201
Commentaires

Quand Le Pen dénonce la lepénisation du débat public

Il est désarçonné, Yves Calvi. Il a prévu une émission sur

Derniers commentaires

>> oui une partie de ces électeurs manquent de bon sens.
1%, 10%, 50 %, 100% ?
Vous utilisez quoi pour mesurer le manque de bon sens ? Le Pifomètre ? Le Schmilblick des frères Jules et Raphaël Fauderche ?
Sur l'échantillon des électeurs FN avec lesquels vous avez discuté, combien étaient en quête de sauveur ?

Et si vous vous trompiez ?
Et si c'était vous qui manquiez de bon sens en permettant l'élection de gens qui font l'inverse de leurs promesses électorales, de gens qui votent des mécanismes1 destinés à piller l'épargne Européenne au profit des banques ? De gens qui piétinent le suffrage universel2 en n'oubliant pas au passage de donner des coups de lattes dans le corps social3 mis à terre par leur incurie.

1 genre MES
2 Traité de Lisbonne
3 Mariage pour tous
Oui les électeurs du Front National sont des attardés fini a la pisse, tout autant que les électeur du PS, de l'UMP et de tout les autres partie pour la simple et bonne raison est qu'ils croient encore en eux !

Nous permettons structurellement que nos candidats puissent nous mentir et nous conter fleurette, pire nous les encourageons a le faire sans quoi nous ne votons pas pour eux. Alors qui sont les abrutis ?
Mais alors pourquoi tout cet affolement autour du FN puisque, selon vous, le FN, comme les autres, n'appliquera pas son programme ?
Incidemment, vous admettez bien que l'UMPS n'est pas un parti républicain et démocratique.
Moi, je pense que le FN fera ce qu'il dit.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"Et il dit quoi, le programme du FN?"

Le programme du FN tient en un seul énoncé : « On est chez nous ». Tout le reste n'est que de la flûte.
Enoncé que je soutiens d'ailleurs totalement.

C'est juste que le "on" est un peu restrictif, dans la bouche d'un frontiste.
>>On est chez nous
Pas tout à fait. Il serait à mon avis plus exact de le résumer ainsi:
"My castle, my rules".
Soit en bon Français de souche: Chez moi, on applique mes règles.
Autrement dit, c'est un programme qui met l'accent sur un état fort et stratège, chargé d'appliquer le programme décidé par le vote démocratique des Français, pas des fonctionnaires Bruxellois aux ordres d'une mafia atlantiste.
Sur le plan économique, c'est extrêmement simple: c'est un programme anti-Euro, qui utilisera l'inflation pour tuer les rentes financières et faire redémarrer l'économie productive.
Le programme sur l'immigration qui semble tant obnubiler nos adversaires est également simple: Les Français ont le droit de décider qui s'installe dans notre pays et qui n'est pas le bienvenu. Donc nous refusons l'espace Schengen.

Pour les détails, voir le site du FN.

Moi, je pense que le FN fera ce qu'il dit.


C'est un peu pour ça qu'on vote contre.

T'as un peu remarqué que les reproches qu'on fait aux autres partis c'est de ne pas assez tenir leur promesse de rester très très loin des puanteurs frontistes ? Le problème c'est pas seulement le rapport aux promesses, c'est aussi leur contenu. Une ordure sincère qui te promet sincèrement d'être une ordure ne mérite pas mécaniquement plus de pouvoir qu'un mec douteux qui t'affirme ne pas en être une.
Le raciste est un menteur doublé d'un lâche. Un menteur, car en refusant la qualité d'homme à celui qu'il affecte de mépriser, il se la refuse à lui-même, car il sait intimement que l'étranger est un autre lui-même. Ce savoir, il se le censure. Un lâche, car la mauvaise conscience née de ce savoir, qui se mue en haine de soi, il préfère la transformer en haine de l' Autre. Le raciste est avant tout celui qui accepte un Monde où le racisme est possible, un monde raciste, un monde invivable. ( ce post est dédié à Shantidas).
[quote=Strumfenberg]Le raciste est un menteur doublé d'un lâche. Un menteur, car en refusant la qualité d'homme à celui qu'il affecte de mépriser, il se la refuse à lui-même, car il sait intimement que l'étranger est un autre lui-même. Ce savoir, il se le censure. Un lâche, car la mauvaise conscience née de ce savoir, qui se mue en haine de soi, il préfère la transformer en haine de l' Autre.

Pas vraiment d'accord sur le côté haine de soi, c'est comme si dire, tout ceux qui haïsse les racistes, se haïsse eux même parce. pareil pour les pédophile et autre.

Et puis dire qu'il préfère la transformé en haine de l'autre c'est ne pas comprendre que la haine provient généralement de la peur, peur déchargement, peur de ce que l'on ne connait pas.

Quelqu'un qui vient squatter chez moi, je fait la gueule si en plus il fait pas comme moi je m'énerve. C'est ensuite les idéologie baser sur cette "instinct" primaire qui sont les plus dangereuses.

Combien de personne racistes par leur famille, leur entourage, ne le sont plus après avoir expérimenté par eux même après avoir évoluer et appris.

Mais pour répondre au Retraité volontaire ( au passage ça veut dire que vous avez choisi la retraite ? Fainéant va ;) ) :
[quote=Retraité volontaire]Mais alors pourquoi tout cet affolement autour du FN puisque, selon vous, le FN, comme les autres, n'appliquera pas son programme ?
Incidemment, vous admettez bien que l'UMPS n'est pas un parti républicain et démocratique.

Oui je pense qu'il n'appliquera pas plus son programme que les autres ou tout du moins que ce que la majorité de ses électeurs voudraient qu'ils applique, mais remarquez que ce n'est pas moi qui vous saute au cou non plus.
Maintenant si les partie appliqué réellement leur programme je ne suis pas sur que ça irait mieux pour autant et en partie le FN. Rappelons que c'est Le Pen père qui était on des 1er en tant que candidat a prôné le libéralisme total, et on essaye de nous faire croire que ça fille ne le veut plus ??? C'est aussi en ça qu'elle vous mens comme tout les autres parties.
"c'est comme si dire, tout ceux qui haïsse les racistes, se haïsse eux même parce. pareil pour les pédophile et autre. "
Ça c'est de l'axiome, faut que je m'y mette aussi.
Je viens de me relire, je suis vraiment navré des monstrueuses fautes que j'ai faites :s

Le raciste est un menteur doublé d'un lâche. Un menteur, car en refusant la qualité d'homme à celui qu'il affecte de mépriser, il se la refuse à lui-même, car il sait intimement que l'étranger est un autre lui-même. Ce savoir, il se le censure. Un lâche, car la mauvaise conscience née de ce savoir, qui se mue en haine de soi, il préfère la transformer en haine de l' Autre. Le raciste est avant tout celui qui accepte un Monde où le racisme est possible, un monde raciste, un monde invivable. ( ce post est dédié à Shantidas).


Or donc le baron se venge. Admettons que le baron ait été légitimement irrité de l'imputation subtile mais un peu sournoise de s....ditude du sieur Shantidas à son égard (voir la discussion sur la pédophilie) (mais vous aviez quand même été un peu, guilleret, dans votre première réaction, non ?)

Mais alors là, mon cher Aloys, je ne saisis pas bien comment vous parvenez, à partir de mes diverses interventions de ces derniers jours au sujet de Leonarda et de l'immigration, interventions qui ont été nombreuses, comment, disais-je, à en tirer la conclusion fort sévère ci-dessus.

Je serais raciste et lâche ? ayant la haine de moi-même ? et ayant la haine de l'Autre ? acceptant un monde raciste, invivable ?

Que vous dire ?

Si vous avez écrit ce que vous avez écrit et compte-tenu que vous êtes un esprit fort réfléchi, je ne vois pas très bien ce que je pourrais dire qui vous amènerait à réviser votre jugement à mon égard.
Tout faux Shantidas. Un vrai raciste ( pas un provocateur type Céline) ne peut être cultivé, or vous l'êtes. Mon post se référait donc à votre allusion au " maître de Iena" et au désir de reconnaissance. Le maître ( le raciste) échoue dans sa maîtrise, car il ne peut être reconnu par cette chose qu'est pour lui l'esclave ( le bougnoule). Le racisme est une impasse indépendamment de toute considération morale. Calmez-vous, Shantidas, je vous sens écorché vif, que vous arrive-t-il ?

Un vrai raciste ( pas un provocateur type Céline) ne peut être cultivé...


Mais qu'elle est cette fadaise immonde ?
Un raciste est une personne qui hiérarchise les races, et donc se repose sur le concept de race.
En quoi être cultivé empêche une personne d'avoir se raisonnement ?
L'histoire fourmille de personne hautement cultivé qui croyaient en ce raisonnement.

Vous faite exactement le même raisonnement d'ailleurs, en pensant de cette manière.
Parce que vous n'êtes pas d'accords avec cette approche intellectuelle alors vous tirez la conclusion sur les personnes partageant ce même raisonnement.
Tout comme un raciste va traiter d'inférieur un autre parce qu'il ne l'aime pas, qu'il n'a pas d'affinité, ou qui lui fait peur.

Tant que certains aurons des oeillères sur leur propres raisonnement et qu'ils se cachent derrière une morale communément admise, ils se retrouverons sans armes fasse a leur "ennemis".

Ne pas comprendre l'autre est exactement la "racine" du racisme.

Citation:
Un vrai raciste ( pas un provocateur type Céline) ne peut être cultivé...

Mais qu'elle est cette fadaise immonde ?

Un raciste est une personne qui hiérarchise les races, et donc se repose sur le concept de race.

En quoi être cultivé empêche une personne d'avoir se raisonnement ?

L'histoire fourmille de personne hautement cultivé qui croyaient en ce raisonnement.

Ce raisonnement a été explosé par les sciences modernes. Maintenant, faut voir ce que veut dire "cultivé" (personne n'est "cultivé" dans tous les domaines) et voir ce qu'on entend par "racisme" (racialisme, xénophobie, ethnocentrisme ?). Les termes, tels qu'ils sont utilisés là, sont trop flous pour que vous vous mettiez d'accord - ou pour que se mettre d'accord ait même un sens...
Oui je suis de cet avis, c'est pour cette raison que sans une définition posé des mots aussi compliqués ( et corrompu dans le langage commun ) que culture ou racisme, les vérités absolu sont forcément erronées au, complètement a côté de la plaque au pire.

C'est pour cela que je donne une définition du terme raciste ( qui peu être débattu par ailleurs ), et que je me repose sur celui-ci pour raisonner.

J'aurai du faire de-même pour culture, qui est a mon sens l'accumulation de connaissances de domaines varié, principalement d'ordre générique, culture général. ( en tout cas dans l'exemple précédemment donner ; "une personne non cultivé" ).
>>Un raciste est une personne qui hiérarchise les races, et donc se repose sur le concept de race.
Définition que j'approuve.
Même si je pense que le concept de "race" existe et devrait être strictement limité à la taxinomie.

Ce que je ne comprend pas, c'est que selon ta définition, en quoi le FN est-il un parti raciste ?
Comment peut-on à la fois traiter le FN de raciste ET populiste ? Le racisme est un concept élitiste, non ?
Et bien c'est simple : il y a les puissants, et il y a les vilains musulmans.
Et au milieu, il y a le bon Français.
Le bon Français en à marre de devoir supporter la présence de ces vils musulmans (sentiment de supériorité), et en même temps, il en aussi marre d'être exploité par les puissants (sentiment d’infériorité).
Normalement, cela devrait répondre à votre question.
>>...vilains musulmans.
Dois-je comprendre que défendre un état laïc, c'est être raciste ?
Vous pensez que la plupart des voleurs sont d'origine étrangère. Vous vous dites laïc pour ne pas être traité de Raciste. Ça fait deux raisons d'être sceptique à votre égard.
>>Vous pensez que la plupart des voleurs sont d'origine étrangère.
Je ne pense pas, c'est bien trop fatigant ! Je constate. 12% des délits pour 5% de la population, cela s'appelle une sur-représentation.
Je dois être la fameuse exception à la règle statistique officielle, puisse que mon constat personnel est plus proche des 100% (et je compte pas les scams nigérians qui arrivent dans ma BAL).
>>Vous vous dites laïc pour ne pas être traité de Raciste.
Les qualificatifs que vous me donnez sont votre problème, pas le mien. Si des gogo croient à vos dons de télépathe, c'est qu'ils ont envie d'y croire. Que peut la raison contre cela ?
Je ne pense pas, c'est bien trop fatigant ! Je constate. 12% des délits pour 5% de la population, cela s'appelle une sur-représentation.


Bof, si ces chiffres sont vrais, c'est pas délirant quand on sait qu'il s'agit en majorité de populations très pauvres, dont on interdit à une bonne partie de travailler de toutes façons. Et puis ça veut quand même dire qu'une très grosse majorité des délits restent commis par de bons français de souche.

Je dois être la fameuse exception à la règle statistique officielle, puisse que mon constat personnel est plus proche des 100% (et je compte pas les scams nigérians qui arrivent dans ma BAL).


Ne négligez pas la possibilité que vous ayez un biais personnel important, en étant par exemple un gros raciste.
>>Ne négligez pas la possibilité que vous ayez un biais personnel important, en étant par exemple un gros raciste.
Accordez-moi au moins la véracité du constat.
Mais peut-être voulez-vous suggérer que le simple fait de constater et dire qu'un délit est commis par un immigré, c'est être raciste ?
Que le classement par origine/ethnie des délits est raciste ?
Pensez-vous que la proposition du FN de ne pas accorder la nationalité Française à un immigré si le casier judiciaire n'est pas vierge, c'est du racisme ?
Accordez-moi au moins la véracité du constat.


Vous connaissez le sens du mot biais ?

Mais peut-être voulez-vous suggérer que le simple fait de constater et dire qu'un délit est commis par un immigré, c'est être raciste ?


Personne n'a pu sous-entendre cela ici. Vous êtes toujours aussi fan de l'homme de paille à ce que je vois.

Que le classement par origine/ethnie des délits est raciste ?


Toujours homme de paille.

Pensez-vous que la proposition du FN de ne pas accorder la nationalité Française à un immigré si le casier judiciaire n'est pas vierge, c'est du racisme ?


Parce que tous les gens de nationalité française ont un casier judiciaire vierge ?
Je vais vous donner un point de grammaire:
En Français, "?" indique une question.

Je répond à vos non-réponses:
>>Vous connaissez le sens du mot biais ?
Oui. Sans rapport dans le cas qui vous occupe.
>>Parce que tous les gens de nationalité française ont un casier judiciaire vierge ?
Non. Mais tous les immigrés ne sont pas de nationalité française.
"Carrramba, encore rrraté !"
En Français, "?" indique une question.


Ah, parce que quand vous posez des questions, on est obligé d'y répondre ? Vous êtes quoi ? Commissaire ? Procureur ?

Je vais donc vous expliquer en quoi mes "non-réponses" en étaient en réalité, pourvu qu'on fasse l'effort d'un minimum de subtilité. À vrai dire, je pensais écrire subtilement pour pas que vous vous ridiculisiez. Tant pis pour vous.

Oui. Sans rapport dans le cas qui vous occupe.


Eh bien si. Si je suppose que vous avez un biais, forcément, je mets en doute la véracité de votre constat que toute criminalité vient des immigrés. Votre question n'avait donc pas de sens.

Non. Mais tous les immigrés ne sont pas de nationalité française.

Donc résumons. Je peux manger des enfants, violer leur mère, trucider leur père et tagger leur porte de garage et rester français jusqu'à la fin de mes jours sans difficulté. Mais un étranger qui aura fumé un joint, payé l'amende et fait sa peine, lui, ne pourrait plus jamais devenir français.

Vous voyez en quoi c'est absurde, ou il vous faut un exemple plus caricatural ?
>>vous posez des questions, on est obligé d'y répondre ?
Obligé, non...
Vos silences sont éloquents.
>> je mets en doute la véracité de votre constat que toute criminalité vient des immigrés
Où ai-je écrit que TOUTE criminalité vient des immigrés ? J'ai même donné le lien vers les stats officielles.
>>Vous voyez en quoi c'est absurde, ou il vous faut un exemple plus caricatural ?
Juste pour info: Si vous êtes pris au Japon avec quelque grammes d'herbe en poche, c'est arrestation immédiate, mise en prison et expulsion par le premier avion (à vos frais) avec un gros tampon rouge sur le passeport vous interdisant de ne jamais revenir au pays du soleil levant.
En résumé: Le Japon est un pays très accueillant, sauf si venez y mettre le boxon.
Vous voulez d'autres exemples "caricaturaux" ? USA, Tunisie, Émirats ?
C'est notre politique d'accueil inconditionnel qui est absurde.
"C'est notre politique d'accueil inconditionnel qui est absurde. "
Ou le serait si elle était effectivement inconditionnelle.
Et un mensonge de plus, un.
Un peu comme prétendre que l'espèce humaine se subdivise en races différentes.
Obligé, non...
Vos silences sont éloquents.

J'ai expliqué pourquoi j'avais en réalité répondu à vos questions. Mais c'était sans doute trop subtil. La prochaine fois j'adapterais mon langage, mais je vous avoue que ça fait un peu trop longtemps que je n'ai pas dialogué avec des enfants de 5 ans.

Où ai-je écrit que TOUTE criminalité vient des immigrés ? J'ai même donné le lien vers les stats officielles.


Alors, je vous cite :

Je dois être la fameuse exception à la règle statistique officielle, puisse que mon constat personnel est plus proche des 100%

C'était évidemment ce constat pour lequel je parlais de biais. Pour les statistiques officielles, ça n'avait aucun intérêt. La prochaine fois, essayez de faire des liens logiques.

En résumé: Le Japon est un pays très accueillant, sauf si venez y mettre le boxon.


Donc les jeunes japonais ne se droguent pas ? Soit dit en passant, je n'ai vu nul part que la peine était automatique comme vous le racontez. Partout on parle du risque de prison et de bannissement. Rien d'automatique donc.

C'est notre politique d'accueil inconditionnel qui est absurde.


Notre politique d'accueil n'a strictement rien d'inconditionnel. Renseignez vous au lieu de reprendre bêtement les éléments de langage du FN.
Encore une fois, je parle de faits.
Vous vous demandez pourquoi vous et le FN avaient une telle image.
Ma réponse est en deux temps.
Vous tenez des propos discutables sur les origines. Vous pourriez reconnaître que des problèmes de sur-représentation sont le fait de facteurs sociologiques par exemple. (au lieu de ça vous insinuez que les chiffres ne rendent pas assez compte de la réalité).
A coté de cela, quand on vous parle de ces insinuations, vous répondez sur la défensive en demandant un truc du genre : "un état laïc, c'est être raciste ?".
Il y a une ambiguïté dans votre discours : vous sous entendez que si les immigrés n'étaient pas des voleurs et qu'ils ne volaient pas le travail, vous les accepteriez plus facilement. Mais les raisons qui vous font dire qu'ils sont des voleurs et qu'ils nous prennent nos emplois sont discutables.
Comme vous ne répondez jamais franchement, ça entretien la suspicion.
Voilà pourquoi à mon avis vous avez cette image.
Ne me collez pas sur le dos vos amalgames, SVP.
Si vous aviez pris quelques secondes pour réfléchir, vous auriez constaté qu'en parlant de "vilains musulmans", vous amalgamez religion et racisme.

>>Vous vous demandez pourquoi vous et le FN avaient une telle image.
Non, je le sais parfaitement, et nos échanges le prouve une fois de plus: parce que on fait dire au FN des choses qu'il ne dit pas, parce que on fait penser des choses au FN des choses qu'il ne pense pas.
Le FN est un parti politique qui présente un PROGRAMME.
On peut contester le programme, le combattre, argumenter sur tel ou tel point, dire qu'il ne sera pas appliqué (!). Mais c'est trop dangereux. Rester sur le terrain de l'injure et de l'amalgame est moins risqué. D'où les #conne et #salope ici, racistes et nazis là.

Pendant ce temps, 86 députés présents (plus de 491 absents !) viennent de voter le vol RETROACTIF de l'épargne des Français (et l'engagement de Pierre Bérégovoy en 1993 de ne pas taxer les PEA). Mais ce n'est pas important, puisqu'on est en démocratie, et que ça n'a aucun rapport avec la montée du FN. Donc silence radio des médias.
Vous voyez là par exemple vous êtes de mauvaise foi. Vous discréditez mon argument sous prétexte que je fais un amalgame entre immigrés et musulman. C'est vrai que je l'ai fait, mais c'était une point d'ironie à votre égard qui n'a rien à voir avec l'argument en lui même.

Vous pensez que vous êtes victime d'ostracisme sur ce forum parce que, en gros, vos idées sont tellement géniale que personne n'est assez subtil pour s'en rendre compte. Ou bien, vous êtes le seul à oser réfléchir et vous n'avez face à vous qu'un tas de femmelettes qui reste accroché à sa morale comme une musulmane à sa burka.

Je pense moi, que vos propos tendancieux sur les immigrés et leurs éventuelles prédisposition à la délinquance doublé de votre mauvaise foi sur le sujet qui fait que vous ne semblez jamais vraiment assumer votre propos, sont deux facteurs qui permettent de comprendre cette "circonspection" dont vous êtes l'objet.

Je vous donne un exemple. Les partis politiques d’extrême gauche ont eu des positions plus que nauséabonde pendant les années 30 (les fameuses). Il me semble important que les leadeurs de partis d'extrême gauche fournissent sur ces sujets des réponses qui soient sans équivoque. (ce qui n'est pas le cas de la famille Le Pen, qui n'est pas d'extrême gauche mais qui a pratiqué elle aussi des thèses nauséabonde).

Voilà. Le paragraphe précédent (paragraphe 4) témoigne à mon sens d'un manque de clarté de votre part sur certains sujets.
Le paragraphe 3 quant à lui est LE nœud du problème que je me propose de reformuler pour être le plus clair possible : Il y a dans votre discours une rhétorique à propos des immigrés que beaucoup trouvent limite, tendancieuse, et vous, au lieux d'être clair sur le sujet, vous louvoyez, vous biaisez...
[quote=Retraité volontaire]Le FN est un parti politique qui présente un PROGRAMME.

Aucun partie politique ne représente de programme, le programme change d'une élection a l'autre, le partie reste, avec ses même représentants.

C'est de se fourvoyer que de croire ça. C'est aussi de se fourvoyer que de croire que Marine ne suis pas le chemin de son père qui, rappelons-le, n'était ni pour les pauvre, ni anti-libéralisme, bien au contraire.

Aujourd'hui ils avancent des mesures, dites : sociales, en "faveurs" des pauvres "citoyens" alors qu'hier ce n'était pas le cas, pourquoi, une révélation ???

Mais gondalah et freudqo se fourvoient tout autant que vous, pétries de "bonne intentions" qu'ils sont, ils se sentent bien a lèses du côté de la moral commune.

Pensait simplement que "LE" problème du FN et/ou de la france sont les immigrés c'est déjà se tromper. Mais je peu comprendre leurs ressentis en vous lisant retraité, car j'ai sent doute la même sensibilité qu'eux, mais ce n'est pas avec des sentiments et des émotions que l'on peu débattre intelligemment.

Pour ce qui est de vos statistiques, elle sont étranges, car il me semblait que les statistiques visant l'origine et l'ethnie étaient strictement interdites en France, ce qui permet du coup de dire tout est n'importe quoi.
Mais si nous voulons entrer dans ce débat ( très mineur ) au vus des magistrats et juriste, ils nous témoignes que certes les petits délits ont souvent des noms a connotances étrangères mais les gros délits, les procès dits : de gros sous ou encore nos "meilleurs" tueurs en série sont bien majoritairement français. Bref les crimes qui n'implique pas la misère humaine.
Petit point, on oubli aussi trop fréquemment que si demain ( moi bon petit français que je suis ) je commets un vole j'ai bien moins de chance d'être arrêter ou retrouver qu'un noir ou un arabe tout simplement parce que j'aurais aussi bien moins souvent de contrôle d'identité ou d'approprie que vous utilisez justement.
Et derniers détail qui n'ai pas négligeable les communautés d'origines étrangère sont pour beaucoup ressemblés, souvent dans des quartiers de banlieues, ( donc pauvres ) il parait donc logique que les tribunaux y étant rattachés voient passer un plus grands nombres de délinquants de ces même quartiers.

Utiliser cette thèse que j'appellerai amicalement, constat a la Zemmour, sous entendrait qu'une culture est plus propice au crime qu'une autre, voir une race ....
Ce qui l'histoire la montré est complètement faux.

Mais que faire des chinois ou des pakistannés, qui sont rarement problématique sur nôtre territoire, ( "tiens hier je me suis fait tabassé par une bande de chinois" ). Pourquoi eux subiraient des restrictions a venir s'installer chez nous a cause des autres ? Tout cela en imaginant prendre vôtre point de vu. Sauf que les lois sont les même pour tous donc comment faire ????

Vous voyez bien que d'une le problème n'est pas l'origine et de deux les solutions apportés ne changerons rien. Si demain nous n'avons plus un seul étranger sur nôtre territoire, mais tout autant de pauvres, vous pensez réellement que la délinquance va baisser ???

Fut un temps certaines personnes avaient peur de sortir le soir dans certains quartiers au risque de croiser des bandes aux blousons noir, des bon français bien de chez nous ceux là.
Un indice de plus en est qu'être jeune est con c'est universelle.

Mais encore une fois ceci n'est qu'un détail mineur du problème de la France et n'est en aucun cas la cause de cette fameuse crise, et donc du chômage, et de la baisse du pouvoir d'achat.
Je répond rapidement et un peu en vrac.
Lorsque je vote, c'est pour une analyse qui me semble juste et des solutions qui me semblent bonnes. La personnalité des candidats ainsi que leur passé ne me semblent pas important (sauf foutage de gueule manifeste).
Je pense que JMLP est un patriote narcissique non-pervers.
Je pense que MLP est une patriote.
L'immigration (et pas les immigrés), c'est 1/16 du programme du FN.
"Mes" statistiques sont celles du ministère. Rappel:
[quote=Winston Churchill]Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées
Je partage votre opinion que les "gros" délits, ceux qui font réellement plonger une société dans la barbarie, ne sont pas du fait de l'immigration. Par exemple, le général Nivelle est à mon sens l'un des pire criminel du XXième siècle.
Au XXIème siècle, toujours selon moi, les pires criminels sont en col blanc et cravate.
Mais ce n'est pas une excuse pour les autres. Même si la tête est pourrie, le corps social (les fonctionnaires, les relais d'opinions) se doit de rester intègre. Sinon, c'est l'anarchie, la guerre civile, et la victoire des plus forts sur les plus faibles. Hélas, pour un Snowden ou un Assange, combien de Guetta ?
Pour les relations entre immigration, délinquance, misère, contrôle au faciès, etc:
Être pauvre n'est pas une excuse pour voler les "riches". C'est, je pense, un point fondamental de divergence entre le FN et la gauche (aidée par la droite ultra-libérale, pour laquelle voler est aussi naturel que respirer. Exemple: Jérôme Cahuzac).
Concernant votre analyse sur les Chinois et les Pakistanais, je manque de statistiques, et même si j'étais d'accord avec vous, je ne pourrai le dire sans me faire lyncher par les bien-pensant du forum pour lesquels l'origine ethnique ne doit pas être prise en compte.
Pour moi, la loi est la même pour tous. Seuls les sanctions d'une violation peuvent varier; Expulsion pour un immigré, amende/prison pour un autochtone.

Je n'ai jamais dit que immigration zéro = délinquance zéro. Mais je pense que si vous vous êtes invité chez quelqu'un, et que vous abusez de son hospitalité, le fait d'être foutu dehors est la moindre des choses (le coup de pied au cul est en option). Sinon, on ne parle plus d'hospitalité, mais d'invasion.

Pour finir, je partage avec vous le constat que l'immigration est un problème secondaire par rapport à la spoliation des forces productives par la finance.
[quote=Retrauté volontaire]Lorsque je vote, c'est pour une analyse qui me semble juste et des solutions qui me semblent bonnes. La personnalité des candidats ainsi que leur passé ne me semblent pas important (sauf foutage de gueule manifeste).

Mais que mettez-vous dans l'urne, un programme ou un nom ?
C'est tout le problème, de fait, nous ne votons pas pour un programme aussi brillant soit-il mais pour une personnalité ( éventuellement un partie ). Tout peu changer après l'élection présidentiel sauf la personne qui a été élu ...

Vous dite que c'est un 1/16 éme du programme, oui et non, car il influence toutes sorte de mesure économique et social mais surtout c'est aussi la seule partie qui n'a pas varié depuis 30 ans, donc depuis Le Pen père.

Pour finir vous parlez de spoliation par la fiance, le FN est libéral en matière d'économie et donc pour les marchés de la finance, difficile de croire qu'ils vont faire quelques chose.
Même si je pense que le concept de "race" existe et devrait être strictement limité à la taxinomie.


Le terme race concerne l'élevage et les différentes sous-espèces créées par l'homme. Ce n'est pas adapté du tout à l'espèce humaine.
Oups. Autant pour moi. On ne parle plus de race, mais "d'origine ancestrale".
C'est vachement pas pareil !
Non, on ne parle pas de race, on parle d'ethnie, de type, de population, de ce que vous voulez. Le terme race en lui-même est toujours dévalorisant quoiqu'il arrive de part son association avec l'élevage.
>> Le terme race en lui-même est toujours dévalorisant quoiqu'il arrive de part son association avec l'élevage.
Ne serait-ce pas plutôt en raison de l'usage immonde qu'en ont fait les Nazis ? "Race supérieure", toussa...
Parce qu'il existe pleins de termes utilisés en élevage qui ne posent pas de problème: couveuses, clapiers, poulaillers, porcherie, etc...
Ne serait-ce pas plutôt en raison de l'usage immonde qu'en ont fait les Nazis ? "Race supérieure", toussa...


Hahaha, oui, bien sûr, et Hitler a aussi déshonoré l'antisémitisme c'est bien connu. Vous croyez que le monde a attendu Hitler pour découvrir l'idéologie de la Race Supérieure ? Ne dîtes pas n'importe quoi s'il vous plaît.

Parce qu'il existe pleins de termes utilisés en élevage qui ne posent pas de problème: couveuses, clapiers, poulaillers, porcherie, etc...


QUEL. PUTAIN. DE. RAPPORT. ? Le terme race utilisé dans le contexte de l'élevage ne dérange personne.
Juste recentrer. Le concept de "race" appliqué aux humains est faux, même s'il est très confortable au sens commun (le besoin de classer en catégories les différences qui nous entourent, c'est-à-dire de s'imaginer des sauts qualitatifs entre différents paquets homogènes). Il est assez confortable pour correspondre à une idée qui se maintient au-delà de sa déconstruction scientifique : même si tu enlèves "race", une autre notion va prendre en charge sa fonction classificatoire et déterministe : "culture" (un culturalisme dépassé remplace le racisme obsolète), "ethnie" (et toute question sociale se voit illico "ethnicisée"), ou *origine ancestrale" (c'est-à-dire, bin, race : l'idée d'origines distinctes, et surdéterminantes).

Derrière ça, toujours le même sens commun : l'étranger (visible) étant "programmé" à être nocif, son inquiétante étrangeté tient à la conscience de la réalité de sa nocivité. Le reste n'est qu'un habillage théorique qui sautera de forme en forme, au fur et à mesure que chaque concept utilisé pour ces conneries est démonté, mais qui continuera à en chercher de nouvelles.

Donc même si le frontiste local laissait tomber la notion de "race", il s'en trouverait une autre qui "veut dire la même chose t'toute façon". Parce que la logique qui la sous-tend, et à laquelle il s'attache, et que la rhétorique de son parti encourage, est compatible avec plusieurs variations (génétique, sociale, psychologique, etc). Un peu comme un même "miracle" sera magique dans une fiction et science-fictionnel dans un autre : structurellement cela restera le même récit, même si les concepts invoqués varieront avec le genre littéraire.

Le problème ici n'est pas que l'on parle d'ethnie au lieu de race, c'est qu'on en dit -du coup- autre chose, et qu'on l'emploie différemment. Les racistes (ou disons néo-racistes) peuvent aussi se mettre, indifféremment, à parler d'ethnies ou de cultures, mais s'en serviront pour dire la même chose, parce que tous ces termes différents recouvrent, en pratique, un seul et même indéracinable concept dans leur caboche.
Que faut-il penser du C.R.A.N. Conseil représentatif des associations noires - de France ?
On peut se demander à partir de quel teint de peau (ou forme de nez) il incluent ou excluent les membres dans la catégorie "noir" (si on est turc ou indien très foncé, ça marche aussi ?). Mais on peut aussi supposer qu'être "noir" dans ce contexte, c'est surtout "être considéré comme noir", ce qui est un phénomène social, collectif, certes négociable mais aussi arbitrairement imposable parce que si tu es vu et traîté comme "noir" bin tu vas avoir du mal à expliquer que weeeuh les mecs pas vraiment regarde si je mets mon bras à côté du sien pis à côté du sien là c'est pas pareil. Et ça, même si, en Afrique sub-saharienne, tu es traîté de "blanc".

Donc "noir" ici est une décision. De soi, ou de l'entourage. Cette décision peut "aller de soi" ou non, dans les deux cas elle correspond à une réalité sociale qui peut légitimer une association. Et quand on dit "aller de soi", ça recouvre beaucoup de réserves : beaucoup d'implicites (un "noir" ici veut dire un "nègre" parce que la couleur n'est ni nécessaire ni suffisante par rapport à d'autres traits physiques rattachés aux "africains"), et le sentiment d'une pertinence de l'identité (pas de conseil représentatif des gros nez de france, parce que ce n'est pas vécu comme une catégorie sociale) qui peut être rejetée comme non intéressante. Enfin, "noir" peut même être utilisé au sens culturel par certaines associations (association pour une culture noire ?), ce qui est en soi absurde (trop hétérogène, trop excluant par rapport aux réalités pratique), mais qui peut aussi correspondre à des représentations partagées par certaines personnes, "noires" ou "blanches". Grand bien leur fasse.

Tant que "noir" sera considéré comme une catégorie vachement pertinente par une grande partie de la population, prompte à utiliser cette notion pour tracer une frontière entre ceci ou cela, il y aura à gérer des associations recouvrant les membre de cette "catégorie sociale". Mais tu peux imaginer un monde où d'autres éléments, aujourd'hui plus "invisible" à nos regards quotidiens, seraient considérés comme pertinents pour de telles catégories.
belle leçon de finesse.
Tant que "noir" sera considéré comme une catégorie vachement pertinente par une grande partie de la population, prompte à utiliser cette notion pour tracer une frontière entre ceci ou cela, il y aura à gérer des associations recouvrant les membre de cette "catégorie sociale".


Mouais...et pourquoi n'y auraient-ils pas des noirs fiers de leur différence en tant que couleur de peau noire ? . La couleur de peau comme signe de distinction positive (à la Bourdieu) Pour les blancs ? Pour les noirs ? Sans parler racisme, mais simplement, communauté...Je suis sûr que si je creuse un peu le truc...en allant du côté de M'Babala Dieudonné ? Chais pas
Faut dissocier deux choses cousines. La fierté en soi, spontanée (genre "ah je suis vachement fier d'avoir les cheveux frisés"), et la fierté par renversement du stigmate (genre "pourquoi j'aurais honte d'être rouquin, après tout, redhair pride"). L'un tend au sentiment de supériorité, et est généralement l'expression d'un groupe dominant, l'autre est une revendication d'égalité, généralement du groupe dominé. Parfois la rancœur va jusqu'au renversement, une hiérarchisation imbécile dans l'autre sens. Mais souvent, "fierté" signifie deux choses différentes dans les deux contextes. Et dans le cas hiérarchique (plus ou moins implicite, et toujours présent hors des cas de réaction au stigmate), il y a une stupide attribution de valeur à un élément arbitraire, objectivement neutre (les imbéciles heureux qui sont nés quelque part).

Cela étant, ces mécanismes sont structuraux : ils n'ont rien à voir avec tel ou tel contenu, mais sont un rapport-entre-les-choses. Si l'on critique le fait que blanc/noir serve encore à tracer des frontières sociales, cette critique est indépendante de la couleur. Il se trouve que, en pratique, historiquement, la discrimination (et donc l'élévation de la couleur de peau en critère signifiant) est, en occident, l'acte d'une majorité blanche dominante contre une minorité noire dominée. Et donc, en général, la catégorie sociale des couleurs est imposée par les "blancs" aux "noirs". D'où, en général encore, une asymétrie de signification entre fiertés "white suprematist" et fiertés "pas-honte-de-sa-noirceur-de-peau". "Black is beautiful" implique plus souvent le "too" qu'un "white is beautiful" (qui serait pléonastique dans notre société).

Dans tous les (trois) cas de figure, l'absurdité racialiste est la même. Il y a validation d'une catégorisation sociale arbitraire. Elle est arbitraire parce qu'il n'y a pas de raison a priori d'utiliser la couleur de peau comme critère de distinction signifiant. Il n'y a pas de corrélation entre couleur de peau et origine (il n'y a pas que les Africains qui sont "noirs" de peau) ou identité nationale (beaucoup de noirs ont un passeport français) ou culture (il y a aujourd'hui des "français de souche" noirs, comme des noirs américains - c'est-à-dire complétement socialisés dès la naissance dans la culture française). Tous les signes de distinction bourdieusiens sont des constructions, des éléments arbitrairement investis d'un sens spécifique et négociable. Un blanc comme un noir peuvent décider que la peau noire est un signe "communautaire", mais d'autres blancs et d'autres noirs peuvent le voir différemment. Ce n'est pas une réalité objective universellement imposable. En d'autres termes, que fais-tu des blancs et des noirs qui ne lisent pas la couleur de peau comme un critère de distinction ? Et ceux qui se défendent (légitimement, d'ailleurs) contre l'imposition de cette signification ?

Enfin, blanc et noir ne sont pas des critères objectifs. J'y ai déjà fait allusion, mais une grande quantité de gens n'est ni "blanche" ni "noire" - ou n'est considérée "blanche" ou "noire" que par rapport (contextuel) à des "plus blanc" et des "plus noirs". Et parfois avec contradiction. Vois tous les débats stupides sur le mode "Vin Diesel est-il noir ou blanc".

Un des signes de l'obsolescence du concept de "race" est d'ailleurs la disparition du concept de "métis"...
Non mais je ne voulais pas rester centrer, juste corriger un point de vocabulaire. Si les racistes veulent s'en donner à cœur joie, qu'ils le fassent avec exactitude.

De plus, vous n'ignorez pas que des arguments pseudo-scientifiques font le lit d'une partie des théories racistes. Montrer que les termes ne sont pas adaptés peut aider à démontrer que ce sont des pseudo-sciences. Effectivement, ça n'empêchera pas tous les racistes d'être des cons. Mais ça pourra peut-être en aider quelques uns.

De plus, vous n'ignorez pas que des arguments pseudo-scientifiques font le lit d'une partie des théories racistes.


(D'autant que ça a effectivement été une théorie scientifique. Juste complètement caduque. Mais les mises à jour sont lentes, quand il y a tant d'enjeux identitaires à la clef.

C'est d'ailleurs pour ça qu'un raciste peut être "cultivé" : il peut avoir lu et assimilé des tas d'auteurs, les connaître sur le bout des doigts, mieux que toi et moi, et s'être simplement arrêté à une époque. Un spécialiste de la culture du 19e par exemple est "cultivé", même quand il s'agit d'un individu qui a une très faible conscience des sciences contemporaines. Je dis ça juste pour reprendre une autre question du forum, et parce qu'en Grèce, où le système éducatif est vraiment en retard d'un demi-siècle, des "intellos" complètement décalés mais super-légitimés par leurs bagages "classiques" font facilement autorité).
Je tente de surnager dans cet océan de moraline.



["Tout faux Shantidas." Ouf, je préfère çà. Car, hein, vous êtes d'un bon niveau quant à la compréhension de la nature humaine et cela m'eut chagriné qu'un homme tel que vous etc etc]


Cela étant je vais remonter en amont du tourbillon médiatico-politique pour m'établir sur le territoire des Penseurs de la Totalité puisque mon fils m'a dit que je devais réécrire la "Phénomènologie...." du maître d'Iéna...en utilisant le langage de la philosophie analytique (sic)

Vale
"Vous utilisez quoi pour mesurer le manque de bon sens ?"
le pifomètre que j'appel mon instinct qui me fait croire quand j'écoute les sympathisants frontistes " ah marine tout qu'est ce qu'elle dit c'est vrai" qu'ils sont pas très futé.

"Et si vous vous trompiez ?
Et si c'était vous qui manquiez de bon sens.... "
Moi ? je risque pas de me tromper je cherche encore le sens a prendre, tant que cherche tout ce que je risque c 'est de me perdre, tant que suis perdu je continu de chercher, eh oui je ne suis pas pleine de certitude, ce qui serait dangereux.


"les chiffres sont accablants, il y a de plus en plus d'étranger dans le monde
Ah oui, la citation de Coluche. Excellent.
c'est de Louis Rego :)
Autant pour moi (au temps j'aime pas). Puis repris par Desproges. J'étais grave persuadée que c'était du Coluche. Il se peut qu'il ait repris cette citation ...
oui peut-être et même surement :)
Le Pen est-il (est-elle) une maladie ?
Je suis assez interloqué par la connotation quasi infectieuse du terme "lepenisation des esprits" utilisé en abondance par les médias.
Comme si la progression du FN était une maladie.
Comme si les adhérents et électeurs du FN étaient des malades, des débiles incapables de bon sens.
Ceux qui emploient ce terme ne serait-ils pas racistes, tellement shootés à la moraline qu'ils voient dans la progression du FN une sorte d'épidémie ?
Le passage, déjà ancien, d'@SI de la Cinq à l'Internet aura au moins permis une analyse critique des émissions de Calvi.
bien d'accord avec "trainspotting", l'article de daniel schneidermann est bien fait mais parler de lepenisation de l'information a le tort de clore le débat dès le départ. Je me demande si ce n'est pas le but cherché par les médias, pour ne pas entrer dans un débat de fond ou faire émerger les idées, "lepèniser" c'est efficace. Combien de mini-documentaires bien fait des chaines tv s'arrêtent en queue de poisson, le présentateur reprend la main sans commenter et passe immédiatement à autre chose. Avec Leonarda, on a pas pu passer à autre chose, les jeunes sont descendus dans la rue et le président a dû faire la synthèse lui-même.
Quant à Marine Le Pen, voir son thème de prédilection traité en direct, çà a du l'agacer...
Bon je n'ai pas tout lu, je me suis arrêté sur le duel libéralisme/anti-libéralisme difficilement compréhensible vu l'amalgame de prés jugés erronés.
Mais cela n'est pas grave car je tiens a revenir sur le sujet de la matinale :

Il me parait assez frappant de voir l'erreur que font tout les média, @si compris, les politiques et ce qui en résulte.

La lepenisation, qu'elle mot horrible, affreux ! La lepenisation, qu'est-ce qu'il veut dire ? Ca veut dire qu'on tiendrait des propos de Le pen, des idées de Le pen, ou juste un "style" Le pen ???

Comment en est-on arrivé a systématiquement parlé du FN et de Le pen si on aborde l'immigration, le nationalisme ou la sortir de l'euro ?

Si on pense que les immigrants devrait rester "chez eux" alors on est pour Le pen, obligatoirement ? Allons jusqu'au bout est-ce que tout les xénophobes de France votes ( s'ils votes tous ) pour le FN ? J'en doute fortement.

Les politiques, les média, et nous même en rebondissant dessus, attribuons au partie du Front National une importance disproportionné en leur appropriant des termes qui appartiennent a tous et en leur en créants d'autre. Nous ne faisons pas ça pour les autres parties ou courant politiques enfin pas ces dernières années.
Il parait tellement plus simple de tout ranger dans des boites, package et autres amalgames rapides parce que c'est plus digeste, plus simple, plus facile ?!

Au final on ne peut plus dire qu'on est nationaliste ou qu'on aimerait sortir de l'euro sans être traité de "facho lepeniste", c'est grave et surtout terriblement destructeurs pour les propres détracteurs du FN.

Le FN a son programme, son discours, ses propres mots, son propre prisme du monde soit, pourquoi les calquer systématiquement sur les autres ?

Pour les politiques ? facile ils veulent "récupérer" des brebis égarés du troupeau. Mais pas que, certains politique non-FN on juste une sensibilité proche sur certains point avec le FN mais ça difficile de le découvrir sans une bonne biographie de la personne.

Pour les média ? facile aussi, faire de l'audimat, c'est tellement "subversif", parler ou invité "celui-dont-on-ne-doit-pas-dire-le-nom" sauf que comme dans le livre référence, on le dit a tout bout de champs. Mais pas que, certains média se fourvoie en en rajoutant une couche, pensant aborder des sujets de font .

Puisqu'on parle du FN pour lui casser du sucre sur le dos, alors il monte dans les sondage, donc faut parler de la monté du FN, alors il monte encore. Et les politiques ( qui n'ont guère plus d'idéologie a défendre ) qui se disent qu'il a une carte a jouer, alors les média en rajoute une couche.
Derrière le FN qui communique comme des pro, qui utilise ses cartes ( vielle comme le vieux ) remise aux gouts du jours pour alimenter cette machine devenu folle. Alors les média en rajoute encore une couche ( "après tout ce sont de superbe communicants et quel répartie" ).

Le pen est donc une marque, plus que ça un concept que certains utilise comme raccourci pour attaquer ou défendre et que d'autre utilise pour essayer de comprendre, d'analyser. Mais tous se fourvoient, et pour "presque" tous c'est a leur propre dépends et au nôtre.
Le FN est un tout petit partie au vu des ses adhérents et des ses cadres et ses idées ( prises une par une ) sont loin d'être, d'une révolutionnaires, de deux exclusifs.

Donc débattons mais dans un cadre qui remet les choses dans un contexte plus réaliste et surtout plus cohérente.
Et pendant ce temps-là, à Fukushima....
Et Copé qui embraye à l'Assemblée Nationale, avec son annulatin du "droit du sol" !!!!
Gros flash back...
Ils sont tous devenus fous ou quoi ?
Virons-les bon sang ! Même ceux qui n'y sont pas (là je vise La Pen bien sûr)
Ils veulent tous nous faire crever de honte d'abord, de faim et de pauvreté ensuite.
Toutes mes félicitations à @si, seul site à ma connaissance, à relayer la dernière provocation lepeniste. Encore bravo pour ce post sans contextualisation, ni mise en perspective ou travail d'archive ... http://www.arretsurimages.net/breves/2013-10-22/Pedophilie-Le-Pen-brandit-Le-Monde-face-a-Joly-id16272
Superficiellement, de loin, ce que dénonce la Pen, ce n'est pas qu'on fasse tout un foin sur une banale expulsion ? Alors que yaka ?

J'ai le sentiment que la "lepénisation" n'est pas uniquement dans la survisibilité du "problème migratoire" en général, mais dans la sélection de certaines de ses facettes. Dénoncer les séjours "illégaux" à longueur de médias, c'est bien. Dénoncer les expulsions douteuses, "y a quand même plus important". C'est un détail insignifiant du thème qui leur tient à cœur.

En règle générale, je suis assez fasciné par les désintérêts et les zones d'ignorance des obsédés de "l'invasion migratoire" : les procédures d'asile, les conditions des camps, les situations dans les pays d'origine, le fonctionnement de Frontex... Tous ces soudain archi-spécialistes des faits divers style "un pakistanais a volé un sac", grands démographes type "dans 750 ans on sera tous nègres", et experts statisticiens des flux migratoires modèle "ils viennent tous chez moi pasque c'est là que c'est le plus beau", sont absolument démunis en face des réalités migratoires que leurs sources internet (cercles facebook, msn news, google circulaires) ont écarté comme non pertinent. A priori, on aurait pu penser que ceux qui font d'un thème leur cheval de bataille iraient un peu plus loin que la question de combien de boutiques africaines dans leur quartier, ou combien de noirs en prison.

En réalité, les discussions obsessionnelles sur la migration, c'est très partiel. La lepénisation des sujets de débat n'est qu'une sélection très restrictive des aspects de ce sujet. Un raciste expliquant qu'il faut cesser de parler des décès survenus lors des vols de renvois d'immigrés, sous prétexte que l'économie des USA traverse une crise plus intéressante, ne "délepénise" pas la discussion.
Je comprends le vertige du matinaute.
Cela dit, je voudrais souligner que glu contre glu, avec la GUD connection aux commandes des finances du FN, les identitaires niçois investis pour les prochaines élections, les visites de la nièce chez les fachos flamands et les candidates "erreur-de-casting-mon-oeil" qui comparent C. Taubira à un singe, le post-lepénisme me semble encore fort englué dans un lepénisme bien velu de chez velu.

Cordialement
Thomas
Je suis sidérée de constater à quel point l'emballement mediatique fait le buzz au mépris total de la volonté des français et le président abonde dans ce sens ...n os enfants n'ont pas de travail, mais tout le système s'emballe et on donne priorité à une gamine délurée de 15 ans qui soit a le droit de répondre,,, mais la mettre en vedette avec tous les medias collés auprès d'elle mais quel ineptie!!! les medias jouent contre leurs camps car un jour, plus guère de lecteurs ne feront confiance à si peu de jugeote!!! les français sont furieux, je crains le pire pour l'avenir et amusons nous surtout à donner en exemple à plaindre une malheureuse famille qui semble à la merci d'un père peu scrupuleux, et pourquoi devrions nous l'accueillir....?? la misère est grande chez nous devrons nous immigrer en roumanie??? repensons la politique de l'immigration et demandons des comptes au politiciens trop occupés à se dévorer entre eux, afin qu'ils se préoccupent de la réalité des français
la loi expulse notre président nie la loi.....
Ce n'est pas nouveau : à chaque crise importante du capitalisme où explosent au grand jour les vices de ses rouages, une réaction nationaliste, on ne peut plus normale et logique vient y germer. Hitler fût le fruit pourri d’une crise capitaliste, et était anticapitaliste de principe (anti-marxiste, anti-communiste, antisémite, bref un homme plein d'"antis"). En pratique, il a exacerbé un capitalisme ultranational. Puis il l'a finalement bien aidé en permettant la relance d'un nouveau cycle, qui vient de prendre fin.

Le défi est double aujourd'hui, car en plus d'une crise économique, nous sommes également devant une crise de nos systèmes politiques. Tout le renouveau, la nouvelle Renaissance ne peut donc pas venir d'en haut. C'est à la base de reconquérir ses droits.

Ref "le salaire de la destruction" Tom Booze, le nazisme vu sous l'angle économique.
Et le projet de taxation de l'épargne populaire à 15% avec effet rétroactif... ça n'intéresse pas les Franchouilles ?
Et le sort des autres demandeurs d'asile (et pas que L dont je ne veux plus écrire le prénom) ?
Et les pauvres de + en + pauvres ?
Et les mal logés ? Et les brutalités policières (oui, Alain, c'est vraiment dégueulasse, qu'une police "de gauche" en arrive là) couvertes par tout le monde médiatique et politique ?
Et... et... et...
Ici, vous avez l'habitude des hors-sujet... il semble que Calvi doive venir prendre quelques leçons sur des forums où les sales gauchisssssses ne sont jamais satisfaits ;o))...
Pas regardé l'émission... Là où il y a La Pen, il n'y a pas de plaisir du tout ! Là où y'a Calvi ... euh... je ne trouve pas la suite ;o)
Etrangement, si Le Pen a dénoncé elle même la lepénisation du débat public, c'est parce que son véritable adversaire sur le fond l'a lui même fait quelques minutes auparavant. En effet, exactement 45 minutes avant le début de Mots Croisés hier soir, Jean-Luc Mélenchon répondait à Olivier Galzi sur iTélé dans Galzi jusqu'à minuit. Il entamait son discours (à partir de 01:25 dans la video ci-dessous) en fustigeant le fait qu'Hollande accorde plus de priorité à l'affaire Léonarda que celle de la NSA. Un parallèle tout à fait pertinent et détonnant dans le débat politique à ce moment là.

http://www.itele.fr/chroniques/invite-galzi-jusqua-minuit/jean-luc-melenchon-pierre-laurent-a-menti-59545

Bizarrement, Marine Le Pen entame exactement de la même manière, en faisant exactement le même parallèle, son discours introductif dans Mots Croisés, à la surprise d'un Y.Calvi et celle d'un D.Schneidermann à en juger par ce post.

Alors oui, Marine Le Pen dénonce la lepenisation du débat public. Certes elle a envie de donner plus de perspective à son discours connu d'avance sur l'immigration. Mais elle le fait aussi par mimétisme opportuniste. L'argumentaire Mélenchon était à ce moment là encore confidentiel sur iTélé. Elle le reprend à son compte sur France2. Pas vu, pas pris.

Mais ce n'est qu'un avis.
et sinon, une petite enquête là-dessus ? (pardon pour le hors sujet) :

Jean-Baptiste Eyraud passé à tabac par les CRS: deux côtes cassées, silence radio ?


Ce qui s'est passé samedi après-midi place de la République à Paris est à la fois banal et indigne. Banal parce que la répression contre les mouvements sociaux est devenue une routine quotidienne dans notre pays, sous Manuel Valls comme sous Brice Hortefeux, et en particulier contre les sans logis ou les sans emploi.

Indigne parce que les forces de l'ordre ont dispersé violemment et illégalement un rassemblement déclaré de façon parfaitement légale par le DAL place de la République. Plusieurs mères de famille ont été frappées. Jean-Baptiste Eyraud, le porte parole du DAL, a été roué de coups de pieds alors qu'il s'était assis par terre en attendant de pouvoir sortir de l'encerclement policier auquel les manifestants étaient soumis. Il a eu deux côtes cassées. Pas de dépêche des agences de presse, pas un mot dans la plupart des quotidiens, silence à la radio.

Les CRS et leur hiérarchie présente sur place ce samedi 17 octobre ne pouvaient ignorer qui est Jean-Baptiste Eyraud. Depuis vingt ans il lutte avec le DAL contre l'indifférence et le silence qui entoure le drame des sans logis et des mal logés. Par son activité inlassable et son énergie communicative, il a permis aux sans logis de disposer d'un outil et une voix écoutée et respectée. Il contribue sans trêve à mettre à nu les contradictions entre les discours et les actes des politiciens, prolixes en promesses mais avares en réalisations.

En frappant Jean-Baptiste Eyraud, les forces de l'ordre n'ont pas agi au hasard: cibler une de ces figures les plus connues vise à répandre la peur dans tout le mouvement social. Ce gouvernement est aussi dur avec les démunis qu'il est prévenant envers les grands patrons et banquiers. La Préfecture de Paris et Manuel Valls doivent cesser leurs agissements brutaux et illégaux. Le gouvernement doit appliquer la loi DALO, le droit à l'hébergement, les réquisitions de logement. En s'engageant dans une politique répressive indigne, le gouvernement saccage les principes de solidarité et de justice, seuls à même de faire barrage à la droite extrême.

Attac France,

Paris, le 22 octobre 2013
Elle est capable de tout, la marine, un jour, très proche, elle viendra dire que la terre est ronde. Elle est futée et capable de tout pour jeter la confusion dans des esprits sous lexomil.

Un lepenisé... Ça va lui faire plaisir : http://blog.mondediplo.net/2013-07-08-Ce-que-l-extreme-droite-ne-nous-prendra-pas
Le Pen ne dénonce la lepénisation des esprits. Tout simplement, et dans la continuité de sa logique, elle s'indigne qu'on fasse tant de bruit pour une étrangère alors que les bons françois dessouches sont menacés.
Pardon mais non, le Pen n'a pas ce jour là dit ce que j'avais envie de dire. Elle a employé une figure de rhétorique digne d'un gamin de 15 ans que Calvi, s'il servait réellement à quelque chose lui aurait renvoyé dans les dents immédiatement.

Quel que soit le sujet, vous trouverez toujours plus grave et plus important à traiter. Quoi qu'il arrive. Parce que franchement, les révélations de la NSA par rapport aux enfants soldats qui meurent de faim en Afrique c'est que dalle. Et soit dit en passant, elles n'arrivent pas à point nommée ces révélations pour un gouvernement qui se ridiculise de jour en jour ?

L'affaire Léonarda est un vrai sujet, et un sujet qui mérite l'attention des médias, même si c'est au travers des bouses que produit Calvi. Parce que l'affaire Léonarda, c'est le symbole de la politique française en matière d'immigration. Je suis consterné qu'il faille une jeune fille qui va à l'école, une arrestation maladroite et des heures de storytelling pour qu'on s'intéresse au drame de l'immigration quand des bateaux entiers coulent au large de Lampedusa. Il n'en demeure pas moins que pour une fois on s'intéresse aux conséquences de la politique française de fermeture à l'immigration.

Parce que quand les médias en parlent, c'est pour faire des sondages sur la popularité de Manuel Valls et des propos discriminatoires et réducteurs proférés au sein d'un gouvernement de gauche. La popularité de M Valls et ses méthodes pour arriver (croit-il) au sommet m'intéresse bien moins que le sort des gens victimes du racisme ambiant.
Je ne regarde plus "mots croisés" depuis longtemps, mais à lire ma TL hier soir sur twitter, effectivement, c'était the place to be.
Daniel c'est vous (et la gauche gauche) en dénonçant avec émotion "un scandale d'état l'expulsion de Léonarda " avez poussé Calvi à se sentir obligé d'en faire une émission et Hollande à faire une déclaration. De l'émotion Sarkozy en a joué et surjoué et vous n'avez cessé de le dénoncer à juste titre, et là comme un boomerang Le pen nous la renvoie en pleine figure !
Les réformateurs, les socialistes, ceux qu'on désigne par le mot "gauche" ne sont plus que des notables, sont plus conservateurs que "la droite" : leur désir de réforme donne lieu actuellement à de la morale et des bons sentiments qui ont remplacé la volonté de réforme de la société. Il y a de moins en moins de vrais débats en France. Si on ajoute à ça les confédérations syndicales qui ne savent que gérer paritairement la CNAM, le Pole emploi, etc et organiser des manifestations-discourir dans les médias. Si on ajoute aussi les TV-radio qui font l'audience avec des débats caricaturaux. Le shaker est trop rempli pour faire un bon mélange salutaire pour la société.

En plus, les élus de "la gauche" sont au pouvoir actuellement :
- à l'Elysée,
- dans les 2 chambres du Parlement,
- à la tête de la presque totalité des collectivités locales :
........................ toutes les régions (sauf l'Alsace),
........................ une majorité de départements
........................ la plupart des grandes métropoles (9 sur 12 des grandes métropoles en France) :
Paris, Grand Lyon, Lille Métropole, Toulouse Métropole, Nantes Métropole, Strasbourg, Rouen-Elbeuf-Austreberthe, Grenoble Alpes Métropole, Rennes Métropole merci aux contributeurs Wikipedia

Ceci dit, ne pas être un élu réformiste n'est pas un défaut. L'ensemble des élus de gauche font souvent du bon travail.
"Le vrai scoop aurait été d'apprendre que la NSA est capable de casser les clefs utilisées actuellement pour crypter les messages. Ou qu'elle accède à des informations sécurisées des réseaux privés. Rien de tout cela dans les "révélations" de Snowden. "
Ben, heu, si.
Quelles révélations sur la NSA ?

Daniel, vous tombez dans le même panneau que tous les autres journalistes. Les soit-disantes révélations de Snowden n'en sont pas pour quiconque qui a passé ne serait-ce que 5 minutes à s'intéresser au fonctionnement d'internet.

La première chose qu'on apprend au sujet d'internet est que c'est un réseau non-sécurisé. Vous devez partir du principe que toute communication non-cryptée peut être interceptée. Que cette interception se fasse par un pirate anonyme, les Chinois ou la NSA, peut importe. Ils peuvent tous le faire et auraient bien tort de ne pas le faire. Bref, tout ce qui n'est pas crypté est public. Et Snowden nous apprend que la NSA collecte des informations publiques (les fameuses "méta données", qui ne sont que l'adresse de l'expéditeurs et du receveur d'un message). Whaou, quel scoop.

Le vrai scoop aurait été d'apprendre que la NSA est capable de casser les clefs utilisées actuellement pour crypter les messages. Ou qu'elle accède à des informations sécurisées des réseaux privés. Rien de tout cela dans les "révélations" de Snowden.

Et là dessus, le Monde en rajoute une couche, profitant de l'ignorance du grand public pour vendre du papier avec des titres racoleurs. La NSA, soit-disant inconnue avant le printemps dernier ? Cela fait au moins 30 ans que cette agence est officielle, et plus encore qu'on savait qu'elle été chargée de surveiller les télécommunications. Et on nous apprend que les espions espionnent, qu'ils utilisent des bases de données et des logiciels. On connait maintenant le nom de ces logiciels, ça nous fait une belle jambe.

Au final qui est Edward Snowden ? Un héros, un traitre ? Probablement aucun des deux, juste un sous-fiffre qui a eu accès a des présentations powerpoint ne contenant pas d'informations précises mais qui permettent de se faire mousser auprès du grand public. Ca ne mérite pas une intervention présidentielle.
Certaines personnes en Françe se vivent comme des français. Pas parisiens , ni provinciaux ( terme uniquement francais , ça en dit long sur la réalité du centralisme....)

Ces gens ( Nous , pourquoi le nier ) veulent être entendus pour peu qu'une personne sache leur parler.

Est-ce ma faute si elle s'appelle Marine Le Pen.....?

Aux armes culs-terreux !

Quand elle arrivera au pouvoir , dans plusieurs bureaux de plusieurs medias ( asi...? ) , on "analysera" la situation.

Quand on virera les journalistes , ils analyseront la situation.

C'est dur a dire , mais d'ici peu , ce message sera obsolête , cette page aussi , asi aussi.

Nous sommes trop mou , trop relativiste , trop indéterminé ,.....ça y es , elle a gagné !
Quand on analyse le truc, je ne vois pas de contradiction. Le Pen ne fait que nous dire qu'il y a plus important que la détresse d'une famille immigrée, en l'occurrence cette affaire précise, mais elle pourrait dire la même chose en général si on faisait juste l'effort de sortir du contexte. Pour elle, l'humain, l'individu, surtout quand il vient d'ailleurs, est toujours moins important que la grandeur de la Fraaaaance et de son Ppppeeeuppllle. Du pur Le Pen.

Alors je ne dis pas que ça ne peut pas être une stratégie, mais si on faisait juste l'effort de prendre deux secondes du recul, on verrait qu'elle est dans une lignée tout ce qu'il y a de plus classique et cohérente. Disons juste que Poujade fait un retour en force devant son père, mais ça ne change pas tellement grand chose.
Je ne regarde ni Le Pen,ni Jacob,ni ce pauvre Calvi.Je n'ai donc pas d'opinion sur cette émission.En outre le sujet "Leonarda"a fait long feu pour les gens de ce pays. Alors la blonde à grande gueule a bifurqué ?Elle veut le pouvoir plus que personne .Elle s'arrange pour engranger,et par malheur,elle engrange.Un vrai cauchemar.Si ceux qui ont la parole pouvaient suivre l'exemple de Daniel et dénoncer ....
Très bonne chronique du matinaute après cette émission remportée haut la main par M. Le Pen. Eva Joly n'a fait que la conforter dans toutes ses interventions (notamment cette magnifique phrase sur comment faire pour "gagner les élections"). Le pauvre Calvi semblait perdu dans tout ça avec son affaire Leonarda...
Ce qui est terrifiant, c'est que pour la combattre, le Système devrait enlever ses oeuillères, et discuter vraiment de sujets tabous, et il n'en ai pas capable.

Qui au PS pour s'opposer aux accords de libre échange (Canada, Japon et demain USA) concluent avec tout le monde, pour le bienfait des riches, au détriment des pauvres et des générations futures?

Qui à l'UMP, pour denoncer la libre circulation des capitaux et la concurrence fiscale dans l'UE?

Qui sur France-Inter pour contredire le quotidien théorème de Guetta, égréné depuis des décénies: "La solution a, [mettre ici le problème du jour], est plus d'Europe" ?

Pour mesurer le décalage entre les dirigeants sérieux et le bas peuple, rien de mieux que d'aller voir le #hashtag d'hier #askthepresident.
Van Rompuy, a essayé de répondre à ses administrés (vous) en direct sur Twitter.
En un peu plus d'une heure, il n'a pas réussi a répondre à plus de 5 questions sélectionnées.... Les anglais, seul peuple a parler anglais dans l'UE, doit on le rappeler, se sont déchainés... entres autres perles : "Mister president did you have sexual relations with that girl? Oups wrong president! #askthepresident"
Après avoir vu une partie du mots croisés je trouve que la chronique du matinaute est bien sentie. Le Pen a pu se payer le luxe de prendre un peu de hauteur et le pauvre Calvi était tout chamboulé... Le Bras a bien réussi a lui porter une contradiction substantielle et aussi Christian Jacob qui lui est bien rentre dans le lard concernant la présence des élus FN au parlement européen et à l'assemblée nationale.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Quenelle !
"dans les vastes plaines du post-truc"
Je dirais qu'elle est plutôt dans le néant des mots.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.