130
Commentaires

Macron, quelques heures à Poissy

Commentaires préférés des abonnés

Le simple fait qu’il ait touché son masque pour « l’enlever deux secondes » est d’une bêtise sans nom.


Si tout le monde fait ça, non seulement le bénéfice apporté par le port de masques sera nul, mais cela pourrait même faire que le port des masques f(...)

Je me fous du mode de vie de mes concitoyens mais je n'y inclus pas la classe dirigeante.

Le fait que Macron ait très tôt fait le choix de vivre avec une femme qui pourrait être sa mère n'aurait aucune importance s'il n'était Président de la Républiqu(...)


« L’effort cordial »

Allez, une bonne petite blagounette pour se mettre en joie :
« Sibeth Ndiaye est en train de devenir un rôle modèle pour pleins de jeunes filles » ! Elle est bonne non ? Ne cherchez pas, on la doit à Marlène Schiappa, la Secrétaire(...)

Derniers commentaires

Voilà, une des nombreuses photos de classe adaptée au protocole. 

A pleurer 

Surtout, regardez ceci : 


Voilà comment on se protège contre un virus très contagieux. Parce que à entendre tout le monde, désormais il suffirait de se tenir à 2 mètres les uns des autres, se laver les mains, tousser dans son coude et d'avoir un masque en tissu pour être protégé ! Si c'était le cas alors pourquoi dépenser autant d'argent pour sécuriser de cette manière ces labos ??? Est-ce que vous pensez que nous allons pouvoir sécuriser les écoles de cette manière d'ici le 11 mai ?


J'ai vu les images hier soir sur F3... (on pourrait avoir un journal télévisé sans Macron un jour ? On se croirait dans une dictature depuis qu'il a pris le pouvoir)... j'rigole mais bon, le coeur n'y est pas. C'en est un, un vrai... un p'tit mec qui se prend pour un roi... si vexé que les mômes ne le reconnaissent pas qu'il s'empresse de faire un geste qu'il ne faut pas faire : il prend son masque au milieu entre son pouce et son majeur et le baisse...

C'est dingue, j'ai immédiatement pensé à un geste d'exhibitionniste, puis à celui du petit roi de pacotille, blessé dans son orgueil... par un môme ! 

Pov'p'tit con ! (le grand... pas le petit)

certaines personnes prennent de l'avance sur le 11 mai; ce matin dans mon quartier la mercerie était ouverte, un peu plus loin, le pressing l'était aussi, enfin, des déménageurs ( masqués pour la plupart ) vidaient un appartement en étage ....

Cela n'a rien à voir. Mais juste une question existentielle du genre " Qu'est ce que les Ecossais portent sous leur kilt ?


Voilà, bientôt la fin de l'attestation de déplacement dérogatoire.


Prenons le cas d'un policier qui sortait de chez lui, le matin, pour aller prendre son poste au commissariat.


Est-ce qu'il était muni d'une attestation cochée à la première case : déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle ?



Et , plus généralement, on parle de vingt millions de contrôles et un million de PV.


Est-ce qu'on sait combien de policiers ont été contrôlés, et combien il y a eu de PV les concernant  ?


Je dis ça parce que sur le fronton de ma mairie, il y a inscrit Egalité.

Macron et Blanquer sont pas foutus de donner l'exemple sur le port du masque (faut surtout pas faire ce que fait Macron et toucher le devant; et le masque il faut le mettre sur le nez pas dessous).

Sibeth Ndiaye avait peut être pas tord finalement (en vrai ce serait bien d'avoir une communication clair là dessus; parce que les gens font globalement n'importe quoi; entre ceux qui le mettent pas sur le nez et ceux qui l'enlèvent et le mettent sur le cou pour discuter)

Tant qu'il y aura des gens pour se "prêter" à ces singeries.... 

Euh.... Quelqu'un sait pourquoi cette école de Poissy était ouverte avec des enfants dedans alors qu'on est encore confinés ?

Cet exercice de com’ est tellement raté qu’on se demande s’ils le font exprès ! 

La classe montrée à l’image n’est pas conforme au protocole, 

il n’y a pas le nombre d’élèves prévu par le protocole, 

les adultes en visite ne respectent pas le protocole.

... mais Blanquer en conclut que c’est faisable.


Et le Manu, j’aurais pas aimé l’avoir comme stagiaire dans ma classe, il est nul avec les gamins, mais vraiment mauvais mauvais mauvais ..

On entre en classe, on se présente et on dit pourquoi on est là, c’est la base. 

Et. pourquoi il leur demande plusieurs fois de suite «  ça va ? »


Quels tristes guignols 

A force d'être à l'ouest il va emmener la France en Corée du Nord.

Il faut aller au front, se retrousser les manches...

Bien sûr, mon Karl (ce doit être une épreuve pour un type de droite comme toi, de se prénommer Karl).

Mais moi, dès que possible, ce sera plutôt au front de mer que je me rendrai. Et si je me retrousse les manches, ce sera uniquement pour bronzer. Contaminé par le virus de la paresse.



« L’effort cordial »

Allez, une bonne petite blagounette pour se mettre en joie :
« Sibeth Ndiaye est en train de devenir un rôle modèle pour pleins de jeunes filles » ! Elle est bonne non ? Ne cherchez pas, on la doit à Marlène Schiappa, la Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations (si, si). Promis, ils arrêtent demain les fake news et les conneries ! 

« C’est qui ? », dit le p’tit nenfant en voyant arrivé le PR ce matin dans sa classe ; la maîtresse a du merder. Vexé de ne pas être reconnu, le père de la nation baisse son masque quelques secondes oubliant déjà ses bonnes résolutions prophylactiques, comme le grand fou qu’il est lorsqu’il évolue librement (avec Brigitte ?) dans les bals masqués de l’Élysée (je m’égare).
« Ca va bien les nenfants ? Je vais vous montrer comment il faut bien se laver bien bien les mains… oui bien bien les pouces... oui bien bien entre les doigts, et même bien bien sous les ongles là où le méchant virus peut venir se cacher » ! Vous êtes vraiment bien bien !

Un peu plus tard, le voilà assis aussi décontracté que le présentateur du 13 h de TFI, celui qui faisait doublure depuis 20 ans et a enfin remplacer Pernaud, devenu lanceur d’alerte.
Démasqué, Manu répond à deux femmes journalistes (?), celles bien élevées en batterie avec questions affûtées par Si beth.
Alors, alors… voyons, voyons… que nous a-t-il préparé aujourd’hui… ?
« Mon rôle est de rappeler le « bon sens », nous confie-t-il d’emblée (sic). « Au premier ministre les basses œuvres », entend-on en sous-texte.
Tentatives de déminage en douceur, les remerciements onctueux s’abattent en escadrille sur tous ceux qu’il fait monter « progressivement et sur la base du volontariat » en première ligne de ce déconfinement que « nous allons réussir tous ensemble, comme nous l’avons fait pour le confinement ».
Tous ensemble, tous ensemble… (euh).. et si on faisait tourner les serviettes ? 

« Attention, rien n’est gagné… il est trop tôt pour vous dire si vous aurez des vacances ! Nous allons vivre un été pas comme les autres ; il y aura de très beaux moments, des « vacances apprenantes » pour les enfants défavorisés, des temps de culture dont les formes restent à inventer, il faudra faire preuve de créativité »… Oulà, pour un peu on se sentirait aussi intelligent que disons… Frank Riester (au fait, il va mieux ?)

Alors, Alain que faut-il retenir de cet exercice de com très réussi ? Euh, euh… « un appel à un effort cordial » ;
Sa voisine de plateau avec qui il partage un rond de serviette souligne « sa manière douce et ferme à l’égard des enseignants » !
« Bon alors, si on rouvre les écoles, c’est qu’on déconfine le 11 », résume la présentatrice en chef qui a déjà basculé dans le « monde d’après ». 

« Après le confinement, nous ne nous réveillerons pas dans un nouveau monde ; ce sera le même, en un peu pire », cingle Michel Houellebecq invité par France Inter à s'exprimer sur le coronavirus et ses conséquences.
« Ils ne lâcheront rien » nous prévient en stéréo Fréderic Lordon qui s’adresse aux bobos de gauche, déjà tout agités sur Zoom à refonder la gauche opportuniste : « Ceux qui s’imaginent qu’après, tout sera différent doivent croire très fort aux pouvoirs de la fée Clochette. Ils se la racontent en technicolor avec la démondialisation et la relocalisation des chaînes de valeur. Mais c’est une fable pour enfants en bas âge. »

Laissons le dernier mot au toujours recommandable Emmanuel Todd : « Si l'on accepte encore et toujours un pouvoir qui raconte n'importe quoi, l'étape suivante ne sera pas une lutte de classes civilisée, mais le guerre civile ». 

Un peu ivre, le pas léger, dans le vent du printemps, j’entends déjà la sonnerie du tocsin !

Association française de pédiatrie ambulatoire). Selon l’étude Covid, pour laquelle nous avons fait 500 prélèvements, les enfants ne se contaminent pas entre eux et ne contaminent pas l’adulte. C’est dans l’autre sens : ce sont les adultes qui contaminent les enfants. L’école, les crèches, ont continué pour les enfants de soignants. Or nous n’y avons pas plus d’infections." De même, précise Fabienne Cahn-Sellem, "si un enseignant contamine l’enfant, l’enfant n’est pas contaminant."  qu'en pensez vous ?

je n'ai pas encore approfondi , avez vous un avis éclairé ?

Le simple fait qu’il ait touché son masque pour « l’enlever deux secondes » est d’une bêtise sans nom.


Si tout le monde fait ça, non seulement le bénéfice apporté par le port de masques sera nul, mais cela pourrait même faire que le port des masques fasse plus de mal que de bien.


Putain c’est pas humain d’être aussi con, faudrait le baffer plus souvent ce sale gosse.

L'intervention de ce matin sur France Cu de M. ROSENTAL ( coupée pile au moment où ça devenait interessant ) me fait poser ce lien que je n'ai pas eu le courage de lire en entier cependant ... bon courage à vous



http://tnova.fr/system/contents/files/000/002/011/original/Terra-Nova_Cycle-Covid19_Un-balcon-en-for_t_060520.pdf?1588715708


Force est de constater que le modèle suédois ( qu'on nous vendait dans les années 2000 avec sa fléxi sécurité ... dont on a pris, évidemment  que la flexibilité ) n'est plus en vogue, alors que n'ayant pas suivi les recommandations de l'OMS ( qui préconisait 70 000 morts en cas de non respect ses recommandations ) se retrouve aujourd'hui avec 3000 décés environ...


https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-du-week-end/l-invite-du-week-end-26-avril-2020


Il semblerait qu'on france on ait choisi le confinement et désormais les masques, non pas pour préserver les personnes mais plus pour sauver un système de santé à l'agonie ( suite à des politiques libérales successives, ça tout le monde en convient aujourd'hui ) qui aurait été incapable de tenir sans cela 

Il semblerait que l'importance de l'épidémie tienne surtout à la réactivité des autorités et des citoyens face à l'épidémie. En France, en Italie et en Espagne, le premier choix des autorités a été de laisser l'épidémie se propager, en minimisant sa dangerosité, et en réagissant avec plusieurs semaines de retard. Ce n'est qu'une fois les hopitaux saturés de malades qu'ils ont paniqué et décrété le confinement général. Il vaut mieux éviter les comparaisons qui établissent des corellations, c'est un procédé qui n'est pas valide. En l'occurrence ici il vaut mieux éviter l'amnésie sur ce qu'il s'est réellement passé et ne pas faire d'erreur dans la chronologie des évènements.

ne pas faire d'erreur dans la chronologie des évènements.


je ne pense pas que ce soit le cas, 

il s'agit de comparer des façons de réagir face à cet événement en fonction des structure sociales et de la préparation médicale de chaque pays; et ce qui me parait interessant c'est la faculté qu'ont eu les suédois de ne pas paniquer ( sachant leurs structures médicales solides et leur population "adulte" ) quitte à contredire les prévision de l'OMS,  et qui plus est, à raison 


c'est faire de la politique ça, je pense

Les confinements généraux ont été décidés souvent dans un deuxième temps quand la première stratégie a échoué et que l'épidémie a déjà explosée, les suédois auraient été confrontés à une épidémie d'une même ampleur ils n'auraient pas réagit de la même manière. En France en Espagne et en Italie par exemple, nous avons pu observer que l'épidémie était déjà bien avancée quand les gens ont pris conscience du danger, les consignes étaient juste d'éviter de se faire la bise ( même pas respecté par plus de 70% des français ) et de se laver les mains régulièrement. Jusqu'au dernier moment le gouvernement nous racontait que ce n'était qu'une grosse grippe et que l'on pouvait aller voter pour les municipales sans crainte de se faire infecter.


Nous connaîtrons la vérité un jour, trop tard sans doute.

J’ai un proche qui est soignant en clinique. Cette clinique préparait l’arrivée d’un virus mi-décembre 2019...

Donc l'explosion de l'épidémie dans notre pays n'est pas du au confinement qui a été décidé en réaction  à cette explosion de l'épidémie, mais dû à ( c'est mon avis ) l'irresponsabilité des actions menées dans la première période qui précède l'explosion de l'épidémie.

Agnès Buzin a parlé de risque pandémique le 16 février 2020 (il y a un article d’ASI dans lequel on la voit faire cette déclaration). Et, ensuite, elle a quitté le gouvernement. Une scientifique (professeur d’université) ministre qui parle de pandémie sait ce qu’il en est. Elle est hématologue, en plus !

Je ne peux pas penser une seconde qu’elle ne comprenait pas ce qui arrivait.

Karl Olive, une sacrée huile. Hin ! hin !

On sent bien qu'Arnaud Viviant, directeur de la revue Charles, a sévi à Libé.

Il possède le sens du jeu de mot qui tue.

Comme nos dirigeants aime tellement nous comparé a la si vertueuse Allemagne...


"si c'est faisable dans certains endroits, c'est que ça doit être faisable à peu près partout "

"si c'est faisable dans certains endroits, c'est que ça doit être faisable à peu près partout " *


Le problème mon cheire Jean-Michel Apeuprès, c'est que votre publireportage a malencontreusement démontré que ça n'étais pas faisable dans certain endroit. 

Faisons les comptes : 

- Deux élèves qui se touchent

- un élève qui remet un livre commun dans la bibliothèque sans qu'il ai été désinfecté

- Jean-Mich qui n'arrête pas de se toucher le nez, Manu qui touche son masque, qui le retire, qui le porte mal (hé oui les masques "bonnet" c'est plus joli mais ça n'est pas fait pour parler a voix haute... N'importe quelle ouvrier du bâtiment le sais. Faut croire que Si Bête la bien nommé avait raison : ils sont tellement nul qu'il ne sont même pas foutu d'utiliser correctement un masque !)



*Pondération de ce tableau ici mais globalement l'idée reste valable.

La manipulation du masque par Macron me semble être une belle allégorie de sa gestion de la crise. On a vraiment le sentiment qu'il ne sait pas ce qu'il fait.

Chronique décevante

Cette communication présidentielle entre discours solennels et visites ciblées (avec une seule caméra) est tellement univoque. Elle m'agace au plus haut point.

En tout cas, cette visite me semble parlante.  Le Président nous prend pour des enfants quand il s'adresse à la Nation et les images démontrent bien qu'il ne sait pas parler et nouer un lien avec les enfants. Comme quoi, toute opération de com' prévue par ce gouvernement qui devrait être hyper-efficace (ils sont plus qu'armés pour cela) fait pschittt... comme dirait un autre président.

Il se promène... et il nous promène...

Finalement , la rentrée n'est pas si difficile à organiser, le Canard a trouvé la solution  : il faut un maître entre chaque élève .


Quant à not ' Président ( que Dieu lui permette de rester notre Divin Organisateur ), je suppose qu'il 'aimerait peut-être  se faire maître....

C'est tout à fait magique. Ce qui va être impossible dans certains endroits pourtant a priori moins fréquentés et plus faciles à sécuriser (comme la plupart des restaurants par exemple), devient miraculeusement tout à fait possible dans des écoles. Quel que soit, si on comprend bien Blanquer, le type d'école (Si c'est possible ici, ça l'est donc là). Idem pour les collèges, qui rassemblent pourtant encore beaucoup plus délèves, jusqu'à 1000 parfois. Les profs vont bien s'amuser à faire cours avec un masque, à contrôler que les élèves ne s'approchent pas trop, se lavent bien les mains, ne se postillonnent pas dessus, etc... J'imagine également le travail des profs d'école en maternelle. Mais tout est prévu semble-t-il : 100 pages de protocole à se fader, et de consignes à appliquer. rien moins.

On nous refait le coup des masques inutiles, en inventant des arguments simplement pour cacher d'autres intentions. Ici, faire garder les mômes pour renvoyer les parents au boulot. Les parents vont être pris en deux feux : refuser de retourner travailler pour garder leurs petits à) la maison, ou les envoyer à l'école en prenant le risque d'une éventuelle contagion. Et pendant ce temps, toujours pas question d'être plus de deux pour acheter son journal, ni d'aller se restaurer chez Mimile au coin de la rue, même à huit dans une salle prévue pour 40. 

Et pendant ce temps, toujours (presque) rien pour les intermittents du spectacle, qui eux, ne pourront sans doute pas retourner bosser avant une éventuelle saint-glinglin.

Je me fous du mode de vie de mes concitoyens mais je n'y inclus pas la classe dirigeante.

Le fait que Macron ait très tôt fait le choix de vivre avec une femme qui pourrait être sa mère n'aurait aucune importance s'il n'était Président de la République.

Car cela me dit quelque chose de celui qui influe directement sur ma vie privée : il a fait le choix, très tôt, j'insiste sur la précocité de son option de vie, de ne pas avoir de descendance.

Pour moi, ce serait la démonstration de ce qu'il a pris la décision de ne pas se projeter dans l'avenir ou plutôt de n'y projeter que lui.

Si bien que je ne le juge pas apte à diriger ma vie familiale et notamment sur le fait de savoir s'il faut remettre mes gamins à l'école.


J'attends les salves.

combien coûte ce genre de déplacement publicitaire en flics, préfets, ministres, adjoints divers, et bravo pour les 2 ''journalistes'' en extase !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.