne action et d'une nouvelle confusion.
D'accord, je crois que je comprends votre raisonnement, je me rends compte aussi que l'arrivée du FN au second tour d'une élection présidentielle offre un boulevard à l'autre candidat, quel qu'il soit, et donc que tout le monde a intérêt à ce que le FN soit bien présent.

Je suis d'accord aussi sur le peu d'action de mon vote sur le résultat final.
Je ne sais pas vote âge. Mais je sais le mien et je crois deviner celui d'Aloys von.

Si la vieillesse est un naufrage, comme disait l'autre, ce naufrage marque la fin d'une navigation.
Acceptez au moins que cette navigation, plus ou moins heureuse soit porteuse pour la (le) navigatrice (teur) de quelque expérience.

Nos certitudes ne sont pas bien plus claires qu'une gifle. Elles se sont patiemment installées à force d'existence.

C'est pourquoi j'ai petit à petit appris appris ce que m'avait proféré le regretté professeur Burnol, ci-devant enseignant de lettres au lycée Champollion de Grenoble et qui nous disait : vous pourrez citer qui vous voulez quand vous voulez.; rappelez vous que la seule citation qui vaille, c'est : "Il faut douter de tout, sauf du doute".
Je le suis aussi, ne vous en faites pas, et ça me servira de leçon pour la prochaine fois. Je me suis laissée influencer par les injonctions médiatiques, en effet, et vu le résultat, ce sera bien la dernière fois.
Je le suis aussi, ne vous en faites pas, et ça me servira de leçon pour la prochaine fois.

Je croyais l'avoir compris.
Je ne sais plus qui a dit que l'on apprend plus de ses erreurs que de ses succès*. Je ne doute pas qu'Aloys von le sait.


(*) Je parle d'expérience, comme on dit.
Tagadatsoin tsoin, je te soutiens face au donneur de leçon, et leur don de prescience.
J’ai aussi voté contre le pen au deuxième tour, et j’ai même convaincu mon entourage de le faire. Ce n’est pas pour macron que j’ai voté, mais pour la continuité des rescapés des institutions démocratiques du champ de ruine qu’on laissé sarkozy et hollande.
Par ailleurs je suis convaincu que, quel que soit le président/gouvernement en poste, les orientations politiques seront toujours les mêmes, tant que les institutions le sont aussi. Je n’ai absolument aucun doute qu’un Poutou président ferait la même chose qu’un macron ou fillon au même poste. Cependant ce premier l’a bien compris, et veut donc supprimer la fonction, tout comme FI.
Hors donc, n’étant pas constitutionnaliste, j’ai loin de me douter des gouffres béants dans les lois qui ont permit en l’espace de deux mois à Macron d’établir une démocrature. SI celui-ci fera, comme prévu la même chose que Melenchon président (sauf que justement, JLM voulait renoncer au poste), la destruction des derniers espaces démocratique fera qu’il sera impossible de changer le système pacifiquement, puisque le premier rôle (l’unique ?) de la démocratie est d’éviter une guerre civile.
Donc non, avant le second tour, il n’y avait aucun moyen d’imaginer que Macron réussirait à saper les fondements démocratiques en deux mois, là ou une décennie n’as pas suffi à ses prédécesseurs. Eh oui, rétrospectivement, il est facile de dire que tout, même lepen aurait été préférable à macron. Surtout quand l’on voit que du fait du manque de subtilité de sa propagande, Trump, l’autre dirigant d’extrême droit a su réveiller aux états unis les exigences démocratie, la ou Macron l’a euthanasié.
face au donneur de leçon, et leur don de prescience.

Merci pour la leçon. (donnée, donc gratuite ?)
Je n’ai absolument aucun doute qu’un Poutou président ferait la même chose qu’un macron ou fillon au même poste.

Quand l'idéologie pousse aux croyances les plus absurdes.
exactement, comment croire qu'un seul homme, par ses convictions idéologique, peut à lui seul changer toute une société ultra complexe de plusieurs millions d'individu?
D'abord, il est faux de croire qu'une fois élu président, il est tout seul à tout faire. Il y a derrière lui le parti (ou le mouvement), et pourquoi pas le peuple. De plus, dans les administrations très hiérarchisées, changer le chef induit des changements de comportement dans toute l'administration, et par extension, le pays.

Malgré la complexité de la société, il est évident qu'on peut proposer et mettre en oeuvre des mesures qui vont changer les choses en profondeur. Le pouvoir politique est certes dans les mains du pouvoir économique, mais il reste encore la possibilité de s'en dégager, et de reprendre le pouvoir réel.

Donc non, Poutou n'aurait pas du tout fait la même chose que Macron, c'est certain. Qu'il y ait une inertie du système et que ça prenne du temps à changer, c'est sûr. Mais on peut encore changer les choses.

Il va falloir le faire, car les conditions extérieures changent très rapidement, et nos sociétés sont totalement déséquilibrées. Soit on s'adapte, on change, soit on subit.

Apparemment on va subir !
elle a dit à un autre moment, dans la même logique "ne revez pas"
Franchement, je ne vois pas où est le problème et quel est le sujet d'étonnement.
Macron n'avait pas caché qu'il ferait une telle réforme du code du travail.
Il n'avait pas caché qu'il la ferait passer par ordonnances.
Les électeurs l'ont élu.
Ils ont confirmé en lui donnant une très large majorité à l'assemblée.
Et vous voudriez quoi ? Qu'il renonce à tout ça sous prétexte qu'il reste quelques députés de l'opposition qui veulent batailler ferme contre sa politique ?
Il me semble évident qu'il fera passer cette réforme, et les électeurs étaient prévenus.
Fallait pas l'élire et lui donner cette majorité. On ne peut pas lui reprocher de l'utiliser maintenant qu'il l'a.
L'opposition (la résistance !...) ne pourra se faire que sur d'autres terrains.

Et on est quand même bien loin d'une dictature !! Attention aux mots ! Dans une dictature, tous les gens ayant débattu sur ce forum recevraient une visite de la police, ou des messages d'intimidation, des trucs que certains russes ou certains chinois pourraient nous expliquer...
Et non on ne regrettera pas les vieux députés aussi godillot que les nouveau , sou Sarko , sous hollande que des lèches cul. Leur seul revendication c'est d'aller a la TV, et d'voir du fric.
Qu'ils dégagent, z avais qu'a voté FI , nous au moins on bosse. L'article fustige plus la FI (qui on aussi des député novices...) qui ne fait "que" des amendements de retrait, et c'est mal pour #lautredroite, comme Daniel et Plenel, eux qui ne s'engagent que pour leur pomme et leurs amis de reseau, ils ne savent qu''ereinter nos élus FI, Daniel le fait moins fort qu'a mdp, moins de lectorat et tout aussi a gauche. Il va falloir penser a créer des medias vraiment de gauche, moins intello que le monde diplo (celui de juin un régal) , mais tout aussi a gauche, #lautredroite doit aussi dégager, ils se croient majoritaire les nantis qui ont honte de se positionner a droite , mais qui adorent le libéralisme qui asservit les femmes et les jeunes .
C'est moi ou on va droit vers une dictature qui ne dit pas son nom ?! N'aurait-on pas eu meilleure compte à élire Le Pen ?
C'est la république macronne. Ce n'est plus la République, c'est un truc inédit aussi incroyable dans ce pays que celui qui dirige. Inédit, incroyable avec un troupeau de moutons tondus .Les brebis égarées auront beau bêler, la marche jupitérienne avancera...jusqu'au croche pied inévitable
Une coquille à corriger : ce n'est pas "l'armée service" dans un des messages cités mais... "l'armée servile" (cf l'article de FranceInfo).
La brise du Pays du Matin calme souffle sur l'Assemblée...

La France allait mieux avec Hollande, maintenant elle va très bien.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.