130
Commentaires

"quand on nous laissait faire notre boulot, l'audience était très bonne !"

Du jour au lendemain, le gouvernement grec a fait fermer par la police les émetteurs de la radio-télévision publique. Cette fermeture brutale, sans précédent dans une démocratie, n'a pourtant suscité que des réactions très mesurées de la part des politiques dans l'Union Européenne. La Grèce a-t-elle basculé dans un régime autoritaire ? Et que peut-on dire de la qualité des programmes et de l'audience de la télé publique ? Pour y répondre, Agnès Rousseaux, journaliste de Bastamag, de retour d'Athènes, et Valia Kaimaki, journaliste radio à l'ERT, en direct par téléphone.

Derniers commentaires

Non, rien, c'est juste pour faire remonter le sujet dans les forums.
Bon, apparemment, ce sujet restera lettre morte pour @si.

Dommage, parce qu'à part @si aucun média ne pouvait le traiter.
interview de la correspondante de l'ERT à paris, pour ce sujet qui a disparu des radars : ici

avec cet extrait : Ce n’est pas non plus un hasard si le secrétaire d’État chargé de l’ERT, Pantelis Kapsis, faisait partie de deux groupes privés très importants. Le premier s’appelle DOL – il a été rédacteur en chef et directeur des news dans les journaux de ce groupe-là – et le deuxième appartient à la riche famille Bobolas. Vous voyez bien tous ces conflits d’intérêts, dont tout le monde est au courant, mais dont personne ne parle. C’est toujours pour défendre les intérêts des chaînes privées. Car elles appartiennent toutes à des hommes richissimes en Grèce.

le gouvernement ferme la radio-télévision publique, promet sans le tenir un susucre (de toute façon maintenant tout le monde est à la plage) à la populace en mal de niouzes, et nomme QUI comme mec chargé de cette question ??? kapsis qui trempe jusqu'aux nez dans l'audio-visuel privé grec !!! et je cit6e à nouveau cette correspondante :

Si le gouvernement ferme la télévision et la radio, et qu’il ne reste plus que les chaînes de télévision privées qui existent depuis une vingtaine d’années en Grèce, nous risquons de vivre dans un paysage berlusconien, où l’on ne voit que des paires de fesses et des filles sulfureuses…
et encore, elle est bien en-dessous de la réalité... ;-)
la pitite pythie a parlé. je disais le 18/6 :

je me demande s'il y aura pas création d'un ministère de l'audio-visuel-communications-internet-médias dans la foulée. ce serait logique.

et j'ai bon, je copie colle :

Greece’s first: Deputy minister for Public Broadcaster : Pantelis Kapsis
ici, dans keep talking greece
J'aime assez cet article-là, qui permet d'entrer un peu plus profond dans la polémique, et les accusations croisées envers ERT. Une idée plus précise sur certains chiffres. Et cet intéressante idée que ERT était un gros organisme de propagande gauchiste, idée en conflit avec la description de ERT comme simple relais des positions gouvernementales dans un pays à la liberté d'information en souffrance. Comment ces deux représentations contraires de la "tonalité" de ERT peuvent-elle coexister ?

Détails :

<>

<>

<>

Pour wiki :

<>

en comparatif :

<>
allez, encore un petit effort ! la grenouille va peut-être finir par se réveiller et sauter hors casserole : le DIMAR se barre. conséquence directe du scandale de l'ERT ? premier gros prétexte attrapé pour se sortir du panier de crabes ? j'en sais rien. d'accord, ils sont pas nombreux, mais ça donnait un certain confort au couple naturel pasok et nd. maintenant, à la vouli, sur 300 députés, 153 pasok+nd... tout juste. suffit que 3 personnes partent en vrille, ou oublient de venir siéger, et on est mal. enfin, non, on est bien.
enfin, le point de vue de kourounis, qui est LA journaliste sur place, sur le scandale de l'ERT et plus généralement la situation en grèce. c'est bien, elle dit fort et pertinent. à lire. http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/06/19/j-ai-mal-a-la-grece_3432548_3232.html
Bonjour à tous,

Les sous-titres ont été modifiés dans la vidéo intégrale et dans l'acte 2. Merci à tous de votre vigilance et de vos alertes sur cette traduction incomplète.
Un merci particulier à Bruanne et IT.
Pour info : ils ne pourront pas l'être sur la vidéo disponible sur l'appli iPhone.
Bien à vous
David M
Vendredi 14 juin, @si fait cette émission sur la fermeture de ERT.
Emission qui a le mérite d'exister, et des qualités, mais un très gros défaut : vers la 13ème minute ( sur 28) un clip de la télévision publique est diffusé, avec des sous-titrages qui ne correspondent pas, et trahissent le propos.


Samedi 15 et dimanche 16 juin, on s'en émeut sur le forum, de ces sous-titres. On nous répond que c'est la faute au temps qui passe trop vite.
IT propose une traduction fidèle.
Je propose un coup de main pour que les sous-titres arrivent au bon moment par rapport au texte original.


Mercredi 19 juin, les sous-titres ont été corrigés, ce sont désormais ceux d'IT ( d'après mon enquête personnelle vous avez un peu oublié de le prévenir que vous utilisiez sa traduction et de le remercier de l'avoir faite) , je devrais m'en réjouir.
Sauf que ....

La vidéo avec les sous-titres corrigés, elle contient encore une erreur : vous avez passé à la trappe une partie du texte. ( IT avait traduit "pour un effort collectif" et je vous ai indiqué de le placer au timecode 00:14).

La vidéo avec sous-titres corrigés, REMPLACE désormais la précédente dans l'émission de vendredi, sans aucune mention de la chose ni dans le making-of de l'émission, ni dans le forum ni dans un Vite-Dit. Vous avez modifié le contenu de l'émission.

La vidéo corrigée, vous l'avez mise dans l'émission complète, mais pas dans le découpage en actes. Vous avez maintenant en ligne deux versions différentes de l'émission.

Si TF1, ou Pujadas, faisait ça, vous auriez plein de choses à dire DS ! Sur ce qui concrètement a pu conduire à la 1ère traduction ( à qui l'avez-vous confiée, pourquoi n'avez-vous pas croisé les sources?) , sur l'utilisation d'une traduction sans prévenir son auteur, sur la modification en douce de l'émission originale, sur les loupés (erreurs qui demeurent et versions différentes simultanément en ligne), et sur tout cela vous auriez entièrement raison.
Là, c'est pas TF1, c'est pas Pujadas, c'est vous DS qui faites ça.

...Si vous parliez d'une telle débandade chez un autre, j'espère que vous n'oublieriez pas de préciser que désormais, avec les nouveaux sous-titres, le lancement fait par l'animateur n'est plus du tout raccord !

C'est pas pro, c'est pas sérieux, et je trouve ça très décevant.
Il aurait été tellement plus simple, et plus honnête, de faire un Vite-Dit correctif et de signaler l'erreur initiale dans le making-of, en faisant un lien vers le Vite-Dit qui la corrige .
Votre façon de procéder donne l'impression que vous voulez dissimuler l'erreur. C'est petit.
allez, une brève : on dirait bien que la radio-télé portugaise se retrouve également dans l'oeil du cyclope... (c'est une plaisanterie, donc) (enfin, si on connaît l'histoire d'ulysse, pas tant que ça)
je copie colle ce truc récent :

Au Portugal, la situation est plus grave, le gouvernement de centre droit avait annoncé son désir de privatiser une partie de l'audiovisuel public. Le projet, jamais très présenté, devait sacrifier l'une des deux chaînes publiques, mais le projet a été finalement vivement contesté. En août 2012, l'administration de la Radiotélévision portugaise (RTP) a démissionné en bloc, en désaccord avec le modèle de privatisation choisi. La polémique a repris quand un groupe de médias à capitaux angolais s'est dit prêt à acheter une partie du bloc public. En janvier dernier, le gouvernement a finalement annoncé le report de la privatisation et la mise en oeuvre d'un plan de restructuration pour réduire les coûts de l'audiovisuel public. Cela n'empêchera pas le licenciement de quelque 620 personnes en 2013 et en 2014, soit le quart des salariés. l'audio visuel en europe

rien trouvé de plus précis, mais on peut ouvrir les paris : je les gagne tous, hinhinhin...
Flemme de regarder tous les liens proposés... Je viens de trouver celui-ci sur twitter : les derniers moments de l'ancienne ERT (enfin, de la grenouille qui va cuire quoi)...
http://vimeo.com/68532357
j'ai vu cette fermeture incroyable de brutalité, de mépris total pour les gens, pour l'info, pour la démocratie comme une sorte de test, et le résultat c'est YES WE CAN. bon, petit rétropédalage pour calmer les esprits (merci la "justice"), là-dessus un bon été va passer, les plages vont se couvrir d'athéniens en sueur, et c'est parti pour une nouvelle ERT, cette fois épurée de tout ce qui dépasse, avec les "bonnes" personnes aux "bons" endroits, un orchestre dégraissé comme suggéré plus haut, un quatuor vocal, une radio avec juste la météo (oui, c'est tout à fait sensible, la météo, quand on est sur une île) et quelques émissions de sport lardées d'infos locales. et c'est bon. et je me demande s'il y aura pas création d'un ministère de l'audio-visuel-communications-internet-médias dans la foulée. ce serait logique.

logique parce que YES WE CAN. WE CAN faire n'importe quoi, pourvu qu'on y aille à l'eau froide dans la casserole : c'est comme ça qu'on cuit la grenouille, elle se rend même pas compte. bon, là, il y a eu un petit coup de chaud, la grenouille a sursauté, d'où la "réouverture" : une aussi énorme truanderie que papandréou lançant l'idée de son référendum 2 ans trop tard. le fait est : une partie de ce gouvernement (2 mecs de la partie nouvelle démocratie - heureusement que ça s'appelle "nouvelle" démocratie, ça donne une idée de comment c'est la démocratie quand elle est nouvelle) peut décider du jour au lendemain la fermeture d'un service public (la radio télévision publique) qui malgré ses multiples tares donnait des infos et était reçu partout, même sur les lointaines îles, que les gens ont payé via leur redevance, mettant au chômedu 2600 personnes en 1 coup (ça fait plaisir à moloch baal troïka) (surtout après l'échec de la privatisation du gaz), faisant boucler l'émetteur par je suppose les MAT (nos CRS). aucune concertation, aucune négociation, rien, on feeeeeeeeerme. c'est tout.

non mais. est-ce qu'on connaît UN cas de fermeture de service public (à part en grèce) dans des conditions aussi autoritaires ? non. pourtant c'est passé. je suis sidérée que ce soit aussi peu ou aussi frileusement, en termes prudents et propres sur eux, interprété comme un geste profondément dictatorial. qu'on épilogue sur la qualité des émissions de l'ERT, sur sa surpopulation mammouthienne, bien, mais focaliser là-dessus n'a aucune pertinence : le fait est que YES WE CAN. tout ceci est un CQFD géant, oui, on peut aller très très loin dans le mépris le plus souverain du souverain peuple, il faut un peu donner des susucres pour éviter la casse, mais c'est bon, on peut y aller. toujours plus loin. dans l'explosion culturelle, sociale, politique, économique de ce pays.

et dans cette période terrible où les néo-nazis (qui se proclament eux-mêmes néo-nazis, c'est pas une exagération de gauchisse parano) commencent à se répandre comme la peste et le choléra, sous couvert d'orgueil national blessé, avec une histoire aussi répugnante que cette fermeture-réouverture de l'ERT, comment les grecs pourraient-ils faire confiance à ces clowns et ces pantins, tellement bêtes, tellement incompétents, à l'esprit tellement corrumpu, qui nous gouvernent ?

YES WE CAN, mais commencer la cuisson à l'eau froide...

et finir par Elytis, parce que dans ce biotope naturel de la poésie, ça fait pas de mal :

Belle mais étrange patrie
Que celle qui m’a été donnée
Avec une petite barque
Elle atteint des océans
Elle cherche la révolte
Et s’offre des tyrans
http://www.franceinfo.fr/monde/grece-la-justice-annule-la-fermeture-de-la-radio-television-publique-ert-1029481-2013-06-17

Lundi, le Conseil d'État, plus haute juridiction administrative du pays, a tranché : le décret gouvernemental, décision du Premier ministre Antonis Samaras, est suspendu. De fait, les programmes de l'ERT vont pouvoir reprendre immédiatement, en attendant que les juges se prononcent définitivement sur l'affaire. Mais cette annulation n'est pour l'instant que "temporaire", en attendant la constitution d'un nouveau groupe audiovisuel.

Samaras a pris les devants

(...)

Une commission tripartite, représentant les partis au pouvoir, serait chargée de faire démarrer la radio-télévision publique, sous une nouvelle forme. L'enjeu est de taille ; il s'agit d'éviter une nouvelle crise politique dont la Grèce n'a vraiment pas besoin.

Et à moins d'une occupation massive de Bruxelles ou de Strasbourg (il doit bien y avoir quelques millions d'européens de bonne volonté à mobiliser, non ?), il restera entier. Je ne comprends d'ailleurs pas que personne n'ait encore envisagé une marche d'envergure sur les lieux symboles de l'Europe actuelle. Peur des débordements ? De rassemblements trop hétéroclites idéologiquement ? Manque de couilles ?

Non, il y a la télé..."du pain et des jeux"..
La justice a tranché, l'ERT va devoir rouvrir, c'est magnifique. L'audiovisuel, le cinéma, les médias, tout ça, c'est comme l'agriculture: des vaches sacrées auxquelles il est difficile de toucher (je m'en réjouis, très égoïstement). Capacité de mobilisation plus grande des principaux intéressés ? Meilleurs relais dans les médias, lobbys mieux organisés ?
En tout cas, et même si ce n'est pas exactement le sujet, j'aimerais voir nos chers politiques aussi déterminés à préserver l'exception sociale et redistributrice qu'ils le sont à défendre l'exception culturelle. Certes, ça coûte moins cher, mais au final, ERT ou pas, audiovisuel exclu des négos transatlantiques ou pas, le "problème européen" reste entier. Et à moins d'une occupation massive de Bruxelles ou de Strasbourg (il doit bien y avoir quelques millions d'européens de bonne volonté à mobiliser, non ?), il restera entier. Je ne comprends d'ailleurs pas que personne n'ait encore envisagé une marche d'envergure sur les lieux symboles de l'Europe actuelle. Peur des débordements ? De rassemblements trop hétéroclites idéologiquement ? Manque de couilles ?
Et si le pire dans cette affaire, c'est que nous (les sociétés civiles) puissions rien faire. Comme pour les catastrophes au Bengladesh (cf l'émission du 03/05/2013), j'ai pu remarquer que la force principale lors de ces catastrophes n'était finalement que de faire des dons, ce qui est un acte déjà énorme.
Comme si nos personnes se sentaient allégées d'un poids.
Bref.

J'ai l'impression que nous sommes impuissants, non pas que je le découvre mais que je le réalise concrètement. Pire, la tendance à l'oubli. Dans une ère où les moyens de stockages sont énormes, nos cerveaux, eux, oublient, voire effacent.

On a pu voir que l'invité de l'émission du 03/05/2013, par des moyens parfaitement humains et modestes a fait bouger quelques lignes.

Ce serait intéressant qu'il y ait des retours sur les émissions. Une petite rubrique où les invités pourraient faire part des avancées depuis l'émission entre autre.

Pour la Grèce, peut-être que les gens s'en moquent. Il me semble que l'invité grecque au téléphone affirmait que la Grèce était un laboratoire. Tout ça corrobore ce que certains déclaraient au sujet de la rigueur. Après le méa culpa du FMI à propos de la crise grecque (pardon la famille tout ça), il n'y a pas comme un soucis. On s'est trompé mais on continue à vous saigner et voir comment vous allez réagir.
J'assiste à l'annonce en direct sur ERT de la nouvelle décision :
"ERT doit reprendre ses programmes dès mardi, comme si elle n'avait jamais été fermée"


... voeu personnel : pas "exactement" comme s'il ne s'était rien passé !!
2000 emplois de l'Etat à supprimer - la coalition gouvernementale hellénique en difficulté après la décision de licencier les emplois de l'ERT
http://www.ertopen.com/news-in-4-languges/francais/item/166-aujourd-hui,-a-7-30-de-l-apres-midi,-l-avenir-du-gouvernement-de-coalition-sera-juge#.Ub81HJycV_N
Sérieux, les mecs. Les sous-titres. Vous inventez simplement le texte que vous auriez collé sur les images ? Ou vous vous êtes gourés de fichier sub/srt ? C'est à la limite des détournements de "der untergang", votre truc...
28 minutes sur la fermeture de la télévision grecque ? et 1h3à sur les youtubers ? C'est une grosse blague ? Ou alors vous essayer d'avoir les mêmes quotas de sujets que Tf1 ?
Elles sont bien ces 28 minutes mais c'est un peu court jeune homme. j'espères que vous allez nous faire une vraie émission de fond sur ce scandale européen !

ça nous pend au nez et vous nous accordez 30 minutes sur le sujet ?
J'avais quitté @si, pour plein de raisons, et je viens de renouveler mon abonnement pour suivre ce que vous faites et ferez à propos d'ERT.
Depuis mardi je regarde, sur le net, à chaque fois que je peux les émissions d'ERT.
Je vois des débats intéressants, où on parle de la situation de l'éducation, de la distribution de l'eau.


J'espère qu'@si sera à fond sur ces questions dans les temps qui viennent et j'invite tous les @sinautes à voter pour "Quand on nous laissait faire notre boulot, ..." afin que nous puissions faire découvrir cette émission aux non-abonnés. Elle est courte, mais très éclairante pour ceux qui ne connaissent pas la situation.
Je crois même qu'il serait assez "solidaire" de la part de DS de décider de mettre cette émission en libre accès, indépendamment des votes.

Je suis effarée par le peu de réactions en Europe. Scandalisée.

J'espère qu'@si saura donner à cette affaire le traitement qu'elle mérite, j'espère que vous réussirez à faire s'exprimer les pointures de la télé publique d'ici.


Offre de petit service : je parle le grec moderne, pas de façon experte, mais si ça peut vous être utile ... par exemple, le sous-titrage de la bande-annonce que vous diffusez dans l'émission est très minimal et il manque des termes forts. ça, je saurais le traduire. Par contre, un discours de ministre ou un long article de presse, c'est hors-pointure pour moi.
Je comprend qu'avec l'urgence de l'info ce n'était pas possible de faire une grosse émission.
J’espère que vous aurez l'occasion de revenir sur ce sujet avec plus d'invités, et soyons fou, avec J.Quatremer, ce serait rigolo!
Il faudrait faire une émission pour avoir comme sujet "la Gréce" et pour thème l'ensemble des mesures , économiques , médiatiques et politiques prisent par leur dirigeants au nom de la troika, histoire d'avoir une bonne vue d'ensemble de ce qui ce passe là bas...au nom de l'Europe!
http://www.humanite.fr/monde/revelations-le-groupe-audiovisuel-grec-ert-etait-r-543838
Le groupe audiovisuel grec ERT était rentable (comme indiqué dans l'émission): 40 millions au T1
Permettez moi juste une remarque que je fais même si je n'ai pas lu tous les commentaires ...
Les sous-titres de l'extrait en grec sont absolument "loin", le mot est faible, de ce qui est effectivement dit. J'ai souvent remarqué cela les rares fois où on entend du grec à la télé française et j'aimerais savoir si les sous-titres de l'émission dépendent d'ASI. Par les temps qui courrent il semblerait que la simplification soit la règle. Le peuple grec souffre de toutes sortes de simplifications... Je commence à les trouver insupportables. Pour cela je dis : "Rendez leur parole aux grecs, les rares fois où on peut les entendre !" Ce serait un respect minimal, même si on me dirait que l'essentiel a été traduit ...
Cela mis à part excellente petite émission qui mériterais d'avoir une suite. Merci à vous.
Eh bien moi je n'ai pas trouvé l'émission trop courte. J'ai même plutôt apprécié sa durée. Dans ces 30 mn, j'ai juste appris qu'on a fermé un service publique pour récupérer 2000 emplois. Énorme. Et même quand l'infos vient comme ça d'un pays avec des témoignages, téléphone ou skype, peu importe la durée, c'est ce qui arrive qui est important. Le Sans Durée Fixe n'est pas obligé de dépasser toujours l'heure. Moi des petits formats comme ça, je suis preneuse. Alors merci :)
ils s'accrochent ; et, les "habitants" de la place aussi : trés beaux chants de lutte ! c'est beau une culture en Résistance ( et quelle Culture ! )
http://www.avgi.gr/
23'56'' DS vient de répéter que la communication avec l'employée de la télévision grecque est téléphonique et que cette "non-image" est en soi une information. Or, à 23'56'', on entend le son caractéristique de skype qui raccroche. Le doute s'installe, bientôt balayé par une autre hypothèse: la communication a bel et bien été établie par l'intermédiaire de skype mas en utilisant le mode téléphone. Ouf!
La prochaine fois, Daniel, n'invitez personne. Cette tendance à snober magistralement vos invités et à leur accorder quelques misérables secondes en fin d'émission est tout simplement renversante. Je rêve de vous voir soumis à cette torture un jour. Sur France Culture, par exemple, Xavier Delaporte vous inviterait pour discuter des médias participatifs et il ne vous donnerait jamais la parole. Pendant toute l'émission il vous ignorerait absolument et, à chacune de vos velléités de prendre la parole, il vous étoufferait d'un "oui, oui, on a bien compris" ou d'un "nous en parlerons plus tard, revenons au sujet". Vous découvririez peut-être à cette occasion ce que ressentent vos invitées (oui, c'est principalement les femmes qui sont les victimes de votre autisme empathique). Mais je rêve, cela n'arrivera jamais et vous continuerez à inviter des femmes pour faire joli sur votre plateau sans leur donner le loisir de s'exprimer. C'est navrant.
ERT Open en langue française : http://www.ertopen.com/news-in-4-languges/francais
Emission utile ; mais ce qui m'étonne, c'est l'intro. de Daniel Schneidermann : "première fois, pour un Pays démocratique" : il est évident, pour tous ceux qui ne se contentent pas des mainstream, et de ce qu'ils sont devenus dans notre Pays ( raison même d'existence d'arrêt sur images ), que la Grèce n'est PLUS une démocratie, depuis le premier memorandum : il suffit de suivre le blog - que vous citez - Greek Crisis, au jour le jour . Son auteur n'est visiblement pas un bolchévik-au-couteau-entre-les-dents [ et quand bien même d'ailleurs : voir la vie de Mikis Theodorakis, qui, lui, avait les notes de musique à la bouche, a résisté contre les nazis, a été torturé sous la dictature des colonels - ce dont ma génération se souvient fort bien ]! à ce jour, le totalitarisme qui vient est neolibéral, et autrement plus grave, car ne permettant aucun refuge, aucune évasion vers la Liberté ] . Nous assistons, atterrés, à la description même de la confiscation de tout semblant de démocratie, la population n'ayant plus son mot à dire . La stratégie du choc étant en place sans discontinuer ; les chicago boys, plus que jamais à la manoeuvre, les populations observées froidement comme des rats de laboratoire, avant d'asséner le prochain coup !

Ne soyons pas naïfs : ce qui se montre là est ce qui se met en place, plus insidieusement, ici même : le **"grand" marché transatlantique - en dépit de ce qu'on veut bien nous montrer comme une victoire ( exception culturelle ), les promesse n'engageant que ceux qui les croient ...Les multinationales, et leur système totalitaire ont , sauf réveil, gagné [ par le biais de brigandages divers - les histoires de dettes, et de déficit à ne pas dépasser n'ayant d'autre raison que de mettre en place les "réformes structurelles ", et de nous aligner ainsi sur le système le plus inégalitaire qui soit : celui des états unis ( = tout est à vendre, tout est à acheter, et même à brader, voire même à donner ...) voir comment cela a réussi à l'Afrique ; l'Amérique latine, en dépit de nombreux coups d'état, et installation de dictatures fascistes, étant un haut lieu de Résistance ...

** QUAND nous en a-t-on parlé ? ( c'est en cours depuis 1990, finit-on par apprendre ) : n'est-ce pas un sujet de débats - autrement plus important que tout autre - les eurodéputés, à l'exception, depuis 2009 de la GUE , dont on a peine à croire que d'aucun, ayant passé sa vie à l'UE n'ait été au courant, n'ait signalé l'absence totale de démocratie qui y régnait ...
Le réveil, en 2005, a été balayé par pratiquement TOUS nos députés ( abstention du PS, ayant permis de faire passer la TRAHISON )
Sans ce passage en force, nous n'en serions pas là.

Les états unis ayant à fourguer leur dette ( autrement plus abyssale que la nôtre ; mais fabriquant, le temps de nous absorber, de la monnaie de singe ) se comportent en vandales ( pardon pour les vandales : ils ne méritent pas cela ), achetant tel ou tel ( voir l'état de la commission européenne ), plaçant leurs pions ici et là, faisant passer leur propre "loi" ( du "divin marché") avant celle des autres ...

Voilà un débat qu'il serait judicieux d'avoir ! Dans 2 ans, nous serons tous( les feus-Pays d'Europe ) dans la plus sombre nuit .

Suggestion à l'équipe : invitation des auteurs : *" Pour en finir avec l'Europe", sous la direction de Cédric Durand / La Fabrique éditions.
( je précise que j'ai été pro-européenne convaincue ; et d'autant plus trompée et bafouée .)

* "Qu'est-ce que l'Europe, ou plutôt l'Union Européenne ? L'aboutissement d'un projet lancé dans les années 1950 sous la pression des Etats Unis, un outil d'internationalisation du capital, une mise à la casse concertée du droit des travailleurs, une monnaie unique mettant les Pays de la périphérie à l'ombre de l'économie allemande, une négation de la volonté des peuples par un césarisme bureaucratique ..." Voilà pourquoi tout projet politique qui prend au sérieux l'objectif de rupture avec le néolibéralisme doit se poser la question de la rupture avec l'euro, et de ce fait accepter de lutter contre l'UE elle-même." / 4° de couverture.
Cette émission de "rattrapage" aurait mérité d'être plus longue et plus étoffée du point de vue des participants. En fait c'est un vrai ratage car on sent que vos efforts de la semaine ont porté sur votre nouvelle marotte (déjà la semaine dernière une émission entière sur des tournages débiles dont le seul mérite est la diffusion sur internet). Vous n'avez pas l'impression d'une dérive grave par rapport à votre projet initial ? A courir après deux canards à la fois on prend le risque de rater complètement un évènement d'une importance incroyable : du jamais vu en Europe, avec des commentaires ineptes tels ceux de Quatremer qu'il faudrait remettre en perspective. Bref, un travail considérable dans la droite ligne de votre travail habituel que et que vous avez complétement raté. Je ne vous félicite pas.
Aujourd'hui grâce à la numérisation de la diffusion, la télévision est diffusée par différentes normes technologiques : canals hertziens, satellites, câblo-opérateurs, sites web, etc

Licencier des journalistes est toujours délicat, couper un canal de diffusion est très brutal ou despotique ou révolutionnaire. Mais les studios sont toujours utilisés par les employés bientôt licenciés. Qu'en est-il vraiment ?
Un beau papier (et peut-être une lueur d'espoir ?) de Maurice Lemoine... qui fait un parallèle entre le Vénézuela d'avant et la Grèce...

http://www.legrandsoir.info/quand-les-grecs-etaient-venezueliens.html
Dommage que l'émission soit un peu courte. Par contre, j'aurais beaucoup aimé voir sur le plateau Nikos Smyrnaios (dont j'ai été brièvement l'élève il y a deux ans) : son point de vue aurait été, je pense, très intéressant.
Pourquoi pas un logo de soutien à l'ERT sur le site?
Tout cela cache une vraie révolution !!
Alors que DS vient de devenir germanophobe, soudain les élites allemandes se sont mises à penser !

Si ! Si !

Juste un peu trop tard !!!!
Même les bourses s'effondrent, mais touuuuuuttt douuuuuucement.

Elles ont consolidé en fin de semaine après une brusque descente des places asiatiques.

Cet été, grosse crise en perspective .... On rejoue 2008, mais en partant de beaucoup plus bas...
Entassez les pâtes dans les placards !

On va swinguer....
Emission intéressante, grâce sans doute à Anne-Sophie et à ses contacts.
L'émission est cependant un peu confuse au début. Elle aurait peut-être pu commencer par une description des différentes chaines de TV et de radio. Combien? Diffusées comment? On ne parle que de l'émetteur d'Athènes. On peut donc supposer que c'est de ce centre-émetteur que partent les faisceaux hertziens alimentant le rester du réseau [large]*[/large]; il n'a pas été question par exemple de la diffusion par satellite, dont les sources ont sans doute été coupées également.
Et puis, le début ("les dernières images diffusées par la télé publique grecque") n'est pas très clair. Qui sont ces gens qui se saluent et se font le bise en fin démission ? Il aurait fallu également faire une coupure et revenir sur le plateau d'arrêt sur images après l'apparition de l'indication "no signal" (Daniel se demande - à juste titre , ce n'est pas une "question idiote"- comment on peut voir des images après l'arrêt de la diffusion par les émetteurs).

[large]*[/large] En France, par exemple, l'émetteur de la Tour Eiffel qui dessert la région parisienne n'est pas le point de départ des faisceaux hertziens vers les régions. Son arrêt ne couperait pas la diffusion dans les régions.
Intéressant mais trop court!Il y avait certainement plus à dire!Une petite heure en plus ça serait pas mal
Ça, c'est de l'émission. Avec Anne-Sophie et Bastamag en plus, merci @si.
28 minutes d'émission... n'y avait-il pas moyens de faire une autre émission courte ?

C'est un concepts à creuser... deux émissions de 30 minutes environs :D

Enfin, c'est quand même sur un sujet intéressant

C'est drôle sur le fichier téléchargé, l'image de présentation représente DS faisant du Charles Trainet...

J’espère qu'il ne chante pas sur le plateau :D :D
C'est très peu évoqué apparemment (la télé ça marque plus que la musique…), mais avec la fermeture de la télé et de la radio publique grecques, c'est aussi la suppression de deux orchestres et d'un chœur.
Heureusement qu'il y a une émission plus longue grâce à Judith cette semaine...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.