32
Commentaires

Référendum écossais : les grands médias contre l'indépendance ?

A la veille du référendum, le "oui" et le "non" à l'indépendance de l'Ecosse

Derniers commentaires

Triste résultat vraiment. La victoire de la peur sur le courage.
... I tell U we must die

Finish Him !
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/a/ae/Flag_of_the_United_Kingdom.svg/800px-Flag_of_the_United_Kingdom.svg.png

> Input Fatality Combo :
_
Le débat sur l'indépendance en Ecosse semble s'être focalisé de façon tout-à-fait intéressante sur le contenu d'un projet politique (en gros un projet politique socio-démocrate à l'ancienne), plus que sur un périmètre géographique ou culturel : est-ce qu'on peut mener sur un périmètre restreint, plus homogène politiquement, un projet politique plus à gauche ? Bref, est-ce une porte de sortie pour combattre les politiques d'austérité qui balayent tout le continent ?

Le débat s'est donc forcément polarisé sur l'axe gauche/droite, avec bien entendu l'opposition de tous les grands médias et des intérêts de la grande bourgeoisie et de l'establishment qu'ils représentent.

Mais le problème, c'est que l'indépendance en elle-même ne résoudra pas le problème, puisque les promoteurs de l'indépendance n'entendent pas modifier les structures fondamentales, en conservant notamment l'Union Européenne, la livre sterling et l'OTAN.

Il y a un peu plus de 50 ans, les Wallons (encore relativement prospères) avaient cru faire ce même constat en défendant une régionalisation accrue de la Belgique, parce que les partis de gauche qui étaient largement majoritaires en Wallonie n'arrivaient pas à conquérir une majorité au niveau national car la Flandres était marquée bien plus à droite. Le résultat au bout de 50 ans est éloquent : le patronat (qui a gardé le pouvoir quelle qu'ait été la régionalisation) a investi massivement en Flandres et a délaissé la Wallonie (où les acquis et la force de la classe ouvrière étaient plus importants), a réduit les Wallons au chômage, et qui sont obligés de mendier aux Flamands, de plus en plus difficilement, le maintien du caractère national de la Sécurité Sociale, dont la régionalisation augmenterait encore la paupérisation de la Wallonie.

Un résultat que je ne souhaite cependant pas aux Ecossais, quoi qu'il advienne, mais qui pourrait s'avérer la suite logique - la mise en place de l'euro a montré combien les indépendances, dans la pratique, peuvent être réduites à peu de chose.
Vive l'assistanat, les allocs, les Écossais libres!...
Pour ce qui est d'internet, on ne se limite pas du tout à Twitter et Facebook : certains blogs sont devenus de réelles plateformes de (ré)information mais aussi de levées de fonds, d'organisation de la campagne par le bas. Je pense en particulier à Bella Caledonia (http://bellacaledonia.org.uk/), National Collective (http://nationalcollective.com/) et Wings Over Scotland (http://wingsoverscotland.com/) pour les principaux.

On est clairement très loin du 'tout Salmond' présenté par les médias et qui n'a aucun sens politiquement même si l'on cherche à se limiter aux courants politiques (les Verts, RIC, Common Weal, le SSP, etc. sont des très actifs dans cette campagne).
Même si le "Non" gagne, le Royaume Uni ne s'en remettra pas.
Parce que les Media ayant pris le parti de l'Establishment (1%), les réseau sociaux ont répondu (99%).
Et vous savez quoi, nous sommes plus nombreux... :-)
Une explication sur le fait que ce référendum existe?
Des tas de sondages ont certainement donné, avec une grande certitude, la victoire du NON au gouvernement britannique. Surtout si la date est judicieusement choisie grâce à des études menées sur le long terme pour offrir des conditions propices.

Et après ce référendum perdu, les écossais n'auront plus qu'à fermer leur grande gueule (c'est Strumf qui est entièrement responsable de la dérive de mon vocabulaire) et à refiler le pétrole et tout à qui de droit.
Article vraiment intéressant, merci. Est-ce qu'on pourrait juste remplacer "une opportunité de se détacher" par "une occasion"? Sivouplé?

La BBC est aussi pleine d'articles donnant la parole aux sondeurs, qui avouent leur grand désarroi, face aux nombreuses inconnues: participation sans doute record, vote des 16-17 ans, absence d'élection comparable. Le dernier dit même qu'on est peut-être à la veille d'un Waterloo sondagier...

"This referendum has the potential to be a polling Waterloo"

http://www.bbc.com/news/uk-scotland-scotland-politics-29223389
Je commence à être très légèrement agacée par l'indiférence totale que suscite le sujet de l'indépendance Catalane. L'absence quasi totale de couverture qui a été donné les manifestation du 11 septembre dernier ( 1 ~ 2 millions de personnes = 1/7~1/4 de la population catalane dans la rue = selon les organisateurs, la plus grande manifestacion qui ait jamais eu lieu en Europe ) et ceci à 200km de la frontière Française, me parait quasi insultante, pour un mouvement populaire si massif!
De plus, le peu d'information donnée dans les média est quasi systématique faux ou tellemnt incomplet qu'il en devient faux.
J'esperais que vous sortiriez du lot.... Mais il semble que non...

Pour ceux que ce sujet intéresserait,
des images de la manifestation:
http://www.324.cat/video/5237331/societat/La-manifestacio-vista-des-de-lairehttp://www.324.cat/video/5237331/societat/La-manifestacio-vista-des-de-laire
et une video sur la catalogne, qui une des seules intéressante en Français:
https://www.youtube.com/watch?v=5396oATE0ww

Voila je ne sais pas si c'était le lieu, mais j'avais besoin de dire ça quelque part!
Cela ressemble à ce qu'il s'est passé en France avec le TCE en 2005. Les médias étaient tous pour le oui, au point de ne laisser aucune place aux arguments de ceux qui défendaient le non à la ratification du traité. Et c'est le non qui l'a finalement emporté, beaucoup de gens ayant expliqué que le martelage pour le "oui" les avait saoulé.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.