19
Commentaires

Quand Macron séduisait la presse à Las Vegas

Surtout "ne pas chercher à affaiblir" la ministre du Travail. Cette consigne du porte-parole de l'Elysée, Christophe Castaner, à l'attention des médias, a tenté (en vain) d'endiguer plusieurs semaines de révélations du Canard enchaîné, de Libération, du JDD et de Mediapart, sur l'actuelle ministre du travail, Muriel Pénicaud. En cause, son rôle en tant qu'ex-directrice générale de Business France dans l'organisation d'une soirée en marge d'un déplacement d'Emmanuel Macron à Las Vegas début 2016. La semaine dernière, une information judiciaire a été ouverte sur des soupçons de "favoritisme et recel de favoritisme".

Derniers commentaires

Chouette article d'@si comme je les aime.
Merci.
Bel article fouillé.

C'est une bonne chose si ces irrégularités finissent par être sanctionnées et retomber sur leurs auteurs (y compris, comme le remarque hansolo plus haut, sur le premier intéressé, même si on peut en douter).

Mais au delà de ça, et quand bien même les règles d'appels d'offre auraient été respectées, combien de pognon public déversé dans le gosier de ces sociétés de communication ? Combien de fric dilapidé pour permettre aux pubards de se gaver tout en conseillant leurs poulains sur la meilleure manière de dénoncer l'assistanat ?

Quel intérêt à ces grand-messes dans le débat politique et les choix de société ? Rien : du creux, du vent, du "projet". Des flatulences de non-discours.

Je passe sur l'inculture consternante des groupies comme Alba Ventura : "le seul dans tout le paysage politique français qui a compris que le digital et le numérique, c'était la révolution industrielle du XXIème siècle", qui réussit à cumuler méconnaissance crasse de l'anglais et redondance en cumulant le barbarisme "digital" avec son équivalent correct "numérique".
"Que peut accomplir demain un homme à qui une salle entière accorde une ovation debout alors qu'il n'a rien dit de particulier ? "

La même chose à plus grande échelle, manifestement.
On découvre l'Amérique : les nouveaux politiciens sont comme les anciens. Ah, mais non, quand même : ils sont plus séduisants. Et de plus, ils sont jeunes, sont déjà dans le monde du futur, (donc, plus tellement dans le nôtre... le réel), et numérisés à mort (Le virtuel, toujours). Nous ne pouvons pas les comprendre : ils vont trop vite pour nous, les humains ordinaires. Nous sommes bêtement ici, lorsqu'ils sont déjà là-bas. Inutile de tenter de les suivre. Tout ce que nous pouvons/devons faire, c'est les regarder évoluer, et admirer leur talent. En les observant, nous voyons le monde tel qu'il sera lorsque nous serons morts. Eux, sont immortels. Panthéonisés de leur vivant. Inatteignables. Alors qu'est-ce qu'ils ont ces vieux cons, à persécuter Muriel ? Elle est tellement au-dessus de toutes ces vieilles querelles de l'ancien monde...
La réponse de Penicaud suivie de la réponse de Cyrille Pierre publiées dans l'article de Libé en disent long sur son l'incompétence de la première à BF. On serait tenté de dire qu'elle a eu bien de la chance d'avoir été choisie comme ministre, cette brave dame, vu son niveau... J'espère que les mauvaises langues n'iront pas imaginer qu'elle a eu son ministère par renvoi d'ascenseur, ce serait tellement dommage...
Être séduit par une baudruche, tsss, tsss...
"Capacité de séduction... comment dire ? tous les goûts sont dans la nature....
Etrangement (litote) aucun média ne s'interroge sur l'implication eventuelle de "Jupiter" dans ce scandale mezza voce (on peut être sur que les reprises médiatiques seraient assourdissantes si Mélénchon ou Hamon était impliqué, même indirectement dans un scandale de cette nature ...)

Du même tonneau que les reprises médiatiques de l'audit de la Cour des comptes qui ne "rappellent" pas que le Président était ministre de l'Économie il y a 10 mois ...
D'abord, quand on prétend à la modernitude, on ne dit pas Las* Vegas, mais Vegas.

Ensuite, je parie la moitié d'un dollar, on est à Vegas ,mais je suis pingre, que la Muriel Penicaud est en train de répéter en coulisse son rôle de fusible.

Plumes et paillettes.

Et pendant ce temps, les zinvestisseurs comptent leurs dividendes.



(*)Las ! Voyez comme en peu d'espace, mignonne, elle a dessus la place, mignonne,
Las, las ! Sa beauté laissé choir (à cheveux)
Le problème pour la ministre étant comme pour Fillon ou Ferrand qu'il n'y a pas UNE affaire mais toute une série qui s'imbriquent...
Apparemment c'est toute la gestion de Business France dirigée alors par la Ministre qui pose problème...
Après se posera la question de la campagne électorale de "En Marche" faite très tôt hors de la période de la campagne électorale et hors du contrôle des financements et sur fonds publics....
"Capacité de séduction"...
Tout est dit...
Mais les réveils seront difficiles, quand on aura mesuré enfin sa "capacité de destruction".
Terribles révélations.....vieilles de 6 mois ou plus.....Penicaud va trinquer....Quand Jupiter boit les lampistes trinquent
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.