30
Commentaires

Quand Joffrin redécouvre le "chateau-fort inutile" de l'Etat

Derniers commentaires

Pour mémoire, rechute de talibonite dans l'édito du jour.

[quote=L. Joffrin, dans un édito titré... "Taliban" a écrit ce jour dans Libé :]
Qui pourrait comprendre qu’on prive, au nom du dogme, les classes populaires du soutien dont elles ont besoin au moins autant que les banquiers ? Il faut avoir l’inénarrable obstination des éditorialistes du Figaro, ou celle de Nicolas Baverez, taliban du laissez-faire, pour croire que le libéralisme puisse être la médication d’un fléau qu’il a déclenché.
http://www.liberation.fr/economie/0101124352-taliban
Désolé mais je ne comprends pas le pourquoi de cet article !!! C'est quoi le problème ? Vous nous faites un procès sur un journaliste parce qu'il exprime des opinions ? parce qu'il a "chanté les louanges de l'entreprise" ? Et alors ? Il est où le mal profond ? Auriez vous écrit le même article si il a exprimé une opinion opposée ?
Je comprendrais cet article si il était écrit dans un journal ou site POLITIQUE de gauche. Mais sur un site qui analyse et décrypte les médias .. Franchement je ne vois pas là !
Aidez moi svp
J'ai rêvé ou mes messages ont été censurés ?
Je ne comprends pas trop ce lynchage. Si Joffrin et d'autres changent d'avis, pourquoi s'en plaindre ?
J'ai lu sur Libé des opinions diverses, des articles parfois très intéressants, et même des chroniques de DS !
J'en veux beaucoup plus aux idéologues libéraux qui ont sciemment menti depuis des années sur tous les medias, pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes, et l'économie américaine de Reagan, ou britannique de Thatcher comme des modèles que la France devait absolument imiter. Les Marseille, Baverez, Sorman ... Avec une mention spéciale pour François de Closets et son acharnement à dénoncer les "avantages honteux" des fonctionnaires (toujours plus !) pendant que s'opérait dans l'ombre le détournement des richesses au profit des plus riches pour arriver au beau résultat que nous constatons aujourd'hui.
Mouais... Dur métier que celui d'éditorialiste... S'il était le seul à se contredire...
Ne tirez pas sur cette ambulance. Il y en a tant !
A propos où sont July Serge et Michel Antoine Burnier ? Dans les marécages
du libéralisme en train de désembourber le carosse à Kouchner ?
Me font rigoler. Et voilà pourquoi Libé perd des clients.
Joffrin devrait diriger un magazine de mode. Il pourrait y adapter les questions qui sont les siennes : " quelle sera la tendance printemps-été , automne-hiver?"
il a raté sa vocation.
Voila une opinion sur Laurent Joffrin qui se rapproche de celle du Plan B. Ce journal critique des médias a nommé Laurent Joffrin journaliste le plus bête de France. Les articles sur Joffrin sont à se tordre de rire.

A lire : http://www.leplanb.org/medias/laurent-joffrin,-un-tartuffe-chez-les-pigeons.html
J'ai rajouté un lien vers un éditorial récent. Le moteur de recherche de Libération n'était toujours pas actif quand j'ai fait ce petit papier, qui aurait été plus conviancant avec d'autres exemples.
Bonjour,

Pour rafraîchir la mémoire à certains, écoutez cette émission de La-bas si j'y suis qui date de 2006
Une preuve de plus que des alertes ont existé dans le passé mais que personne ne les prenait en compte.
[quote=Gilles Klein](Le changement de maquette de Libération.fr nous interdit pour l'instant de vous donner les liens vers les récents éditoriaux de Laurent Joffrin)

Nan mais vous êtes dur, là...
Ah ce sentiment de frustration qui me prend tout d'u coup, me noue la gorge, me fait monter des larmes etc...
Ne tirez pas sur l'ambulance! Joffrin se ridiculise tout seul chaque jour. Sa prestation "culte" dans la célèbre "affaire Siné" lui vaut déjà une gloire éternelle.
Mais je dois lui reconnaître une qualité que peu de gens ont (en-dehors des journalistes qui causent dans le poste et des experts qu'ils y invitent - et de NS leur maître évidemment) : cette capacité à se renier dans l'instant sans effort apparent ni conséquences sur leur crédibilité dans leur biotope.
Mouais, je n'aime pas trop Joffrin, mais ici, la démonstration est peu convaincante!
L'extrait dont il est question date de 25 ans!
25 ans!!!
Qu'est-ce que vous pensiez, vous, il y a 25 ans?
Et même si vous, vous n'avez pas changé d'avis depuis 25 ans , est-ce que ça enlève le droit aux autres de changer, d'évoluer? D'autant que ce n'est pas en en 6 mois comme l'a affirmé le petit nerveux de l'Elysée pendant sa campagne ("j'ai changé!") mais ici , il s'agit de 25 ans!
Trouvez plutôt des textes qui ont moins de 2 ans, ce sera plus convaincant.
C'est d'autant plus drôle que tout récemment sur Canal, Laurent Joffrin dénonçait les chantres de l'ultra libéralisme et ironisait sur le fait qu'on n'entendait aucun d'entre eux faire la moindre auto critique ou reconnaître leur erreur.
"masse grisâtre de l'État" en 1984 versus "talibans du marché" en 2008...
Les expressions sont à rapporter à des contextes différents, mais l'éditorialiste possède un sens certain de la nuance. ;-)
Il y a de quoi en rire, mais là, en début de week-end.... ou bien c'est le sujet... on cherche partout en vain notre sens de l'humour.
Que faire? Aller écouter Dutronc? "Je retourne ma veste, toujours du bon côté". A la fin, il retourne son pantalon, je crois, l'opportuniste... et je suis sûre d'esquisser un petit sourire, un peu nerveux..
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.