15
Commentaires

Qu'est-ce que le CCIF ? Rattrapage pour Darmanin

Depuis une petite décennie, le Comité contre l'islamophobie en France (CCIF) entretient des rapports contrastés avec les médias. À en juger par la production d'Arrêt sur images à son sujet, il représente tant une vigie du traitement médiatique de l'islam et des musulmans, qu'un intermédiaire entre sources et journalistes, et un objet d'enquête en tant que tel.

Commentaires préférés des abonnés

Merci pour votre excellent article! Juste un commentaire: je suis étonnée du qualificatif de "procédurier", je n'ai jamais lu la Licra, SOS Racisme, le Mrap ou autre qualifiés comme tels lorsque poursuivant en justice un personnage tel que Zemmour po(...)

Alors oui, Loris, le Monde et Libé ont apporté un contexte bienvenu sur le cas CCIF, et a en effet démenti Darmanin.

Mais la titraille des deux articles va dans le sens de Darmanin dans le sens où soit elle polémique en défaveur du CCIF ("Le CCIF ratt(...)

Merci pour  cet article. 

On constatera qu'il y a à présent deux classes de citoyens, ceux qui ont le droit de s'adresser à la justice de leur pays s'ils estiment qu'ont leur a fait du tort, et les untermenschen qui, s'ils osent faire la mêm(...)

Derniers commentaires

Mettre en avant votre soutien au CCIF quant à la tribune d'un instituteur dans L'Express me semble tristement douteux aujourd'hui. L'ensemble de cet article est éloquent, vous targuer d'avoir participé au retrait du magazine est clair de votre amitié avec le CCIF. Non ?

très bien,

c'est sûrement très intéressant de peser le pour et le contre, et l'article est manifestement documenté...


 moi je suis islamophobe, catholicophobe, judaïphobe, protestantphobe. On n'entend pas beaucoup parler les gens comme moi, probablement nombreux, pourriez vous enquêter?


Ce matin, on apprend que la Pologne, pays européen et pas spécialement islamisé, vient de voter une n ie loi de restrisction contre l'avortement; 

Que va faire l'Europe" en réaction? du bla bla comme toujours, des condamnations verbales, du pipi de chat.


alors je réitère : commençons par reprendre la réflexion anti-religions. Chez nous en France, et en Europe, c'est pas l'islam qui est majoritaire, et la bêtise inspirée du christianisme est bien active. Et qu'on ne me dise pas que c'est renvoiyer les croyances dos à dos! Qu'on les renvoie au diable, là d'où elles viennent.

La principale critique à l'encontre du CCIF est celle de ses liens avec les frères musulmans, voire d'en être un faux nez. Que cette critique soit vraie ou fausse, c'est tout de même bizarre de faire un article voulant expliquer le CCIF et d'éluder totalement cette question.

Personnellement ce qui m'interroge c'est leur association de toutes les "victimes" d'enquêtes anti-terroristes avec des victimes d'une "islamophobie d'état".


Qu'ils comptent un peu large les actes islamophobes en général, grand bien leur fasse, je ne pense pas que le Crif soit plus innocent quant aux antisémites, ou que le Cran n'exagère pas le racisme subi par les noirs, ou l'Agrif les actes anti-chrétiens. C'est juste la règle de l'olympisme victimaire.


Par contre lire des trucs comme :


Comme en 2015, il s’agit de « rassurer » une partie de la population, celle qui a réellement cru que la crise sociale française est due au « problème musulman ». Il s’agit de montrer à ces personnes qui ont assimilé le discours islamophobe que l’État est prêt, comme au siècle dernier, à brutaliser une partie de la population .  (...)

Cinq ans après les humiliations subies par plus de 4000 familles, combien de personnes ont retrouvé leur dignité ? 

Comme dans une société totalitaire, l’appareil policier du gouvernement actuel ne sert qu’à débarquer chez toute personne qu’il faut faire taire et qu’il faut empêcher d’agir.


Me fait me dire qu'il n'est pas nécessairement déraisonnable de les accuser de chercher à entraver la lutte anti-terroriste en nourrissant un discours l'assimilant à de l'islamophobie, voire à susciter de la solidarité entre musulmans en général et le genre d'islamistes radicaux qui se retrouvèrent ciblés par l'anti-terrorisme.


Pour rappel 2015 c'est l'année où il a fallu que les renseignements rattrapent leurs décennies de retard sur les réseaux de l'islamisme radical dont le sérieux de la menace a été trop longtemps négligé en France, qui semblait croire que quelques signalements de vertu pro-palestinienne occasionnels suffisaient à la mettre à l'abri du terrorisme. Et il était parfaitement logique dans ce contexte qu'ils enquêtent sur un paquet de monde, ne serait ce que pour pouvoir en écarter la plupart comme suspects, ou cartographier ces réseaux.


Quant à "rassurer" la population, si au pire ça entrait éventuellement aussi dans les motivations, était ce vraiment un mal,  que l'état ait l'air de prendre le problème à bras le corps ? C'est probablement ce qui a fait qu'il n'y a eu que du vandalisme en représailles plutôt que de véritables pogroms anti-musulmans. 

On était vraiment pas loin que ça tourne vraiment mal à l'époque, rappelez vous du nombre de lieux de prières vandalisés, etc... L'état avait besoin de montrer qu'il prenait le problème au sérieux s'il ne voulait pas être débordé par des "justiciers" qui l'auraient traité autrement vigoureusement.


Un autre truc qui m'interroge toujours chez certains "défenseurs" radicaux de minorités, c'est à quel point ils semblent oublier qu'elles en sont, et comment une minorité finit quand la majorité se retourne contre. 

L'état perquisitionnant quelques barbus, ça devrait être le cadet de leurs soucis dans un pays où il y a plus de gens soutenant l'extrême-droite que de musulmans.

Merci pour votre excellent article! Juste un commentaire: je suis étonnée du qualificatif de "procédurier", je n'ai jamais lu la Licra, SOS Racisme, le Mrap ou autre qualifiés comme tels lorsque poursuivant en justice un personnage tel que Zemmour pour incitation à la haine! N'est ce pas précisément leur mission et s'ils ont matière à le faire, c'est que cela entre dans le cadre de notre législation.

Par ailleurs, pour ajouter à l'excellent commentaire plus bas, il est normal aussi que leurs chiffres diffèrent de ceux du CFCM qui se contente de reprendre les données du Ministere de l'intérieur: non seulement le CCIF réceptionne ses propres signalements, mais il se donne pour priorité de résoudre les situations à l'amiable (pas mal pour des procéduriers! lol).


Dès lors, pourquoi une telle hostilité? Qui du reste est loin de se cantonner à la droite hélas! Parce qu'il s'agit d'une association qui, avec les armes de la législation française, se mobilise pour une reconnaissance des droits des musulmans, en conformité avec les règles de la laïcité, contre ceux qui soutiennent une laïcité de combat, "falsifiée" en particulier exempte d'une de ses dimensions essentielles : le pluralisme.


De plus, le CCIF, comme vous le précisez d'ailleurs très bien, a une forte notoriété à l'international, non seulement auprès des médias, mais d'autres organisations de défense des droits humains. En tant que telle, cette association a un statut consultatif spécial auprès de l'Ecosoc, à l'ONU. 


Si elle venait à être dissoute sans raison, ce serait une catastrophe pour la démocratie, pour notre pays!

Merci pour  cet article. 

On constatera qu'il y a à présent deux classes de citoyens, ceux qui ont le droit de s'adresser à la justice de leur pays s'ils estiment qu'ont leur a fait du tort, et les untermenschen qui, s'ils osent faire la même chose, sont accusé de "harcèlement judiciaire" voire de complicité avec les terroristes.

Il s'est rajouté une autre catégorie: ceux qui ont le droit de faire du harcèlement administratif et judiciaire pour faire tomber une association ou un particulier, et qui le revendiquent tranquillement et publiquement alors que c'est illégal. Et qu'ils sont censés être les garants de la loi.

Merci pour votre travail de fond, et pour la conclusion qui me semble tout à fait juste.

Dommage que vous ne débunkiez pas plus explicitement les soupçons droitiers que le CCIF "représent[e] un islam politique fondamentalement dangereux pour la République" (ou est-ce une accusation trop ridicule que pour être prise au sérieux ? ;) ).


Cela me parait tout à fait logique que le CCIF comptabilise plus d'actes islamophobes que le Minsitère de l'Intérieur. On peut suivre la même logique que pour les actes sexistes, aggressions sexuelles et viols.

Le CCIF se base sur des signalements, par téléphone, comme ASI l'écrivait en 2016. Il semble logique que les victimes d'actes islamophobes aient plus de facilités à contacter une association censée les défendre qu'à contacter la police et tenter de porter plainte.

On connait en effet la qualité de l'accueil que les policier-es peuvent réserver à des populations marginalisées, ainsi que l'idéologie raciste et sexiste prégnante dans beaucoup de commissariats... Il doit donc être assez compliqué de porter plainte à la suite d'un acte islamophobe, surtout si on ne connait pas l'agresseur-e.

On pourrait même avancer que les chiffres du CCIF sous-estiment eux aussi le nombre d'actes islamophobes, puisque toutes les victimees ne vont pas forcément avoir le réflexe de se signaler, pour tout un tas de raisons (ne connaissent pas le CCIF, pas envie de parler de leur agression, peur des suites...).


Soutien en tout cas au CCIF, dont le travail est nécessaire, face aux attaques de la droite et du gouvernement. C'est normal que des musulman-es s'organisent pour se défendre contre des attaques islamophobes.

Je vous lis depuis la Belgique et je suis effaré de ce qui se passe chez vous actuellement (même si nous avons aussi notre lot d'attaques racistes ou islamophobes).


Dans une autre vie j'aurais traité une asso confessionnelle conservatrice avec une moue goguenard (cf le front caleux de MM, dont j'apprécierais la finesse verbale et rhétorique par ailleurs lorsqu'il représentait le CCIF). Depuis longtemps je peine à voir ce qu'on leur reproche ; mais les récents événements et les articles que j'ai lu finissent par réussir à me coller le doute (j'ai même regardé C dans l'air tout à l'heure ! Au secours !) Donc merci pour cet article @SI, on va avoir besoin de vous. 


Exemple aléatoire de mon malaise : au journal TV, interview d'un formateur d'imams français république-compatibles : "Dans le cas d'une patiente musulmane qui rencontre un homme médecin, on dit que c'est la santé qui passe avant tout, même si une femme médecin serait préférable" > si ce mec est un progressiste dans son genre, où va-t-on ? Je ne comprends même pas de quoi on parle, j'ai l'impression que le milieu pratiquant ça démarre globalement au niveau de Civitas.

Alors oui, Loris, le Monde et Libé ont apporté un contexte bienvenu sur le cas CCIF, et a en effet démenti Darmanin.

Mais la titraille des deux articles va dans le sens de Darmanin dans le sens où soit elle polémique en défaveur du CCIF ("Le CCIF rattrapé par une décennie de polémiques"), soit elle énonce froidement, mais avec un contexte défavorable au CCif ("Après l’attentat de Conflans, Gérald Darmanin veut dissoudre le Collectif contre l’islamophobie en France") l'intention de dissolution. Titre et sous titre, c'est ça que 90% d'entre nous allons lire, car les articles sont payants.

Conclusion : des articles honnête, mais ça personne ne le saura, au contraire.

Le seul vrai bon article, et honnêtement titré, c'est le votre, Loris :) 


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.