227
Commentaires

Quand Plenel m'a dit : "ton licenciement du Monde a été une erreur"

Dieu comme la vie est longue.

Derniers commentaires

Bonjour, je suis infirmiere mais si j avais était journaliste, c est avec vous que j aurais aimé travailler car vous avez le respect de votre metier et le respect de vos lecteurs.J apprends beaucoup ,surtout des choses vraies,pas de blablabas.Merci d exister.
Je me suis réabonné ce soir.
L'occasion de vous dire que, pour moi, la collaboration avec Médiapart ne saurait être que circonstancielle.
Un seul conseil si vous faites des choses ensembles... pacser vous. Pas plus. Pour rester indépendants.
Comme personne n'y dit, je m'y colle: qu'est-ce qu'elle a sa couleur à Plenel à tirer comme ça sur le rouge ? En plus, ça fait ressortir le blanc des tachesmous.
Bref ! ça fait pas très authentique tout ça.
Gaffe, gaffe, ami Schneidermann !
Mieux vaut apurer ce genre de différent. ;-) Si cela peut aboutir à une mise en commun des moyens pour réaliser une émission de qualité, on ne s'en plaindra pas. Cela dit je suis désabonné de Mediapart depuis près de deux ans car je pense que le contenu éditorial n'est pas adapté au web. Pas assez de temps pour lire un volume trop important de texte sur écran. Le virage du web n'a pas été parfaitement négocié.
Suggestion: pourquoi ne pas diffuser les chansons de la Parisienne sur Mediapart et @si ? Je regrette beaucoup son départ.
"On" a récupéré Maja, bonne nouvelle.
Je trouve cette idée excellente, et j'avoue que j'ai été touchée lors de votre débat, ça change des comportements policés auxquels on est habitué.. où tout semble tellement convenu. Je suis abonnée au deux sites et y trouve une réponse à mon besoin d'avoir accès à une information de qualité, construire une collaboration entre vos deux sites ne peut que m'apporter du plus, j'en attends beaucoup . Je ne fais pas trop de soucis et ne pense pas que ça soit possible que l'un mange l'autre vu vos exigences professionnelles et vos engagements pour une information de qualité qui a une place essentielle dans une volonté partagée de faire avancer la démocratie.
S'il est une qualité que l'on doit reconnaître à Daniel Schneidermann, c'est, me semble-t-il, sa naïveté. Naïveté généreuse: celle d'avoir promu @si, où, pour une contribution financière "très raisonnable" et modulée pour s'adapter aux plus modestes revenus, est offert un service d'information - avec possibilité de contribution - d'une rare qualité. Naïveté courageuse, car fondée sur une indépendance démontrée par ses "départs" du Monde, puis de France Télévision. Naïveté travailleuse aussi bien, j'allais l'oublier, tant elle crève les yeux. Naïveté, enfin, il faut l'espérer, plus avisée qu'il y paraîtrait à l'égard des ruses et de la férocité du "milieu" médiatique. Car s''il est une leçon, en effet, tout de même à retenir de Napoléon, c'est qu'entre "l'épée et l'esprit, c'est toujours l'esprit qui finit par gagner". Et, s'il en est une autre à tirer de la lecture de Machiavel, c'est, paradoxalement et ironiquement, que la loyauté naturelle: ce que signifie ici "naïveté", se joue, tout naturellement donc, des ambitions les plus rusées. À bon entendeur, ou "collaborateur", salut donc.
Peut-être y-a-t-il une alternative à la bouillie démédias qui se prépare pour 2012. Imaginons une émission commune @si / mediapart, où serait réinventée une culture démocratique, où les règles d’un débat argumenté seraient de rigueur pour les candidats, où les mensonges invérifiables du moment seraient mis à jour par un rapport aux vérités factuelles. Comme le temps n’est pas limité, la possibilité est toujours là de revenir sur les paroles fumeuses en cours d’émission. Le dispositif du plateau s’appuierait à la fois sur l’écrit et sur l’image : l’écrit pour l’étude de texte des programmes, l’image pas seulement pour le son ou voir des têtes s’agiter, mais aussi pour analyser les spots de campagne et ainsi comprendre les rapports entre texte et image. Il n’y aurait qu’un seul sujet de débat par émission, mais traité de façon posée et approfondie. Il y aurait aussi des questions bien sûr. Celles-ci ne seraient connues des candidats qu’au moment où elles sont posées sur le plateau. Elles auront été préparées sérieusement avec les abonnés et les journalistes d’@si / mediapart. Comment ? Je ne sais rien. Par le biais du forum (oui, mais là tout le monde connaît déjà les questions) ou par envois (oui, mais là personne ne connaît la totalité des questions sauf les journalistes qui les recevraient). Comment trier les questions ? Là aussi, je l’ignore. Certainement par rapport au thème abordé et peut-être aussi pour l’imprévu que certaines pourraient produire, hors du formatage. Ce type d’émission serait gratuit pour être accessible au plus grand nombre. En ce qui concerne les candidats qui refuseraient de se rendre sur ce plateau, on déterrerait une vieille loi complètement oubliée qui stipule qu’un candidat à l’élection présidentielle ne peut pas se soustraire au débat démocratique, puisque c’est (en partie avec nos impôts) que se financent les campagnes. Et on ne se morfondrait plus joyeusement sur l’interview impossible.
Inouie ! !

Otages d'une presse sur le net qui lave son linge , avec nous.. ! !

Plenel est d'une suffisance , d'une intolerance qui degouline et vous....allons D.S.....Reprenez-vous ! !
moi je suis abonnée aux 2 parce que ces 2 sites se complètent parfaitement d'après moi.

un rapprochement serait super, j'imagine une sorte de réduction pour l'abonnement groupé.

une émission serait encore plus super.

J'imagine aussi quelques reportages venant des journalistes investigateurs de mediapart.

Je crois qu'il ne faut pas hésiter une seconde à aller dans le metissage et le coté hybride, c'est moderne et c'est le bien... et c'est ce qui a engendré ces 2 sites, donc n'hésitez pas une seule seconde! j'aime beaucoup le fait que certaines chroniques sur mediapart soient audio par exemple, ça enrichit leur site..

après le coté téléguidé de ce rabibochage fort sympathique, même si on a le droit d'en être sceptique, je crois que c'est fort vain. Personnellement je trouve ça sympathique, et Il y a des choses plus dangereuses que cela, la parano ça va 5 minutes...
Une question me taraude en lisant cet article : est-ce vraiment de l'info ?
Je suis une abonnée d'@si de la première heure, intermittente des forums depuis celui de l'émission télé.
Je me suis laissée tenter par Médiapart, il y a plus d'un an, alléchée par des articles , comme ceux de l'affaire Woerth - Bettencourt. J'ai trouvé la note salée, mais j'ai quand même voulu voir. Et puis j'ai été, comment dire, un peu perdue. Ici, j'avais pris l'habitude de quasi tout lire, et quasi tout regarder. Là bas, je ne savais pas où donner de la tête. Il y en avait trop. J'étais attachée à mes balades numériques d'ici. Je ne voulais rien lâcher. Du coup, il ne me restait pas grand temps pour aller là-bas et y trouver ma voie. Alors au final, je m'y rendais peu, et j'ai fini par me dire que j'avais un peu jeté l'argent pas les fenêtres. Et pourtant, à chaque fois que je me laissais tenter par un article, j'en étais plutôt satisfaite. Et puis petit à petit, j'ai fini par prendre mes marques. J'ai été plus sélective ici, et je me suis un peu plus investie là-bas.

Je crois que j'ai été définitivement conquise le jour où j'ai écrit mon premier article, dans mon espace blog personnel. Chez Médiapart on peut faire ça. Ça parlait de Mayotte et des événements qu'il s'y passait depuis un mois. J'ai eu quelques commentaires, quelques recommandations, trois fois rien dans le monde des blogs de Médiapart. Mais j'ai trouvé ça sympa. Et peu de temps après, Médiapart a fait son propre article sur Mayotte. Sur @si pas un mot, puisque pas d'image. Ce n'est pas un site d'actualité, mais de décryptage. Il m'avait quand même semblé qu'un silence, une absence pouvait en dire beaucoup et que par conséquent ça pouvait se décrypter. Mais une petite équipe est bien obligée de faire quelques arbitrages. Passons.

Quand je suis passée l'autre jour sur Médiapart et que j'y ai vu l"opération porte ouverte, j'ai donné du clic et je suis tombée sur la présentation du débat "Arrêt sur Images - Médiapart". La vidéo était déjà disponible. Je m'y suis précipitée. Voyant DS face à Plenel, je me suis dit que la hache de guerre devait être enterrée. Erreur d'appréciation, tout de suite balayée, tellement c'était tendu au départ. Et puis on a vu petit à petit deux professionnels échanger sur ce qu'était devenu leur métier. Enfin échanger, c'est Plenel qui a beaucoup parlé, puisque c'était lui l'interviewé et DS l'interviewer. J'ai été sciée quand Edwy Plenel a reconnu - publiquement, dans une interview enregistrée, directement à la personne concernée - ce qu'il considère aujourd'hui comme une erreur. DS, je ne pense pas qu'il s'y attendait. Depuis 8 ans, si ça avait du être fait ...
A une autre époque, un certain CP m'aurait traité de midinette (CP revient !), mais j'ai trouvé qu'à ce moment là une belle émotion est passée. Du coup, j'ai envie de l'appeler Edwy, moi maintenant Monsieur Plenel, comme de temps à autre j'appelle DS Daniel.

Mais faut pas croire. Il n'y a pas eu le temps de sortir ses mouchoirs. L'ange est passé et l'interview a continué. Et parmi les questions qui me turlupinent aussi, il y en a une que DS a posé à Plenel (enfin que Daniel a posé à Edwy), sur le public plutôt convaincu que constituait leurs abonnés. Il y aussi autre chose que Daniel dit souvent : à la télé il touchait des millions de téléspectateurs, sur le net il atteint tout juste les 30000 abonnés - 20000 de plus pour Médiapart. De ce postula et de cette constatation découle une autre interrogation : quelle influence peuvent avoir ces nouveaux média face aux mastodontes télévisuels et surtout comment toucher au delà de son public "naturel" et faire cheminer cette information alternative vers une plus grande population ?

Il y a quelques temps, Guy (Birenbaum) animait ici même une émission sur les sites d'infos à l'occasion de la sortie du mensuel papier de rue 89.
Je n'ai pas été convaincue par le premier numéro. Pour les autres je ne sais pas. On ne les vend pas là où je vis de toute manière.
Par contre à l'époque, j'étais encore une visiteuse régulière de rue89. J'aimais bien les échanges qu'on pouvait avoir, y compris avec le gens de la rédaction.
Pour en revenir à la Ligne Jaune, s'étaient confrontés sur le plateau les deux modèles économiques : le gratuit avec pub et subventions, le second, avec abonnement sans pub et sans subvention. Aujourd'hui je dois dire, que je ne visite quasiment plus rue89. Mon attention s'est porté naturellement vers mes deux abonnements. Et la nouvelle interface graphique (de rue89) me perd un peu. De plus, si on se connecte pendant qu'on lit un article pour laisser un commentaire, on se retrouve à la page d'accueil. Très très bof, comme ergonomie. Et pour couronner le tout, ça me parait plus lent. Exit rue89.

Comment malgré tout atteindre une synergie de tous les médias alternatifs (ce qui avait déjà été évoqué dans la Ligne Jaune). Parce que je ne sais pas vous, mais je suis convaincue que la guerre - car c'en est une - se gagnera via l'internet. Que les sites alternatifs auront leurs rôles à jouer face à la télévision aux ordres. La télé n'a pas réussi à faire passer le oui au TCE. Le net n'y a pas été étranger.
Mais il est clair aussi que l'aspect payant des sites est un obstacle à l'accès au plus grand nombre en cette période de crise. Aussi, moi je propose la chose suivante : qu'@si et Médiapart s'unissent pour faire une émission traitant de l'actualité qui sera en accès libre comme la ligne jaune au bout d'un certain temps avec primeur pour les abonnés. Ce sera une vitrine pour convaincre d'autres personnes de nous rejoindre et un cadeau à ceux qui ont peu de moyens mais sont quand même intéressés par autre chose que la soupe de lémédia.

Voilà. Désolée d'avoir été si longue. Bonne soirée.
tient tient une idée... et pourquoi pas (par exemple) un panier commun.

Je verse 10 euros dans un pot commun et celui ci me donne accès (sous forme de jetons) à 10 (15/20) articles... que je peux puiser sur l'un ou l'autre site.

Une fois les jetons épuisés je peux reprendre un crédit.

La somme est reversée aux deux partis (moite moite) quel que soit le nombre d'articles lus chez l'un ou l'autre.

Ainsi même un abonné (à l'un des sites) sait que sa participation sera également un soutien aux deux acteurs.
@D.S.

et vous apportez crédit aux déclarations de plenel,

demain il recommencera,
//M. Assad a accordé un entretien exceptionnel à la chaîne de télévision américaine ABC News, qui doit le diffuser mercredi. La chaîne n'a pas révélé la teneur de l'entretien, mais un journaliste d'ABC a cité un extrait des propos de M. Assad lors d'un point de presse au département d'Etat. Selon lui, interrogé sur la répression, M. Assad a déclaré : "Je suis président. Je ne suis pas propriétaire du pays. Ce ne sont pas mes forces". "Il y a une différence entre une répression politique délibérée et quelques erreurs commises par certains responsables. Il y a une grande différence", a ajouté le président syrien.//

C'est fou ce que le mot "erreur" peut être employé à la place du mot "faute"...
j'ai une commande de série d'émissions ou d'articles. émissions ou articles pas très glamour ni fun, mais en cette période, semble-t-il opportuns, et qui demande une grosse équipe, car le thème est vaste.

en écoutant la radio, en lisant la wwwpresse françaises, et dans mes contacts persos avec des français, je constate un truc qui me semble très très typique jacobin souverainiste : vous ne comprenez RIEN au fédéralisme. même chouard avait l'air de découvrir le fédéralisme et la démocratie directe helvètes dans son dialogue avec blot. l'UE comme fédération des états européens, ça a l'air de vous donner des spasmes d'angoisse. ici et là j'ai essayé d'expliquer ce que ça signifie pour la CH, mais bon, je me suis fait renvoyer dans les cordes systématiquement. ou pas de réaction du tout d'ailleurs.

donc ci-dessous, la liste des pays fédéraux :

Afrique du Sud
Allemagne
Argentine
Australie
Autriche
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Brésil
Canada
Comores
Émirats arabes unis
Espagne
États-Unis d’Amérique
Éthiopie
Inde
Malaisie
Mexique
Micronésie
Nigeria
Pakistan
Russie
Saint-Kitts-et-Nevis
Serbie et Monténégro
Suisse
Venezuela

le fédéralisme, pardon pour mon discours simpliste, c'est des petits morceaux de territoires et de population moyennement souverains qui interagissent et fonctionnent ensemble dans le cadre d'une méta structure qui s'occupe et de sa survie propre en tant que méta-structure et donc de la survie de ses éléments. cette méta-structure-là est souveraine (encore que la souveraineté actuellement dans une économie néo-libérale mondialisée, c'est probablement une très grave illusion). il me semble que comprendre le fonctionnement de tous ces pays mérite qu'on s'y intéresse : l'UE n'a aucun sens si elle ne tend pas vers un véritable fédéralisme, politique, économique, social, linguistique et culturel. on a ci-dessus 25 pays organisés de la sorte. 25 modèles donc de fonctionnement.

pourquoi un pareil dossier sur un site de décryptage des médias ? parce que les médias français, les autres, ne traitent jamais cette question de manière informée, qu'il s'agisse d'ignorance crasse ou de véritable névrose ou de stratégie d'évitement. le fédéralisme, pour autant que l'UE survive, c'est un truc énorme qui vous pend au nez. pour comprendre la pesanteur et l'absence de grâce de merkel, il faut comprendre comment fonctionne l'allemagne, réunifiée en particulier. pour comprendre pourquoi on n'entend jamais parler de la suisse mais beaucoup de la belgique, idem.

le peuple français "souverain", c'est quoi par rapport au souverainisme des corses ou des basques ? ou des cadurciens ? bref, je crois qu'en cette période, on devrait plus parler politique et moins économique. et parler politique, c'est, entre autres, parler de ce qui fait prendre la mayonnaise. m'est avis que le fédéralisme est une bonne entrée pour parler de l'europe.
Tant mieux si des querelles d'égos ont su trouver leur terme, mais n'étant pas dans le sérail ça m'en touche une sans faire bouger l'autre, comme on dit. Surtout quand l'histoire sent autant le procédé de storytelling destiné à enjoliver et à faire passer la pilule du rapprochement entre ASI et Mediapart.

En revanche je suis perplexe et dubitative sur cette idée de partenariat.
- Emission commune entre ASI et Mediapart pour remplacer la Ligne Jaune ? Pourquoi pas, tant que la nature de l'émission et du partenariat à son origine sont clairement définis.
- Abonnements conjoints ? Là encore pourquoi pas, si c'est l'occasion pour ceux souscrivant aux deux sites d'avoir un tarif plus avantageux. En revanche il faut que les abonnments séparés existent encore et que les bases client restent soigneusement séparées. Et ça serait encore mieux si la publicité restait limitée : si j'ai fait le choix de m'abonner à seulement un des deux sites ce n'est pas parce que j'ai envie d'être bassinée avec des incitations à m'abonner aussi à l'autre.
- Un rapprochement plus important serait sans doute dépasser la ligne jaune entre les deux concepts de site. Bien que non dénuées de points communs, ASI et Mediapart ne replissent pas la même fonction, et à mon avis le positionnement d'ASI en tant qu'observateur et décrypteur des médias et du discours médiatiques est celui qui risque le plus de souffrir d'un rapprochement avec l'un des médias qu'il observe, tandis que Mediapart, vu son positionnement vers le journalisme d'investigation a beaucoup plus à gagner à se rapprocher d'une équipe spécialisée dans le décryptage et l'analyse.

Avec en outre le positionnement émotionnel de la communication sur cette affaire, on se rapproche d'un cas d'école d'un de ces mélanges des genres qu'ASI a passé son temps à nous montrer dans le milieu des médias.
Dominique Godin, (banni pour le moment), envoie ces rappels les coulisses de la conquête du Monde et La face cachottière du Monde, deux articles d'Acrimed, qui montrent un Plenel adepte de la censure, lui qui revendique sans arrêt la transparence.

Afin d'éviter à la modération des recherches chronophages, je précise que le pseudo habituel que j'utilise pour poster ici est Bruanne, je l'ai changé le temps de poster ce message, pour plus de lisibilité, dans la mesure où je ne fais que rapporter des propos tenus par DG, qui ne peut pas venir les poster lui-même. Mais mon intention n'est pas de me dissimuler. Voilà.
Je pense que la mise en place d'un projet commun est une très bonne idée
la cohérence des points de vue et la complémentarité de vos projets laisse de belle opportunités
reste à trouver "l'idée"

Personnellement je fus abonné à Médiapart et suis toujours abonné @si
mon arrêt de médiapart est simplement un manque de temps, lire correctement un peu de presse+lire et regarder les débat d'@si prend trop de temps
la production plus réduite d'@si rend l'information plus digeste et compatible avec mon emploi du temps.

J'ai toujours rapproché les 2 sites
Un contenu de qualité qui permet de rebondir
Un lieu où l'on apprend, où l'analyse essaye de se faire un peu de place dans une information envahie par l'émotionnel.
Je pense qu'@si perd petit à petit sa position de critique des média, qui me semble de plus en plus un prétexte pour faire de l'information comme il voudrait qu'elle soit.

La chronique de Didier Porte était déjà un lien palapable
une collaboration me parait une bonne idée
Le format de la ligne jaune, plus collé à l'actualité parait la plus évidente

Mais ce qui est sur, c'est qu'une "fusion" modèle @si = la rubrique média de médiapart serait à coup sur une perte d'identité
comme le dit titi l'aspet artisanat local; rien de dévalorisant la dedans, fait parti du package @si
l'aspect plus industriel de Médiapart de ce point de vue est incompatible
Bon d'accord pour le rapprochement avec Médiapart.

Mais à une seule condition ! Que Daniel se fasse pousser la même moustache qu'Edwy !
Oh oui oui oui oui un abonnement couplé aux deux !!!
ouiiiiiiii s'il vous plaîîîîîît !!!!!!!
Conservez votre artisanat local. C'est votre sensibilité et votre intuition que nous aimons, la diluer dans autre chose la rendrait fade.
[large]Schneidermann et Plenel : une réconciliation désintéressée ?[/large]

La réconciliation de Schneidermann et Plenel ( y'aurait des liens vers le débat de mediapart et vers le papier de DS), dont personne ne conteste la véracité, est intervenue dans un contexte qu'il est bon de rappeler.


Dans la version intégrale de "Maja, @ux sources de Mediapart", à la 28ème minute, Maja se présente à Mathilde Mathieu, la journaliste de Mediapart qui enquête sur le Sénat.
Nous nous sommes procuré le verbatim de cette partie du reportage, qui n'a pas été gardée dans la version courte diffusée dans l'émission :
________________________________________________________________________________________________________________

Edwy Plenel : Mathilde, Arrêts sur images qui veut te parler. Voilà, je vous laisse. [Plenel sort du champ, champ qu’il maîtrise hyper bien dans les 28 premières minutes, y’a qu’à voir comment il montre bien son agenda et son i-phone bien faciles à cadrer !]
Maja : Bonjour !
Mathilde Mathieu : Bonjour !
Maja : Maja, enchantée. C’est Pascal (Bein, qui c’est ce Pascal ? se demande l’@sinaute, il est même pas au générique ! )
Mathilde Mathieu : D’accord.
Edwy Plenel : Vous voulez le micro ? ( Ah, il était donc encore là ? Je le croyais parti !)
Maja : Ah, oui, j’veux bien, oui, merci ! C’est sympa, des fois qu’on enregistre toutes vos conversations secrètes !
Maja : ( à Mathilde Mathieu) ça vous dérange pas ?
Mathilde Mathieu : Vous faites, le … ? C’est quoi ? « Aux sources » ? (Tiens à Mediapart y’a pas de chef ,mais quand une caméra arrive personne n’était au jus avant sauf Plenel… les dames à l’entrée au courant de rien, les journalistes au courant de rien, mais tout ce monde a été filmé quand même. Dans les autres @ux sources, personne d’autre que l’interviewé n’a été filmé … là, on a tout le monde ! Pourquoi ce changement d’angle, on se le demande ….)
Maja : Voilà ouais. Et comme vendredi, enfin, oui, c’est ça vendredi vous faites Portes ouvertes, et que mon patron qui vient ici, on s’est dit on va faire un truc un peu plus …
Mathilde Mathieu : Un truc un peu plus … avec plus d’interaction …
Maja : Voilà, ça serait bien. Et puis comme je lis pas mal vos, vos, vos … papiers sur le Sénat à vous deux … »

________________________________________________________________________________________________________________
Fin du verbatim.

Ce n’est pas complètement palpitant comme passage, et on se doute bien que pour qu’une rédaction ouvre ses portes à un confrère critique pour répondre à la question des sources, il doit falloir quelques coups de fils et un peu de pommade. C’est normal.

Là, il y a quand même un petit truc en plus : Mediapart ouvre ses portes à Maja, qui filme tout et pas seullement son entrevue avec Plenel, au moment où Mediapart attend la venue de Shneidermann qui doit venir participer à un débat ( qu’il croit venir animer d’ailleurs, il n’avait pas compris le dispositif). C'est au cours du débat en question que la confession de Plenel est intervenue. Et Plenel dit lui-même que c'était prémédité.

Si j’étais journaliste à la rédaction d’@si, je ferais peut-être un Vite-dit sur le copinage et/ou la manipulation.

Je me demanderais dans quelle mesure le reportage de Maja n’est pas complètement manipulé par Plenel dans ces conditions.
Car Plénel prépare ses journées portes-ouvertes et, - ô merveilleuse coïncidence - l’émission de Maja sera rendue publique le jour même des portes ouvertes en question !
Les abonnés d’@si sont un peu cœur de cible pour Mediapart , est-ce vraiment un hasard de calendrier ?

Je me poserais aussi la question de savoir ce qui est rémunéré et ce qui est bénévole dans le troc en question. Schneidermann est journaliste, il vient animer un débat : c’est facturé ? Et si ça ne l’est pas, est-ce plus sain ou encore plus du copinage ?

Bref, je serais critique comme face à Libé qui ouvre ses portes à Charlie, ou Libé qui vend des pages à la Mairie de Paris, ou tant d'autres.

Je me demanderais même pourquoi dans les reportages d’@si on ne sait pas qui filme. Y a-t-il du travail au noir ? La rédaction d’@si pense-t-elle que l’image est neutre et peut ne pas être signée ?


Et même, trois jours plus tard, je referais un Vite-Dit, (avec un lien vers le premier bien sûr !),
[large]@si et Mediapart : le rapprochement se confirme ![/large]
pour signaler que suite à tous ces échanges de services, Schneidermann et Plenel se demandent si leurs sites ne vont pas coopérer … sans établir d’autre lien à cette hypothèse que la réconciliation entre les deux chefs ( oups, Plenel n’est pas un chef, mais bon, on fait comme si …).
Par exemple, ça n’aurait aucun lien avec le contexte de campagne présidentielle. C’est juste une idée comme ça, parce qu’ils sont copains maintenant !

…j’aurais tendance à considérer que @si et Mediapart collaborent déjà un peu beaucoup et qu’il ne faut pas trop essayer de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, à la fin de mon Vite-Dit.

Ah, et puis à la fin j’écrirais en rouge :
Abonnez-vous !

Mais bon, je ne suis pas journaliste à rédaction d’@si.
Par contre, les questions que je me pose sur les médias, leurs rapports, les liens amoureux ou amicaux ou interpersonnels qui peuvent interférer avec les intérêts économiques et financiers et les choix politiques et être présentés autrement aux lecteurs … c’est avec @si que j’ai appris à mes les poser.
Je laisse la rédaction auto-évaluer son efficacité pédagogique .... est-ce que je commence à mieux comprendre comment ça se passe en coulisses ?
Est-ce que cette éventuelle ouverture à un travail en commun avec Médiapart peut se faire dans le respect d'une garantie d'un espace "Élisabeth Levy free" ?

C'est pour un ami.



Édith : oups, ma pochade n'escomptait pas pareil voisinage... ;-)
Cher Daniel, chers tous,

C'est en quelque sorte notre moment "vérité et réconciliation". Dire simplement ce qui doit l'être et regarder en face ses erreurs. C'était le moins quand notre compagnonnage sur le Net témoigne de démarches communes et dès lors que Daniel avait accepté d'être notre invité pour les quatre ans de Mediapart.

Quant à l'avenir, il y a en effet bien des chemins possibles, de l'abonnement couplé à l'émission commune. Mais, quel que soit celui que nous emprunterons après en avoir parlé avec les équipes concernées, que ceux qui, ici, s'inquiètent ou doutent soient rassurés: @si et Mediapart sont indépendants, et le resteront l'un de l'autre, tout simplement parce que c'est notre capital le plus précieux.

Ce qui est certain, c'est que nos deux sites sont complémentaires parce que différents éditorialement et semblables économiquement. Au-delà des personnalités et des préjugés, la nouvelle presse numérique doit aussi inventer de nouvelles synergies et solidarités. Ce fut déjà le sens de la création du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil), dont @si et Mediapart font partie des cofondateurs.

Je poste ce commentaire également sur Mediapart à l'attention de nos abonnés, sous la mention de l'article de Daniel Schneidermann repris dans notre "Revue du Web".

Bonne journée à tous !
Je me souviens très bien avoir écrit à Monsieur Colombani une lettre de résiliation de mon abonnement au Monde à l'occasion de ce licenciement.
Monsieur Colombani a pris la peine de me répondre par lettre. Mais il a contourné le motif que j'avais pourtant explicitement invoqué.
Aujourd'hui, je n'ai de lectures du Monde que sporadiques, et quand je vois monsieur Colombani sur Public-Sénat, même si j'ai tort, je change de chaine :
ASI et Médiapart me suffisent.

Jean-pierre Hauguel
Remerciez les tous et faites leur la bise !
Plenel - Colombani - De Carolis et surtout Sarko !

Sans eux, vous n'auriez pas crée ce site :-)))))))

SEMIR
- Abonnement couplé : vu le nombre d'entre nous dans ce cas (double abo @si / MdP), ça ferait des émules. Mais, il faut que de votre côté, financièrement ça suive (en particulier @si, qui est tout juste à l'équilibre, en fonction de la TVA). Epi, techniquement, ça ne risque pas d'être facile à mettre en place. Quant à une fusion .... mouais. Pas convaincu du tout.

- Émission type ligne jaune, sur la base d'un article "scoop" de MdP.

- Critique régulière de MdP : @si vous êtes bien placés pour ça. Ca pourrait être drôle que MdP vous dise : une fois par mois, vous devez nous tirer dans les pattes en critiquant un article / un feuilleton, etc... ;)
Ce qui montrera aux grincheux que vous êtes capable de taper sur MdP malgré un rapprochement. :)

- Une revue de presse commune ? MdP a récemment changé son fonctionnement de "revue de presse", si je me souviens bien pour que toute l'équipe y participe. Alors pourquoi pas mutualiser vos revues de presse et commentaires ?

- Une (des) émission(s) éco-pédago entre notre éconaute préférée et les journalo-éco-médiapartiens ?
(car les articles de MdP sur l'économie, la finance, sont souvent assez compliqués, trop peu vulgarisés à mon sens)

- Des émissions (ponctuelles) extrêmement pédagogique sur Karachi ? takkiedine ? etc...

- Des émissions de décryptage politique au cours de la présidentielle ? MdP a une vue en effet assez agréable et décalée du journalisme politique. Ce serait bien de lui donner plus de visibilité.

- Une photo de Daniel embrassant (sur la bouche) Edwy ? :P
(on peut demander à Edwy de raser sa moustache pour l'occasion)

(ou bien Daniel laisse pousser la sienne)

(ou même les deux !)

:P


Longue vie à vous !

PS : je trouve cohérent que vous en fassiez état. On est dans la rubrique "Chez Daniel" du site, c'est pas pour rien. Et je peux comprendre que le goût amer que vous aviez dans la bouche vous retienne de plus de "synergies" avec MdP et évidemment Plenel (qui est sacré personnage tout de même, parfois très bien, parfois très relou).
la bataille obscure passée est passée, difficile de ne pas s'en réjouir. deux pros chefs d'entreprise (de démolition de la pensée unique et du bourrage de crâne) qui se font des mamours sur fond de réconciliation, c'est émouvant. et rassurant.

la "vraie" bataille est devant, ces quelques mois de pré-élection présidentielle vont être sanglants et crapoteux, et une certaine collaboration entre ces deux sites et entre des journalistes de décryptage et critique des médias - mais aussi des infos elles-mêmes - ne peut qu'être judicieuse, stratégique, et bénéfique.

une belle grosse longue émission commune sur d'énormes sujets avec d'énormes intervenants, une collaboration entre les équipes pour écrire des papiers décoiffants, anne-sophie éco-nue avec des poules (pourquoi des poules ? j'ai cherché le jeu de mots, pas trouvé : il faudrait un autre volatile probablement) en duplex, tout ça, certainement.

mais pas de fusion éditoriale, pas de médi@sipart, siouplaît. à moins que vous n'en ayez désespérément besoin question survie économique, mais alors c'est une fusion d'entreprises, et c'est comme quelqu'un demande plus haut : qui bouffera l'autre ? pour des raisons dont tout le monde se fout, je suis à @si, pas à médiapart.

je crois que pour que les @sinautes (et les médianautes) aident utilement au débat (avec et sans ironie), il faudrait qu'on en sache un peu plus sur son contenu. d'ailleurs, je verrais assez une petite émission avec les différents acteurs (journalistes, capitaines, et aussi, pourquoi pas, quelques abonnés des 2 wwwmédias) venant en débattre sous nos yeux esbaudis...
Mais si Philippe Vilamitjana m'a dit en 2015 ton "même pas besoin de te licencier" a été une erreur, vous vas pas nous collaborer avec lui? hein?
l'union fait la force !
Merci à vous deux.
Je ne me suis pas abonnée à Médiapart parce que j'ai choisi de rester fidèle à ASI qui ne m'a pas déçue. Si un jour est proposé un abonnement couplé,je le prendrai . Pour le moment,je profite quelquefois des enquêtes Mediapart grâce à mon frère qui me les envoie. A ce sujet,je recommande la saga Gaubert and co en Colombie. Récit passionnant.. D'ailleurs,c'est si incroyable que ça ressemble à un roman et on attend la suite...Ce qui est sûr,c'est qu'on en apprend de belles,bien dégueulasses sur la Sarkozie.
"j'ai fait des erreurs, y compris à ton endroit, au Monde. Les prudhommes ont eu raison de condamner ton licenciement. Un désaccord entre confrères doit se régler autrement que par un licenciement. Il n'y a jamais de gêne à assumer une erreur. J'avais prévu de te le dire, en cadeau de bienvenue". dit Plenel.

Traînant depuis des années votre rancœur, Daniel, vous attendiez désespérément des excuses, que vous avez entendu dans ce passage.

Or, une toute autre lecture est possible.

Plenel regrette votre éviction du Monde, car, si tel n'avait pas été le cas à l'époque, aujourd'hui, vous ne seriez pas un concurrent, mais peut-être bien encore son employé...

Moi, j'dis ça... si votre lecture vous arrange, vous aurez tôt fait d'oublier la mienne.

:) yG
Cher Daniel,

vous ne "prêchez pas des convaincus", votre équipe laboure un terrain médiatique en en extrayant des perles quotidiennement, ce qui fournit une matière passionnante à tous ceux qui pensent que les médias doivent se soumettre au champ démocratique. Pour ma part, il ne se passe pas une semaine sans que je signale à mes collègues de "Spécial investigation" telle petite "perle" recueillie sur votre site.

Bravo à Plenel pour avoir reconnu cette erreur, cela le grandit. Mais cela fait quelques années qu'on sentait que l'homme avait mûri.

Au cas ou cela vous aurait échappé, Mohamed Sifaoui préférerait aujourd'hui que les islamistes arrivent au pouvoir en Algérie...

http://www.france5.fr/c-dans-l-air/international/sous-le-printemps-lislam-34692

(à la 38ème minute)

Quand à une collaboration entre Mediapart et ASI, pourquoi pas? mais je pense que vous devriez prendre le temps de la réflexion. Pour aller dans votre sens, je pense que l'idée d'élargir votre public au delà des 80 000 abonnés mutuels est évidemment clé... Je pense que Mediapart devrait autoriser les 65 millions de citoyens à lire gratuitement au moins... un article par mois?
Au plaisir
Jean Baptiste Rivoire
Je suis abonné à @si depuis la première heure, et c'est à force de voir DS vanter or critiquer Mediapart que j'ai fini par m'y abonner.

@si offre une plateforme beaucoup plus agréable (login mémorisé, forum fonctionnel, navigation claire) et surtout un ton général moins sombre, grâce à la diversité et la personnalité de son équipe. Mediapart fait de l'investigation au long court, que je veux bien financer, mais qui m'inspire rarement des pensées positives! Même la Parisienne par exemple, me semblait beaucoup plus émouvante sur le plateau d'@si en face de Robert-Diard que dans ses clips chez Mediapart!

Je trouve donc que vous avez deux identités bien distinctes, et que vous ne gagneriez pas grand chose à fusionner, ni même à faire un abonnement groupé. En fait quand je m'abonne à @si, Mediapart ou Le Monde Diplo, je n'ai pas vraiment le projet de gratter des réductions pour faire des économies, je me demande surtout si collectivement nos abonnements vont être suffisants pour vous permettre de poursuivre le plus longtemps possible.

De toute façon, par rapport à la masse de travail que vous abattez, je vous trouve tous bon marché.

Alors je vous en prie, continuez à vous référencer mutuellement, à vous critiquer quelquefois, mutualisez si vous voulez quelques séquences, mais je ne vois pas de vrai bénéfice à grouper vos abonnements.

En revanche, vous pourriez "lier" à vos abonnements la lecture d'un nombre limité d'articles sur les autres journaux associés. Par exemple quand vous citiez l'article de Lordon dans le Monde Diplo de décembre, vos abonnés pourraient, avec ce dispositif, débiter leur crédit annuel d'articles chez les journaux jumelés (initialisés à 3 par an par exemple). Quand les abonnés auront épuisé leur crédit annuel, ils risqueront d'avoir assez envie d'en lire d'autres pour craquer et se payer un abonnement complet.

Cette formule me semble plus juste, dans le sens où elle vous associe moins. Bien plus souvent encore qu'avec les journaux papiers, les abonnés aux journaux électroniques perçoivent que leur identité sociale, politique, est fortement définie par les journaux payants auxquels ils s'abonnent . Il me semble que c'est particulièrement vrai pour @si, ou la personnalisation des émissions et la vie des forums tendent à donner au lectorat un sentiment (trop ?) communautaire. Dans ce sens, associer fortement votre nom à d'autres enseignes est un pari risqué.
Ouch, j`ai lu un certain nombre des messages précédents et il y a du violent. Le problème c`est que certains tapent justement la ou ca fait mal et je ne commente malheureusement pas pour passer de la pommade.
Loin de moi toute approche sectaire du type "mediapart doit faire du mediapart et @si du @si" mais le fait est qu`@si a pour rôle le décryptage des médias et mediapart de faire de l`info.
Mais est-ce encore pertinent aujourd’hui`hui quand l`abonne moyen connait déjà toutes les ficelles de l`information de/des masse(s)?
Pour moi, oui même si les re-dites deviennent lassantes. Petit exemple ce n`est "plus" a nous qu`il faut expliquer ce qu`est un fumigène, un journaliste partial qui ne relance pas ses invités...
@si a su concevoir des contenus avec une forte valeur informative pour qui veut comprendre le decryptage et mediapart de ce que j`en sais en as pas mal a son actif.
Maintenant quoi? Qu`y a-t-il a gagner, que souhaitons-nous en plus? Pourquoi a-t-il fallu attendre d`avoir crevé cet abcès pour se mettre a imaginer plein de choses? Sagit-il d`une euphorie passagère? Ne nous arrive-t-il pas de faire ce que l`on reproche aux autres?
Il faut savoir de quoi on parle, un partenariat accouchant d`un nouveau type rédactionnel, d`un nouveau business plan ou bien plus simplement d`un copinage/rapprochement permettant un échange de bons procédés?

Pour moi, quitte a passer pour un conservateur pessimiste, je pense que chacun a sa place et son créneau. Sans empecher des collaborations sporadiques, je dois avouer que les souvenirs que j`ai de l`émission " C dans l`air" , ou tout le monde se connait sans se le dire m`embête et me font craindre beaucoup.

La solution est du cote de la SPIIL. Le syndicat ne pourrait-il pas créer ce fameux kiosque numérique? Se créer une vitrine et attirer tout les éditeurs de Webzine ou Webpapers?
L`avenir de l`information est en ligne, pas ailleurs. Dans quelques années @si sera un site veterant qui en aura vu et, je pense, qui sera considéré, avec d`autres, comme précurseur.
La SPIIL doit prendre les devants, le projet de charte du journalisme en ligne doit aboutir. On doit pas attendre un label gouvernemental garantissant que le site internet d`infos sur lequel on est est digne de se dire "journal".
C`est une réalité dans un monde connecté, les journaux papier et les 20h sont voués a l`extinction. Regardez 15 ans en arrière et imaginez dans 15 ans plus loin qu`aujourd’hui. Seuls resterons les médias numériques en ligne est les chaines TV d`infos en continu. Les contenus des journaux papiers passerons en ligne et les 20h ne deviendrons que les organes de la pensé gouvernementale aux commandes tentant désespérément de retrouver leur pouvoir d’antan comme dans les années 2000/2010.
Cette mutation n`est pas sans risque car l`information gratuite est tout sauf de l`information ( tout les @sinautes ayant parcouru un quotidien gratuit le savent bien). Je suis de plus en plus effaré quand je constate quel est le sujet d`actu du jour ou de la semaine et a quel point on est abbreuvé de non-information. La SPIIL doit promouvoir le vrai journalisme et peut importe le point de vu rédactionnel tant qu`il s`agit de journalisme. Ce syndicat doit prévoir cette mutation, l`anticiper et l`accompagner. Ce qui nous pend au nez c`est que les mauvaises habitudes du journalisme "classique" (télé, radio, journaux) ne deviennent la norme partout sur internet. Des chefs de rédaction connivents du pouvoir, des éditorialistes proche de "cercles", des journalistes copistes de dépêches mal payés, des rédactions prêtes a tout pour un peu d`argent (publi-rédactionnels et consort).
@si aura bien assez de boulot dans les années a venir (s`occuper de regarder tout ca) pour ne pas avoir besoin de s`en trouver maintenant.
Tiens pourquoi pas un lexique sur le site de tout ce que vous montrez, de tout les travers du journalisme. Avec référencement d`exemples et tout. Ce qu`est un fumigène, un marronnier a quoi sa sert pourquoi sa marche encore sans être tricard par la profession ?
D`ailleurs pourquoi le site d`@si n`ouvre-t-il pas une section d`apprentissage du journalisme ? Avec les différentes théories et principe enseigné. Car très franchement je suis curieux de savoir ce qu`on y enseigne aujourd’hui dans ces écoles ? Comment forme-t-on
un journaliste? Ca aiderai a mieux comprendre l`info que l`on consomme.
Puisque toute la profession semble être la pour dire qu`@si sont les bœufs carottes et que vous serez toujours vu comme ca pourquoi se retenir et ne pas y aller franco?
Retour aux sources ;-)
J'ai cru à un moment que vous alliez faire des excuses à Perline pour l'avoir licencié, vous savez juste une semaine avant le votre, comme un signe du "comporte toi avec autrui comme tu voudrais qu'il se comporte avec toi"... Et puis non! Elle n'était pas journaliste, pas membre de la grande confrérie des " on se fâche, on se réconcilie"...
Je ne suis pas abonné à Médiapart mais vu le nombre d'affaires qu'ils ont sorties je veux bien les soutenir. OK pour défendre un journalisme d'investigation "curieux et généreux" comme aime si bien le dire Plenel (et Maya qui se marrait en se demandant où était caché le petit livre rouge en passant devant les bureaux ! ;D !). Bref je ne serai pas hostile à un abonnement commun. Mais comme cela a déjà été dit SANS toucher aux différentes lignes éditoriales (truc toujours plus facile à dire qu'à faire quand un rapprochement s'opère...). Vous avez clairement vos spécificités.

En fait tout cet échange soulève une réflexion plus large... Je pense que Daniel se pose "la" bonne question : "Est-ce qu'au fond l'on ne s'adresse pas à des gens déjà convaincus ?". Effectivement même si nous tous aimons apprendre de nouvelles choses et bouffer des débats je pense qu'il y a un truc "intello de gauche" qui résonne quelque part. Tout ça pour balancer un truc un peu décalé mais toujours d'actualité à mon avis :

LA PLACE D'@SI EST SUR LE SERVICE PUBLIC : FR2, FR5 OU ARTE AVEC LE SUPPORT D'UN BON SITE WEB.

Je comprends qu'avec "juste" 30 000 et 50 000 abonnés @si ou Médiapart aient envie d'unir leurs forces. Je me doute que si vous pouviez mutualiser certains de vos coûts aussi (et même coups !), eh bien, oui vous seriez plus forts. Tout cela se comprend parfaitement. Pourquoi cracher dans la soupe ? Mais pour revenir au truc de départ est-ce que le problème de fond ne serait-il pas que les débats d'@si se soient faits virés de la télé ? Comment se fait-il qu'à l'heure de la TNT personne ne vous ait proposé un créneau "en or" (j'entends là par correctement payé au regard du travail fourni, ce qui vous ôterait certaines angoisses financières) ? C'est un truc de fous quand même ! Bref comme j'ai un faible pour Arte (qui fait soit dit en passant des (web) documentaires époustouflants :D !) je vous reverrai bien sur cette chaîne... Mais bon je ne bosse pas pour eux... Désolé.

Pour renouveller (un poil) le concept, une association avec un site équivalent allemand ou anglais serait peut-être la bienvenue afin de nous faire découvrir l'actu européenne... (ça devrait plaire à Maya). Nous nous rendons compte souvent que nous ne sommes pas si différents.

Et puis allez tant qu'à faire je continue en vrac. Je regrette pas mal feu Bachich ! Nicolas Beau avait une sacrée plume et a été un des rares à voir venir le printemps arabe. Et puis que pensez-vous d'OWNI ? Ils sont toujours super bien documentés, non ? On peut d'ailleurs se poser la question "Avec quoi vit OWNI aujourd'hui ?". Je suis assez sensible à leur influence mi-hacker mi-activiste. Mais le plus surprenant à mes yeux reste que cela ne les rend pas moins professionnel. Malgré leurs convictions personne ne peut les taxer de simplication.

Bon, c'était un peu le bazard ma réponse mais voilà...
Je n'ai rien contre Plenel, ou contre un rapprochement homéopathique au travers d'une émission en commun (ligne j@une pourquoi pas), mais les deux médias sont clairement distincts, ils ne poursuivent pas les mêmes objectifs et ne sont pas consultés pour les mêmes raisons. Je suis attachée à @si et ne suis toujours pas abonnée à Médiapart... allez savoir pourquoi !
2 médias valent mieux qu'un, c'est la pluralité, que chacun suive sa route...des collaborations ponctuelles sans doute, mais pas plus...
Chacun chez soi et les vaches sont bien gardées disait l'autre, non ?
Jusqu'à présent vous avez plus souvent servi les intérêts de Médiapart que l'inverse (citations, invitations etc...) Quel pourrait être un accord équitable. Nous le verrons bien !
Autrement dit, que les débats, même vifs, qui traversent une rédaction, ont pour vocation générale (et sauf exception, toujours possible) d'être publics. C'est à ce prix, au moins autant qu'au prix de réformes des règles de son actionnariat, que se rétabliront des rapports de confiance entre médias et lecteurs. Cette conviction est notre raison d'exister. C'était, entre Plenel et nous, un désaccord de fond.

Sauf qu'aujourd'hui DS est en position de chef. Et c'est bizarre, on n'a jamais vu trace d'un débat, même pas très vif, traversant la rédaction d'@si. Alors soit tout le monde pense tout le temps pareil à @si, ce qui est quand même horrible. Soit DS s'entoure de béni-oui-oui, ce qui est encore plus horrible. Soit une règle de votre fonctionnement interne stipule que personne ne peut remettre en cause la parole du patron. Soit le fonctionnement de votre site implique qu'une seule voix éditorialisante a droit de cité. Vous avez peur de quoi Daniel? Que votre fan-club ne réalise, stupéfait, que d'autres que vous sont capables de formuler + ou - pertinemment des commentaires + ou - pertinents ? Un conseil: sortez-vous les doigts du cul, et aérez-vous un peu. Je ne suis pas certain que ça passe par un rapprochement avec Mediapart, mais bon, si ça peut animer un peu le site...
Je lis ces lignes :

"Je pense à ces enfants dont le désir d'amour est si grand, si inépuisable, qu'ils savent bien que ce désir ne sera jamais comblé. Et, comme il e sera jamais comblé, ils vont tout faire pour se faire détester, sans jamais, au fond, renoncer à leur désir d'amour."

Et je me dis :

Godin, Schneidermann, Porte, Plenel, même combat.
Si rapprochement il y a, en ce qui me concerne svp pas de transmission de mon profile, entre autre email, si je ne veux pas aller voir du coté de mediapart.
Sinon Plenel j'ai eu l'occasion de le voir a 2 / 3 émissions de télé, le personnage (enfin sa rhétorique et façon de présenter ce qui l'arrange) ne me plaît pas, et j’espère que cela ne contaminera pas la plus grande objectivité (imo) qu'on trouve ici.
A priori, ce qui est proposé ne serait pas une mauvaise chose à condition qu'il n'y ait pas fusion... Je suis un vieux souteneur d'@SI (même du temps de la 5) et je ne m'en lasse pas (je remets ça dans peu de temps en me réabonnant). Je viens de lâcher CAUSEUR qui a perdu tout intérêt (à part Marc Cohen et Luc Rosenzweig) et de m'abonner à Médiapart (dont je suis très très satisfait) parce que c'est du journalisme comme on m'avait (jadis) appris à le pratiquer - avant que la plupart des feuilles se mettent à ressembler à de la presse "gratuite" ou aux feuilles de chou de la PQR : du "marronier" pour enrober de la pub feignasse visant des pauvres gens incultes ou supposés tels. Que Plenel ne me plaise guère, c'est un fait, mais c'est un pro - c'est tout ce que je lui demande. Cependant, Daniel, ne mettez pas vos oeufs dans son panier...
Moi je ne dis qu'une chose, un retour de la Ligne Jaune en partenariat avec Mediapart ferait le plus bel effet. Et qui ne tente rien n'a rien : étant étudiant en journalisme et passionné de cette émission et de la teneur que lui donnait Guy Birenbaum, je suis même prêt à l'animer si ce dernier ne souhaite pas revenir!

Dans tous les cas, faites quelque chose en commun mais prenez le temps de bien réfléchir à l'objet que vous produirez!

Bon courage, et longue vie à la presse en ligne
L'abonnement couplé est une excellente idée, si je puis me permettre.
à Daniel & toute l'équipe d'@Si: vous déciderez évidemment en toute conscience de ce que vous souhaitez faire et avec qui....mais, c'est un "vieil' abonné qui vous en conjure (et dans -conjure- il y a....) laissez mûrir tranquillement, parce que, rien qu"à lire ce forum, ça sera pas de la tarte!
J'ai une explication à propos de la confession de Plénel. Maya est passée dans les bureaux de Médiapart il y a quelques jours, Plénel ne s'en est pas remis, il est dorénavant condamné à être bon à tout jamais.
Mayacadabra!
Pour faire court mais bref : un abonnement couplé, je prends (moi qui ne suis pas abonné à Médiapart pour des raisons de prix).
Bises à tout le monde,
Nonosse (qui a déserté les fora depuis longtemps, mais qui pense souvent à ses anciens camarades, et qui les lit de temps en temps quand il en a, du temps...)
@ Cerise

Cerise, vous l'êtes très clairement sur le gâteau de cette réconciliation dans laquelle de vilaines "contrebasses" ne veulent voir qu'un positionnement bassement économico-politique avant les prochains bouleversements électoraux !
Ma foi, c'est plutôt émouvant de lire un tel billet, même si en effet on se demande un peu ce que ça vient faire ici... On s'abonne pour profiter d'un certain regard sur l'actualité, sur la manière dont elle nous est présentée, et on se retrouve à lire les histoires personnelles des petites mains qui s'agitent en coulisses. Mais bon, pourquoi pas, hein ; la diversité des lecteurs, de leurs motivations, et la liberté irréductible desdites petites mains, expliquent bien tout cela.

Non, par contre, ce que je trouve déplacé, c'est ce "il est clair que cette reconnaissance rend possibles toutes sortes de collaborations entre nos deux sites".

Pardon ?

Alors la collaboration entre deux grands organes de presse plus ou moins complémentaires, ça ne tient qu'à ça ? "Tu n'as pas été très mignon avec moi, du coup je boude, tu n'auras pas le droit de jouer avec mes abonnés, na" ?

Soit l'idée de la collaboration était déjà dans l'air, auquel cas vous n'avez pas à inventer une telle mise en scène pour nous la vendre : il suffit de nous en parler en toute "transparence" (ce mot que vous chérissez !). Il y aura des abonnés mécontents, il y en aura d'autres qui se réjouiront, et la plupart se cantonneront à la passivité, attendant de voir (ou pas).

Soit il est vraiment besoin que les dirigeants des sites de presse en ligne soient capables de se faire la bise (sans rancune aucune) avant de pouvoir s'associer pour mener ensemble de grands projets journalistiques, de la sorte qui bénéficie véritablement au public citoyen. Et on se demande, alors, à quoi tient la qualité de l'information...
Cet article est fort intéressant. Je me joins, d'ailleurs, à ceux qui disent "bonne nouvelle", car oui c’en est une.

Mais je me pose aussi une question. Seriez-vous capable de dire à feu Bourdieu (ou plutôt à ceux qui portent encore son message - pourquoi le cacher, je parle de Pierre Carles) que vous regrettez une condition de débat que vous lui aviez imposé alors que depuis vous avez reçu des invités uniques ?

J'espère que mon interrogation n'apparait pas comme une mesquinerie mais bien comme une question de fond. Je vous remercie.
Oh oui je me joins à cette proposition. Et aussi, seriez vous cap' d'envoyer une lettre à Chomsky pour lui dire que finalement, contrairement à ce que vous affirmiez dans le cauchemar médiatique, il n'est pas qu'un parano du complot?
Parce que Noam je l'ai eu au téléphone hier et il est pas content!
L'échange (et la "repentance") concernant Bourdieu a eu lieu. C'était la longue et intéressante émission avec l'un des boss d'Acrimed
... Mais je me pose aussi une question. Seriez-vous capable de dire à feu Bourdieu (ou plutôt à ceux qui portent encore son message - pourquoi le cacher, je parle de Pierre Carles) que vous regrettez une condition de débat que vous lui aviez imposé alors que depuis vous avez reçu des invités uniques ?
J'espère que mon interrogation n'apparait pas comme une mesquinerie mais bien comme une question de fond. Je vous remercie.


C'est exactement à Pierre Carles (et feu Pierre Bourdieu) que j'ai pensé en lisant cela. Qu'il serait soulageant et efficace (voilà un invité qu'il serait diantrement intéressant d'entendre) de pouvoir avoir ce même type de reconnaissance envers ces "2" personnes...
Sans oublier Denis Robert et Pierre Péan, excellents journalistes enquêteurs comme les souhaitent ASI et MDP !

Non ?

Ah bon...
La bonne nouvelle de la soirée cet article !

Je m'en réjouis...et puis je lis, consternée, les tout premiers commentaires... alors je laisse tomber tous les autres, je dis simplement que j'ai vécu (de loin) votre éviction du Monde, je vous apprécie beaucoup Daniel, je vous suis depuis votre émission télévisée et j'apprécie tout autant Edwy Plénel donc votre réconciliation ne peut que me satisfaire.
A toutes les "contrebasses", à tous les bégueules, je rappelle simplement que l'union fait la force et en cette période, nous en avons grand besoin !
Franchement, Daniel, humainement, je comprends votre besoin de communiquer vos sentiments ... Mais honnêtement, c'est pas à nous que vous devriez dire tout ça, loin de moi l'idée de vous offenser, mais nous on s'en fout un peu à vrai dire de ces histoires ...
Si vous vous êtes réconcilié avec Edwy Plenel tant mieux, c'est un chic type, vous aussi ... Vous étiez fait pour vous entendre ...
Et si vous voulez construire quelque chose en commun avec Mediapart, tant mieux aussi, pourquoi pas ...

Mais nous en quoi nous sommes concernés ?

Jusqu'à preuve du contraire @si ce n'est pas une démocratie, c'est une entreprise, ça fonctionne donc sur le modèle patron employés, et nous nous sommes juste les clients. C'est à vos amis intimes que vous devriez communiquer vos sentiments. Et c'est avec votre équipe que vous devriez discuter de vos stratégies et projets. Nous, nous sommes étrangers à tout ça. On se plaind, c'est notre rôle de client ;) Mais nous savons tous très bien que vous proposez, et que nous nous disposons. Vous n'avez pas besoin de notre aval, et d'ailleurs nous savons très bien que si vous nous le demandiez ce serait juste pour la forme, comme pour l'histoire des subventions.

Donc pourquoi ce billet ? J'endosse mon habit de client mécontent ! JE NE ME SUIS PAS ABONNE POUR QUE VOUS NOUS RACONTIEZ VOS ETATS D'AME !
ON VEUT DU SANG, DU SEXE, DE LA POLITIQUE !
Bonsoir,

Perso: abonné à mediapart depuis quasi le début et depuis 6 mois sur ASI:
Je suis agréablement surpris de la prise de recul des journalistes d'ASI concernant mediapart ou tout autre confrère. ;)

Mediapart a depuis peu une mini radio (http://www.mediapart.fr/journal/podcasts). Il leur manque peut-être une mini émission TV (mais pour dire quoi de plus ?) ? Afin d'avoir plus d'impact le mieux serait de voir ASI (et mediapart également) à la TV sur une grande chaine (Francetv ? M6/W9 ?...)

Pour les synergies techniques : perso les deux sites n'ont par exemple rien à voir question codage ou possibilité de commentaire (ASI est bien mieux même si perfectible amha).

Sinon le problème des 'petits sites' d'info (mediapart...) c'est d'être repris lorsqu'ils sortent des 'scoops' par leurs collègues de la presse papier ou TV (bien plus d'impact) : ex: Reflets.info et autres.

Enfin pour moi sur le fonds ce qui manque à la presse d'info éco (mediapart inclus amha) c'est de ne pas avoir de journalistes qui maitrisent parfaitement les techniques comptables et financières (ils pourraient s'inspirer de Finance Watch http://www.finance-watch.org/ ou de propublica ou du cjr/the audit aux USA...).

cdlt
No problemo a priori, tant qu'il reste bien évidemment possible de s'abonner à l'un sans être obligé de l'être à l'autre. Qu'il s'agisse, par exemple d'une offre préférentielle pour ceux et celles qui le désirent.
Je ne ferai pas la tête non plus si vous allez aussi coucouter les gens d'Acrimed ou de Politis, entre autres exemples.

L'union fait la force, et les adversaires, eux, le sont.

EDIT: "le sont --> unis "
[quote=Schneidermann]DEMAIN DES COLLABORATIONS* ? [
- NON, MILLE FOIS NON ! Collaboration: déjà le mot est odieux, comme la chose serait fatale à l'esprit d'@si. Seules, tout au plus, quelques très rares confrontations pourraient être, je ne dis pas envisagées, mais seulement supportées.
Un peu hors-sujet: il est question à un moment du débat des "20% de la société" que Mediapart dit ne pas arriver à toucher et / ou à traiter.

Justement le Guardian vient de lancer un genre de journalisme / étude qui me paraît original, en partenariat avec la London School of Economics. C'est une étude sociologique géante pour tenter de trouver les causes des émeutes de cet été, ils appellent ça "Reading the Riots", la méthodologie est détailée ici:
http://www.guardian.co.uk/uk/2011/dec/05/reading-the-riots-methodology-explained


Les contenus publiés jusqu'à présent sont là:
http://www.guardian.co.uk/uk/series/reading-the-riots

Le partenariat entre médias, c'est bien, mais avec des universitaires ça peut être riche aussi, surtout si ce n'est pas publié dans une revue confidentielle de spécialistes.
Haaaa... les égos.
Personnellement (et oui, moi aussi ;), je n'en ai strictement rien à faire de vos vieilles histoires qui ne concernent que vous.
Mediapart et @si sont deux superbes essais de presse démocratique intelligente.

Savoir que les relations entre les deux étaient tendu à cause d'une histoire personnelle entre les deux patrons, c'est plutôt ça qui m'émeut.
Disons que ça pousse assez loin la personnalisation (ou vedettisation, pipolisation, au choix)... et ce n'est pas très professionnel tout ça.

La transparence, c'est très bien, mais cela ne doit pas servir de tout à l'égo, du moins il me semble.

Ce genre de discussion entre vous sur un point qui vous concerne, j'aurais trouvé plus sain qu'elle se passe au bistrot plutôt que d'assister à ce moment "internetovisuel" d'autocritique publique.

Au fait, ma mémoire me joue peut-être des tours, mais n'aviez-vous pas critiqué la "repentance" télévisuelle de Mélanchon envers Ferrari?
Il y a un problème de fond à dire @si + un média = quelle synergie ? Par définition @si se tient sur le côté. A vrai dire l'attitude à ce jour vis à vis de médiapart, qui se voulait farouchement professionnelle (ni copinage ni placard) reste probablement un mieux possible. @si a très bien représenté le travail de médiapart, parce que c'était pertinent et que ça le méritait, je ne vois pas ce qu'on peut faire mieux que ça.

Il faut aussi éviter la tentation du gros machin : internet, c'est tout le contraire, et nous sommes tous assez grand, si nous le souhaitons, pour nous abonner à deux médias. Je préfère avoir les deux enseignes, même si une formule "abonnez vous aux deux !" peut en revanche m'intéresser.

Par contre un truc simple et qui ne mange pas de pain, c'est d'offrir de temps en temps aux abonnés de l'un du contenu de l'autres. Histoire de donner une idée de l'intérêt à payer un nouvel abonnement. Je serais curieux de voir en vrai un article de médiapart et ou ce qui se passe là bas dans les commentaires, personnellement.

Ensuite il y a le fait qu'@si fait des émissions, et que si médiapart veut en faire une, il peut y avoir coproduction. A l'inverse, si @si a des projets nécessitants plus de muscle coté enquête, là encore coproduction, pourquoi pas ? Par exemple autour de l'effort de carthographie de la crise que fait ASJ.

Mais encore une fois, sur l'activité critique des médias, j'éviterais de mélanger les deux.
Bon ! La parano de service vous conseille quand même de vous méfier de Mediapart.
Il ne faut pas oublier qu'@SI est très spécialisée, et a quand même 30 000 abonnés, tandis qu'un média plus généraliste comme Mediapart n'en a que 56 000. Proportionnellement, @SI a beaucoup plus d'abonnés et est un réservoir potentiel d'abonnés pour Mediapart, même si c'est déjà bien éclusé. Et Plenel a l'habileté parmi ses innombrables qualités.
Que Mediapart ait accepté si facilement de venir aux émissions d'@SI leur permettait de faire leur pub. C'est certainement pour la bonne cause, mais....

J'imagine que vous en êtes conscient, mais il vaut mieux le garder à l'esprit. C'est une amitié de compétition, comme entre la France et l'Allemagne, et comme entre sportifs de sports individuels de la même équipe.

Vous vous entendez bien, et Plenel a fait tous les pas pour que cette entente soit sans taches, mais les objectifs et les intérêts diffèrent quand même. Il ne faut jamais l'oublier, et Mediapart a sans doute plus à gagner qu'@SI. Même si une petite structure gagne à s'adosser à une grosse.
Je suis abonnée aux deux sites, et je suis satisfaite des deux, même si je trouve que Mediapart est assez bordélique. La page d'accueil change souvent de sens, et j'ai appris dans une des vidéos qu'il y avait des podcasts de radio, que je n'ai toujours pas trouvés. Bon ! Je n'ai pas cherché plus que ça, mais ça reste le bazar....

Et tout cela va vous faire criser, l'ordonné que vous êtes va avoir du mal...
Bon ! Je dis ça, je dis rien....

Je suppose que vous savez où vous mettez les pieds. Vous êtes le mieux placé.
C'est une bonne idée cette nouvelle émission. Clairement, la Ligne Jaune manque, autant pour le talent de Guy que pour les sujets traités. Arrêt sur images a une spécificité, celle de pouvoir produire des émission de débat sur le web (du "web talk") en série. Et c'est ce qui fait LA spécificité du site.

Je pense qu'Arrêt sur images ne survivra pas dans sa position de "verrue", qui s'appuie sur le travail des autres pour créer son propre contenu. Cette position était tenable lors d'un 52 minutes hebdomadaire, plus du tout dans le cadre d'un site web, "en continu". Ligne J@une avait le mérite (sauf peut-être dans sa dernière année) de produire du contenu neuf, des débats qu'on ne voyait pas ailleurs, sans concessions, sans partis pris (ou tellement explicites qu'on ne pouvait pas vous en vouloir), et surtout sans bêtise, où l'intelligence primait sur le reste.

En cela, je crois qu'un partenariat de ce type avec Mediapart prend du sens, puisqu'eux disposent de ressources éditoriales importantes, ce qui leur permet de produire du contenu qui leur est propre, et qui les différencie des médias mainstream. Cela renforcerait considérablement la position des deux médias, tout aussi exigeants, transparents et indépendants l'un que l'autre.
Une erreur, c’est involontaire, une faute, c’est volontaire. Alors, erreur, ou faute ? Hein mon Edwy ?

Je plussoie Claude quand il/elle demande que Plenel s’excuse également auprès de Denis Robert. Et si DS veut s’associer à ces excuses, c’est quand il veut. Ça leur permettra, entre autres, de ses dissocier de Philippe (p’toui) Val.

Précisons que je ne suis plus abonné qu’à Médiapart et ASI (fini cette pauvre Rue89, un vrai fourre-tout). Ce n’est pas pour autant que je me prosterne devant leurs fondateurs, il s’en faut d’un max.

PS J’ajoute que les commenatires sur MP ont une qualité : pas d'entre-soi de clubbers comme souvent ici.
Cette collaboration ne devrait cependant pas dépasser un certain stade. Car le pluralisme, c'est aussi pouvoir disposer de médias à la ligne proche mais effectuant fatalement un travail différent - et pour cause il y a deux rédactions. A la limite, ce qui serait intéressant, ce serait d'éviter les doublons entre deux articles identiques dans leur démarche et leur propos. Mais une "dérive" vers la fusion pure et simple, pour respectables que soient ces deux médias et louables les intentions d'origine, serait regrettable.
Je suis abonnée ici, et j'ai été abonnée à Médiapart.

J'ai quitté Médiapart parce que trop cher par rapport à ce que j'y lisais ( et non par rapport au contenu proposé) et aussi parce que leur agressivité commerciale m'a exaspérée : trop de mails, trop de trucs à vendre, c'est pas supportable pour moi cet incessant rappel à " donnez nous vos sous !".

L'idée de "kiosque numérique" évoquée plus haut, me séduit particulièrement.
Un kiosque où quand on serait connu, reconnu ( comme le vendeur qui reconnaît ses clients quotidiens), on arrêterait de me harceler (en m'incitant à m'abonner en bas des vite-dit, alors que je le suis déjà) , où Mediapart ne voudrait pas me vendre des t-shirts, où on me dirait juste que vu que je suis abonnée, je peux lire les titres de mon abonnement + les contenus jugés d'utilité publique sur les autres titres.

La ligne J@une sans GB, c'est même pas la peine d'y penser, faut inventer autre chose !

Dans un premier temps, vous pourriez faire une émission commune sur la campagne présidentielle.
J'ai pas été aussi ému depuis que Mary Ingalls est devenue aveugle. :-(
C'est volontairement décousu mais les listes à puces (même sans puces) permettent de bien visualiser les propositions pour les reprendre et discuter une par une.


Côté Marketing/Vente (partie où l'on vend du gratuit):
Au début on peut commencer par un abonnement qui offre deux semaines d'abonnement sur le site de l'autre.
Des articles reconnus "d'utilités publiques" en libre accès sur les deux sites.
Un fil RSS derniers articles sous forme de bloc en haut à droite (qui peuvent entraîner vers du payant).

Côté éditorial:
Reprise du 9/15 comme sur Rue89 sous forme de blog ou d'articles, pourquoi ne pas créer "la rédaction d'@si" en tant que membre en parallèle à "la rédaction de Mediapart" (et vice-versa)
La mise en commun ponctuelle de la rubrique d'Antoine Perraud et de Judith Bernard. Entre la distance froide de l'un et les parfois colères de l'autre, le résultat peut-être intéressant. En effet, en dehors de ses articles, je trouve que les vidéos du producteur de Tire ta langue mériteraient d'être un peu plus longues.

--

Quelque part, ça sera difficile de revendiquer une indépendance vis-à-vis de Mediapart. Il va devenir une sorte de point aveugle dans votre critique des médias.

--
Sinon, je ne comprend pas le poids d'une telle phrase dans une décision, que je qualifie brutalement "d'industrielle", comme celle ce que vous proposez. Bon il faut dire aussi que j'avais 13 ans au moment des faits.

--

D'ailleurs il serait intéressant de savoir combien d'abonnés vous avez en commun.

--


* Mais la mutualisation peut aussi passer par des processus plus internes, voires techniques (serveurs, plateformes de développement,)
Personnellement je suis abonné à Arrêt sur Images et Médiapart, ce qui me permet d'accéder à plusieurs regards et opinions différents dont j'apprécie la diversité et la variété, parfois les divergences, toujours la complémentarité. Je suis très favorable à tout projet de coproduction d'émission et d'offre d'abonnement commun... à la seule condition que ça ne modifie pas l'esprit de l'un et de l'autre, mais à vrai dire je ne me fais pas trop de souci pour ce dernier bémol :)
abonnement couplé + émission, ce serait un bon début, je pense.
Je pense que la mise en place d'un kiosque numérique commun à un certain nombre de sites web liés par des modèles économiques semblables peut permettre de clarifier l'offre médiatique et de donner du poids à ce regroupement dans le paysage internet.

Pour ce qui est de la coprod d'émission, je crains un peu la consanguinité.

Enfin la mise en place d'abonnement mutualisé entre plusieurs sites et avec des comptes utilisateurs communs (voire même des plateformes informatiques communes) peut être très intéressant pour recruter plus de lecteurs mais aussi faire des réductions au niveau des coûts de fonctionnement du site web.
"cette reconnaissance rend possibles toutes sortes de collaborations entre nos deux sites."
Hé ben, il était temps !!
E. Plenel a-t-il l'intention de s'excuser aussi auprès de Denis Robert ? Ca serait pas mal.
Si je dois m'abonner à Mediapart, contrainte et forcée, tout est fini entre nous ! Je n'aime pas Plenel et certaines de ses positions et je n'ai pas fait le choix de m'abonner à votre site pour me retrouver à devoir gober les leçons de M. Plenel.
Je comprends votre émotion mais elle n'efface pas tout.
Alors juste un truc. Pitié, ne reprenez pas les méthodes de marketing de Mediapart !

Je joins le commentaire que j'ai laissé chez Erwan Gaucher :
"Catnatt | 29/11/2011 | 22:41
Bon... Fabrice Arfi va dire que je radote mais le principal reproche que je fais à Mediapart ne se situe pas au niveau de son contenu qui, pour le peu que j'en vois (je ne suis pas abonnée) est clairement de qualité. Mon reproche est dans leur marketing. C'est même pas tant le fait qu'ils envoient des mails, il faut bien vivre. Non ce qui me gêne prodigieusement c'est de recevoir dans ces mails systématiquement une intro où le journaliste ou le salarié de médiapart trouve le moyen de dégommer les autres rédactions. Grosso modo on est dans le "ici mieux qu'en face". C'est certainement vrai sur certains points mais pourquoi s'acharner ? Je trouve ça détestable. Par ailleurs, si j'ai trouvé les réponse de Plenel très intéressantes j'ai quand même avalé de travers quand j'ai lu "qu'il est au cœur d'enjeux démocratiques essentiels à une époque où le buzz peut aussi aussi amener des catastrophes à partir de mensonges médiatiques." Tsss... J'ai le souvenir d'une sombre histoire de soi-disant racisme en football, qui était franchement pas à l'honneur de Mediapart. Alors qu'ils aient eu un point de vue sur cet évènement est une chose, qu'ils s'amusent à titrer d'une certaine façon (si c'est pas du journalisme à la française cette histoire > voir la description qu'en fait Plenel, je n'y comprends rien) et ça c'est carrément autre chose. Pour finir, Mediapart pourrait comprendre que les médias ne se calquent pas forcément à leur tempo. Ca finit par arriver, la preuve avec Takkiédine. En bref, Mediapart fait un excellent boulot, je le répète, mais un peu d'humilité de temps en temps ne nuit pas... Enfin.. Il me semble :)"

Le lien : http://www.erwanngaucher.com/29112011Mediapart-ouvre-ses-portes-numeriques-pour-repondre-agrave-la-vieille-presse,1.media?a=758
Bonjour Daniel, sympa...

Ceci dit, plutot qu'un rapprochement consanguin, pourquoi ne pas se rapprocher d'OWNI ou Reflets?
Une ligne jaune coproduite par les 2 sites, en accès libre (ça ferait une excellente pub)
et surtout animée par Guy Birenbaum.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.