26
Commentaires

Quand l'Elysée et l'Intérieur "redécoupaient" Wikipédia

Des notices de l'encyclopédie collaborative Wikipédia ont été modifiées depuis l'Elysée et le Ministère de l'Intérieur pour gommer des détails biographiques gênants pour le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Alain Marleix (notamment chargé du redécoupage électoral). Si certains hauts fonctionnaires de ces institutions semblent avoir bien compris que les articles de Wikipédia étaient modifiables, ils ont mis plus de temps à comprendre que les auteurs de ces modifications étaient repérables.

Derniers commentaires

Le Petit Nicolas®, n’est pas encore entré dans HISTOIRE@POLITIQUE comme ces prédécesseurs. voir ce lien


À propos « des lites » voir ce document


Connaissez-vous le verbe « Liter » ?


Stan 1000g
Bonsoir,

...ont pris fin. Mais pourquoi? Ont-ils subi des pressions de la part du gouvernement? Comment expliquer alors ce manque d'acharnement de motivation? Ne trouvez vous point cela bizarre? En somme, pourriez-vous aller au bout de votre enquête?
On reste, en effet, en suspend ou dans le doute.
Par ailleurs, c'est encore une illustration de propagande; comme quoi ce n'est pas spécifique au stalinisme, ces méthodes, mais bien celles relatives à un système déficitaire en démocratie...

Bien à vous.
Euh si je me souviens bien Wikipédia n'autorise effectivement les modifications qu'en échange d'une ip. TOR anonymisant la connexion, Wikipédia n'autorise pas les modifications. Par contre peut-être que l'utilisation d'un proxy suffit ce qui rend déjà assez compliquée lidentification de l'auteur...
Pour avoir fait de nombreuses modifications sur Wikipédia (et sur mes propres wiki). Tout est bien enregistré, même les suppression de pages, rien ne disparaît, du côté administrateur on a tout, après c'est le jeu de la modération. Certaines pages sont vidée de leur historique pour certaines raisons, mais c'est juste masqué. Récemment j'ai demande de me donner le contenu d'un page pour supprimé pour que je puisse reprendre les paragraphes « GNU » de la page.

Pour ce qui est de l'IP, ce qui compte c'est en plus l'heure à la quelque elle a été utilisé. Mais pour les administrations ou les sociétés, l'IP est souvent fixe, ce qui permet de les identifier plus facilement qu'un particulier à l'IP static. Si on ne veut vraiment pas se faire remarqué, il y a plein de moyen d'être impossible à retrouver, après il faut connaître ces méthodes (ce qui demande un minimum de connaissance : cela commence par connaître les noms des réseaux en question).
La taille de sarko est insignifiante ! Seul zéro pointé en donne une large idée ! Si tu n'avances pas tu recules ! est sa seule façon de réfléchir ! lui notre phare obscur, possédant je rappelle aux étourdis sept cerveaux ! un autre en préparation devrait bientôt compléter la gamme de ce qu' il faut appeler l' exception Française !
La bataille de la communication fait rage... Voilà ce que France Inter (repris par rue 89) a dévoilé hier et il faut malheureusement de plus en plus de temps aux citoyens que nous sommes pour démêler le vrai du faux, l'information de la communication...

http://www.rue89.com/2009/08/18/bonne-surprise-pour-luc-chatel-un-supermarche-plein-dump

Je conseillerais enfin à tous le petit ouvrage suivant qui pourra peut-être éclairer certains "@sinautes" au sujet de la manipulation car il fut écrit par le plus grand théoricien de la propagande au XXe siècle :

Edward Bernays. Propaganda, comment manipuler l'opinion en démocratie.

Ce livre, d'un cynisme absolu, paru en 1928, théorise les relations publiques et montre, comme son titre l'indique, comment soumettre la « masse » à l'intérêt des élites « pensantes », notamment avec l'aide des médias. Il nous montre ainsi que ce genre de pratique est déjà bien vieux et que ces principes de soumissions sont capables d'avancer découverts sans susciter le moindre remous.

PS : C'est édité chez ZONES pour 12 euros. Le texte est également accessible gratuitement en ligne sur le site de l'éditeur :
http://www.editions-zones.fr/spip.php ? page=lyberplayer&id_article=21
pfff (de dépit) ...
Je constate que [s]la page[/s] le panégyrique consacré à Nicolas Sarkozy dans Wikipedia ne mentionne pas que ce sympathique politicien culmine à moins d'un mètre soixante, même équipé de ses habituelles échasses, ce qui a pour effet de le rendre particulièrement irascible.

Par contre ses connivences et trahisons de Peretti (oncle de sa première femme promptement cocufiée par Cécilia) et de Pasqua, l'homme qui tire le plus de casseroles en France et serait embastillé depuis longtemps s'il n'avait de solides dossiers sur l'ensemble du personnel politique qui, du coup, met la pédale douce...

C'est curieux, Marleix fut conseiller de Pasqua.

Conseiller en quoi ? En népotisme ?

***
Un article du canard de 2008 (ou 2007?) nous narrait les aventures des membres du congrès américain qui utilisaient leurs ordinateurs de séance pour modifier les pages Wikipédia des opposants en rajoutant des saloperies (certaines vraies d'autres fausses) et qui nettoyaient régulièrement leur propre page que les mêmes opposants avaient rempli d'éléments discréditeurs. Et non content de prendre Wikipédia pour leur agence de com', ils le faisaient pendant les séances! Plus digne / honnête / professionnel / intègre (rayer les qualités inutiles) que ça, tu meurs !

Pour finir, je crois me rappeler que toutes les IPs du congrès avaient été bannies pour plus de tranquilité... voila le bel exemple que fournissent nos représentants.
Comme je le soulignais sur un autre fil de discussion, il est absolument impossible
d'aller vérifier les adresses IP des contributeurs pour se faire une idée de la fiabilité
d'un article, à moins de n'avoir que cela à faire.
De plus Stanley nous apprend que même ces données sont sujettes à caution, et il
semble que l'on peut faire des contributions caché derrière un autre auteur.
Bref c'est l'encyclopédie où l'on peut corriger les articles où l'on voit des erreurs, et
où l'on peut jouer au détective (n'est-ce pas Sherlock) pour juger les articles...
C'est du grand n'importe quoi, absolument inutilisable pour un travail sérieux.
C'est dommage.
Comment avoir toujours raison

Il serait intérésant de lister toutes les modifications faites pour arranger les politiques...
Méthodes digne du [s]sarkozisme[/s] stalinisme.


Stan 1000g

PS; Je vote pour cet article afin qu'il soit d'utilité publique.
Franchement, est-ce nécessaire de comparer constamment toute censurette aux régimes les plus autoritaires et totalitaires qui aient existé ?

La critique ne se vaut que si elle est ponctuée et pertinente. A force d'en faire trop, ça décrédibilise votre propos.
Quand ils sont venus chercher les communistes,
je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
je n'ai rien dit, je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
je n'ai rien dit, je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher.
Et il ne restait personne pour protester...

Pasteur Martin Niemoller (1892-1984), Dachau 1942
Ca vaut aussi pour la censure.
Citation :
« Après plusieurs tentatives modifications toujours aussi peu fructueuses et quelques contributions sur fil de discussion, Lando75 finit par lâcher le morceau. Après quatre jours, ses interventions sur Wikipédia, qui s'étaient toujours cantonnées à l'article sur Alain Marleix, ont pris fin. »

Sur Wikipédia, on repère facilement les contributeurs mono-produit, car il existe une historique des contributions, consultable par tous.
Mais est-elle fiable à 100% ?
Par exemple :
Mes contributions en tant que Stanley MILGRAM
Mes contribution avec IP (avant avril 2008)
Mes contributions avec ma nouvelle adresse IP (depuis août 2008)

Je constate que de nombreuses contributions n’apparaissent pas, et que certaines qui ne sont pas de mon fait apparaissent sous ma nouvelle adresse IP.

Mes FAI (actuellement Free et anciennement Télé 2), changenr peut être d’adresse IP de temps en temps ?
Quelqu’un a t il la solution ?

Stan 1000g
Ce n'est pas directement en rapport avec l'article, cependant la vidéo qui suit revient sur la neutralité du réseaux et la politique (avec les interventions de benjamin Bayart (FDN), Alix Cazenave (April), Jeremy Zimmermann (la quadrature du net), Tangui Morlier (députégodillot) et Martine Billard (Parti de gauche)).
http://torrents.rmll.info/table.html#18

Attention, la vidéo dure 3 heures (2 heures 15 sans les questions du public)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.