34
Commentaires

Quelques assouplissements matinaux

Ce n'est pas pour me vanter, mais je crois que je pourrais faire économiste.

Derniers commentaires

Bonjour

Petit hors-sujet, mais cela concerne le matinaute. Le taulier ayant en effet l'élégance de proposer des contenus inédits sur les différents supports sur lesquel il intervient, je voulais saluer sa chronique* de ce matin dans Libération. Il y est question d'une exécution symbolique, mais en règle, de Daniel Mermet par le nouveau PDG de Radio-France, sur Canal+ [ça commence à 13'50"]. J'avais ressenti les choses exactement de la même manière en voyant ladite séquence et constatant que l'inélégance satisfaite n'attendait point le nombre des années, comme dirait l'autre.

Merci au matinaute d'avoir isolé ce moment et de lui avoir donné sens. C'est une banalité de dire que D. Mermet peut être critiqué comme quiconque, mais quand on voit l'ampleur de son parcours et de son legs, rien ne saurait justifier qu'on l'expédie ainsi, publiquement, je trouve.

*à l'heure où ce message est écrit, l'accès est réservé aux abonnés. Si je ne dis pas de bêtise, il devrait passer en archive ouverte dans les heures/jours qui viennent
Citation DS :"vivement que Lagardère puisse se payer une chaîne de télé"

Sûr ! En même temps, avec son C dans l'air (dont le principe est d'inviter des éditorialistes de droite pour cracher sur la gauche) rediffusé 2 fois (sur le service public...), Lagardère dispose de 1h10 x 3 = 3h30 d'antenne quotidienne pour dire du mal des adversaires politiques de la droite. Sa mini chaîne info, en somme.
Le décryptage est difficile, c'est vrai, Alors ???? Que va-t-il se passer ? Ce n'est qu'un projet a dit encore Macron sur bfm et autre Itélé, donc il y aurait de l'espoir ? D'aller dans la rue pour [s]protester[/s], se faire tuer, parce qu'il faut mieux prévenir que guérir. Amis @sinautes, à vos fourches et lacrymos.
Le gaspillage de l'assurance-maladie tourne à la farce. Généralisation du ruineux effet-placebo, iatrogenèse et maladies nosocomiales, refus sourd de toute idée de privatisation qui seule peut doter les dépenses de santé des indispensables mécanismes auto-stabilisateurs qui pourraient contrer leur envolée, refus de toute velléité humaniste d'abréger l'agonie du pauvre. Là encore, les réformes s'imposent !
Un autre scandale, c'est la hausse insupportable ( sur longue période) de la longévité du pauvre. Trop cigale pour capitaliser, artificiellement prolongé par une multitude d'associations caritatives dont les effets pervers sont chaque année plus flagrants, le vieux pauvre prolifère au grand dam de nos équilibres sociaux. A quand une émission d'ASI sur une realpolitik des sans-dents ?
Un léger hors-sujet: comment se fait-ce que personne, même au MEDEF, ne parle de ce scandale français que sont les cinq semaines de congés payés ( record du monde) ? Qui peut croire à la compétititivité française face, par exemple, au Japon ou aux USA ? Une réforme est urgente, léfrançais la souhaitent, demandez à RMCBFN !
France Inter, quel timing!

13h30, la Marche de l'Histoire de Jean Lebrun:

Le Code du Travai, avec un grand absent cité 3 fois Gérard Filoche.

J'adore toujours ces coïncidences, ces téléscopages souriants, Ô combien préparateur...l

Je suis une mauvaise langue.
Les réformes envisagées par le "P'tit Banquier" sont issues de l'idéologie libérale prônée par le MEDEF depuis des dizaines d'années. Notre "P'tit Banquier" va réinventer l'esclavagisme pour redresser la France ou pour ne pas payer ses domestiques?
Supprimer tout ce qui coûte: les vieux, les chômeurs, les malades, les enfants, les étudiants. Ne garder que ce qui "produit". Faire naître les gens à 14 ans, les passer en "Soylent green" à partir de 50 ans (ou avant si besoin). Et, entre 14 et 50, les (re) faire bosser 80 heures par semaine. Puis se désoler qu'il y a plus personne pour "consommer".
Geler les salaires dans la 2e économie de la zone Euro, alors que vous les voyez tous piailler que "la déflation nous menace", j'avoue que là, ça me laisse pantois.
L'idée qu'on puisse compenser cela par plus de chantiers de réfection d'autoroute en Allemagne...

Comment dire ? Ces gens sont sérieux ???

(Pisani-Ferry, si je me souviens bien les platitudes pro-UE qu'il débite depuis des années sur les chaînes de TV, quelque part entre méthode coué et déni total de réalité, on est bien barré).

(par contre, côté allemand, après les derniers chiffres très médiocres en Allemagne, c'est étonnant qu'ils continuent à vouloir rendre exsangue leurs premiers partenaires commerciaux : Italie maintenant France... Faut-il que la CDU de Merkel poussée dans le dos par les givrés de l'AfD soit dogmatique et arrogante... Même vis-à-vis de la France !)
Ca fuite pour donner quelques gouttes en prémices.
On prépare les papilles pour que la goulée soit plus facilement absorbable, presque délectable.

Donc, matinautes, soirnautes, siestonaurtes vous ne comprendrez jamais rien.

Doit-on vous répéter pour la millième fois que l'on doit réformer? Et réformer PROFONDEMENT.
C'est un devoir, un but, une logique, un destin, une obligation, une éthique, un national chemin.

Qui ne réforme pas meurt.

La seule phrase qu'Orwell n'a pas osé: Progresser c'est reculer.

Mettre en place tous les medias possibles n'est que logistique, stratégie et tactique.

Lumineux chemin que nous allons parcourir.

Aucun musicien n'a encore écrit l'hymne de la voie rayonnante, de la procession triomphante...
Bizarre!!
Ne rien comprendre en Economie, c'est mon lot. Je suis contente ce matin. Je lis Daniel et je découvre qu'il n'y a rien à comprendre.
Une certitude cependant ,l'argent ne manque pas. Dans le supplément qui accompagne Libé certains samedis (achat obligatoire) les pubs parlent d'elles-mêmes. Des gants à 800 euros, des sacs à plus de 1000 euros,des chaussures à 800 euros y compris des tongs hors de prix pour des séjours dans les palaces des îles lointaines... etc. Et ce n'est qu'un exemple.
Les restos du cœur commencent leur campagne aujourd'hui. Merci encore Coluche. Juste pour que des milliers d'enfants et leurs parents ne crèvent pas de faim.
Le Moyen âge est de retour. Les très pauvres, les très riches, les inégalités criantes, hurlantes....et les politiques inféodés à l'Economie souveraine.
Pour stimuler la croissance, il faut bloquer les salaires. Pendant trois ans.
Autrement dit, de l'appauvrissement des salariés dépend la reprise économique.
Mais allez leur faire comprendre ça, aux salariés. Hermétiques à la logique du système, ils sont pour la plupart.
Nous les retraités on s'en fout,on est gelé depuis deux ans déjà..
Côté infra,on ira faire du vélo en Allemagne.
Dans le genre assoupli et échine courbée, les salariés anglais font fort.

Résultat, à cause d'eux et de leur mauvaise productivité fiscale, le déficit de l'Etat cameroné explose alors que monte la croissance des riches de West end. Salauds de pauvres !

Une seule solution, comme on ne peut plus baisser leurs salaires : augmenter leurs impôts.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.