40
Commentaires

Rebondissements : non, l'Elysée n'avait pas ajouté la phrase...

Derniers commentaires

Le titre de cette brève ne recoupe aucunement ce qui est dit dans le corps du papier. L'Elysée a bien ajouté la phrase a posteriori.
Alors deux hypothèses se présentent.
La première, impensable mais bon : il y a un relâchement coupable sur @si. Oui, quand on veut décrypter, il vaut mieux être soi-m^me pointilleux.
La seconde, c'est qu'on joue sur la titraille, comme le Parisien, en écrivant quelque chose de fictif, mais qui pourrait bien....
Tout cela, c'est donc clair comme du jus de boudin (comme disait ma grand-mère), au Parisien comme chez vous...









































?
C'est bon signe, si les gens refusent de venir à l'émission cela pourrait signifier que vous commencez à être des poils à gratter influents.

Bon courage

F.
Comment ça l'article est en partie flouté ? Pourquoi ??
Juste un détail: je viens de re-écouter la bande et
ce n'est pas "casse-toi si tu veux" comme il est écrit dans LeParisien mais
c'est "casse-toi pauvre con" qui est l'expression employée.
Salut.
Je suis deçu.
Non pas Sarkosy (je ne m'attent à rien de sa part)
Pas par le parisien (qui a joué contrairement à beaucoup d'autre la transparence)
Non je suis déçu par ASI...
Pourquoi avoir "floutté" une partie de l'image de l'article du parisien présent sur ce billet alors que le début lui n'est pas ?
Passage ou justement sont cité la premiére partie des propos réels tenus par M. Sarkosy mais qui ne cadre pas vraiment avec les propos de l'article ou du moins ce qu'il sous entend fortement : Sarkosy se serrait excusé à demi-mots et donc le Parisien aurait monté toute l'histoire..
Je met ci dessous le passage qu'on peut retrouver ici : http://www.leparisien.fr/home/info/politique/articles.htm?articleid=296088434 (pourquoi d'ailleurs ne pas avoir mis un lien directement dans l'article ??)
"Fiévreux (à cause d'une mauvaise grippe, qui avait poussé ses proches à lui conseiller de reporter son rendez-vous avec « le Parisien » et « Aujourd'hui en France »), visiblement embarrassé par l'épisode, Sarkozy suggère ce matin-là que, quand on le cherche, on le trouve et que si on ne veut vraiment pas lui serrer la main, le mieux est de ne pas se trouver sur son chemin.

« Ce n'est pas parce qu'on est président qu'on devient, d'un coup, de la guimauve, quelqu'un sur qui on peut s'essuyer les pieds », confie-t-il à cet instant à nos lecteurs. Et d'ajouter : « Je m'appelle Sarkozy. Même dans la cour de l'école, il n'y en a pas beaucoup qui peuvent dire que j'ai baissé les yeux quand j'étais dans mon bon droit... »
"

Alors certes, il y a peut être ambiguïté, mais fausser de la sorte sa source pour qu'elle cadre à son propos, je trouve cela vraiment bas...

Signé : un lecteur qui n'aime pas être pris pour un imbécile
Pffffff.......
Je crois que ce problème de relecture d'interview masque pire : Les propos mêmes de Sarkozy au cours de cet entretien.

Je paraphrase le journal "le point" : http://www.lepoint.fr/actualites-politique/insultes-sarkozy-assume-l-elysee-s-excuse-ensuite/917/0/225534
"Quand on a abandonné la morale religieuse, on a également abandonné la morale laïque, et on n'a plus du tout fait de morale (...) Je crois profondément à la laïcité, mais je ne pense pas que la laïcité doive être une laïcité de combat"

Ce genre de propos est un viol manifeste de la laïcité et un manque de respect pour les convictions intimes des non croyants ou agnostiques.
Si affirmer que les non croyants n'ont pas de morale ou renvoyer dos à dos les croyants et les non croyants c'est éviter une "laïcité de combat"... là, je me dis qu'on a un problème à la tête de l'Etat.

Avant les élections, Sarkozy m'inquiétait. Aujourd'hui il me fout carrément la trouille.
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,11164,11173#msg-11173
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,11164,11368#msg-11368
Je rappelle que les médias diffusent une fausse transcription écrite de la vidéo et que les défenseurs de Sarkozy se basent sur cette fausse citation. En effet, Le Monde, Libération etc. ont diffusé une transcription résumant l'ensemble du dialogue à 2 prises de parole où le "Tu me salis" du passant précède la réaction du président. La vidéo dément cette transcription largement diffusée : "Tu me salis" vient APRÈS le premier "Casse-toi !" de Sarkozy. C'est clairement Sarkozy qui agresse en premier. Le seul argument de ceux qui approuvent le président ( parlant d'une réaction vive d'un président insulté) tombe donc totalement à plat quand on dénonce cette manipulation médiatique.
A enfoncer le même clou, il n'est pas rare de finir par se taper sur la main...
Quel courage, quelle transparence, quelle audace pour le Parisien
Hip, Hip, Hip « casse toi P….. C.. »
Vive @si et les @sinautes.
Et même si je ne suis pas forcément d’accord avec tout, je félicite chaudement DS pour la venu de ce média poil à gratter.
Et avec les artiste que nous avons à la tête du pays nous n’avons pas fini d’en voir, d’en entendre et d’en avaler des couleuvres.
Mesquins que vous êtes, Mesdames et Messieurs les penseurs de la société Libérale sans contraintes et sans règles,
le jour ou vos turpitudes et vos abus apparaissent au grand jour, vous vous terrez afin de dissimuler votre malaise et votre honte.
Mais le mal est fait votre idéal percé à jour.
Fasse que l’Histoire permette aux citoyens de sortir de cette ornière
et que le P….. C.. moyen s’en souvienne.
Le moment n'est-il pas venu de faire une fin? Et de passer à un sujet plus passionnant?
encore une histoire (une de plus) aussi claire qu'un marigot, comme toute la politique de ce monsieur: y a t'il -une fois de plus - des pressions, on peut se poser la question tant le processus est courant
à suivre pour le prochain dérapage
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.