201
Commentaires

Quand Le Pen dénonce la lepénisation du débat public

Il est désarçonné, Yves Calvi. Il a prévu une émission sur

Derniers commentaires

>> oui une partie de ces électeurs manquent de bon sens.
1%, 10%, 50 %, 100% ?
Vous utilisez quoi pour mesurer le manque de bon sens ? Le Pifomètre ? Le Schmilblick des frères Jules et Raphaël Fauderche ?
Sur l'échantillon des électeurs FN avec lesquels vous avez discuté, combien étaient en quête de sauveur ?

Et si vous vous trompiez ?
Et si c'était vous qui manquiez de bon sens en permettant l'élection de gens qui font l'inverse de leurs promesses électorales, de gens qui votent des mécanismes1 destinés à piller l'épargne Européenne au profit des banques ? De gens qui piétinent le suffrage universel2 en n'oubliant pas au passage de donner des coups de lattes dans le corps social3 mis à terre par leur incurie.

1 genre MES
2 Traité de Lisbonne
3 Mariage pour tous
Le Pen est-il (est-elle) une maladie ?
Je suis assez interloqué par la connotation quasi infectieuse du terme "lepenisation des esprits" utilisé en abondance par les médias.
Comme si la progression du FN était une maladie.
Comme si les adhérents et électeurs du FN étaient des malades, des débiles incapables de bon sens.
Ceux qui emploient ce terme ne serait-ils pas racistes, tellement shootés à la moraline qu'ils voient dans la progression du FN une sorte d'épidémie ?
Le passage, déjà ancien, d'@SI de la Cinq à l'Internet aura au moins permis une analyse critique des émissions de Calvi.
bien d'accord avec "trainspotting", l'article de daniel schneidermann est bien fait mais parler de lepenisation de l'information a le tort de clore le débat dès le départ. Je me demande si ce n'est pas le but cherché par les médias, pour ne pas entrer dans un débat de fond ou faire émerger les idées, "lepèniser" c'est efficace. Combien de mini-documentaires bien fait des chaines tv s'arrêtent en queue de poisson, le présentateur reprend la main sans commenter et passe immédiatement à autre chose. Avec Leonarda, on a pas pu passer à autre chose, les jeunes sont descendus dans la rue et le président a dû faire la synthèse lui-même.
Quant à Marine Le Pen, voir son thème de prédilection traité en direct, çà a du l'agacer...
Bon je n'ai pas tout lu, je me suis arrêté sur le duel libéralisme/anti-libéralisme difficilement compréhensible vu l'amalgame de prés jugés erronés.
Mais cela n'est pas grave car je tiens a revenir sur le sujet de la matinale :

Il me parait assez frappant de voir l'erreur que font tout les média, @si compris, les politiques et ce qui en résulte.

La lepenisation, qu'elle mot horrible, affreux ! La lepenisation, qu'est-ce qu'il veut dire ? Ca veut dire qu'on tiendrait des propos de Le pen, des idées de Le pen, ou juste un "style" Le pen ???

Comment en est-on arrivé a systématiquement parlé du FN et de Le pen si on aborde l'immigration, le nationalisme ou la sortir de l'euro ?

Si on pense que les immigrants devrait rester "chez eux" alors on est pour Le pen, obligatoirement ? Allons jusqu'au bout est-ce que tout les xénophobes de France votes ( s'ils votes tous ) pour le FN ? J'en doute fortement.

Les politiques, les média, et nous même en rebondissant dessus, attribuons au partie du Front National une importance disproportionné en leur appropriant des termes qui appartiennent a tous et en leur en créants d'autre. Nous ne faisons pas ça pour les autres parties ou courant politiques enfin pas ces dernières années.
Il parait tellement plus simple de tout ranger dans des boites, package et autres amalgames rapides parce que c'est plus digeste, plus simple, plus facile ?!

Au final on ne peut plus dire qu'on est nationaliste ou qu'on aimerait sortir de l'euro sans être traité de "facho lepeniste", c'est grave et surtout terriblement destructeurs pour les propres détracteurs du FN.

Le FN a son programme, son discours, ses propres mots, son propre prisme du monde soit, pourquoi les calquer systématiquement sur les autres ?

Pour les politiques ? facile ils veulent "récupérer" des brebis égarés du troupeau. Mais pas que, certains politique non-FN on juste une sensibilité proche sur certains point avec le FN mais ça difficile de le découvrir sans une bonne biographie de la personne.

Pour les média ? facile aussi, faire de l'audimat, c'est tellement "subversif", parler ou invité "celui-dont-on-ne-doit-pas-dire-le-nom" sauf que comme dans le livre référence, on le dit a tout bout de champs. Mais pas que, certains média se fourvoie en en rajoutant une couche, pensant aborder des sujets de font .

Puisqu'on parle du FN pour lui casser du sucre sur le dos, alors il monte dans les sondage, donc faut parler de la monté du FN, alors il monte encore. Et les politiques ( qui n'ont guère plus d'idéologie a défendre ) qui se disent qu'il a une carte a jouer, alors les média en rajoute une couche.
Derrière le FN qui communique comme des pro, qui utilise ses cartes ( vielle comme le vieux ) remise aux gouts du jours pour alimenter cette machine devenu folle. Alors les média en rajoute encore une couche ( "après tout ce sont de superbe communicants et quel répartie" ).

Le pen est donc une marque, plus que ça un concept que certains utilise comme raccourci pour attaquer ou défendre et que d'autre utilise pour essayer de comprendre, d'analyser. Mais tous se fourvoient, et pour "presque" tous c'est a leur propre dépends et au nôtre.
Le FN est un tout petit partie au vu des ses adhérents et des ses cadres et ses idées ( prises une par une ) sont loin d'être, d'une révolutionnaires, de deux exclusifs.

Donc débattons mais dans un cadre qui remet les choses dans un contexte plus réaliste et surtout plus cohérente.
Et pendant ce temps-là, à Fukushima....
Et Copé qui embraye à l'Assemblée Nationale, avec son annulatin du "droit du sol" !!!!
Gros flash back...
Ils sont tous devenus fous ou quoi ?
Virons-les bon sang ! Même ceux qui n'y sont pas (là je vise La Pen bien sûr)
Ils veulent tous nous faire crever de honte d'abord, de faim et de pauvreté ensuite.
Toutes mes félicitations à @si, seul site à ma connaissance, à relayer la dernière provocation lepeniste. Encore bravo pour ce post sans contextualisation, ni mise en perspective ou travail d'archive ... http://www.arretsurimages.net/breves/2013-10-22/Pedophilie-Le-Pen-brandit-Le-Monde-face-a-Joly-id16272
Superficiellement, de loin, ce que dénonce la Pen, ce n'est pas qu'on fasse tout un foin sur une banale expulsion ? Alors que yaka ?

J'ai le sentiment que la "lepénisation" n'est pas uniquement dans la survisibilité du "problème migratoire" en général, mais dans la sélection de certaines de ses facettes. Dénoncer les séjours "illégaux" à longueur de médias, c'est bien. Dénoncer les expulsions douteuses, "y a quand même plus important". C'est un détail insignifiant du thème qui leur tient à cœur.

En règle générale, je suis assez fasciné par les désintérêts et les zones d'ignorance des obsédés de "l'invasion migratoire" : les procédures d'asile, les conditions des camps, les situations dans les pays d'origine, le fonctionnement de Frontex... Tous ces soudain archi-spécialistes des faits divers style "un pakistanais a volé un sac", grands démographes type "dans 750 ans on sera tous nègres", et experts statisticiens des flux migratoires modèle "ils viennent tous chez moi pasque c'est là que c'est le plus beau", sont absolument démunis en face des réalités migratoires que leurs sources internet (cercles facebook, msn news, google circulaires) ont écarté comme non pertinent. A priori, on aurait pu penser que ceux qui font d'un thème leur cheval de bataille iraient un peu plus loin que la question de combien de boutiques africaines dans leur quartier, ou combien de noirs en prison.

En réalité, les discussions obsessionnelles sur la migration, c'est très partiel. La lepénisation des sujets de débat n'est qu'une sélection très restrictive des aspects de ce sujet. Un raciste expliquant qu'il faut cesser de parler des décès survenus lors des vols de renvois d'immigrés, sous prétexte que l'économie des USA traverse une crise plus intéressante, ne "délepénise" pas la discussion.
Je comprends le vertige du matinaute.
Cela dit, je voudrais souligner que glu contre glu, avec la GUD connection aux commandes des finances du FN, les identitaires niçois investis pour les prochaines élections, les visites de la nièce chez les fachos flamands et les candidates "erreur-de-casting-mon-oeil" qui comparent C. Taubira à un singe, le post-lepénisme me semble encore fort englué dans un lepénisme bien velu de chez velu.

Cordialement
Thomas
Je suis sidérée de constater à quel point l'emballement mediatique fait le buzz au mépris total de la volonté des français et le président abonde dans ce sens ...n os enfants n'ont pas de travail, mais tout le système s'emballe et on donne priorité à une gamine délurée de 15 ans qui soit a le droit de répondre,,, mais la mettre en vedette avec tous les medias collés auprès d'elle mais quel ineptie!!! les medias jouent contre leurs camps car un jour, plus guère de lecteurs ne feront confiance à si peu de jugeote!!! les français sont furieux, je crains le pire pour l'avenir et amusons nous surtout à donner en exemple à plaindre une malheureuse famille qui semble à la merci d'un père peu scrupuleux, et pourquoi devrions nous l'accueillir....?? la misère est grande chez nous devrons nous immigrer en roumanie??? repensons la politique de l'immigration et demandons des comptes au politiciens trop occupés à se dévorer entre eux, afin qu'ils se préoccupent de la réalité des français
la loi expulse notre président nie la loi.....
Ce n'est pas nouveau : à chaque crise importante du capitalisme où explosent au grand jour les vices de ses rouages, une réaction nationaliste, on ne peut plus normale et logique vient y germer. Hitler fût le fruit pourri d’une crise capitaliste, et était anticapitaliste de principe (anti-marxiste, anti-communiste, antisémite, bref un homme plein d'"antis"). En pratique, il a exacerbé un capitalisme ultranational. Puis il l'a finalement bien aidé en permettant la relance d'un nouveau cycle, qui vient de prendre fin.

Le défi est double aujourd'hui, car en plus d'une crise économique, nous sommes également devant une crise de nos systèmes politiques. Tout le renouveau, la nouvelle Renaissance ne peut donc pas venir d'en haut. C'est à la base de reconquérir ses droits.

Ref "le salaire de la destruction" Tom Booze, le nazisme vu sous l'angle économique.
Et le projet de taxation de l'épargne populaire à 15% avec effet rétroactif... ça n'intéresse pas les Franchouilles ?
Et le sort des autres demandeurs d'asile (et pas que L dont je ne veux plus écrire le prénom) ?
Et les pauvres de + en + pauvres ?
Et les mal logés ? Et les brutalités policières (oui, Alain, c'est vraiment dégueulasse, qu'une police "de gauche" en arrive là) couvertes par tout le monde médiatique et politique ?
Et... et... et...
Ici, vous avez l'habitude des hors-sujet... il semble que Calvi doive venir prendre quelques leçons sur des forums où les sales gauchisssssses ne sont jamais satisfaits ;o))...
Pas regardé l'émission... Là où il y a La Pen, il n'y a pas de plaisir du tout ! Là où y'a Calvi ... euh... je ne trouve pas la suite ;o)
Etrangement, si Le Pen a dénoncé elle même la lepénisation du débat public, c'est parce que son véritable adversaire sur le fond l'a lui même fait quelques minutes auparavant. En effet, exactement 45 minutes avant le début de Mots Croisés hier soir, Jean-Luc Mélenchon répondait à Olivier Galzi sur iTélé dans Galzi jusqu'à minuit. Il entamait son discours (à partir de 01:25 dans la video ci-dessous) en fustigeant le fait qu'Hollande accorde plus de priorité à l'affaire Léonarda que celle de la NSA. Un parallèle tout à fait pertinent et détonnant dans le débat politique à ce moment là.

http://www.itele.fr/chroniques/invite-galzi-jusqua-minuit/jean-luc-melenchon-pierre-laurent-a-menti-59545

Bizarrement, Marine Le Pen entame exactement de la même manière, en faisant exactement le même parallèle, son discours introductif dans Mots Croisés, à la surprise d'un Y.Calvi et celle d'un D.Schneidermann à en juger par ce post.

Alors oui, Marine Le Pen dénonce la lepenisation du débat public. Certes elle a envie de donner plus de perspective à son discours connu d'avance sur l'immigration. Mais elle le fait aussi par mimétisme opportuniste. L'argumentaire Mélenchon était à ce moment là encore confidentiel sur iTélé. Elle le reprend à son compte sur France2. Pas vu, pas pris.

Mais ce n'est qu'un avis.
et sinon, une petite enquête là-dessus ? (pardon pour le hors sujet) :

Jean-Baptiste Eyraud passé à tabac par les CRS: deux côtes cassées, silence radio ?


Ce qui s'est passé samedi après-midi place de la République à Paris est à la fois banal et indigne. Banal parce que la répression contre les mouvements sociaux est devenue une routine quotidienne dans notre pays, sous Manuel Valls comme sous Brice Hortefeux, et en particulier contre les sans logis ou les sans emploi.

Indigne parce que les forces de l'ordre ont dispersé violemment et illégalement un rassemblement déclaré de façon parfaitement légale par le DAL place de la République. Plusieurs mères de famille ont été frappées. Jean-Baptiste Eyraud, le porte parole du DAL, a été roué de coups de pieds alors qu'il s'était assis par terre en attendant de pouvoir sortir de l'encerclement policier auquel les manifestants étaient soumis. Il a eu deux côtes cassées. Pas de dépêche des agences de presse, pas un mot dans la plupart des quotidiens, silence à la radio.

Les CRS et leur hiérarchie présente sur place ce samedi 17 octobre ne pouvaient ignorer qui est Jean-Baptiste Eyraud. Depuis vingt ans il lutte avec le DAL contre l'indifférence et le silence qui entoure le drame des sans logis et des mal logés. Par son activité inlassable et son énergie communicative, il a permis aux sans logis de disposer d'un outil et une voix écoutée et respectée. Il contribue sans trêve à mettre à nu les contradictions entre les discours et les actes des politiciens, prolixes en promesses mais avares en réalisations.

En frappant Jean-Baptiste Eyraud, les forces de l'ordre n'ont pas agi au hasard: cibler une de ces figures les plus connues vise à répandre la peur dans tout le mouvement social. Ce gouvernement est aussi dur avec les démunis qu'il est prévenant envers les grands patrons et banquiers. La Préfecture de Paris et Manuel Valls doivent cesser leurs agissements brutaux et illégaux. Le gouvernement doit appliquer la loi DALO, le droit à l'hébergement, les réquisitions de logement. En s'engageant dans une politique répressive indigne, le gouvernement saccage les principes de solidarité et de justice, seuls à même de faire barrage à la droite extrême.

Attac France,

Paris, le 22 octobre 2013
Elle est capable de tout, la marine, un jour, très proche, elle viendra dire que la terre est ronde. Elle est futée et capable de tout pour jeter la confusion dans des esprits sous lexomil.

Un lepenisé... Ça va lui faire plaisir : http://blog.mondediplo.net/2013-07-08-Ce-que-l-extreme-droite-ne-nous-prendra-pas
Le Pen ne dénonce la lepénisation des esprits. Tout simplement, et dans la continuité de sa logique, elle s'indigne qu'on fasse tant de bruit pour une étrangère alors que les bons françois dessouches sont menacés.
Pardon mais non, le Pen n'a pas ce jour là dit ce que j'avais envie de dire. Elle a employé une figure de rhétorique digne d'un gamin de 15 ans que Calvi, s'il servait réellement à quelque chose lui aurait renvoyé dans les dents immédiatement.

Quel que soit le sujet, vous trouverez toujours plus grave et plus important à traiter. Quoi qu'il arrive. Parce que franchement, les révélations de la NSA par rapport aux enfants soldats qui meurent de faim en Afrique c'est que dalle. Et soit dit en passant, elles n'arrivent pas à point nommée ces révélations pour un gouvernement qui se ridiculise de jour en jour ?

L'affaire Léonarda est un vrai sujet, et un sujet qui mérite l'attention des médias, même si c'est au travers des bouses que produit Calvi. Parce que l'affaire Léonarda, c'est le symbole de la politique française en matière d'immigration. Je suis consterné qu'il faille une jeune fille qui va à l'école, une arrestation maladroite et des heures de storytelling pour qu'on s'intéresse au drame de l'immigration quand des bateaux entiers coulent au large de Lampedusa. Il n'en demeure pas moins que pour une fois on s'intéresse aux conséquences de la politique française de fermeture à l'immigration.

Parce que quand les médias en parlent, c'est pour faire des sondages sur la popularité de Manuel Valls et des propos discriminatoires et réducteurs proférés au sein d'un gouvernement de gauche. La popularité de M Valls et ses méthodes pour arriver (croit-il) au sommet m'intéresse bien moins que le sort des gens victimes du racisme ambiant.
Je ne regarde plus "mots croisés" depuis longtemps, mais à lire ma TL hier soir sur twitter, effectivement, c'était the place to be.
Daniel c'est vous (et la gauche gauche) en dénonçant avec émotion "un scandale d'état l'expulsion de Léonarda " avez poussé Calvi à se sentir obligé d'en faire une émission et Hollande à faire une déclaration. De l'émotion Sarkozy en a joué et surjoué et vous n'avez cessé de le dénoncer à juste titre, et là comme un boomerang Le pen nous la renvoie en pleine figure !
Les réformateurs, les socialistes, ceux qu'on désigne par le mot "gauche" ne sont plus que des notables, sont plus conservateurs que "la droite" : leur désir de réforme donne lieu actuellement à de la morale et des bons sentiments qui ont remplacé la volonté de réforme de la société. Il y a de moins en moins de vrais débats en France. Si on ajoute à ça les confédérations syndicales qui ne savent que gérer paritairement la CNAM, le Pole emploi, etc et organiser des manifestations-discourir dans les médias. Si on ajoute aussi les TV-radio qui font l'audience avec des débats caricaturaux. Le shaker est trop rempli pour faire un bon mélange salutaire pour la société.

En plus, les élus de "la gauche" sont au pouvoir actuellement :
- à l'Elysée,
- dans les 2 chambres du Parlement,
- à la tête de la presque totalité des collectivités locales :
........................ toutes les régions (sauf l'Alsace),
........................ une majorité de départements
........................ la plupart des grandes métropoles (9 sur 12 des grandes métropoles en France) :
Paris, Grand Lyon, Lille Métropole, Toulouse Métropole, Nantes Métropole, Strasbourg, Rouen-Elbeuf-Austreberthe, Grenoble Alpes Métropole, Rennes Métropole merci aux contributeurs Wikipedia

Ceci dit, ne pas être un élu réformiste n'est pas un défaut. L'ensemble des élus de gauche font souvent du bon travail.
"Le vrai scoop aurait été d'apprendre que la NSA est capable de casser les clefs utilisées actuellement pour crypter les messages. Ou qu'elle accède à des informations sécurisées des réseaux privés. Rien de tout cela dans les "révélations" de Snowden. "
Ben, heu, si.
Non la NSA n'est pas capable de casser des clés de chiffrement "facilement". Si c'était le cas, tout les systèmes d'information de la planète (dont celui de la NSA) ne seraient plus sécurisés. En revanche il est vrai que la NSA (comme les services secrets de tous les pays) est capable de décrypter des données en un temps raisonnable (plusieurs mois) mais ceci fait parti de l'interception de données légale.
C'est ce qui est expliqué dans cette animation signée Martin Vidberg et mise en ligne par Le Monde (justement) :

http://www.dailymotion.com/video/x164otg_comment-la-nsa-vous-espionne-explique-en-patates_news
*tousse*

Cette animation explique au contraire que la NSA n'accède qu'à des informations publiques. Elle ne parle pas de décryptage, de choses sérieuses, elle se contente de résumer les "révélations" de Snowden, qui, je le répete, n'en sont pas.
Pourtant:
"US and British intelligence agencies have successfully cracked much of the online encryption relied upon by hundreds of millions of people to protect the privacy of their personal data, online transactions and emails, according to top-secret documents revealed by former contractor Edward Snowden.
The files show that the National Security Agency and its UK counterpart GCHQ have broadly compromised the guarantees that internet companies have given consumers to reassure them that their communications, online banking and medical records would be indecipherable to criminals or governments"

la suite:
http://www.theguardian.com/world/2013/sep/05/nsa-gchq-encryption-codes-security
Le Guardian fait comme le Monde: titre/chapeau accrocheur, mais aucune révélation. Que la NSA cherche à casser les clefs utilisées pour encrypter les données, c'est connu depuis longtemps. Le scoop serait de savoir quelles clefs ils arrivent à casser, quels systèmes ils ont pu infiltrer. Et là, zero info, ça ne figure pas dans les powerpoints que Snowden a récupéré.

Regardez par exemple dans l'article du Guardian: "the document reveals that the agency has capabilities against widely used online protocols, such as HTTPS, voice-over-IP and Secure Sockets Layer (SSL), used to protect online shopping and banking." "Has capabilities" ça ne veut pas dire qu'ils ont réussi à casser les clefs. Ca ressemble plus à une vague promesse qui n'engage à rien tout en ayant l'air suffisamment alléchante pour justifié les millions dépensés par le contribuables.

En fait, je soupçonne très fortement que ces powerpoints ont tendance à survendre ce que peut faire la NSA, que ce sont des documents de promotion interne qui servent à justifier les budgets.
En effet mais alors pourquoi le Guardian est-il accusé d'avoir mis en danger la sécurité nationale, si ses révélations n'en sont pas?
Il y a carrément un débat à la Chambre des Communes cet après-midi à propos du journal.
Parce qu'ils n'ont aucune connaissance en cryptographie... Tout protocol reseau et système de cryptage a des vulnérabilités et peut se faire attaquer. De là à dire qu'au sait à 100% décrypter des communications sur Internet il a un écart gigantesque.

Si la NSA avait comme le raconte Le Monde ou le Guardian "cassé" les protocols de cryptages utilisés partout (et tout le temps) dans nos réseau de communication, ne croyez-vous pas que des personnes expertes auraient pris la parole ? Auraient dit que "oui tout le système est compromis" ? Au lieu de ça on ne voit que des journaux non-spécialisés parler de choses qu'ils ne connaissent pas.
Pour deux raisons:

1) Même si ces "révélations" n'en sont pas, le fait de porter sur la place publique ce que tout le monde savait de manière officieuse embarasse la NSA. C'est un peu comme les armes atomiques israeliennes: tout le monde sait depuis longtemps qu'ils ont des armes nucléaires mais officiellement Israel n'a jamais reconnu en posséder. Lorsqu'un technicien a révélé ce que tout le monde savait, le mossad l'a kidnappé, rappatrié en Israel et il s'est pris quelque chose comme 20 ans de prison. C'est la même chose pour Snowden
2) Snowden n'était probablement qu'un sous-fifre qui n'a eu accès à aucune info vraiment secrète. Mais certains à la NSA en savent beaucoup plus que lui. Le traitement infligé à Snowden pour ses révélations bidons sert aussi d'exemple à ceux qui pourraient être tentés de révéler de vrais secrets.

Quant au débat à la chambre des communes, c'est comme les déclarations de Hollande ou Fabius. Nous vivons à l'ère médiatique où les hommes politiques se doivent de répondre aux sujets médiatiques du jour et faire semblant des résoudre les "problèmes" soulever, même quand ceux-ci sont de faux problèmes.
Débat quelque peu étrange.
Imaginons qu'un organisme officiel états-unien ouvre tous vos courriers postaux. Est-ce que la question serait de savoir s'ils peuvent lire les messages écrits à l'encre sympathique?
Pour reprendre votre analogie avec le courrier postal, on sait juste que "l'organisme officiel états-unien" est capable de lire l'adresse qui figure sur l'enveloppe, on ne sait pas s'il peut ouvrir l'enveloppe pour y lire ce qui est à l'intérieur. Et c'est ça la vraie question qu'il faut se poser. Peuvent-ils ouvrir l'enveloppe ?
Euh! Parce que, quand la NSA "espionne" par exemple Dilma Rousseff (je prends ce cas parce que la dame n'avait pas l'air contente du tout; et aussi un peu à cause de l'article en lien), c'est juste pour savoir avec qui elle cause?
Vous êtes sûr de vous, là?
Oui, je suis sûr de moi: la bonne question n'est pas de savoir si la NSA peut "intercepter" les e-mails (ce qui est très simple) mais de savoir s'ils sont capables de les déchiffrer.
Nos services spécialisés ont réussi à décrypter le coup de téléphone Hollande-Obama, mais il sèchent encore sur la traduction de "fuck you" .
"Le gouvernement fédéral a obtenu des informations affirmant que le téléphone portable de la chancelière pourrait être surveillé par les services américains"
En fait ils n'en savent rien. Ou s'ils savent, ils se gardent bien d'être affirmatif en public. Et là encore, de quelles surveillance parlons-nous ? S'agit-il de simple collecte de données publiques ? De véritables écoutes ? Ont-ils profité d'une maladresse des services techniques de la chancellerie, ou bien sont-ils de casser la sécurité de ce portable ? Tant de question dont nous n'avons pas la réponse.

Encore une fois, je ne nie pas que la NSA collecte massivement des données et surveille les télécommunications du monde entier, c'est connu depuis bien longtemps. Ce qui n'est pas connus, ce sont les résultats auxquels ils sont parvenus.
Je suis rassuré : c'est donc juste sur un éventuel soupçon que le téléphone de Madame Merkel aurait pu être écouté que la Chancellerie proteste publiquement et demande des explications à Washington.
Les pratiques diplomatiques ont beaucoup changé ces derniers temps, quand même.
Ou alors, autre hypothèse (très improbable je vous l'accorde) : les pratiques diplomatiques habituelles conduisent la Chancellerie à protester de telle façon que Washington comprenne le message, mais ait une porte de sortie.
Vous n'avez pas été assez attentif : concernant les données cryptées, il est dit qu'elles sont stockées pour un traitement ultérieur (ce qui sous-entend un processus long mais concluant ; dans quelle proportion, voilà bien la question...).
J'ai été très attentifs. Seulement, le fait qu'ils stockent les données cryptées ne veut pas dire qu'ils sont capables de les déchiffrer:
1) ils peuvent les stockers en attendant d'obtenir un jour la clef pour les lire, ou en espérant que les progrès techniques permettront de les décrypter dans quelques années
2) certaines attaques des protocoles cryptographiques se font en "renvoyant" des anciens messages cryptés sans les décrypter, il peuvent donc les stocker pour faire de telles attaques
3) il est aussi possible qu'ils n'en fassent tout simplement rien. Les grosses administration ont tendance à tout stocker at vitam aeternam sans pour autant exploiter cette masse de données.
Quelles révélations sur la NSA ?

Daniel, vous tombez dans le même panneau que tous les autres journalistes. Les soit-disantes révélations de Snowden n'en sont pas pour quiconque qui a passé ne serait-ce que 5 minutes à s'intéresser au fonctionnement d'internet.

La première chose qu'on apprend au sujet d'internet est que c'est un réseau non-sécurisé. Vous devez partir du principe que toute communication non-cryptée peut être interceptée. Que cette interception se fasse par un pirate anonyme, les Chinois ou la NSA, peut importe. Ils peuvent tous le faire et auraient bien tort de ne pas le faire. Bref, tout ce qui n'est pas crypté est public. Et Snowden nous apprend que la NSA collecte des informations publiques (les fameuses "méta données", qui ne sont que l'adresse de l'expéditeurs et du receveur d'un message). Whaou, quel scoop.

Le vrai scoop aurait été d'apprendre que la NSA est capable de casser les clefs utilisées actuellement pour crypter les messages. Ou qu'elle accède à des informations sécurisées des réseaux privés. Rien de tout cela dans les "révélations" de Snowden.

Et là dessus, le Monde en rajoute une couche, profitant de l'ignorance du grand public pour vendre du papier avec des titres racoleurs. La NSA, soit-disant inconnue avant le printemps dernier ? Cela fait au moins 30 ans que cette agence est officielle, et plus encore qu'on savait qu'elle été chargée de surveiller les télécommunications. Et on nous apprend que les espions espionnent, qu'ils utilisent des bases de données et des logiciels. On connait maintenant le nom de ces logiciels, ça nous fait une belle jambe.

Au final qui est Edward Snowden ? Un héros, un traitre ? Probablement aucun des deux, juste un sous-fiffre qui a eu accès a des présentations powerpoint ne contenant pas d'informations précises mais qui permettent de se faire mousser auprès du grand public. Ca ne mérite pas une intervention présidentielle.
Certaines personnes en Françe se vivent comme des français. Pas parisiens , ni provinciaux ( terme uniquement francais , ça en dit long sur la réalité du centralisme....)

Ces gens ( Nous , pourquoi le nier ) veulent être entendus pour peu qu'une personne sache leur parler.

Est-ce ma faute si elle s'appelle Marine Le Pen.....?

Aux armes culs-terreux !

Quand elle arrivera au pouvoir , dans plusieurs bureaux de plusieurs medias ( asi...? ) , on "analysera" la situation.

Quand on virera les journalistes , ils analyseront la situation.

C'est dur a dire , mais d'ici peu , ce message sera obsolête , cette page aussi , asi aussi.

Nous sommes trop mou , trop relativiste , trop indéterminé ,.....ça y es , elle a gagné !
Quand on analyse le truc, je ne vois pas de contradiction. Le Pen ne fait que nous dire qu'il y a plus important que la détresse d'une famille immigrée, en l'occurrence cette affaire précise, mais elle pourrait dire la même chose en général si on faisait juste l'effort de sortir du contexte. Pour elle, l'humain, l'individu, surtout quand il vient d'ailleurs, est toujours moins important que la grandeur de la Fraaaaance et de son Ppppeeeuppllle. Du pur Le Pen.

Alors je ne dis pas que ça ne peut pas être une stratégie, mais si on faisait juste l'effort de prendre deux secondes du recul, on verrait qu'elle est dans une lignée tout ce qu'il y a de plus classique et cohérente. Disons juste que Poujade fait un retour en force devant son père, mais ça ne change pas tellement grand chose.
Je ne regarde ni Le Pen,ni Jacob,ni ce pauvre Calvi.Je n'ai donc pas d'opinion sur cette émission.En outre le sujet "Leonarda"a fait long feu pour les gens de ce pays. Alors la blonde à grande gueule a bifurqué ?Elle veut le pouvoir plus que personne .Elle s'arrange pour engranger,et par malheur,elle engrange.Un vrai cauchemar.Si ceux qui ont la parole pouvaient suivre l'exemple de Daniel et dénoncer ....
Très bonne chronique du matinaute après cette émission remportée haut la main par M. Le Pen. Eva Joly n'a fait que la conforter dans toutes ses interventions (notamment cette magnifique phrase sur comment faire pour "gagner les élections"). Le pauvre Calvi semblait perdu dans tout ça avec son affaire Leonarda...
Ce qui est terrifiant, c'est que pour la combattre, le Système devrait enlever ses oeuillères, et discuter vraiment de sujets tabous, et il n'en ai pas capable.

Qui au PS pour s'opposer aux accords de libre échange (Canada, Japon et demain USA) concluent avec tout le monde, pour le bienfait des riches, au détriment des pauvres et des générations futures?

Qui à l'UMP, pour denoncer la libre circulation des capitaux et la concurrence fiscale dans l'UE?

Qui sur France-Inter pour contredire le quotidien théorème de Guetta, égréné depuis des décénies: "La solution a, [mettre ici le problème du jour], est plus d'Europe" ?

Pour mesurer le décalage entre les dirigeants sérieux et le bas peuple, rien de mieux que d'aller voir le #hashtag d'hier #askthepresident.
Van Rompuy, a essayé de répondre à ses administrés (vous) en direct sur Twitter.
En un peu plus d'une heure, il n'a pas réussi a répondre à plus de 5 questions sélectionnées.... Les anglais, seul peuple a parler anglais dans l'UE, doit on le rappeler, se sont déchainés... entres autres perles : "Mister president did you have sexual relations with that girl? Oups wrong president! #askthepresident"
Après avoir vu une partie du mots croisés je trouve que la chronique du matinaute est bien sentie. Le Pen a pu se payer le luxe de prendre un peu de hauteur et le pauvre Calvi était tout chamboulé... Le Bras a bien réussi a lui porter une contradiction substantielle et aussi Christian Jacob qui lui est bien rentre dans le lard concernant la présence des élus FN au parlement européen et à l'assemblée nationale.
l
Invitez invitez , il en restera toujours quelque chose .
Quenelle !
"dans les vastes plaines du post-truc"
Je dirais qu'elle est plutôt dans le néant des mots.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.